• Découverte de géants

    Archéologie interdite

    Découverte de géants

    Des Fosses de 3,600 ans pleines de Mains Géantes Découvertes en ÉGYPTE

    Les archéologues ont récemment fait une découverte d’une douzaine de mains enterrées à l’intérieur et au sein d’un ancien palais de l’Égypte moderne.

    Beaucoup théorisent qu’un ancien rituel peut être lié aux piles de mains.

    mains-2

    ET TOUTES LES MAINS TROUVÉES SONT TRÈS IMPOSANTES.

    L’équipe d’archéologues qui ont fait la découverte a déterminé que les os datent tous d’il y a environ 3 600 ans, ce qui indique qu’ils provenaient tous de la même cérémonie. Toutes les mains semblent anormalement grandes, et ce sont toutes des mains droites. Elles ont été triées en quatre fosses différentes dans ce que les scientifiques croient être le composé royal d’Hyksos.

    Manfred Bietak, l’archéologue autrichien en charge des fouilles de l’ancienne ville d’Avaris, a expliqué à la revue d’archéologie égyptienne que les mains semblent confirmer des histoires retrouvées dans les écrits et l’art des Anciens égyptiens. Bien que ce serait la première preuve matérielle que cela est vrai, les sources plus anciennes semblent indiquer que les soldats coupaient les mains droites et, en retour, réclamaient une prime en or. Maintenant, la seule question est de savoir pourquoi ils faisaient ça. Bien sûr, couper la main était un moyen symbolique d’ôter la force d’un ennemi, mais le sens est probablement aussi surnaturel puisque cela a été fait dans un lieu saint et un temple en tant que partie d’un rituel.

    mains-3

    Étrangement, les mains n’étaient pas du tout réparties uniformément entre les fosses. Elles étaient toutes quasiment dans deux des fosses, tandis que les deux autres ne contenaient qu’une main chacun. Jusqu’à présent, il n’ y a pas de preuves qui a démontré chez quels individus ces mains appartenaient, mais il est très probable qu’ils étaient des natifs égyptiens ou du peuple du Levant.

    Lorsqu’il lui a été demandé d’expliquer pourquoi il pensait que ce rituel avait peut-être été accompli, Bietak a répondu: « Vous les privez éternellement de leur pouvoir. Nos preuves sont les premières et les seules preuves matérielles. Chaque fosse représente une cérémonie. »

    Les deux fosses qui contiennent chacune une main qui était placée directement devant la salle du trône. Cette partie de l’Egypte était autrefois contrôlée par une force d’occupation cananéenne selon la plupart des historiens, donc il pourrait y avoir un lien avec une invasion. Les autres mains, qui ont pu être enterrées en même temps sont plus anciennes et se trouvaient dans le terrain à l’extérieur du palais.

    Maintenant, la question qu’il faut poser est : Pourquoi ? Que savons-nous et que pouvons-nous spéculer ? Pour être honnête, il faut effectuer de plus amples recherches, mais de nombreux signes indiquent que c’est une sorte de rituel pour un dieu ou des dieux. Le fait que les mains étaient anormalement grandes indique que ces personnes ont été spécialement sélectionnées, ce qui est plus caractéristique d’un sacrifice que de tuer une armée envahissante. Le fait que deux mains ont été enterrées séparément peut indiquer que ces offrandes étaient destinées à être particulièrement satisfaisantes pour les dieux. Enfin, ces sacrifices ne sont pas surprenants dans une région qui a fait face à une invasion étrangère. Les Égyptiens font souvent appel à leurs dieux pour punir les armées des envahisseurs avec des fléaux, la famine ou le malheur général. Il est possible que ces sacrifices aient fait partie d’une malédiction contre les armées envahissantes.

    VÉRITABLES GÉANTS DE L’HISTOIRE

    Source: Disclose.tvlaminedinfos

       

    Nous sommes près de Lorestan en Iran. Récemment, des archéologues ont commencé des fouilles et ont mis à jour de nombreux vestiges dont le corps d’un géant qui aurait vécu il y a plus de deux mille trois cents ans…

     Lors des excavations, des ruines ont été mises à jour. Ces découvertes archéologiques remontent à l’époque de l’empire achéménide. Ils ont mis à jour des plaques, des céramiques, des vases, des ornements ainsi que des monnaies. Ils ont aussi découvert les restes d’une ancienne salle de cérémonie.

