• Vésica pisces, géométrie sacrée

    Observations et symboles 

    LA VESICA PISCES

    Les formes et les sons sont issues des fréquences qui vibrent.

    Tout autours de nous, en permanence, les objets que nous croisons, sont fondamentalement issus de par leur structure atomique, des fréquences qui vibrent. 

     

    La forme du Vesica Piscis, ou vesis de poisson, est la figure fondamentale desquelles toutes les autres figures, structures, constructions, formes de vies, sons et lumières sont issues. A la lumière des expériences de Hans Jenny nous pouvons littéralement dire, qu'a partir de cette forme, tout ce qui existe a été mis en forme. 

    C'est une forme d'oeil crée par l'intersection de deux cercles identiques, de telle manière que le centre de chacun soit sur le périmètre de l'autre.

    Le ratio de la longueur du Vesica Piscis au diamètre partagé par les cercles est 1 : deux triangles equilatéraux placés dos-a-dos peuvent parfaitement tenir a l'intérieur du Vesica Piscis. 

    Géométriquement, cette figure est impliquée a la base de la construction du pentagone et de l'hexagone, et peut être utilisé pour construire divers polygones. 

    C'est un symbole sacré, et la géométrie qui le représente traduit en fait, des rapports et des proportions qui, pourraient être assimilés aux proportions qu'utilisa le Démiurge, dans la Timée, pour faconner l'âme du monde. 

    Le nom de cette figure en soi, évoque la forme d'un poisson, l'un des premiers symboles du Christ. Cela évoque aussi la graine, l'oeil, et le Yoni.

    De bien des manières, ce symbole représente la manifestation du potentiel, au manifesté. 

    Dans les premières Traditions (connues), l'être Suprême était représenté par un cercle, le symbole d'un être avec ni début, ni fin, existant continuellement, formé parfaitement et intrinséquement symétrique. 

    L'addition d'un second cercle représente l'extension de cette unité vers la dualité mâle et femelle (appelations génériques) 

     

    Mais la superposition des deux parties, mâles et femelles, crée une ''source'' divine, dans la réunion des deux forces naturelles; le motif du Vesica Pisces et ses dérivés tels que, la fleur de Vie, l'arbre de Vie, et les fondamentaux géométriques, portent en eux cette vérité. 

    Peut-être , comprendre que la Vesica est la trame véritable sur laquelle l'arbre sephirotique de la Kabbale Hebraique est construit, nous éclaire quant a sa signification ? 

    Est-ce que l'utilisation de la Vesica par les templiers dans la construction des temples, nous met sur la voie d'une utilisation effective de ces rapports ? nombre d'églises et d'abbayes reprennent également ces proportions, ce qui est un mystére a ajouter en plus de celui de l'alignement des monuments antiques sur les leys. 

    Alors que nous évoquions un parallèle entre les mandalas, figures sacrés, et les expériences de Hans Jenny, dont les résultats rappèlent sans équivoque ces même figures; nous pouvons étendre cette compréhension de la Vesica a des crops récents, Probablement trés révélateurs.

    Il faut garder en tête que le sens de Geometrie sacrée réside dans le sacré, dans l'idée que la seule observation d'une ombre n'est pas l'ensemble de la réalité. La lumière réside à la source, et il reste a trouver le moyen de faire le lien, entre l'intellectualisation de ces concepts, et le coeur.  

    LEY LINES, Géométrie sacrée et correspondances 

    L'Idée d'une grille entre le pôle nord et sud de notre planète n'est pas nouvelle. Elle devait d’ailleurs faire partie d'une conception globale de notre mode de vie a l'époque de nos lointains ancêtres, si l'on en juge par des faits troublants propres aux mystères qui nous intéressent; dans ce cas, précisément , l'alignement de lieux de cultes de même ordre, de façon extrêmement précise comme si nos ancêtres avaient pu voir et tracer des lignes a partir d'une hauteur satellitaire. 

    Comment y parvenaient-ils, et à quoi correspondent ces lignes marquées par des redondances de plusieurs dizaines ou centaines de lieux cultes ? 

    Si aujourd'Hui il est acceptable de comprendre qu'Un pôle nord et sud implique

    des lignes de forces permettant une circulation de flux électro-magnétiques, c'était déjà bien plus improbable il y a de cela plusieurs millénaires. Retour sur une connaissance oubliée dont l'enjeu nous rattrape aujourd'Hui. 

    En fait, les lieux celtes sont reliés entre eux, les églises romanes, les temples romains, les abbayes d'un même ordre monastique. Nous pouvons même déterminer des 'chemins' secondaires entre des lieux de culte, se joignant à des lignes correspondant au culte mère... 

    Les 'tubes' en questions, véritables lignes de forces telluriques sur lesquelles a été bâtie notre Histoire, étaient déjà connues en ancienne Egypte sous le nom de tube Heka, signifiant magique. 

