• Une sculpture énigmatique moderne

    Mystères humains

    Une sculpture énigmatique moderne

    À l'heure actuelle, plus de vingt ans après son inauguration,

    le mystère du quatrième panneau de Kryptos reste irrésolu.

    "Kryptos"
    Sculpture décorant le quartier général de la CIA et contenant un message codé, qui n'a à l'heure actuel pas été complètement déchiffré.

    (source : paranormal-encyclopedie)

    Description

    Située dans l'enceinte du quartier général de la CIA  à Langley, Kryptos (Caché) se présente sous la forme d'une grande feuille de cuivre pliée en « S » dont la forme évoque celle d'un parchemin. À sa surface sont inscrits 869 caractères répartis en quatre sections, qui forment autant de messages codés. 

    En raison de sa situation, Kryptos est habituellement inaccessible au public et aux médias

    La sculpture comporte également des morceaux de granite, un petit bassin à bulles et un morceau de bois pétrifié. Elle a été créée en 1990 par le sculpteur Jim Sanborn avec l'aide d'Edward M. Scheidt, un cryptographe retraité de la CIA. Sanborn a toutefois déclaré que Scheidt ne connaît pas la nature des messages codés, mais il aurait été obligé de confier la solution au directeur de la CIA de l'époque, William H. Webster. Il affirme toutefois ne lui en avoir donné qu'une partie.

    Il dit également avoir lui-même oublié la solution exacte de façon à ne pas risquer de la révéler accidentellement, mais l'avoir cachée quelque part pour pouvoir vérifier les propositions des gens pensant l'avoir résolue et avoir pris des précautions pour éviter qu'elle ne se perde si personne n'y parvenait avant sa mort. 

    Photographie de James Sanborn
    Image : Adrian Gaut, via Wired.com

    Après Kryptos, Sanborn a créé d'autres sculptures similaires comportant des messages codés, dont certaines sont également exposées au quartier général de la CIA. Interrogé sur le sujet, il a refusé de dire si ses autres oeuvres renfermaient des indices susceptibles de faciliter le décodage de Kryptos. Il a toutefois précisé qu'il n'était pas nécessaire de se trouver à Langley pour décoder le message de Kryptos, mais d'après Edward Scheidt, il est vraisemblable que le décodage de sa dernière section ne constitue pas la fin de l'énigme.

    L'un des messages décodé contient des coordonnées géographiques proches du quartier général de la CIA, ce qui suggère que quelque chose y a peut-être été enterré. Sanborn a refusé de confirmer ou d'infirmer cette hypothèse, mais il a déclaré que l'équipe de sécurité inspectait de très près tout ce qu'il amenait sur les lieux afin de s'assurer qu'il n'y avait pas de mouchard. Il a même rapporté avoir été espionné par des inconnus utilisant des caméras longues portées et des micros canons ou escaladant les murs de son studio au cours de la création de l'oeuvre et s'être fait voler un chargement de pierres. 

    Cyrillic Projector, oeuvre similaire de Sanborn exposée à l'Université of North Carolina de Charlotte, qui contient une version codée d'un extrait de document du KGB

    Kryptos a été conçu de façon à présenter des énigmes de difficultés croissantes. Sanborn s'attendait à ce qu'elles soient toutes résolues en l'espace de quelques années mais, plus de vingt ans après l'inauguration de Kryptos en 1990, seul le texte de ses trois premiers panneaux a été décrypté, tandis que le quatrième résiste encore aux efforts des cryptanalystes. 

    En 1998, un informaticien américain appelé Jim Gillogly a annoncé avoir déchiffré les trois premiers panneaux de Kryptos à l'aide de techniques informatiques. Peu après, la CIA a révélé que l'un de ses analystes, David Stein, avait déjà résolu les trois premières parties de l'énigme un an plus tôt sans utiliser d'ordinateur.

    Une fois déchiffrée, la première partie de Kryptos livre le message suivant :

     
    Between subtle shading and the absence of light lies the nuance of iqlusion

    Ce qui peut se traduire approximativement par :

     
    Entre les ombres subtiles et l'absence de lumière se trouve la nuance de l'iqlusion (sic)

    Selon Sanborn, toutes les fautes d'orthographe commises dans le texte sont intentionnelles. Elles sont suspectées d'avoir été ajoutées pour compliquer son déchiffrage ou afin de donner des indices pour déchiffrer sa quatrième partie.

