• L’ASTÉROÏDE BENNU 

    Après un voyage de plus de deux milliards de kilomètres, entamé le 8 septembre 2016, la sonde de la Nasa Osiris-Rex (Origins-Spectral Interpretation-Resource Identification-Security-Regolith Explorer) s’est satellisée autour de (101955) Bennu, également francisé Bénou, du nom de l'oiseau éponyme de la mythologie égyptienne.

    Découvert en 1999, (101955) Bennu est un astéroïde géocroiseur de type Apollon d’un peu plus de 500 m de diamètre. Il met 1,2 an à effectuer une révolution autour du Soleil, et se rapproche à moins de 300 000 km de la Terre tous les six ans.

     Collecte d’échantillons.

    La mise sur orbite d’Osiris-Rex autour de Bennu est intervenue le 3 décembre aux alentours de 17 h UTC, à 19 km d'altitude.

    La sonde va l’étudier une année durant à l’aide de cinq appareils scientifiques, et tenter de récolter 60 g d’échantillons qui seront rapportés sur Terre en septembre 2023.

    Source :  .air-cosmos

    Après un long voyage, le vaisseau spatial OSIRIS-REx, parti de la Terre il y a plus de deux ans, a fini par arriver à proximité de Bennu, un gros caillou de 500 mètres de diamètre filant à la vitesse de 100.000 kilomètres par heure. Son premier visiteur depuis plus de 4 milliards d'années, date à laquelle ce corps céleste primitif, en forme de diamant, se serait formé dans le Système solaire. 

    En ce début de semaine, la sonde de la Nasa s’est donc placée dans le voisinage de sa cible, à une altitude de 19 kilomètres. Elle va ainsi pouvoir examiner sous toutes ses coutures Bennu, pour apprendre à mieux le connaître. D’ici deux ans, quand ces deux-là seront plus intimes, OSIRIS-REx entamera sa descente pour effleurer délicatement l’astre du bout du doigt et y prélever quelques grammes de poussière, qu’il ramènera ensuite sur Terre.
    Jamais un engin spatial ne s’était approché aussi près d’un si petit corps cosmique. Il s’agit, en effet, de la première tentative américaine de collecter des échantillons d’astéroïdes en vue de leur retour sur Terre, chose que seul le Japon a accomplie à ce jour. C'était il y a quelques semaines, à quelque 350 millions de kilomètres de chez nous : la sonde Hayabusa-2 a largué à la surface d’un astéroïde de plus de 900 mètres de diamètre, nommé Ryugu, trois petits robots – dont Mascot, de fabrication française – avec pour mission d’y prélever des échantillons et de les ramener sur Terre. 

    OSIRIS-REx a pour sa part parcouru près de deux milliards de kilomètres pour arriver jusqu’à Bennu – qui se trouve actuellement à 124 millions de kilomètres de la Terre. Lors de la phase d’approche finale, lundi 3 décembre dans la soirée, l’engin de la Nasa en a profité pour étudier la rotation de l’astre, alors qu’il se trouvait à une distance de 80 kilomètres. Dans cette optique, l'engin spatial a exécuté une manœuvre pour passer du mode "voyage spatial" au mode "opération", explique la Nasa sur son site internet.

    Source :  .lci.fr/sciences

     

     Une étrange structure sur l'astéroïde

     

    « »