    Mais le plus étonnant est la découverte d’une sépulture d’un homme qui aurait mesuré plus de deux mètres de haut d’après les estimations étant donné que la sépulture mesurait environ deux mètres vingt. À cette époque, il semblerait que la taille des êtres humains étaient beaucoup moins importantes. Pour l’époque, cet homme devait être considéré comme un géant par rapport à ses concitoyens.

    Il serait intéressant de savoir son statut social à cette époque. État-il-il considéré comme un meneur, ou un roi? Il faudra attendre la fin de l’étude de sa tombe. Dans tous les cas de tels hommes qui étaient beaucoup plus grands que les autres devaient sans doute être connu et étaient peut-être à l’origine de mythe tel que celui de Goliath. À moins qu’il existait, comme certaines personnes le pensent, des populations de géants qui auraient vécu dans certaines régions du monde. Les recherches archéologiques devraient nous le dire.

    Nous sommes encore loin de connaître tout notre passé, on continue à faire d’importantes découvertes et nous sommes loin de connaitre tous les mystères du passé. Jusqu’à présent, aucun vestige de cette époque n’avait été découvert dans la région, et il est fort possible que les archéologues continuent de trouver des artefacts tout aussi étranges de cette époque. Reste maintenant à découvrir qui était ce géant et s’il y en avait d’autre comme lui…(source : mysterium-incognita)

    Les stupéfiants géants de l’île de Catalina…

    DECOUVERTES DE GEANTS

    Cette étrange affaire commence en 1896 lorsque Ralph Glidden s’installe sur l’île de Catalina avec sa famille. Le jeune homme alors âgé de quinze ans travaillait déjà à l’époque comme charpentier. Mais il avait une autre passion. En effet, il était passionné d’histoire sur les populations amérindiennes.

     

    C’est en se rendant sur l’île San Nicolas qu’il se serait blessé à un orteil sur un crâne humain. Après cette expérience, il serait devenu obsédé par l’archéologie amatrice. Il s’était lancé dans les années vingt sur de nombreuses fouilles de sites funéraires sur l’île où il s’était installé. Il aurait en tout retrouvé un peu plus de huit cent sites de sépulture. Il aurait ainsi mis à jour de nombreux artefacts des différentes populations locales.

    C’est durant l’une de ces fouilles qu’il aurait mise à jour ce qu’il affirmait être une race de géants. D’après ses fouilles, il aurait retrouvé les restes d’humanoïdes mesurant entre deux mètres et deux mètres soixante-dix. Ces restes avaient tous été enterrés dans des urnes élaborées, de plus, les objets et artefacts retrouvés autour de ces sépultures semblent démontrer qu’ils avaient été enterrés lors de grandes cérémonies. Pour notre archéologue amateur, cela prouverait que ces êtres de grande taille étaient vénérés par les populations insulaires comme des Dieux.

    D’autres archéologues auraient aussi découvert des restes de géants. En effet, le docteur AW Furstenan, un Allemand, aurait trouvé un squelette de deux mètres trente sur l’île de Catalina en 1913. Avec ces restes se trouvait une étrange pierre sculptée gravé avec des symboles d’origine inconnue.

    En 1959 sur l’île de Santa Rosa des squelettes de plus de deux mètres auraient été mis à jour. Les corps avaient été aussi ensevelis avec beaucoup de préparation et les crânes avaient été peints en rouge.

    Pour Glidden il s’agirait d’une espèce d’être qui était vénéré par les hommes vivants là. Il estime que ces humanoïdes vivaient il y a plus de trois mille ans. Malheureusement, ces découvertes ont été faites lors de fouilles sauvages et n’ont jamais été reconnues officiellement ni étudiées. De plus, aucun élément ne permet de dater ces restes.

    Les hypothèses pour expliquer ces étranges sépultures sont variées. À l’époque certaines personnes émettaient l’hypothèse d’être venant de la terre creuse. D’autres personnes y ont vu la preuve de la présence d’entité extraterrestre de grande taille qui serait venue il y a très longtemps et qui aurait été vénéré par les hommes vivants sur les îles.

