• Témoignage Mickael J.Roads

    Michael J. Roads

    Témoignage Mickael J.Roads

    michaelroads-france.com   

      

    Bonjour Catherine et Dominique. . . 

    Merci pour votre e-mail, que Michael vient de lire par dessus mon épaule, et pour les photos extraordinaires sur votre site web. Nous n'avons pas pu lire tous les textes en Français, mais "les images parlent d'elles-mêmes», comme le dit le proverbe.      Continuez votre excellent travail et savoir que nous vous encourageons vous aidera encore plus.   Avec beaucoup d'amour, Roads Carolyn

    (Traduction  Cat - Les Emanants)

    ***

    (Texte original)

    Hello Catherine and Dominique . . .

    Thank you for your email, which Michael has just read over my shoulder, and for the extraordinary pictures on your website. We could not read any of the French, but "pictures say a thousand words" as the old saying goes. We see you mentioned Martine Vallee (Ed. Ariane-Quebec) who we assume is one and the same as Marc Vallee, of Ariane, who has published three of Michael's books and is in the process of publishing his latest book, Through the Eyes of Love, Journeying with Pan, Book Two.

    Michael said he will be happy to write an article for you which I will send along when complete.Keep up the great work, and know we are here cheering you on!

    Carolyn Roads

    ***

     Michael J . Roads est né en Angleterre, et dès l’enfance il s’est mis à explorer les mystères d’une Nature secrète et silencieuse. Depuis lors, il n’a jamais cessé d’être un homme «de terrain». Après avoir épousé Treenie, tous deux ont émigré en Australie où, pendant dix ans, ils s’occupèrent d’une ferme. Au cours de cette période, Michael connut de profondes transformations et est peu à peu entré en communion avec l’Esprit de la Terre. Ceci l’amena à abandonner la ferme pour entreprendre une quête du Soi. En dépit des années difficiles qui suivirent, il a persévéré dans cette quête intérieure. Être libre et connaître le Soi étaient pour lui les seules choses qui importaient. Pendant cette période, Michael et Treenie vécurent en communauté ⁠; puis Michael travailla pendant quelques années comme consultant en agriculture biologique. Chaque jour, il s’employait à renforcer son lien spirituel conscient avec la Nature. Il apprit à franchir la membrane qui sépare le matériel (physique) de l’intangible (supraphysique). Transcrire cette expérience est devenu pour lui l’expression de sa créativité. Aujourd’hui, la profonde sagesse contenue dans les récits d’illumination spirituelle de Michael Roads constitue la matière de ses ateliers intensifs de cinq jours, de ses séminaires et de ses ouvrages traduits en treize langues. Michael a été invité à effectuer des tournées de conférences en Australie, en Nouvelle-Zélande, à l’île Norfolk, en Afrique du Sud, aux Pays-Bas, en Italie, en France, en Suisse, en Autriche, en Belgique, en Allemagne, au Royaume-Uni, au Danemark, en Suède, en Norvège, dans les Indes occidentales, aux États-Unis, au Canada et au Japon. Communicateur extraordinairement doué, Michael Roads transmet l’Amour et la Vérité de cœur à cœur, bien au-delà des mots, créant ainsi l’espace nécessaire pour s’éveiller du rêve, pour allumer l’Amour et la Vérité présents en chacun de nous.

         

      

    Un Article de Michael J . Roads pour notre Site :

    Une nature métaphysique


    En dehors de quelques personnes exceptionnelles, nos relations humaines usuelles avec la Nature sont  un peu comme regarder le monde naturel à travers le trou proverbial de la serrure. Nous ne voyons que l'aspect physique d'une immense expression consciente qui transcende de loin la physique, nous voyons une version incroyablement limitée de ce que la nature est en réalité. Pour un enfant, toute la nature est neuve. Sans y penser, l’enfant entre en contact avec une nature qui n'a pas de nom, pas d'étiquette, c'est le Grand Mystère avec lequel l'enfant se connecte. L'enfant grandit en apprenant à parler, puis à lire, et sa scolarité commence.  Alors, les noms et les étiquettes commencent aussi à s’attacher à sa conception la nature. Le Mystère est perdu, ainsi que cette précieuse connexion.

