• Yann Arthus Bertrand

    Pour aider la planète 

    YANN ARTHUS BERTRAND

    Des films pour la Planète et les Hommes

    YANN ARTHUS BERTRAND

       

    PLANETE OCEAN, un film d'Amour pour la Vie

    Peut-on imaginer un film qui changerait le regard des hommes sur l’océan ? Peut-on raconter simplement et à tous le plus grand mystère naturel de notre planète ? Peut-on enfin aider nos enfants à croire à un monde de demain meilleur et durable ?C’est le triple défi de cette nouvelle aventure cinématographique signée Yann Arthus-Bertrand dont le rédacteur en chef est Michael Pitiot, qui entraîne dans son sillage les missions scientifiques de TARA, un pool unique de chercheurs, océanographes et biologistes de plusieurs pays. Tourné aux quatre coins d’une géographie extrême, il raconte l’odyssée moderne des hommes à la découverte de leur planète bleue

    YANN ARTHUS BERTRAND

    Par Yann Arthus-Bertrand

    "Les baleines et les dauphins ne sont pas les seuls habitants des océans. Il faut également compter les citoyens des Maldives dans le Pacifique ou les pêcheurs de Papouasie-Nouvelle Guinée. Et aussi les marins qui sillonnent les océans dans leur navire de pêche ou sur l’un des multiples porte-conteneurs qui font l’aller-retour entre la Chine et les USA. Il y a aussi tous les habitants de ces métropoles côtières que sont New York, Shanghai, Rotterdam ou Nagoya…

    Nous le savons tous, même si nous l’oublions parfois : Nous habitons une même planète, qui est bleue. Parce que les océans fournissent l’oxygène que nous respirons, parce qu’ils produisent une partie importante de notre nourriture, parce qu’ils permettent l’essentiel de nos échanges commerciaux, ils sont au cœur de notre vie à tous. Méconnus, mal-aimés parfois car dangereux, et en tout cas mésestimés, les océans ont gardé avec nous un lien profond. La capacité apaisante du flux et du reflux de leurs vagues en est peut-être le signe. Tout comme le fait que les plages restent la destination préférée des vacanciers qui veulent rompre avec leur quotidien de béton et de bitume. Ou peut-être, encore, parce que nous venons tous de cette soupe primitive qui a permis à la vie d’apparaître il y a des milliards d’années.

    C’est ce lien que j’ai voulu monter dans ce film, que le groupe Oméga a bien voulu soutenir généreusement. J’ai voulu montrer la beauté des océans, leur diversité, leur utilité, mais aussi les menaces qui pèsent aujourd’hui sur eux et les solutions que l’on peut y apporter. Car l’Homme est à la fois la cause et la solution de tous les problèmes. Pour réaliser ce projet, j’ai fait appel, avec Michael Pitiot, aux meilleurs cameramen, aux meilleurs connaisseurs des océans. Ils ont conjugué leurs efforts pour produire ou rassembler les images les plus belles, les plus saisissantes ou les plus significatives de nos océans. D’une certaine manière, ce film n’est donc pas que le mien. C’est une œuvre chorale construite à l’image des efforts collectifs et des nouvelles solidarités qu’il faudra mettre en place pour protéger notre planète. Car il faudra bien sûr travailler ensemble pour changer le monde. Chacun de ces photographes et de ces cameramen avec qui j’ai été heureux de travailler a connu une histoire similaire à la mienne : chacun a vu la beauté du monde, en a été ému et a choisi d’en témoigner pour la protéger.

    Car même si le monde a changé et que de multiples menaces pèsent sur lui, il reste magnifique. Et dire sa beauté, c’est susciter – peut-être – l’élan qui permettra de le préserver. « Ce ne sont pas mes épines qui me protègent, dit la rose. C’est mon parfum », a écrit Paul Claudel. De la même manière, ce n’est sont pas les terribles prédictions des Cassandre de l’environnement qui sauveront le monde. C’est notre capacité à nous émouvoir, à ressentir sa beauté. C’est aussi notre capacité à voir la beauté qui habite en chacun d’entre nous. Et à la faire éclore, parfois, en nous ouvrant aux autres et en laissant notre cœur parler d’amour. C’est l’amour qui changera notre monde. C’est ce que j’essaie de dire dans ce film. C’est ce que j’ai toujours essayé de dire."

    (source : cdurable.info/)

     

     

    YANN ARTHUS BERTRAND

     

    Yann Arthus-Bertrand est un photographe, reporter, documentariste et écologiste libéral français, né le 13 mars 1946 à Paris. Il préside la fondation Goodplanet1.   Son livre La Terre vue du ciel, paru pour la première fois en 1999 et dont a été tiré un documentaire du même nom en 2004, est un best-seller mondial.

    Plusieurs établissements scolaires ont pris le nom de Yann Arthus-Bertrand : les écoles primaires de Cysoing, de Noviant-aux-Prés, de Carentoir, de Villaines-sous-Bois, de Nassandres, de Cauville-sur-Mer, de Sainte-Catherine-de-Fierbois, de Rebreuve-Ranchicourt et de Barjouville, les écoles maternelles de Cairanne et de Saint-Aignan-de-Cramesnil ainsi que le lycée agricole de Radinghem. Yann Arthus-Bertrand a déclaré à plusieurs reprises qu'il considérait ces nominations comme l'un des plus grands honneurs qui puisse lui être fait.   Chevalier de la Légion d'honneur, peintre de la Marine (en 2005) et chevalier de l'Ordre du Mérite agricole, Yann Arthus-Bertrand a reçu le 17 juin 2008 les insignes d'officier de l'Ordre national du Mérite des mains du président Nicolas Sarkozy.   En 2007, à la demande de l'association pyrénéenne de protection de l'ours « Pays de l'Ours - Adet », Yann Arthus-Bertrand est le parrain des oursons Pollen et Bambou nés dans les Pyrénées et d'origine slovène par leur mère Hvala.

    Suite ici : wikipedia.org/)

     VOIR AUSSI CETTE PAGE ave d'autres films :

    Les films de la Nouvelle Conscience

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"