    Dans les années soixante, notre archéologue amateur vendit sa collection et décéda quelques années après. Malheureusement, on ne sera jamais s’il s’agissait d’une escroquerie ou de véritable découverte historique.

    Sans analyse plus poussée de ces restes et des fouilles officielles, il sera difficile de dire s’il s’agit vraiment d’humanoïdes venus d’ailleurs ou bien simplement de supercherie ou de mauvaise estimation de taille. Sans plus de recherche, nous ne saurons sans doute jamais la vérité…(source : mysterium-incognita)

     

    Les trois fragments osseux attribués au « géant de Castelnau »

    Nous sommes à Calstelnau-le-Lez en 1890, dans le sud de la France tout près de Montpellier, un anthropologue, Georges Vacher de Lapouge, qui travaillait dans une nécropole de l’Âge du bronze, a fait la découverte de fragments d’os qui semblerait appartenir à un géant…

    Le scientifique a découvert ce jour-là des fragments d’humérus, de tibia et de fémur, tous ces morceaux étant sans aucun doute ceux d’os humanoïde, mais ce n’est pas ce qui était le plus étonnant, en effet d’après les analyses statistiques sur la taille moyenne des humains en fonction de leurs os l’homme qui devait posséder ces ossements aurait eu une taille d’environ trois mètres cinquante, taille hors du commun même aujourd’hui.

    Plusieurs scientifiques ont analysé ces restes, et même si pour certains, il s’agirait d’une très grande espèce d’hominidé, certaines anomalies sur ces fragments pourraient laisser penser à une maladie plus qu’à une nouvelle espèce d’homme.

    Mais, quelques années après, en 1894 à cinq kilomètres du premier site, à Montpellier même, plusieurs corps ont été mis à jour durant un chantier pour un réservoir d’eau. Plusieurs crânes semblants humains ont été découvert. Les dimensions de ces crânes étaient de 71, 78 et 81 cm de circonférence, en général celle d’un être humain est d’environ 55 cm. D’après ces données et les autres os découverts, nous serions en présence d’êtres mesurant entre trois mètres et quatre mètres cinquante… Ce qui est encore gigantesque et très au-dessus de ce que l’on peut imaginer pour un homme.

    Ce n’est pas les seuls restes que l’on a d’un supposé géant, tout autour du monde ont été retrouvés des restes de ce type, y avait-il des géants à une époque ou bien certaines anomalies génétiques ont créé ces êtres ? Dans ce genre de cas, les milieux scientifiques sont souvent retissant refusant ces cas les relayant comme étant soit des faux soit des simples anomalies…

    Une très ancienne légende d’une tribu amérindienne, du Nevada, raconte que leurs ancêtres se seraient autrefois battus contre une race d’homme blanc possédant une chevelure rousse. D’après les récits, ces hommes blancs étaient des géants…
    Cette tribu, les indiens Paiutes, avait surnommé ces géants les Si-te-cah, ce qui veut dire les mangeurs de tule. Ces géants qui étaient de couleur blanche et semble-t-il roux, auraient mesuré plus de trois mètres, ils chassaient les Paiutes et les dévoraient.

    Il semble que, d’après la tradition orale, les différentes tribus de Paiutes se seraient rassemblées dans le but d’éradiquer la menace que représentait ce peuple. Une fois les guerriers rassemblés, ils auraient fait fuir les géants dans les grottes. Une fois ces êtres de grande taille bloquée dans les grottes, les issues auraient été remplies d’herbes brûlées afin de faire sortir les géants et les tuer dans un gigantesque guet-apens. Quelques-uns furent tués en tentant de s’échapper les autres moururent asphyxiés. Les histoires racontent que la grotte se serait plus tard effondrée bloquant les issus ainsi que toutes traces de cette bataille et de ces géants.

    En 1931 près de Lovelock des fouilles dans une grotte ont mis à jour des objets ainsi que des restes momifiés de deux géants qui semblent avoir eu les cheveux roux. Deux corps furent retrouvés, celui d’un homme d’environ deux mètres quatre-vingts et celui d’une femme de deux mètres trente. Pour corroborer la légende, des restes de flèches ont été découverts à l’entrée ainsi que des restes de végétaux brûlés. Toutes ces traces montrent bien qu’il y a eu un combat. D’autres artefacts intéressants ont été mis à jour. Un curieux calendrier gravé sur une pierre circulaire avec trois cent soixante-cinq entailles sur la bordure et cinquante-trois autres sur la bordure interne.