    Nous en savons en fait de moins en moins sur la nature, si l’on se fie à ce que l’on nous en apprend, qui est complètement en dehors de la réalité. En gravissant les marches de notre scolarité, nous vivons alors dans un monde intellectuel qui cherche à comprendre la Nature, en y ajoutant de plus en plus de limitations. Si la Nature nous a intéressée, au moment où nous sommes devenu adulte, l'élève moyen est maintenu « hors » de la Nature et d'une plus grande réalité, ne montrant qu’une Nature physique, et n’acceptant comme tout le monde, qu’il n’y a que cela qui existe. Mais il y a tellement plus! Comment pouvons-nous comprendre intellectuellement la Nature, alors qu’Elle n'est pas une expression intellectuelle? Cela n'a aucun sens! La Nature est une expression de l'intelligence consciente, et si nous sommes capable, c’est notre lieu de rencontre avec la plus grande Réalité de ce qu’Elle EST.

    Laissez tomber le trou de la serrure - si vous pouvez! - Et laissez-moi vous donner une vue différente, considérablement plus large. La Nature que nous voyons et qui se rapporte à la Terre est le reflet physique d’une Nature holistique, réelle, et métaphysique. Dans tout ce qui concerne la vie - examinez les implications de ceci - la métaphysique précède la physique. Il n’y a pas d’exception à cela.

    Quand tout cela devient acquis – et pas seulement un concept - votre réalité actuelle et votre relation globale avec la Nature et la vie, est changée à jamais. Vous êtes maintenant en mesure d'avoir une relation avec la Nature non-physique, qui ne peut pas être vue ou touchée  physiquement, mais qui peut être écoutée. La nature parle, mais personne ne l’écoute. Nous avons perdu cette compétence. Nous n'avons plus conscience, qu'il y a une grande différence entre entendre et écouter. Deux personnes se parlent, mais aucune des deux n’écoute réellement, elles ne font qu’entendre. Nous pouvons entendre et penser, simultanément, mais nous ne pouvons pas écouter et penser. Penser nous fait sortir de l'instant, nous ne pouvons pas penser dans l’instant présent. Pour écouter, nous sommes tenus d'être dans l'instant. Cela signifie que, pour écouter la voix inaudible de la Nature, nous devons être dans l'instant. Nous n’arrivons pas vraiment à faire cela ! Cela veut dire être pleinement conscient. En réalité, nous passons quatre-vingt quinze pour cent de nos jours et  de notre vie, dans un état inconscient.

    Les mots ci-dessus ne sont qu’une infime partie de ce que représente la connexion à la Grande Nature métaphysique. Dans ce court article, je réponds à une demande d'éventuels commentaires sur les «Emanants» qui se manifestent dans les photos de votre site web, et de ces phénomènes dans la Nature. C'est un sujet intéressant, et très ambiguë.

    Je remarque que sur nos montagnes érodées en Australie, quand un visage humain  apparaît sur une falaise, c’est toujours un visage autochtone Aborigène. Quand j'ai vu ces visages humains  dans la structure de la roche en Amérique du Nord, c’était toujours des visages d’Indiens d’Amérique. On m’a dit de source sûre que c'est la même chose en Nouvelle-Zélande, où un visage Maori apparaît. Je trouve cela fascinant, parce que ni les Aborigènes d'Australie, ni les Maoris de Nouvelle-Zélande, n’étaient les premiers peuples de ces contrées. Je pense que c'est la même chose en Amérique du Nord. Si l'on remonte à plus de cinquante mille ans en Australie, où la plaque terrestre était dans une région géographiquement très différente, des gens d'une autre race vivaient à ces endroits. Ils ont laissé des traces dans les peintures rupestres, qui datent d’avant l’art rupestre aborigène - mais je n'ai pas encore vu un de leurs visages apparaître sur les falaises ou les structures rocheuses d’Australie. Pourquoi ne n’apparaissent-ils pas sur ces rochers, ou bien leurs images ont-elles été complètement érodées ?