    Les deux premiers panneaux de Kryptos sont codés à partir du chiffre de Vigenère, technique inventée au XVIème siècle qui se base sur l'utilisation d'une suite de lettres répétées comme clé de chiffrement.

     

    À gauche : texte des quatre panneaux de Kryptos. À droite : clé permettant de décoder ses premières parties
    Image : Wired.com

    Le décodage de la seconde partie est rendue plus difficile par l'ajout d'un « X » entre chaque phrase de façon à fausser l'analyse des fréquences des lettres. Une fois cette section décryptée, on peut y lire :

     
    It was totally invisible hows that possible ? They used the earths magnetic field X The information was gathered and transmitted undergruund to an unknown location X Does Langley know about this ? They should its buried out there somewhere X Who knows the exact location ? Only WW this was his last message X Thirty eight degrees fifty seven minutes six point five seconds North seventy seven degrees eight minutes forty four seconds West X Layer two

    Ce qui signifie :

     
    C'était complètement invisible, comment est-ce possible ? Ils ont utilisé le champ magnétique terrestre X L'information a été recueillie et transmise en secret à un emplacement indéterminée X Les gens de Langley savent-ils cela ? Ils devraient, c'est enterré quelque part X Qui sait l'emplacement exact ? WW uniquement, c'était son dernier message X Trente-huit degrés cinquante-sept minutes six virgule cinq secondes Nord, soixante-dix-sept degrés huit minutes quarante-quatre secondes Ouest X Deuxième couche

    « WW » désigne William Webster, ancien directeur de la CIA auquel James Sanborn a dû confier une enveloppe contenant la solution (incomplète selon ses dires) de Kryptos. Les coordonnées indiquées dans ce message correspondent à un point situé à environ deux cents mètres au sud-est de quartier général de la CIA, qui ne présente pas de caractéristiques particulières.

     

    Localisation de Kryptos (cercle blanc) et coordonnées indiquées dans sa troisième partie (point rouge)
    Image : Kryptos.Arcticus.com

     

    La troisième partie est chiffrée d'une façon plus complexe et contient davantage de fautes d'orthographe. Elle a livré le texte suivant une fois décodée : 

    SLOWLY DESPARATLY SLOWLY THE REMAINS OF PASSAGE DEBRIS THAT ENCUMBERED THE LOWER PART OF THE DOORWAY WAS REMOVED WITH TREMBLING HANDS I MADE A TINY BREACH IN THE UPPER LEFT HAND CORNER AND THEN WIDENING THE HOLE A LITTLE I INSERTED THE CANDLE AND PEERED IN THE HOT AIR ESCAPING FROM THE CHAMBER CAUSED THE FLAME TO FLICKER BUT PRESENTLY DETAILS OF THE ROOM WITHIN EMERGED FROM THE MIST X CAN YOU SEE ANYTHING Q(?)
     
    Lentement, désespérément lentement, le reste des gravats qui encombraient la partie inférieure de la porte fut retiré. Avec des mains tremblantes, je créai une petite brèche de le coin supérieure gauche et puis, l'élargissant un peu, j'y introduisis une chandelle et j'observai l'intérieur. L'air chaud qui s'échappait de la chambre fit vaciller la flamme mais, bientôt, des détails de la pièce émergèrent de la brume X Pouvez-vous voir quelque chose Q (?)

    Ce message est une paraphrase du récit de la découverte de la tombe de Toutankhamon ? publié par Howard Carter en 1923.

    À l'heure actuelle, plus de vingt ans après son inauguration, le mystère du quatrième panneau de Kryptos reste irrésolu. Un groupe Yahoo! consacré à la résolution du problème fondé en 2003 continue à étudier le problème et compte plus de deux mille membres.

    À l'origine principalement connu des amateurs de cryptanalyse, Kryptos a connu une vague de popularité auprès du grand public dans les années 2000 car l'auteur américain Dan Brown y fait allusion dans ses livres Da Vinci Code et Le Symbole perdu

    Mystères humains 

     

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"