• Les mystères des Monts Bucegi.

     Observations et symboles

    LES MYSTÈRES DES MONTS BUCEGI (Roumanie)

    Voyage dans l'Intra-Terre

    Les étranges Monts Bucegi

         Les monts Bucegi forment un massif montagneux situé dans les Carpates méridionales, à 130 km au nord-ouest de Bucarest, les monts Bucegi sont délimités par la vallée de la Prahova à l'est et par la vallée de la Dâmbovița à l'ouest. Ils sont traversés par la rivière Lalomița.

     

    Le pic Caraiman atteint 2 260 mètres d'altitude.

    Source : wikipedia   

     

    LE SPHINX DE BUCEGI

    Les mystères des Monts Bucegi

    Le Sphinx de Bucegi est un rocher en forme de tête humaine qui rappelle, sous certains angles, la tête du Sphinx de Gizeh. Le Sphinx de Bucegi est situé dans les Carpates, au nord des monts Bucegi. La ville la plus proche du site est Busteni, qui est située à 135 kilomètres de Bucarest. Cette sculpture naturelle est une curiosité locale et une attraction touristique.Le Sphinx de Bucegi est un monument dont l’origine a deux hypothèses.

    La première hypothèse est que le Sphinx est un phénomène naturel identique aux Babele.

    Placé au sommet d'une montagne à environ 2 200 mètres, les traits ont été taillés par l'action du vent, de la pluie, du gel.

    Deuxième hypothèse, le Sphinx est l'œuvre de l'Homme.

    D'autres rochers peuvent évoquer par leur forme un visage humain, mais le Sphinx de Bucegi est trop parfait pour être aléatoirement taillé par la nature. Il pourrait s'agir d'un monument religieux sculpté par les Daces, après la guerre victorieuse contre l'armée romaine à l’époque de Domitien en 89 après J.-C.2
    La légende des monts Bucegi remonte aux temps antiques. On pense que c'est dans les monts Bucegi que se cacherait la fameuse montagne Kogaionon. Le nom Kogaionon veut dire « tête magnifique », qui pourrait être associé avec le Sphinx. Kogaionon serait l'endroit où aurait vécu Zalmoxis, le dieu des Daces. La légende dit que Zalmoxis aurait disparu pendant trois longues années dans une cachette souterraine avant de réapparaître.

    Source :wikipedia

      

      

     La bibliothèque cachée des MONTS BUCEGI

     En 2002, les chercheurs du Pentagone ont découvert dans cette région le lieu où vivent "les Géants", des êtres qui maîtrisent des technologies supérieures à la nôtre. Dans l'intérieur de la montagne, sans aucune sortie visible à la surface, il existe un tunnel bizarre, le tunnel de Géants.Celui ci commence par une pente extérieure et vire brusquement en ongle de 26° vers l'intérieur de la montagne.
    Les entrées dans le tunnel ainsi que la galerie centrale à l'intérieur de la montagne sont protégées par un bouclier énergétique.

    Cette galerie (chambre) a une hauteur de 30 m et une longueur de 100 m.Ici, sur toute la longueur du mur de droite, il existe des tables géantes, et le mur de gauche de ces tables ayant une hauteur plus petite de 2 m.
    Sur les tables sont gravées toutes sortes d'inscriptions cunéiformes, ainsi que des symboles généraux comme le triangle et le cercle. Certaines de ces tables paraissent être des consoles d'où sortent plein de câbles. Ces consoles peuvent projeter des hologrammes avec des informations scientifiques.

    La salle de Projection de la base

    Les mystères des Monts Bucegi

     

     

     Une histoire incroyable !

    À l'été de 2003, dans une région inexplorée des monts Bucegi, en Roumanie, une équipe du Département Zéro (une section de top secret du Service roumain de renseignements - SRI), avait fait une découverte archéologique qui pourrait complètement changer le destin de l'humanité. Les Etats-Unis d'Amérique ont exercé une pression diplomatique colossale sur le gouvernement roumain, qui désirait divulguer les résultats au monde entier.
    Les implications sont devenues beaucoup plus complexes en raison de l'ingérence brutale de l'Ordre des Illuminati, qui a cherché à prendre le contrôle à la fois du lieu de la découverte et de l'expédition commune roumano-américaine.
    L'expert en phénomènes étranges, et aussi le chef des opérations pour l'Etat roumain, Cezar Brad, est le «héros» des événements choquants survenus dans les monts Bucegi. Il a également eu deux réunions mémorables avec l'un des principaux représentants des Illuminati, et haut membre de Bilderberg.

    Un satellite géodésique d'espionnage du Pentagone, basé sur la technologie bionique et les définitions de formes, a découvert en 2002 une singularité distincte dans une région spécifique des montagnes Bucegi. L'espace vide à l'intérieur de la montagne n'avait pas de correspondance avec l'extérieur, et semblait avoir été sculpté de l'intérieur, par des êtres intelligents. Ce n'était certainement pas une grotte.Le scan par satellite de la montagne a révélé deux grands blocs énergétiques. Ces obstacles ont été fabriqués avec de l'énergie artificielle. Le premier était comme un mur énergique, bloquant l'accès au tunnel, tandis que le second était en forme de dôme (ou hémisphère), et était situé à l'extrémité opposée du tunnel, près du centre de la montagne.

      
    L'équipe du Pentagone a noté que la barrière d'énergie hémisphérique avait la même fréquence vibratoire et la même forme que celui d'une autre structure souterraine top secret qu'ils avaient découvert avant, près de Bagdad, en Irak. Peu de temps après cette découverte, la guerre en Irak a éclaté et après quelques mois, les Américains ont eu accès au plus grand secret dans la région - dont les Irakiens ne savaient rien.
    Ils ont réussi à faire une pénétration d'environ 60-70 mètres derrière la première barrière énergétique, et ont atteint la première galerie, qui ressemblait à un tunnel de métro. Ses murs sont parfaitement polis. A la fin du tunnel, il y avait une porte de pierre massive, qui a été protégée par une barrière énergétique invisible. Trois membres de la première équipe d'intervention spéciale ont essayé de toucher la porte, et sont immédiatement décédés d'un arrêt cardiaque.
    Tout objet (rock, plastique, métal ou bois) lancé sur la barrière est immédiatement transformé en poussière fine. Deux généraux du Pentagone et le conseiller présidentiel américain sont arrivés sur place.
    Au-delà de la barrière d'énergie formidable, qui a causé la mort de trois personnes, il y avait aussi la porte de roche solide. Sur le mur du tunnel, juste en face de la porte, il y avait une superficie de 20 cm carrés, sur laquelle il a été précisément dessiné un triangle équilatéral pointant vers le haut. L'endroit a été situé entre l'énorme porte en pierre broyée et la barrière d'énergie invisible.
    Cezar a estimé qu'il y avait une sorte de compatibilité entre la barrière énergétique et lui-même, quelque chose comme une «sympathie» mutuelle. Sa main effleura la surface de la barrière énergétique et il sentit un picotement sur la peau. Le bouclier était totalement inoffensif pour lui, alors il s'avança, en passant au travers. Les responsables américains ont été absolument stupéfaits.
    Cezar a estimé que la barrière ne faisait pas plus d'un pouce d'épaisseur (2.54 cm).