    J'ai appris cela lors d’un voyage enseignant concernant la réalité métaphysique de la Nature. Nous devons laisser derrière nous notre intellect qui cherche à comprendre, et faire émerger notre intelligence consciente. Cela nous ouvre à l'expérience mystique et à l’intuition. La connaissance innée qui se dégage de la perception mystique est toujours holistique, et dépasse de loin les limites du modèle linéaire de la compréhension intellectuelle. Tenter de comprendre intellectuellement la Nature, c’est comme regarder à travers le trou de la serrure, et conceptualiser ce que nous ne pouvons y voir. Il vaut mieux ouvrir la porte où se trouve le trou de la serrure, et franchir la porte vers une plus Grande Réalité ; l’immense  réalité, multi-dimensionnelle et métaphysique dans laquelle notre âme est née.

    Tenter d'expliquer, et de comprendre intellectuellement les « Emanants » que vous photographiez et filmez va vous pousser lentement, mais progressivement vers le trou de la serrure. Si toutefois, vous êtes capable d'embrasser le Mystère des « Emanants »,  il n’y aura plus besoin d'explication ni de compréhension,  alors les esprits de la nature qu'ils représentent seront en mesure de vous emmener dans un voyage conscient vers une plus Grande Réalité. De cette façon, nous nous ouvrons à la possibilité d’enlever le voile de la séparation entre nous-mêmes et la Nature. 

                                                                (Traduct. Cat pour M.Roads)

     

    (Lettre originale de Michael Roads)

    A METAPHYSICAL NATURE

     Apart from a few exceptional people, our normal human relationship with Nature is rather like looking at the natural world through the proverbial keyhole. We see only the physical aspect of an immense conscious expression that far transcends the physical; we see an incredibly limited version of what Nature has on display. To a child, all Nature is new. Given the chance, a child interfaces with a Nature that has no names, no labels; it is Mystery with which the child connects. The child grows, learning to talk, then to read, and their schooling begins; names and labels are now being attached to Nature. Mystery is lost, along with that precious connection.

    As we are taught more and more about Nature, so, completely unrealised, we actually know less and less. Moving through our school grades, we are now living in an intellectual world that seeks to understand Nature, adding more and more of the labels of limitation. If Nature has been of interest to us, by the time we are an adult, the average student is locked 'out' of the Nature of a greater reality, relating only to a physical Nature, accepting, as does everyone else, that this is all there is. But there is so much more! How can we intellectually understand Nature, when Nature is not an intellectual expression? It makes no sense! Nature is an expression of conscious intelligence, and this, if we are capable, is our meeting place with the greater reality of Nature.

    Throw away the keyhole – if you can! – and let me give you a different, considerably larger view. The Nature that we see and relate to on Earth is the physical reflection of a vast, holistic, implicate, metaphysical Nature. In everything in life – consider the implications of this – the metaphysical precedes the physical. There is/are no exceptions to this.

    When all this becomes your knowing – not a concept – your actual reality, then your whole relationship with Nature and life is forever changed. You are now able to have a relationship with the non-physical Nature that cannot be physically seen or touched, but which can be listened to. Nature speaks, but nobody is listening. We have lost the skill. We no longer realise that there is a vast difference between hearing and listening. Two people talk to each other, but neither truly listens; they hear. We can hear and think, simultaneously; but we cannot listen and think. Thinking takes us out of the moment; we cannot think our way into the moment. To listen, we are required to be in the moment. This means, that to listen to the inaudible voice of Nature, we have to be in the moment. We are not good at this! It means being fully conscious. In reality, we spend ninety-five percent of our day, our life, living subconsciously.

