• Le fameux astéroïde interstellaire 'Oumuamua.

     Un objet spatial en forme de cigare et repéré l'année dernière dans notre système solaire pourrait être un vaisseau extraterrestre venu étudier la Terre. Cette hypothèse, qui semble tout droit sortie d'un film de science-fiction est pourtant bien sérieuse, puisqu'elle émane d'astronomes de l'Université d'Harvard.

    Surnommé «Oumuamua», ce qui dans la langue hawaiienne signifie «un messager venu d'un passé lointain», avait été repéré pour la première fois en octobre 2017 par le téléscope Pan-STARRS 1, basé à Hawaii.

    Depuis les scientifiques se sont échinés à déterminer la vraie nature de cet objet mystérieux, ne ressemblant à rien de ce que l'on connaissait jusqu'à présent. Mais ils se sont peu à peu rendus à l'évidence : il ne s'agit ni d'une comète, ni d'un astéroïde, mais d'un nouveau type «d'objet interstellaire».

    Dans un article publié cette semaine, et rapporté par CNN, les chercheurs du Harvard Smithsonian for Astrophysics estiment ainsi que l'objet, 10 fois plus long que large, de couleur rouge et noir et se déplaçant à 315 431 km/h, pourrait être «d'origine artificielle». «Oumuama pourrait être la première sonde opérationnelle envoyée intentionnellement vers la Terre par une civilisation extra-terrestre», écrivent les chercheurs dans l'article.

    Ces derniers estiment aussi que l'Oumuamua pourrait être une «voile solaire» comparable à celle fabriquées sur notre Terre, et qui permettent aux vaisseaux spaciaux de se déplacer grâce à la radiation émise par les étoiles. Les chercheurs pensent que le fait que l'objet de déplace à haute vitesse et sur une trajectoire inhabituelle pourrait signifier qu'il n'est plus en service.

    «Oumuamua est le premier objet jamais vu dans notre système solaire que l'on sait provenir d'autre part», écrivent également les scientifiques.  Source : cnews.

     

     Découvert en 2017 au moment de son passage près de la Terre, l'objet volant intrigue les scientifiques, qui peinent à le qualifier. Des chercheurs de l'université Harvard, aux Etats-Unis, émettent désormais l'hypothèse selon laquelle il pourrait s'agir d'une sonde extraterrestre, envoyée pour surveiller la Terre.Et si des extraterrestres nous observaient? L'idée n'est peut-être pas si farfelue, si l'on en croit des scientifiques du centre d’astrophysique de Harvard, aux Etats-Unis. En octobre 2017, ces chercheurs ont découvert dans l'espace un objet oblong, surnommé Oumuamua, qui s'est trouvé l'année dernière dans le voisinage de la Terre, mais sans parvenir à en déterminer l’origine.

    Considéré tantôt comme une comète, tantôt comme un astéroïde, Oumuamua sème le doute parmi les chercheurs. Toutefois, le 1er novembre, une nouvelle hypothèse a émergé: une étude, rapportée par CNN, suggère que l’objet non identifié pourrait être un vaisseau spatial extraterrestre envoyé pour étudier notre Planète bleue.

    Civilisation extraterrestre

    "Oumuamua est peut-être une sonde pleinement opérationnelle, envoyée intentionnellement dans les environs de la Terre par une civilisation extraterrestre", écrivent Shmuel Bialy et Abraham Loeb, les scientifiques à l’origine de l’étude. Dix fois plus long que large et se déplaçant à plus de 190.000 km/h, l’objet serait donc extérieur à notre système solaire.

    Les scientifiques fondent leur théorie sur l’étrange vitesse d’Oumuamua et sa trajectoire erratique. Ils rappellent d’ailleurs que l’objet a traversé notre système pour finalement disparaître des radars en janvier 2018.

    Un objet venu d'ailleurs

    Sur la base de leurs observations, les scientifiques avancent que Oumuamua serait "une voile légère" conçue par des extraterrestres et permettant aux vaisseaux spatiaux de se déplacer grâce à la radiation émise par les étoiles. "Des voiles légères de dimensions similaires ont été conçues et construites par notre propre civilisation", soulignent-ils, comme pour appuyer la vraisemblance de leur hypothèse.

    Si son origine précise n’est encore qu’une supputation, Oumuamua reste "le premier objet jamais vu dans notre système solaire que l'on sait provenir d'autre part", expliquent les scientifiques. Source : .bfmtv.  
         