     

    Il a touché le dessin du triangle situé au centre de la place, et la porte de pierre gigantesque a silencieusement glissé vers la gauche, dans le mur. Cette commande a également annulé la barrière énergétique, en leur donnant accès à une salle immense, qui fut plus tard nommé " La Grande Galerie " .Même s'il n'y avait aucune source de lumière visible, la Grande Galerie est parfaitement éclairée.Après avoir éteint la première barrière énergétique, l'énorme bouclier hémisphérique à l'autre bout de la salle, s'est soudainement accordé sur une vibration plus haute et a commencé à émettre des radiations plus élevées.Lors d'une analyse de plus près, le mur intérieur de la Grande Galerie semblait synthétique mais aussi ressenti comme si quelque chose d'organique en faisait partie. Il avait la couleur de l'huile, mais ses reflets étaient verts et bleus.
    Des essais plus tard ont révélé que le matériau du mur était un peu rude au toucher, mais qu'il ne pouvait pas être rayé ou tordu. Il a résisté à toute tentative de brisure, perçage ou coupage. Plus tard, les scientifiques ont essayé de brûler le matériel, mais d'une manière mystérieuse, les flammes étaient en quelque sorte absorbées par elle, la laissant intacte.
    Les scientifiques américains ont convenu que le matériau était une combinaison mystérieuse de matière organique et inorganique. Après 280 mètres, la galerie tourna brusquement vers la droite à angle aigu. Plus loin, une lumière bleue, scintillante, pouvait être vue. La lumière bleue à l'extrémité de la galerie était le reflet de l'écran de protection d'énergie.(...)

    Des tables pour des Géants : Une série de tables énormes de pierre étaient disposées le long des parois à droite et gauche ( cinq de chaque côté ), suivant leur courbure. Les tables avaient environ 2 mètres de haut ( 6,6 pieds).Les plateaux avaient une précision de découpe en reliefs, différents signes d'une écriture et des caractères qui ressemblaient à l'ancien cunéiforme.L'écriture contenait également des symboles plus généraux, tels que des triangles et des cercles. Bien que les signes n'étaient pas peints, ils avaient une lumière fluorescente rayonnant dans différentes couleurs, différentes pour chaque table.Sur certaines tables, il y avait différents objets qui semblaient être des outils techniques. Au nombre de ces outils, des fils translucides blancs descendant au plancher, et entrant à l'intérieur, des boîtes rectangulaires brillantes, comme argentées. Ces boîtes ont été installées directement sur le sol.Lors d'une inspection plus minutieuse, les câbles étaient extrêmement souple et léger, et des impulsions de lumière pouvaient être vus circulant sur toute leur longueur.Chaque fois que quelqu'un s'est approché des tables, une projection holographique s'est automatiquement activée, présentant les aspects d'un domaine scientifique particulier. Les images en trois dimensions étaient parfaites et a eu hauteur de près de deux mètres et demi ( 8,2 pi).Les projections ont été automatisées et lancées d'elles-mêmes, mais en même temps, elles étaient interactives et modifiables en fonction des signes touchés à la surface de la table. (...)

    Source :  herboyves 

      

     L'Intra-Terre 

     Livre : "A l'Intérieur de la Terre" de Radu Cinamar 

    Les mystères des Monts Bucegi

     

    Il existerait des "portes énergétiques" dans certains endroits de la terre, comme les Pôles Nord et Sud, certaines grottes... L'une de ces portes se situe sous les Monts Bucegi et une autre (parmi d'autres...) dans le Parc de Yellowstone, permettant d'accéder à des cités souterraines habitées depuis des milliers d'années, par des êtres à l'apparence humaine, mais vivant sur des plans énergétiques plus proches du plan éthérique et du plan astral.

    Leurs cités se trouvent dans des cavités souterraines plus ou moins grandes et plus ou moins profondes sous la croûte terrestre. (Celle-ci n'étant pas formée de la même façon que celle qu’on nous a enseigné à l'école). Il est dit dans ce livre qu’il n’existe pas de vide physique à l’intérieur de la Terre, mais un monde situé sur un plan plus élevé d’existence, qui se trouve dans la zone soi-disant « intérieure » de la planète. En fait, il n’y a pas « d’intérieur ni d’extérieur », cela est du à une interprétation erronée de l’espace. Plus on avance vers le centre, plus le plan vibratoire est élevé ainsi que la conscience de ses « habitants ».

    Ces civilisations possèdent des technologies très avancées et un grand savoir en physique et sur le fonctionnement de l’Univers.  Ils peuvent voyager d'une cité à l'autre, et d'un espace (plan vibratoire) à l'autre. Certains habitants de ces cités peuvent passer quelque temps sur la surface de la Terre et se fondre dans la population à des fins scientifiques de surveillance.

    Il y a donc dans la Base secrète de la région des Monts Bucegi, une « Salle des Projections » qui possède des tunnels menant vers certaines de ces cités, ainsi qu’un tunnel vers l'Egypte (sous la Grande Pyramide), un vers l'Irak, et un autre vers le Tibet.

    Ces tunnels sont protégés de façon énergétique par des vortex, des « portes vibratoires », Ces protections énergétiques fonctionnent de façon que seuls les êtres ayant atteint un certain niveau de conscience puisse y pénétrer, afin de ne pas utiliser cette technologie à des fins destructrices pour la planète.

    La Base est protégée par des champs électro-magnétiques et des projections holographiques, ainsi que des technologies « non-conventionnelles » mises en place par les américains et une branche des service secrets Roumains.Très peu de gens y ont accès à des fins scientifiques.  

    Aller vers l’intérieur de la planète, c’est comme aller à l’intérieur de soi dans une démarche spirituelle. On va en son centre, à la source. Quelque soit l’évolution sur la surface de la planète, on découvre une réalité beaucoup plus évoluée en allant vers le centre. Dès le début du voyage on pénètre dans le plan éthérique qui représente un plan supérieur au plan physique, sur une niveau vibratoire et énergétique. Cela demande une évolution personnelle progressive au fur et à mesure de l’avancée vers le centre en terme de fréquence vibratoire, puisque que l’intensité du champ magnétique augmente considérablement. La zone de ta transition vers le plan éthérique commence vers 1800 à 2000 km de profondeur.