    The above words are a mere flicker of insight concerning the vast, metaphysical connection with Nature that is possible. In this short article, I am responding to a request for possible comment on the “emanations” that are apparent in the photos on your website, and of this phenomena in Nature. It is an interesting, and very ambiguous subject. I notice on our eroded mountains in Australia that when a human face is apparent in the cliff face, it is always an Aboriginal face. When I have seen such human faces in North America in the rock structure of mountains, they are always native American Indian. I am told on good authority that it is the same in New Zealand, where it is a Maori face that is apparent. I find this fascinating, because the Aboriginal’s of Australia where not the first people on this land, nor were the Maori the first people of New Zealand. I think the same is true of North America. If we go back over fifty-thousand years in Australia, when the land-plate was in a very different geographical location, there were people of another race here. They have left their evidence in rock paintings that pre-date Aboriginal rock art – but I have yet to see one of their faces apparent in the cliffs or rock structures of Australia. Why are they not in the rocks, or have their images completely eroded away?

    I have learned that to metaphysically journey into a metaphysical Nature/reality, we have to leave behind our intellect that seeks to understand; taking with us our conscious intelligence. This opens us to the experience of mystical cognition. The inner knowing that emerges from mystical cognition is always holistic, far transcending the limits of a linear, intellectual understanding. To attempt to intellectually understand Nature is the same as looking through the keyhole and then conceptualising on what it is we cannot see. Far better to open the door which contains the keyhole, and walk through the door into a Greater Reality; the boundless, multi-dimensional, metaphysical reality to which we are soul born.

    Attempting to explain, understand, and intellectually chase the emanations that you photograph and film will slowly but gradually push you back to the keyhole. If, however, you are able to embrace the Mystery of the emanations, not needing explanation and understanding, then the spirits of Nature that they represent will be able to take you on a conscious journey into a Greater Reality. In this way we become open to the potential of drawing back the veil of separation between self and Nature.

      ______________________________________________________________________

     

      

    <<...Après avoir passé les initiations proposées par le grand Dieu Pan, Michael Roads a obtenu le droit de pénétrer dans les univers non physiques. " Au moment où j'ai franchi ces Portes, le temps linéaire et la réalité ordinaire ont cessé d'exister.
    Tout ce qui m'était connu se trouvait brusquement remplacé par un inconnu absolu. Le temps, à supposer qu'il ait encore un sens, était sphérique, de sorte que tous les points d'une sphère représentaient le même temps toujours. " Michael se retrouve dans son corps de lumière. Catapulté à travers des Portes successives, il rencontre de nombreux Etres qui ouvrent sa conscience à d'autre s dimensions de la réalité.
    Guidé pas à pas, il va pouvoir accomplir son retour à l'unité. En tant que conscience, il ressent le besoin irrésistible de s'exprimer à travers la forme physique et franchit les étapes de l'évolution : gaz, minéral, végétal, animal, être humain. L'auteur explore cet univers infini et découvre la signification du "JE SUIS CELUI QUI EST"...>> 

    Texte de Michael J. Roads

    (traduction Cat pour M. Roads)

    Je le redis, il est trop facile de se laisser prendre à l'aspect intellectuel de ces « Emanants ». Une grande partie de la vie est mystère. Lorsque nous contactons vraiment le Mystère, en ne cherchant pas de réponse, nous déclenchons l’intuition mystique. . . et nous savons. Cela dit,  nos pensées et nos émotions ont certainement  une influence énorme sur ce que nous vivons dans la Nature. Si vous lisez des livres sur les grands mystiques indiens, vous verrez que quand ils ont passé plusieurs semaines, mois, ou même des années en Samadhi - atteignant l'infini, ils s’unissent aux dieux et aux déesses indiennes. Toutefois, les mystiques de l'Ouest dans leur profonde transe méditative s’uniraient certainement avec des saints chrétiens d’avant. Cela donne à penser que notre but dans la vie, via nos pensées et nos émotions, a une énorme influence non seulement sur notre état d’éveil, appelé « vie normale consciente », mais aussi sur nos états de conscience plus profonds, lorsque nous touchons TOUT CE QUI EST. En tant qu’Etres Immortels, vivant notre linéarité, une vie physique après l’autre, nous perdons de vue le fait que chaque vie influence la suivante, lui ajoutant ou lui enlevant, tout ce qui se rapporte à ce que nous en vivons présentement. D’abord et avant tout, nous sommes des êtres holistiques, qui vivent aussi dans un espace sans temps ni forme, qui n'est ni physique, ni linéaire. Tout cela influence notre relation avec la Nature. Lorsque cette relation dépasse la relation physique avec la Nature, atteignant une relation métaphysique, comme avec les « Emanants », tenter une explication physique et linéaire devient inadéquate et insuffisant.