    Nous comprenons aujourd'Hui en quoi une ligne de force magnétique peut jouer un rôle sur l'ensemble de la fréquence de la planète... 

    Prenons une partie de la carte ; la Grande-Bretagne par exemple. Le mont St-Michel, par exemple, serait sur une même ligne avec Stonehedge, et le site d'Avebury, ce qui en effet, se vérifie sur une carte. Simple coïncidence alors qu'il apparaît des signes évidents de culture commune entre les bâtisseurs d'Avebury et de Stonehenge ? Si l'on juge par les 63 monuments et vestiges de monuments chrétiens que l'on retrouve sur cette même ligne, c'est un peu fort comme coïncidence....

    ... d'autant que tous ces monuments sont dédiés a St Michel et Marie. Et effectivement, si nous pouvons tracer une ligne de St Michel, nous pouvons également faire de même pour Marie. 

    Deux courants, deux forces, une féminine et une masculine, les deux forces du Dragon connu des anciens géomanciens chinois comme la ''respiration du Dragon''... 

    C'est ici que nous rejoignons les principes de l'acupuncture, version planétaire. Attachons nous quelques instants a la partie de cette ligne appelée Belinus, comparable a toutes les autres lignes, dans la partie Grande-Bretagne sud-nord.

    Le centre de la ligne de Belinus est le complexe mégalitique de Shap, en entrant sur l'île, et dans la continuité de son alignement nous trouvons une base navale aérienne sur le chemin vers l'abbaye de Titchfield (shakespeare connection) traversant la rivière Meon. 

    La ligne continue jusqu'a St. Catherine Hill, près de Winchester. 

    Si nous comparons le Mont St Michel sur la Ligne de Michel avec St. Catherine Hill sur la ligne de Belinus, il est apparant que ce sont les deux mêmes distances a partir desquelles les lignes entrent sur le territoire d'Angleterre. La ligne continue vers le nord par Avebury et différents sites templiers. 

    L'alignement se prolonge vers Oxfordshire, à travers la pierre mégalithique 'Rollright', connu comme la pierre 'King Stone', avant d'arriver a un village appelé Long Crompton, bien connu pour ses associations avec la sorcellerie et la Magie. 

    Dans les Midland, la ligne passe par Meon Hill , autre lieu antique et retranchement romain. Vers le nord encore, la ligne passe près de Stratford, a travers le centre de Shopping de Birmingham's "Bullring" , qui est bien sûr, un site de l'âge de Bronze, puis a Biddulph Grange, qui se trouve être un centre Victorien rituel du mouvement Rosicrucien, et de la fraternité 'pre-Raphaelite', mouvement artistique à thèmes principalement bibliques.... Un peu au nord de Penrith le Belinus se connecte alors avec une des plus connues pierre en Angleterre, la pierre de Long Meg et ses filles

     (source : visitcumbria

    La ligne continue en Écosse et passe à travers quelques sites tels que Carlisle, Langholm, Eskdale près de Rosslyn Chapel (qui est encore un centre templier), Pitlochery, qui se trouve être le centre géographique de l'écosse, puis le site préhistorique Clava Cairns(source :  darkisle), Culloden, Lairg (un autre site préhistorique), avant de rejoindre les côtes nord a Inverhope, et ce en direction des Iles Phéroé.... 

    Des constructions de toutes époques, semblent ainsi avoir suivi un rigoureux schéma de lignes directrices et, dans notre étude sur des connaissances perdues, nous ne pouvons nous empêcher de mettre en perspective d'une part : 

    - les mégalithes

    - les lieux de cultes

    - la connaissance de courants magnétiques 

    Avec diverses hypothèses concernant le continent perdu de l'Atlantide, un mythe des Celtes, un poème, nous donne des informations croustillantes parmi d'autres.

    Le voyage de Bran, fils de Fébal, décrit le Sid : 

    "Il viendra une armée sur la mer pure,vers la terre ils viennent en naviguant. Ils rament vers la pierre visible d'où s'élèvent cent musiques. C'est un jour de beau temps éternel qui répand l'argent sur les terres. Rocher très blanc sur le brillant de la mer. Sur lequel vient la chaleur du soleil." 

    Le Sid est dans la tradition celte un paradis perdu, à l'air doux, explicable par le fait que le Gulf stream, courant chaud, passe dans cette région de l'atlantique nord... d'ou peut-être: ''Ils vivent des millénaires dans un " printemps éternel ". C'est un endroit décrit où régnait le bonheur éternel, qui rappelle l' Elysée, l' Ogyvie, ou l'Atlantide. Hors le plateau du Rockall possède une montagne parvenant à l'air libre, c'est le rocher du Rockall.... 

    Source : karma-world

     

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"