    A l’approche du noyau, l’être humain doit obligatoirement avoir évolué au niveau de la fréquence de son âme, de son corps, et de son esprit, sinon, il est refusé et ne peut aller plus loin, son énergie n’étant pas à la même vibration que celle de ces « portes ». Et par conséquent, dans ce cas, sa conscience n’est donc pas prête pour y accéder, incapable de franchir le seuil de la fréquence du monde physique. Ces protections ne peuvent pas être forcées et limitent très efficacement les possibilités d’entrée dans ces zones.

    Soit l’humain a la capacité de compréhension supérieure de la résonance avec les hautes fréquences, soit il perd connaissance, car son esprit ne peut pas traiter les sensations et les informations reçues.

    La progression se fait d’abord entre le plan physique et le plan éthérique, puis vers des plans subtils plus élevés, soit le plan astral, le plan mental, le plan causal qui enveloppe le centre de la planète. Au centre se trouve la fréquence de vibration la plus haute. Cette configuration se retrouve dans tous les corps cosmiques ainsi que dans l’être humain. La planète a la même organisation de la matière et de la conscience que le corps humain, mais à une échelle plus « grande ». Comme dans le corps humain, les corps subtils enveloppent le corps physique mais pénètrent également vers l’intérieur. On peur dire ainsi que notre planète possède un corps éthérique qui couvre sa surface physique, puis un corps astral qui couvre le corps éthérique et ainsi de suite.

    Il est plus « facile » de pénétrer à l’intérieur de la planète par les pôles, le long des lignes magnétiques, en traversant progressivement les plans subtils : éthérique, astral, mental, causal puis le centre. Dans tous les cas on ne peux aller que jusqu’où peut l'accepter notre conscience individuelle.

    Il existe des vortex également dans certaines forêts et les lacs, dans les grottes, les cavernes, les montagnes, ou même dans un champ, on appelle cela des « distorsions spatio-temporelles ». Les prêtres anciens faisaient souvent des rituels sacrés dans ces lieux de « passage » ou « portails » (exemple, le « Couloir du temps » dans l’escalier ascendant du Temple de Denderah en Egypte). Ils représentent l’intersection de certains vortex d’énergie du plan physique et éthérique et parfois de l’astral. Les endroits où ils se croisent forment une sorte de veine énergétique qui peut durer des milliers d’années ou quelques minutes. Certaines forêts (ou autres lieux) peuvent paraître très spéciales ou faire peur aux gens, car elles sont à la frontière de deux plans, par exemple, certaines paraissent petites, mais à l’intérieur, on peut marcher pendant des jours sans en trouver la sortie, car la forêt se situe sur le plan éthérique où les conditions ne sont plus les mêmes. L’inverse peut aussi arriver ! .Il faut être au bon endroit au bon moment et dans l’état adéquat pour le ressentir. Une distance petite à l’intérieur d’une veine énergétique peut correspondre à des centaines de kilomètre sur le plan physique.

    Autre exemple, en milieu aquatique, on peut se promener en barque sur un lac, un étrange brouillard apparaît et l’on se retrouve sur le plan éthérique à l’intérieur de la Terre. Même chose pour le « triangle de Bermudes » ou les légendes du Roi Arthur et d’Avalon, ou bien en ce qui concerne l’Eldorado Inca, Troie et d’autres légendes. Seuls ceux ayant la vibration adéquate peuvent y pénétrer. Ces endroits sont des « avant-postes énergétiques » surveillés par les habitants de l’intérieur.

    Comme le disaient déjà les écrits d’Hermès Trismégiste (Thot) en Egypte Ancienne : « Ce qui est en Haut est comme ce qui est en bas, pour réaliser le miracle d’une seule chose. »

    En réalité, « en bas » signifie « petit » ou microscopique (l’humain) et « en haut » signifie « macroscopique  ou grand» (une planète, une galaxie).

    On ne peut pas démontrer l’existence de cette réalité subtile, mais certaines personnes vivent des expériences plus ou moins conscientes vers la zone interne de la planète, sous forme de rêves, ou en se dédoublant dans le plan éthérique ou astral pendant des méditations. Mais ils n’en parlent pas de peur d'être ridicule. Suivant son niveau de conscience, la personne comprend ou pas ce qui lui arrive. C’est pourquoi, des guides ou des êtres d’autres mondes célestes sont là pour les accueillir. Ce type d’expérience est différent d’avec celui du passage par les tunnels du Bucegi, qui permet de passer les « portes » avec son corps physique et à l’état conscient.

    Informations sur composition de la Terre :

    La théorie de la structure interne de la Terre repose sur une unique expérience vieille de 200 ans (expérience de Cavendish - 1799) et sur la théorie de Newton sur la gravitation vieille de 300 ans. Et l’on ne peut pas forer à l’intérieur de la Terre au-delà de 18 à 20 km de profondeur, alors que le rayon de la planète mesure 6300 km.

    On dit que la Terre a 4,5 milliards d’années, et il semble qu’après tout ce temps elle ait encore une source de chaleur assez puissante pour faire fondre la matière et créer du magma en fusion. Elle génère donc sa chaleur de l’intérieur et la température est relativement constante.

    Mais la réalité que la science n’a pas encore trouvée, c'est qu’au centre de la Terre de trouve un « trou noir» appelé aussi « la singularité » ou « soleil interne ou soleil central». 

    Puis on trouve par ordre en allant vers la surface : l’atmosphère interne, la croûte interne, le manteau intérieur, puis la zone de passage du plan physique vers le plan éthérique, le manteau externe, la croûte externe, et l’atmosphère extérieure.

    Les scientifiques ont effectivement eu des données récemment (2018) leur permettant de dire qu’il existe un immense océan d’eau au-delà de l’épaisseur de la croûte terrestre. En réalité, celui-ci sépare l’épaisseur physique de la planète de la partie subtile qui va vers le centre. Une partie de cette eau provient en effet du passage des comètes qui l’ont frappée, mais la plus grande partie de cette eau, ainsi que celle des océans et des mers provient du trou noir central.

    L’eau existe réellement dans l’espace cosmique en grande quantité, elle est créée par la dynamique des trous noirs. Le processus est une condensation de l’eau subtile dans le plan éthérique grâce à la dynamique de la rotation d’un trou noir. Et cette condensation fait apparaître le plan physique dans l’espace cosmique, comme un expulsion d'eau sous forme de glace provenant du vortex du trou noir.  C’est le même processus dans l’intra-terre, l’eau y est condensée par la dynamique du trou noir.

    Il faut savoir que toute structure est basé sur le même principe fondamental : Il y a AU CENTRE UN TROU NOIR qui est son principe créateur et sa résorption à la fin de son existence.