    Les deux cadavres ont été momifiés par un processus similaire à celui des momies de l’ancienne Égypte. Ils étaient recouverts de bandelette de tissus et d’une sorte de gomme. Il n’a jusqu’à présent pas été retrouvé d’autres corps. Il est donc peu probable que ces deux personnes aient été tuées lors de la bataille. Il est, de plus, étonnant qu’aucun autre corps n’ait été retrouvé dans la grotte s’il s’agissait bien de celle où ils auraient été attaqués.

    Il existe de nombreuses légendes de géant un peu partout dans le monde. Il semble que pour cette fois, certains éléments archéologiques corroborent ces mythes. Reste à savoir l’origine de ces géants. La découverte de ce couple permet de dire qu’il y avait des géants, mais rien ne prouve qu’il s’agissait d’un peuple au complet. Certains ufologues voient en ces géants l’existence d’anciens astronautes qui seraient venu sur terre dans le passé. Sans plus de connaissance sur ces différents géants vu un peu partout dans le monde, il est toutefois difficile d’affirmer ces théories.

     

     

    Si les mythes et légendes parlant de géants sont courant à travers le monde il semble que certaines supposés découvertes archéologiques pourraient les confirmer.
    Une légende Roumaine raconte que d’ancienne créature humanoïde auraient parcouru le monde. D’après ces histoires des êtres qui étaient nommé Oghars seraient venu d’ailleurs et auraient vécu dans la région. Leur apparence était celle d’humain mais déformé. Finalement ces créatures auraient disparu et des géants seraient apparu à leur place. Ceux-ci se seraient rebellé contre Dieu et seraient tous morts durant le déluge. De nombreux textes anciens racontent la présence de ces géants qui auraient été créé par des Dieux. Pour certains ces Oghars pourraient être d’anciens astronautes qui auraient créés plusieurs formes de vies différentes sur la terre dont ces géants… et les hommes… Et finalement ils seraient reparties. Ces histoires sont très présente dans le folklores Roumain, mais il semble que ces légendes ne sont pas que des mythes…

    Si plusieurs tombes de géants ont été découverte dans le monde, certaines venant de Roumanie semble intéressante. En effet des excavations ont eu lieu à Argedava. En 1926 une ancienne forteresse aurait été mise à jour, ses dimensions étaient inhabituelle par rapport à toute celle qui avait été découvert et appartenant au peuple Dace. Finalement les études ont permis de montrer que cette citadelle était la capitale de la région. Mais le plus surprenant furent les découvertes de plusieurs tombes entre 1946 et 1956, en tout quatre-vingt sépultures ont été mis à jour. Toutes étaient des tombes d’humanoïdes mais leurs tailles allaient jusqu’à 2m20… Une taille probablement supérieur à la moyenne de la population pas forcément si gigantesque que ça, mais suffisante pour parler de géants à leurs yeux…

    Plusieurs témoignages de personnes ayant travaillé sur ces sites d’excavation semble confirmer ces histoires. Malheureusement aucun documents scientifique n’a confirmer ces affirmations. S’il existe à de nombreux endroits dans le monde des restes de géants il n’y a pas de preuve qu’il y ait eut une population de ces êtres.
    Malheureusement certaines thèses créationnistes essayent par tous les moyens de prouver l’existence d’anciens peuples de géants ce qui a tendance à discréditer les découvertes sur ce sujet. D’autres pensent que des entités extraterrestres seraient venu et auraient créés des géants ou modifier l’ADN de l’homme afin de créer ces créatures. De plus si les hommes en question avait une taille supérieur à deux mètres il est tout à fait possible que les populations de l’époque, probablement plus petites que nous, aient cru à des créatures gigantesques et non à des hommes… Souvent les mythes et légendes ont un part de vérité et il ne reste plus qu’à attendre que l’on ait des preuves de ces histoires…

    (source : mysterium-incognita)


    Le plus imposant des squelettes humains jamais exhumés 
     

    Alice Springs – Le plus imposant des squelettes humains jamais exhumés a été découvert par une équipe d'archéologues de l'Université d'Adelaide sur le site archéologique d'Uluru près d'Ayers rock dans le parc national d'Uluru-Kata Tjuta, a rapporté l'Adelaide Herald ce matin.