    Je le répète, contactez le Mystère. Expérimentez ces moments avec la Nature à partir du Cœur. Le cerveau droit et le cœur sont le chemin vers une Nature métaphysique. Le cerveau gauche et l'intelligence vous ferons rester à l'extérieur, et dans une continuelle recherche. Faites ce qu’a fait Alice, passez à travers le miroir, et l’inexplicable Mystère de la Nature se dévoilera à vous. 

    Dans l’Amour et la Lumière. MICHAEL.


    (Texte original)
     I reiterate; it is all too easy to get caught up in the intellectual aspect of these so-called emanations. So much of life is Mystery. When we truly embrace Mystery, not seeking answers, we trigger mystical cognition . . . and we know. Having said this; certainly our thoughts, and our emotions have a huge influence on what we experience in Nature. If you read books about the great Indian mystics, you will find that when they spent many weeks, months, even years, in Samadhi – touching the infinite, they would consort with Indian Gods and Goddesses. However, the Western mystics in deep-trance meditation would consort with the Christian saints of old. This would suggest that our focus in life, via our thoughts and emotions, has a huge influence not only on our awake, so-called normal conscious life, but also on our far deeper stages of consciousness when we touch into All That Is.

    As immortal Beings, living our linear, physical life in one so-called lifetime after another, we lose sight of the fact that each lifetime influences the next, adding to it, or taking away from it, all according to how we live. First and foremost, we are holistic Beings, also living in a non-time space/frame that is neither physical or linear. All this, influences our relationship with Nature. When that relationship transcends the physical relationship with Nature, moving into a metaphysical relationship, as with the emanations, then attempting a linear/physical explanation is nothing short of ridiculously inadequate.

    I repeat, embrace the Mystery. Experience such moments with Nature from the heart. Right-brain and heart is the way into a metaphysical Nature. Left-brain and the intellect is the way to remain on the outside, looking in. Do what Alice did, and by going through the looking glass enter the unfolding, inexplicable Mystery of Nature.

     In love and Light, Michael

     

     Nous remercions chaleureusement Michael Roads

    pour avoir écrit une magnifique préface à notre livre

    "LES EMANANTS, accueillir et reconnaître les Esprits de la nature"

    Témoignage Mickael J.Roads 

     

     Quelques citations de Michael J. Roads

     

    "Se concentrer sur le combat contre la maladie crée plus de maladie à combattre."

    "Les miracles sont une possibilité dès que vous permettez la possibilité des impossibilités."

    "Le doute tente de détruire la Confiance, mais la Confiance est l'assassin du doute."

    "Plus vous permettez à un grand nombre de personnes de marcher devant vous, plus vous avancez."

    "La prison qui vous enferme est faite des limites que vous vous posez en tant qu'être libre."

    "Votre relation avec le Soi est votre relation avec la vie."

    "Réagir, c'est abdiquer le choix."

    "Aussi longtemps que vous voudrons comprendre la Vérité, nous ne le pourrons pas."

    "La Vérité non vécue est la Vérité non réalisée."

    "Si vous voyez la vie à travers vos limites, vous expérimentez une réalité limitée."

    "Le progrès de la vraie intelligence humaine est toujours en opposition."

    "Le cerveau va soutenir votre confusion mais la vie supporte toujours votre confiance."

    "Réduisez votre besoin de blâmer, augmentez votre capacité à apprécier."

    "L'illumination spirituelle n'est pas une acquisition, c'est une soumission."

    "Là où il y a la vraie paix intérieure, il n'y a ni critique, ni jugement, ni colère."

    "S"éveiller au Soi est le but de la naissance."

    "Redresser les torts juge et sépare, accueillir l'unité élève et connecte."

    "Le seul pouvoir et la seule substance du mal sont ceux que les gens lui donnent."