    N’importe quelle galaxie a en son centre un trou noir massif, chaque atome possède dans son noyau un minuscule trou noir qui assure son existence et son évolution (voir les travaux de Nassim Haramein sur le proton qui est un trou noir, et dit la même chose! Ainsi que la théorie de Stephen Hawkin disant que quelque chose peut être libéré par un trou noir).

     

    Formation de l’eau près d’un trou noir : La réalité spatio-temporelle est très déformée à proximité d’un trou noir, cela signifie un passage vers d’autres dimensions de la manifestation. Car l’eau liquide n’est que la manifestation des énergies subtils spécifiques de l’eau. A proximité du trou noir, où existent des conditions énergétiques particulières, l’eau subtile sur le plan éthérique peut se condenser en eau liquide sur le plan physique. Presque toute l’eau de la terre provient du trou noir, celle des mers, des océans, et celle des lacs situés dans l’intra-terre.

    Formation d’une planète : Quand il n’existe dans le vide que le vortex du trou noir, comme cœur de formation de la future planète, l’eau se condense et est expulsée sous forme de glace dans le cosmos où elle se mélange avec d’autres types de matière et de poussières cosmiques. Puis cette ceinture de matière commence à s’approcher à nouveau du trou noir, formant ainsi un « bouchon » autour du vortex. A ce stade, certains objets de glace ou de matière commencent alors leur périple dans l’espace comme les comètes. Le reste de la ceinture de matière et de glace retourne vers le vortex, s’agglomère et forme comme une croûte et créé ainsi la planète. Le trou noir est alors à l’intérieur de cette matière et son action se trouve bloquée. Un environnement intérieur se créé et tout se forme par l’activité « consciente «  du trou noir central, matière, eau, lave et tous les autres éléments. c’est une condensation sur le plan physique, où le trou noir est le « convertisseur ». Le trou noir crée et absorbe la matière de façon équilibrée pour garder la planète avec les mêmes dimensions.

    A l’extérieur de la planète, un habitat se créé au fil du temps, propice à une vie physique mais ce n’est pas obligatoire. C’est pour cela qu’on trouve des planètes, des astéroïdes, des comètes, et d’autres corps célestes.

    Pour les étoiles, le trou noir étant plus grand, les conditions de pression et de température déterminent d’autres types de manifestation des éléments du plan subtil. Ici la manifestation du « feu subtil » est prédominante, et ces étoiles « s’allument » et deviennent favorables au maintien sur le plan physique des systèmes planétaires.

    Il existe une échelle à plusieurs niveaux de manifestation. L’être humain est à un certain niveau, et une entité planétaire ou stellaire (une planète, une étoile) est à un autre niveau sur l’échelle dimensionnelle.

    La matière donne naissance à une vague, une onde qui se développe dans ces trois composantes : masse, espace et temps. L’espace est le champ électrique, le temps est le champ magnétique, et la masse correspond à la matière condensée. Le champ magnétique de la Terre n’est rien d’autre que la vague de la présence physique de notre planète dans l’Univers. C’est l’écho de la présence physique de la planète dans l’espace-temps de l’Univers.

    On n’a pas encore découvert ces réalités, car les instruments de mesure actuels correspondent à la conscience des scientifiques qui les inventent.et sont donc limités en rapport de leur taux vibratoire. Le développement ne peut se faire qu’au fur et à mesure de l’expansion des consciences. Car ils doivent découvrir que la fréquence de la vibration représente l’élément principal de la structuration de la Création.

     

    Plan physique et plan éthérique

    Le plan physique est petit et a une fréquence de vibration courte comparé à l’éthérique qui a une fréquence plus longue, proche du plan astral.

    Comparaison avec l’eau : l’eau devient de la glace à 0°C et sa fréquence de vibration s’abaisse et se condense, mais la glace flotte sur l’eau liquide. C’est le même procédé avec le plan physique qui est plus dense que le plan éthérique. Mais la glace est enveloppée par l’eau liquide et peut même être pénétrée par elle. De la même façon le plan physique est entouré par le plan éthérique et pénétré par celui-ci.

    Les Pôles

    Le champ magnétique de la Terre diminue quand on approche des pôles. Et un individu ayant une ouverture suffisante de conscience va entrer dans le plan éthérique et continuer son chemin vers " l’intérieur". Cela forme un cône à l’intérieur du Cercle Polaire. L’intensité du champ magnétique est plus faible, et une fois la personne passée à cet endroit, sa vibration personnelle va augmenter à nouveau car elle va progresser vers l’intérieur de la planète où la vibration est plus haute. (voir le ruban de Moebius)

     

    L’expérience du premier tunnel vers la ville souterraine de Tomassis.

    Après la passage par la distorsion temporelle, Cézar et l’auteur se retrouvent dans une salle ressemblant à une grotte de 30-35 m de long. Deux hommes de taille moyenne au teint olivâtre et cheveux noirs les accueillent. Ils virent ensuite arriver un autre homme nommé Dryn, plus grand que les autres, et portant une sorte de soutane de couleur grise attachée à la taille,  avec une capuche. L’auteur pense que cette personne est peut-être un représentant spirituel de leur communauté. Ses cheveux étaient blonds, presque blancs, plus longs que ceux des autres hommes. Il semblait avoir la cinquantaine, des yeux noirs et la peau claire très lumineuse. Il parlait une langue qui ressemblait au grec antique ou au latin. Radu Cinamar le comprenait très bien même s’il ne parlait pas la langue car l’échange se faisait de façon télépathique.

    Ils prirent une espèce d’ascenseur dimensionnel, et arrivèrent en moins d’une minute sur un plateau montagneux où se trouvait une grande ville qui s’étendait jusqu’à une mer très calme. Le ciel était nuageux et lumineux de couleur jaune, légèrement rougeâtre, terne. Aucun soleil n’était visible, seulement une couche de nuages lumineux ou plutôt de brouillard continu. Il n’y avait pas de source ponctuelle de lumière. La lumière provenait de la radiation de la couche massive de lave au-dessus de la cavité. La température et la radiation lumineuse étant diffusées par la roche. Il y a une interaction entre la radiation puissante de la lave et les particules de l’atmosphère qui s’ionise et créé la lumière crépusculaire. La couleur des plantes était le vert tirant sur le marron. La végétation n’était pas luxuriante et se développait plus à l’horizontale. Pas d’animaux sauf quelques oiseaux.

    Ils se déplacèrent vers la ville sur des plateformes à anti-gravité à 30-40 km/h.

    Il y avait des rues, un grand marché, des gens, et des bâtiments qui ne dépassaient pas deux étages. La majorité étaient de forme carrée et de couleur blanche et bleue, comme en Grèce.