    Le gigantesque spécimen d'hominidé qui mesure près de 5,3 mètres de haut a été découvert près des anciennes ruines de l'unique civilisation mégalithique jamais trouvée en Australie, ce qui fait que la découverte représente un double mystère, a admis le professeur Hans Zimmer apparemment désemparé par les fouilles, de l'Université d'Adelaïde.

    « L'année dernière, la découverte sur le site archéologique d'Uluru nous a pris par surprise, mais celle-ci est encore plus incroyable, » a-t-il admis, visiblement abasourdi. « En théorie, un hominidé de cinq mètres de haut ne peut pas exister. Comment cela a-t-il pu se produire? Comment c'est possible ? Bien que cette découverte est fascinante, nous avons plus de questions que de réponses, » reconnaît-il.


    La découverte d'un squelette humain de 5 mètres de haut près d'Ayers rock est le plus gros squelette humain jamais découvert et laisse les scientifiques avec « plus de questions que de réponses » a reconnu Hans Zimmer, professeur d'archéologie à l'Université d'Adelaide.

    Certains experts ont émis l'hypothèse que le spécimen aurait souffert d'un cas extrême de gigantisme, une condition provoquée par la surproduction d'hormones de croissance, une théorie que le professeur Hans Zimmer rejette comme une « pure spéculation ».

    « Seules de plus amples recherches peuvent nous aider à percer le mystère concernant cette anomalie de la nature. Jusqu'à ce que nous ne trouvions plus de restes de squelettes, nous ne devrions pas nous précipiter dans des explications dangereuses », a-t-il déclaré aux journalistes locaux. « Nous avons trouvé plusieurs squelettes incomplets, dont les os étaient aussi d'une taille gigantesque. Il semblerait qu'une catastrophe majeure a complètement emporté toutes les traces de cette civilisation perdue et inconnu, » note-t-il.« Ce spécimen n'est apparemment pas unique, ce n'est qu'une question de temps avant de découvrir d'autres spécimens similaires, » croit-il fermement.

    Le site archéologique d'Uluru, exhumé en 2014 par une équipe de chercheurs de l'Université nationale australienne, a mené à la découverte d'une civilisation mégalithique jusqu'alors inconnue qui pourrait aider à résoudre le mystère de cette découverte.

    « Nous avons découvert en février dernier un bloc mégalithique dont il est estimé que son poids approximatif est de 80 tonnes. Les qualités du basalte contenues dans le monolithe se trouvent à 200 km du site. Comment ont-ils déplacer des centaines de blocs sur plusieurs kilomètres dans le désert? Quelles technologies cette civilisation a-t-elle bien pu utiliser? Nous ne pouvons pas répondre à ces questions avec satisfaction à l'heure actuelle, », admet John Thomas Buckler, le chef archéologue qui a effectué les fouilles en 2014.


    Certains spécialistes croient qu'une catastrophe majeure a provoqué la destruction de la civilisation d'Uluru, transformant toute cette région fertile en désert stérile.

    « Les dépôts ferreux sont trouvés partout dans le désert australien, ce qui prouve peut-être l'impact d'une météorite dans la région », explique le chercheur basé à Sydney, Allan DeGroot. « L'analyse des dépôts géologiques a confirmé qu'un gigantesque impact s'est produit dans la région il y a 3500 ans », admet l'expert principal. « La destruction catastrophique révélée par des traces de vitrification et des niveaux élevés de radioactivité dans les ruines du site archéologique d'Uluru nous incitent clairement à songer que les deux événements sont intimement liés », conclut-il.

    Les qualités radioactives des restes du squelette ont extrêmement compliqué les travaux des scientifiques, mais l'équipe de Hans Zimmer espère qu'une coopération internationale avec d'autres grandes universités pourrait aider à résoudre l'énigme du géant.

    Source : World News Daily Report - bestofactus
     

    Voir AUSSI

    les Monts Bucegi

      Les crânes de Paracas

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"