    La mesure précise de sa trajectoire indique un mouvement anormal qui ne s'explique que par un très léger dégazage... du type de celui d'une comète, même si aucune queue n'est visible.
    Lorsqu'il a été repéré le 19 octobre 2017 par le télescope Pan-Starrs 1, installé sur l'observatoire du Haleakala, à Hawaï, l'objet désormais mondialement célèbre sous le nom de Oumuamua a d'abord été classé comme une comète, en l'occurrence C/2017 U1. D'autres télescopes sont rapidement entrés dans la danse dans les semaines qui ont suivi pour préciser ses paramètres orbitaux, sa composition et sa forme, comme le télescope Canada-France-Hawaï (CFHT), le VLT de l'ESO et le télescope Gemini South au Chili. Ils ont révélé plusieurs caractéristiques intrigantes, comme une forme très allongée et surtout l'excentricité orbitale la plus élevée jamais observée pour un petit corps céleste : 1,20. Une telle excentricité indique une orbite hyperbolique et une vitesse élevée, qui ne sont pas compatibles avec un objet appartenant au Système solaire. Passant plus près du Soleil que la Terre, C/2017 U1 aurait dû dégazer, produisant une queue et une chevelure cométaire.

    Ce ne fut pas le cas, ce qui conduisit la majorité des astronomes à penser que C/2017 U1 était en fait un astéroïde et surtout un astéroïde d'origine interstellaire. Sa forme allongée, vraiment atypique, évoquait irrésistiblement le fameux roman de hard science-fiction d'Arthur Clarke : Rendez-vous avec Rama. Bien que l'hypothèse soit très improbable, il ne coûtait pas grand-chose de tenter d'étudier d'éventuelles émissions de messages radio dans la cadre du programme Seti, au cas où "Oumuamua" aurait été une sonde extraterrestre. Les résultats ont été négatifs comme on le sait. Les chercheurs ont continué d'étudier l'objet d'abord renommé A/2017 U1 puis finalement 1I/2017 U1 pour indiquer qu'il était le premier astéroïde interstellaire d'origine incontestable. Il a aussi été baptisé et finalement plus affectueusement `Oumuamua, qui se prononce « oh-mou-ah-mou-ah », ce qui signifie « scout » en hawaïen. Les travaux théoriques ont également cherché à rendre compte de l'étrange forme allongée de 1I/2017 U1, de son origine probable et ont tenté d'évaluer à quelle fréquence le Système solaire était visité par de tels objets interstellaires.

    Source : .futura-sciences

     

     

    La suite ....

    L’astrophysicien Avi Loeb explique dans une interview au journal israélien Al Haaretz pourquoi il est estime que l’étrange astéroïde Oumuamua pourrait être un vaisseau d’origine extraterrestre.

    «Je me moque de ce que pensent les gens» : Avi Loeb, directeur du département d’astronomie de l’université de Harvard n’a pas la langue dans sa poche. Ni les idées : dans un article publié par «The Astrophysical Journal Letters», revue de référence de la discipline, Avi Loeb émet l’hypothèse que l’astéroïde Oumuamua, premier objet observé dans notre Système solaire sans en être originaire, pourrait avoir été fabriqué par une civilisation extraterrestre.
    Dans une grande interview accordée au journal israélien Al Haaretz, l’astrophysicien, nommé par le magazine Time parmi les 25 personnes les plus influentes des études spatiales, persiste et signe : «J’ai écrit en partie cet article en me fondant sur des discussions que j’ai eues avec des collègues que je respecte d’un point de vue scientifique. Ces personnalités de haut niveau disent elles-mêmes que cet objet présente des caractéristiques très particulières. Mais ils n’osent pas en faire état publiquement. Je ne comprends pas cette attitude.»
    Déplorant l’autocensure des scientifiques qui craignent de mettre en péril leur réputation et leur poste, Avi Loeb préfère tenter un pari presque pascalien : «Il se peut que je commette un suicide professionnel si je me trompe. Ça me laissera plus de temps pour faire de la science. Mais, si j’ai raison, c’est l’une des plus grandes découvertes de l’histoire de l’humanité.Et les arguments qu’avance l’astrophysicien à l’appui de son hypothèse pèsent lourd : «Au départ, tout le monde s’est dit ‘’OK, c’est une comète’’. Mais les comètes sont faites de glace qui s’évapore à mesure qu’elles approchent du soleil. Or Oumuamua ne laissait derrière lui aucune trainée de poussière ou de gaz. Il devait donc s’agir d’un astéroïde, un simple morceau de roche. Mais l’objet a été en rotation sur son axe pendant huit heures. Et, durant ce laps de temps, sa luminosité s’est modifiée selon un facteur 10 alors que les changements de luminosité des astéroïdes ne dépassent pas un facteur 3. Cela signifie que sa longueur est dix fois supérieure à son épaisseur.» «Cette géométrie extrême, poursuit Avi Loeb, ne peut se traduire que de deux façons : soit, l’objet a la forme d’un cigare, soit il est plat comme une crêpe». (...) 

    Source :  parismatch.

    « »