    Le guide explique qu’ils sont là depuis des milliers d’années et que la ville se trouve à l’emplacement de l’ancienne ville de Tomis en Roumanie. Les habitants de cette cité sont les descendants directs de Daces d’il y a 2500 – 3000 ans, mais sur un plan plus évolué. Leur système de gestion est resté le même. Soit « le plus sage gouverne » et c’est un système sans faute. Comme dans les anciennes traditions, c’est le « conseil des Anciens »  qui décide. Ensuite venaient les Administrateurs organisationnels (des Ministres), chacun ayant la gouvernance d’un domaine d’activité (la construction, la science, la recherche, etc...). Il y a aussi une « garde » pour la sécurité des lieux avec des technologies très avancées, Ils ont mis en sécurité des archives relatant toute l’histoire de ces cités qui seront connues quand le temps sera venu.

    Des moines connaissaient ce lieu pendant la période des guerres entre les Daces et la Romains. Et quelques grands prêtres la connaissaient déjà avant cela. Les gens qui y vivaient à ce moment-là venaient du Premier Monde. Avant eux il y avait des êtres très évolués qui ne venaient pas de la surface, mais les conditions de vie ne permettaient pas aux êtres humains d’y survivre. Il y eu certains changements et les êtres évolués ne purent rester et quittèrent même la planète. Les êtres de la surface purent alors y vivre et ce fut la colonisation, mais le nombre d’habitants est restreint. Il y a environ actuellement 200 000 habitants dans cette cité. Quand les Romains envahirent le territoire Dace, les prêtres donnèrent l’accès à une partie des Daces pour continuer à garder leurs valeurs qui étaient très importantes.

    On lui expliqua que cet endroit représentait un vide à l’intérieur de la couche solide de la planète, soit le manteau. Ce n’est pas encore un plan subtil supérieur de manifestation. C’est toujours un monde physique, mais moins dense que la matière de la surface, et la fréquence de vibration est ici plus proche du plan éthérique.

    Puis un homme et deux femmes les rejoignirent. Chacun avait à la tempe un petit triangle, attaché au crâne (technologie). Ils étaient vêtus de manière impeccable, au style simple, qui paraissait à la fois ancien et futuriste. Les hommes avaient une chemise de couleur verte sans bouton, un pantalon de même couleur, et des mocassins marron. Les femmes portaient des blouses et avaient de longs cheveux bruns. L’une des femmes paraissait avoir 30 ans mais en avait réellement 54. Elle expliqua que l’impact énergétique est différent d’avec la surface, et la durée de vie plus longue. Ils ont d'ailleurs des connexions avec la surface.

    La majorité des enfants de la cité sont nés en surface, mais sont ramenés à l’âge de trois ans. Ce sont les Sages qui décident de la nécessité de ceux qui doivent naître à la surface ou dans la cité.

    Leur technologie fait appel à une force qui créé des distorsions dans l’espace et le temps. Tel que l’on convertit le champ électrique en champ magnétique, ils peuvent convertir le champ gravitationnel en champ magnétique. Cela est plus qu’une induction électromagnétique telle que conçue sur Terre, car elle leur permet de traverser l’espace et le temps.

    Dans leurs moyens de transport mus par cette énergie, les sièges sont comme un plastique « intelligent » qui prend la forme de l’individu qui s’assied dessus.

     

    La ville d’APELLOS

    Les habitants d’Apellos sont aussi les descendants des Daces, mais il y a eu une hybridation avec une autre race. La ville est souterraine au sud de la Transylvanie et la différence de profondeur entre les deux villes est d’environ 1500 km, car Apellos est plus proche de la surface. La partie la plus large de la cavité est au sud, correspondant à Rosia-Montana Campeni à la surface (voir les problèmes avec la mine d’or de Rosia Montana).  Le temps de transport entre les deux cités fut très rapide. Ils furent accueillis par deux hommes de 1m80 environ, l’un blond, l’autre châtain foncé qui portaient des costumes blancs élégants  faisant penser à un vêtements du personnel de sécurité. La ville se trouvait dans un espace plus vaste que Tomassis, et ressemblait à une ville dans un film de science-fiction. Toutes les construction étaient faites dans un matériau ressemblant à du cristal, de forme sphérique ou incurvée en forme de dômes.

    La cavité faisait environ 70m de hauteur, peut-être plus au niveau de la ville. La montagne s’étendait au-dessus de la ville comme pour former un toit. Un écran permit à l’auteur de voir les début du peuplement dans cette énorme cavité sans pouvoir le dater précisément. Différents personnages commencèrent à découvrir cette grotte, ils venaient de la surface. Puis des individus différents ressemblant à des prêtres portant de longues robes blanches et accompagnés d’hommes et de femmes aux cheveux blonds firent leur apparition, portant des globes qui permirent d’éclairer la cavité. Cette lumière était jaunâtre et puissante. La clarté de cette lumière a du changer au fil du temps à cause du changement de fréquence de la grotte, car elle était devenue plus agréable, comme si cette lumière nourrissait l’individu et lui procurait du bien-être. Elle n’était pas « sèche » mais remplie de substance.

    A Tomassis, la lumière venait de l’ionisation de l’air, alors qu’à Apellos, elle était produite artificiellement. Le système utilisé ressemble à nos Leds, mais au lieu de la céramique, ils utilisent des cristaux de quartz qu’ils fabriquent et intègrent à un dispositif spécial de façon à ce que la cavité n’ait pas besoin d’une énergie auxiliaire.

    Ces cristaux convertissent la pression qu’ils subissent en une faible émission de photos, donc de lumière. Le plafond de la cavité est recouvert de milliards de ces petits cristaux qui réagissent à la différence de pression gravitationnelle qui se manifeste dans le plafond. Ces dispositifs sont des nanotechnologies. (voir le descriptif complet du système p. 190). La lumière générée émet différentes fréquences qui expliquent l’effet de bien-être et un habitat végétal riche et prospère.

    Ils n’ont pas de contact avec nos gouvernements car leurs intentions sont destructrices.

    Autres cavités habitées

    Il y a aussi des communautés restreintes particulières et isolées avec des êtres non-humains qui vivent d’une autre façon et ne sont pas de la Terre. Leurs mondes sont sombres et ils n’ont pas accès aux civilisations plus évoluées.

    Les villes de Tomassis et d'Apelos sont sur le même plan physique que le nôtre et ont des contacts avec la surface car ils n’en sont pas beaucoup éloignés. Ils utilisent même nos produits. Ils les font transiter par un système évolué d’une sorte de télé-transportation différente de ce que l’on peut imaginer. Les objets ne vont pas d’un lieu à un autre par télé-transportation comme dans les films, mais ils élèvent la fréquence de vibration des objets ou des êtres dont la matière (les atomes) est comme « poussée » vers le lieu à atteindre, en passant sur des lignes de champ, des rayons d’énergie qui servent de voie.

    Autres voyages à l’intérieur de la terre

    Le centre

    Dans un autre « voyage » sur le plan éthérique de la planète, l’auteur rencontra un Gardien, un être de près de trois mètres de hauteur, plein de bonté et de sagesse, aux yeux bleus et aux vêtements simples, en lin, de couleur bleue et blanche. Il avait des espèces de sandales marrons aux pieds.  Ils montèrent sur un barque avec le grand Etre, et le brouillard les enveloppa. Le voyage ne dura que quelques minutes, et ils arrivèrent en surplomb d’une ville bien organisée qui ressemblait à Apellos. Au loin se profilait une autre ville qui avait une vibration plus élevée. Les bâtiments ressemblaient aussi à du cristal, mais en plus transparent et lumineux. On lui dit qu’il était difficile d’y avoir accès, même pour les plus « Sages », c’était ce que nous appelons sur Terre la Ville mythique de Shamballa. Ces lieux se trouve près du Centre de la planète sur un plan vibratoire très élevé.

    Le Portail du Yosemite

    Ce portail se trouve dans une réserve Indienne protégée. Il a été découvert par les chamans et fait partie d’un rituel. Il faut aussi avoir la fréquence adéquate pour y accéder. L’auteur y fut accepté et, après être passé par un vortex ouvert grâce à un rituel chamanique, il découvrit une salle-terrasse en demi-cercle surplombant un paysage luxuriant avec des oiseaux, des insectes et une sorte de gros lézard. Un guide les accueillit en ce lieu, il mesurait environ deux mètres et était vêtu comme Drynn, d’une soutane blanche tenue à la taille par une ceinture. Il avait des cheveux longs et noirs, des yeux noirs et olivâtre. Il leur expliqua que cet endroit avait existé bien avant l’Atlantide. Il dit à l’auteur qu’il avait Rdv deux semaines plus tard avec un chaman en Argentine.

    L’Argentine

    Ils allèrent (l’auteur et César) en avion à Buenos Aires, puis à El Calfate, une Province de Vera Cruz. Ensuite, ils partirent en voiture pour les Monts Cerro Torre. Ils rencontrèrent le chaman dans le désert, qui les conduisit dans une grotte où ils commencèrent un cheminement au travers d'une distorsion spatio-temporelle, guidés par un couple qui les mena jusqu’à un endroit, où ils pénétrèrent directement dans une maison. Ils lui montrèrent quelques aspects de leur vie. Ils étaient végétariens et ne consommaient que des végétaux dont ils extrayaient l’essence énergétique pure. Ils visitèrent les rues de la ville où les habitants avaient des traits proches des amérindiens mais en plus raffinés. Ils portaient des vêtements simples mais fins, une grande simplicité et grande sagesse en émanait. Les hommes portaient une espèce de robe longue ouverte et des pantalons. Les femmes aussi une robe longue tenue par une ceinture, et aux pieds une sorte de bottines avec une ouverture latérale. La femme portait un médaillon collé directement sur sa peau, qui tenait grâce à la résonance entre les vibrations du médaillon et les sentiments de son cœur.

    Ils leur dirent qu’ils étaient là depuis des milliers d’années, avant même les mayas. La ville s’appelait Utklaha. Leurs ancêtres sont ceux qui ont posé les fondements de la civilisation olmèque et toltèque de la surface. Certains sont restés en surface et les autres sont venus s’installer dans cette ville. L’homme leur fit comprendre que cette voie d’accès est celle qui mène à Shamballa. Il ajouta que cela aura une grande importance dans le futur. Utklaha se trouvait sur une péninsule qui pénétrait dans l’océan.  De là, ils pouvaient distinguer une autre ville au loin, mais seul l’état de conscience de chacun pouvait permettre de « voir » à quoi elle ressemblait vraiment, car « on ne peut pas connaître quelque chose quand on n’est pas prêt ». Cette ville était bien Shamballa.

    Shamballa n’est pas localisée quelque part, elle est sur le plan causal, soit le plus haut plan spirituel, c’est un monde fixe qui a des ramifications de façon a ce que ceux qui sont prêts puissent y entrer à partir de n’importe où, grâce aux portes dimensionnelles. Il y a des gardiens à chacune de ces portes. Shamballa est conçue comme une ville avec des anneaux, et on ne peut atteindre que l’anneau correspondant à notre propre état de conscience.

    Le soleil était dans ce lieu moitié plus petit que le nôtre, il est une manifestation éthérique du trou noir central de la planète.

    Le guide leur montra des véhicules dans le ciel, ils avaient des formes tubulaires, cylindriques, et devaient servir pour transporter des marchandises ou des personnes, et ils étaient silencieux.

    Ils virent se former à un endroit près de la ville, un vortex vertical géant provenant du ciel qui toucha le sol à un moment donné, et d’où sortirent trois vaisseaux dont l’un très grand, en forme de double loupe (soucoupe). Ils se dirigèrent vers la ville. On leur expliqua que ce vortex est la zone de passage qui s’ouvre à des moments précis lors d’alignements de champs magnétiques et qu’ils se trouvaient au Pôle Sud sur le plan subtil éthérique.

    Dans la maison des hôtes, il y avait un bibliothèque très spéciale, avec des livres en forme de grand disques numériques. Chaque page représentait un domaine (médecine, agriculture, astronomie, etc...) ou une histoire, par exemple une feuille pouvait représenter 1000 ans de l’histoire de la Terre. Il était possible de « lire » les feuilles de façon directe avec notre conscience qui interagissait avec les informations contenues dans ces pages. Ce n’était pas des projections holographiques, mais une technologie bien supérieure. L’une des feuilles débutait en 1100 av JC. et l’auteur découvrit que les habitants de cette ville maîtrisaient déjà l’anti-gravité pour leurs vaisseaux en ce temps-là et avaient déjà pris contact avec des êtres supérieurs. La ville se développa il y a 2300 ans, et les premiers à vivre parmi les olmèques et les toltèques étaient leurs sages et leurs chamans qui avaient la connaissance ésotérique.

    Puis vint le moment pour César et l'auteur de retourner à la surface...le prochain voyage sera la découverte du tunnel vers l’Irak.

    Résumé par les Emanants 

     

     

      

    LE FILM DE "DEI MIAN" SUR LES MYSTÈRES DE LA ROUMANIE

    "L'autre Terre des Dieux"

    Les mystères des Monts Bucegi

     Il aborde les découvertes archéologiques faites ces dernières décennies en Roumanie pour lesquelles peu d’informations ont filtré. On parle de tablettes antérieures à la civilisation Sumérienne et d’artéfacts candidats à remettre en question notre chronologie. Mais au-delà de ces découvertes pour le moins extraordinaires, l’Autre Terre des Dieux part sur les traces de peuplades de géants qui, dans les anciens temps, auraient foulé les terres de ce pays mythique et énigmatique.

     

    Des livres à lire sur les Monts BUCEGI  et l'intra-Terre (de Radu Cinamar)

    Il existerait des "portes énergétiques" dans certains endroits de la terre, comme les Pôles Nord et Sud, certaines grottes... L'une de ces portes se situe sous les Monts Bucegi et une autre dans le Parc de Yellowstone, permettant d'accéder à des cités souterraines habitées depuis des milliers d'années, par des êtres à l'apparence humaine, mais vivant sur des plans énergétiques plus proches du plan éthérique et du plan astral.

    Leurs cités se trouvent dans des cavités souterraines plus ou moins grandes et plus ou moins profondes sous la croûte terrestre. (Celle-ci n'étant pas formée de la même façon que celle qui nous a été enseignée à l'école).

    Ces civilisations possèdent des technologies très avancées et un grand savoir physique et spirituel sur l'Univers et les Etres vivants.  Ils peuvent voyager d'une cité à l'autre, et d'un espace (plan vibratoire)  à l'autre. Certains habitants de ces cités peuvent passer quelque temps sur la surface de la Terre et se fondre dans la population à des fins scientifiques de surveillance.

    Des tunnels protégés de façon énergétique par des vortex, partent d'une Base secrète de la région des Monts Bucegi, vers certaines de ces cités, ainsi que vers l'Egypte (sous la Grande Pyramide), vers l'Irak, et vers le Tibet.

    Ces protections énergétiques fonctionnent de façon que seuls les êtres ayant atteint un certain niveau de conscience puisse y pénétrer, afin de ne pas utiliser cette technologie à des fins destructrices pour la planète.

    Livre 1

    .Les mystères des Monts Bucegi

     Le « département zéro » est un secteur de l'ombre des services secrets roumains, car il s occupe d affaires touchant au paranormal. Depuis qu un satellite US de reconnaissance a repéré en 2002 une mystérieuse cavité sous les monts Bucegi en Transylvanie, le Pentagone, de hauts responsables de la Franc-Maçonnerie et le Département Zéro sont en effervescence. Avec l aide d un spécialiste roumain doué des facultés paranormales nécessaires pour lever les barrières énergétiques protégeant le lieu, et de militaires américains dotés de technologies de pointe, ils ont pu accéder en 2003 à un hall d'archives secrètes doté de technologies très avancées, laissé par une civilisation inconnue, sous le milieu de la montagne non loin de l'emplacement du Sphinx roumain. De ce hall partent trois tunnels reliés à d'autres lieux mystérieux, sous d'autres continents ou à l'intérieur de la Terre.Ce livre est le récit exact et détaillé de cette découverte et des intrigues qui l'ont entourée, et au-delà, il ouvre des perspectives sur l'ouverture d'une nouvelle ère pour l'Humanité. 3 autres livres complèteront cette découverte capitale.

    Livre 2

    Les mystères des Monts Bucegi

     Le "Département Zéro" est un secteur de l'ombre des services secrets roumains, car il s'occupe d'affaires touchant au paranormal. Depuis qu'un satellite US de reconnaissance a repéré en 2002 une mystérieuse cavité sous les monts Bucegi en Transylvanie, le Pentagone, de hauts responsables de la Franc-Maçonnerie et le Département Zéro sont en effervescence. Avec l'aide d'un spécialiste roumain doué des facultés paranormales nécessaires pour lever les barrières énergétiques protégeant le lieu, et de militaires américains dotés de technologies de pointe, ils ont pu accéder en 2003 à un hall d'archives secrètes doté de technologies très avancées, laissé par une civilisation inconnue, sous le milieu de la montagne non loin de l'emplacement du Sphinx roumain. De ce hall partent trois tunnels reliés à d'autres lieux mystérieux, et l'un d'entre eux mène en Egypte. Ce livre est le récit de l'exploration de ce tunnel.

    Livre 3

    Les mystères des Monts Bucegi

    Cezar (chef d'un service secret roumain et doté de capacités psy) et l'auteur réalisent plusieurs voyages à l'intérieur de la Terre, visitent plusieurs villes et civilisations intra-terriennes établies à différents niveaux de vibration. Ils utilisent pour cela l'installation technologique du mont Bucegi, mais aussi d'autres portes d'accès réparties à travers le monde. Le voyage se termine par la cité mythique de Shambala. L'auteur explique de façon scientifique et avec de nombreux arguments cohérents, entendus pour la première fois dans la littérature, l'existence de la Terre creuse et de son soleil intérieur. Les points d'accès par les pôles existent bel et bien, mais pas sur un plan physique. 

     

    De l'eau à 640 km sous terre ! (théorie académique)

    (Les scientifiques ont bien trouvé de l'eau à 640 km  sous terre, comme indiqué dans le livre ci-dessus !) 

    Des chercheurs ont fait une trouvaille stupéfiante. A plus de 640 kilomètres sous la surface, la Terre contient 3 fois plus d’eau que tous les océans réunis. SooCurious vous explique tout sur cette découverte époustouflante. Steven a reproduit la même expérience dans son laboratoire et est arrivé à cette conclusion édifiante : la ringwoodite, lorsqu’elle est maintenue sous une extrême chaleur et pression, comme dans le manteau terrestre, « transpire de l’eau ». Celle-ci serait ensuite piégée dans une zone de transition, entre 320 et 640 kilomètres de profondeur.

    La suite des recherches veut prouver que les océans ont bien une origine souterraine. D’autres tests seront néanmoins nécessaires pour avancer dans ce sens. L’équipe de Steven n’a pour l’instant été capable que de confirmer que le réservoir se trouvait sous les Etats-Unis mais il est difficile de déterminer jusqu’où il s’étend. Toujours est-il qu’il est immense, c’est certain.
    Nous avons été impressionnés de découvrir l’existence de cette grande réserve d’eau souterraine. Nous félicitons Steven et son équipe pour avoir su déceler la présence de ce réservoir. Dommage qu’à l’heure actuelle, il nous soit impossible d’y accéder.
    Des scientifiques travaillant à l’université Northwestern, aux Etats-Unis, ont apporté les preuves qu’il existait une immense quantité d’eau située à plus de 640 km sous terre. Ce réservoir est emprisonné dans une cavité composée d’une roche sous haute pression nommée ringwoodite. Grâce à cette découverte, les chercheurs espèrent expliquer comment les océans se sont formés sur notre planète.

    L’équipe, dirigée par le minéralogiste Steven Jacobsen, a utilisé un ensemble de 2000 sismographes pour étudier la façon dont les ondes sismiques générées par les tremblements de terre bougeaient à travers l’intérieur de la Terre. La vitesse de ces vagues a changé en fonction des roches à travers lesquelles elles passent, et la ringwoodite mouillée a un effet particulier sur ces ondes.

    Source : daily geek

     

    De l'eau sous la croûte terrestre (théorie académique)

    A peine croyable : le monde imaginé par Jules Vernes dans « Voyage au Centre de la Terre » pourrait bien exister, du moins en partie. En effet, plusieurs équipes de scientifiques ont une très forte certitude que de vastes réservoirs d'eau existent dans le manteau terrestre. Et ce volume d'eau serait gigantesque : plus important encore que l'ensemble de nos océans en surface ! Fantasme ou réalité ?

    Si l'eau est indispensable à la vie sur notre planète et qu'elle en recouvre 77 % de la surface, elle joue également un rôle fondamental dans de nombreux processus géologiques. En effet, sa présence, même infime, dans les minéraux contribue à leur équilibre et leur stabilité. En outre, l'eau influence fortement la convection mantellique, la tectonique des plaques et même les catastrophes naturelles comme les tremblements de terre et les éruptions volcaniques.
    Notre planète est composée de couches concentriques dont les épaisseurs et les caractéristiques diffèrent fortement. Sous les premiers kilomètres constitués par la lithosphère, se trouve le manteau qui sert de support pour les plaques continentales et océaniques. Or, un témoin minéral de cette zone, inaccessible à l'Homme, a atteint la surface avec de précieuses informations.

    La principale famille de minéraux présente dans le manteau terrestre (situé entre 100 à 2 900 km de profondeur) est celle des silicates représenté notamment par l'olivine. Lorsque la profondeur, et donc les conditions de température et de pression augmentent, l'olivine subit des modifications. Ainsi, entre 410 et 520 km de profondeur, elle devient wadsleyite. Puis entre 520 et 660 km, à la limite entre le manteau supérieur et inférieur, un minéral qui contient des molécules d'eau : la ringwoodite (jusqu'à 2,5 % de son poids).

     

    Une roche venue des profondeurs contient de l'eau

    Le géochimiste canadien Graham Pearson (Université de l'Alberta à Edmonton, Canada) et son équipe ont découvert, pour la première fois sur Terre, cette forme polymorphe de l'olivine qui n'était connue que dans les météorites. "Jusqu'à aujourd'hui, personne n'avait jamais vu de la ringwoodite du manteau terrestre, même si les géologues étaient persuadés de son existence", souligne Hans Keppler, un géologue de l'Université de Bayreuth (Allemagne), dans un éditorial également publié par la revue Nature.

    C'est une toute petite ringwoodite de seulement 3 mm qui a été découverte presque par hasard, en 2009, alors que les chercheurs examinaient un diamant brun en provenance du Mato Grosso au Brésil. Après plusieurs années d'analyses, l'échantillon a été officiellement identifié comme étant de la ringwoodite formée à 500 km de profondeur où une grande masse d'eau pourrait s'accumuler du fait de la subduction et du recyclage de la lithosphère océanique dans la zone de transition. Le diamant serait ensuite parvenu jusqu'à la surface de la Terre grâce aux remontées de magma lors d'une éruption volcanique.

     Sur le même sujet :◾Evaluation des ressources mondiales en eau : une crise sans précédent
    ◾La durée d'une journée sur Terre augmente ou diminue ?
    ◾Les vestiges d'un océan de magma à la base du manteau terrestre
    ◾Pourquoi le manteau terrestre est-il conducteur ?

    Pour les chercheurs à l'origine de cette analyse, cette ringwoodite, qui contient 1,5% d'eau, "fournit une confirmation extrêmement forte de la présence de points d'eau à cet endroit dans les profondeurs de la Terre", souligne Graham Pearson. Il ajoute "cette zone particulière de la Terre, la zone de transition, pourrait abriter autant d'eau que tous les océans mis ensemble".

    En effet, si la ringwoodite, qui comprend des molécules d'eau, est très répandue dans la zone de transition, cela signifie que cette région du manteau terrestre pourrait regorger d'eau, suffisamment pour rivaliser avec le volume de nos océans en surface. Les scientifiques parlent même d'un volume d'eau trois fois supérieur !

    Les mystères des Monts Bucegi

    La présence d'eau confirmée par l'analyse des ondes sismiques ?

    Cette découverte vient d'être étayée par une étude menée à l'université de Northwestern (Illinois - Etats-Unis) : "La capacité de stockage de l'eau riche en minéraux dans le manteau de la zone de transition de la Terre (entre 410 et 660 km de profondeur) implique la possibilité d'un profond réservoir d'eau prisonnier de certaines roches rares", expliquent les chercheurs.

    Pour en savoir plus, l'équipe du minéralogiste Steven Jacobsen a analysé les ondes sismiques générées par plus de 500 tremblements de terre aux Etats-Unis. En effet, les ondes sismiques se modifient en fonction des milieux qu'elles traversent (magma, roche en fusion, température) et la présence d'eau.
     Les scientifiques ont ainsi montré qu'il existait des ringwoodites dans la zone de transition entre le manteau supérieur et le manteau inférieur. À cette profondeur, la pression et la température sont assez élevées pour extraire l'eau des roches : "C'est une couche de roche avec de l'eau le long des arêtes entre les grains, un peu comme si elles transpiraient", explique le chercheur.

    Source : notre-planete.

     

    Musée de Bagdad - Irak

    Les mystères des Monts Bucegi. Les mystères des Monts Bucegi.

     

     En 2016

     D'autres recherches sur la génèse de l'Humanité sont en cours

    1 - "LE TERTRE SACRE" par Bleuette DIOT dans le film

    « L'Hybridation Génétique à l'aube des âges » avec Bleuette Diot -

    Voir Ici : Godepki Tepe

    Historienne, auteure et essayiste passionnée, Bleuette Diot explore depuis de nombreuses années, les légendes, les mythes fondateurs et les religions disparues du monde entier, dans l'espoir d'en extraire ce fond de vérité universelle oublié des hommes. Férue d'astronomie, elle dévore également tout ce qui a trait au sujet. Persuadée qu'il existe une vie extraterrestre, elle s'intéresse aussi de très près à l'ufologie.

    Bleuette Diot est l’auteure de la trilogie médiévale "Sumerian Codex" et de l’essai "Histoires secrètes des civilisations - De Göbekli Tepe à Sumer", publiés aux éditions Dorval.

     

    Site officiel: bleuettediot 

    2 - Une découverte de petites momies  au Pérou : voir...  Les momies du Pérou 

     

    3 - Voir cette page : La Génèse revisitée par des scientifiques

      

    Voir aussi

    L'Agartha

    La théorie de la terre Creuse

    SIRIUS la momie d'Atacama

    Les crânes de Paracas

    Crânes de forme inconnue

    Aliens dans l'histoire 

    Des artefacts  pré-Maya montrant des ovnis  

    un crâne étrange découvert au Pérou 

    Découvertes interdites

    Squelettes extraordinaires

     

      

    Lieux énigmatiques

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait  plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"