• Disclosure project 2013

    Mystère des ovnis


    LA SUITE DU PROJET REVELATION (Disclosure Project)

    Audition citoyenne sur la divulgation

       "Citizen Hearing on DISCLOSURE" 

    Symposium sur les ovnis à Washington DC du 29 avril au 3 mai 2013    

    40 personnalités témoignent au National Press Club de Washington DC     

      DISCLOSURE PROJECT  2013

    Au jour 2 de l'Audition  citoyenne sur la divulgation, les panélistes (à gauche), Nick Pope, James Penniston, John Burroughs et Patrick Frascogna donnent témoignage  sur les années 1980, plusieurs militaires témoins oculaires des rencontre s avec des UFOs dans la forêt de Rendlesham au Royaume-Uni.

     But de ce symposium impressionnant  : La Divulgation en 2013 !

    Des membres du Congrès, un vétéran des missions Apollo, des officiers de l'US Air Force;.. C'est un parterre de personnalités qui participent au symposium qui s'ouvre lundi à Washington à l'instigation de Citizen Hearing on Disclosure. Leur objet d'étude : la vie extra-terrestre.
     
    Edgar Mitchell a foulé le sol de la Lune le 6 février 1971. Il pilote ce jour-là le module lunaire de la mission Apollo 14. Pour cet homme, qui fut alors l'objet d'une sélection physique, psychologique et mentale drastique, l'existence des extra-terrestres et les signes de leurs visites régulières sur la terre ne font aucun doute. "Je ne peux pas dire d'où ils viennent, mais les preuves de leur présence sont écrasantes".

     


    Comme la plupart des autres membres de l'organisation Citizen Hearing on Disclosure (CHD) - dont il est le porte-parole - il est persuadé que le gouvernement américain dissimule l'existence des ces êtres du troisième type pour protéger des intérêts financiers. "L'embargo est le fait des puissances d'argent qui déploient tous leurs efforts pour maintenir le silence" déclare t-il ainsi au Huffington Post.
     
    Durant une semaine, du 29 avril au 3 mai, près de 40 personnalités vont se réunir au Press Club de Washington afin de peser les hypothèses concernant la vie extra-terrestre et pour inciter les élus du Congrès et le gouvernement américain à révéler au grand public les éléments d'information dont ils disposent. La salle de bal du Press Club sera aménagée à la manière du Sénat américain. Une façon d'illustrer le slogan de CHD : "Si le Congrès ne fait pas le travail, le peuple s'en chargera".

     

    "Nous avons déjà les moyens de voyager parmi les étoiles, mais ces technologies sont verrouillées dans des projets classifiés, et seule une action divine pourrait faire qu'elles soient utilisées au bénéfice de l'humanité.... Tout ce que que vous pouvez imaginer, nous sommes en mesure de le réaliser. Nous avons ce qu'il faut pour ramener E.T. à la maison". Ben Rich, ancien patron de la branche "Recherches Avancées" de Lockheed, lors d'une conférence à l'UCLA le 23 mars 1993, deux ans avant sa mort. 

     Paul HELLYER, ancien Ministre de la Défense du CANADA fait des déclarations étonnantes !

     

    La vidéo intégrale de son témoignage,  (mettre les sous-titres en Français) !

    Il dit "que la Terre a été et est toujours visitée par des espèces extra-terrestres, Il mentionne des Etres de Zeta Reticuli, Les Pléiadiens, des ETs d'Orion, et dit que deux individus appelés "Grands Blonds" et ressemblant beaucoup aux Humains, travaillent avec l'Armée Us sur une Base de l'Air Force pour échanger de la technologie".   

      D'anciens membres du Congrès interviennent
     
    Plusieurs anciens élus figurent au comité du Citizen Hearing of Disclosure. A commencer par Mike Gravel, ancien sénateur démocrate de l'Alaska, qui s'était fait connaître durant la guerre de Vietnam en publiant des documents confidentiels, les "Pentagon Papers", et en menant campagne contre la conscription obligatoire. Lui aussi est persuadé de l'existence de phénomènes mystérieux, connus et dissimulés par les autorités. "Je ne pense pas que le mot "extra-terrestre" soit le plus adapté. Il serait plus juste de parler de substances étrangères non identifiables ou de véhicules aériens" explique t-il aussi le Huffington Post.
     
    Alors que plusieurs événements ont récemment défrayé la chronique et agité le web, comme en Russie ou en Irlande, à mi-distance de la Maison-Blanche et du Congrès, les militants de CHD entendent donc dénoncer ce qu'ils considèrent comm un "embargo" organisé sur ces phénomènes. Ils n'excluent pas non plus de porter leurs revendications devant l'ONU.

    Source : directmatin  

    Les nouvelles de la Divulgation pour 2017  

    par le Paradigm Research Group

    Disclosure project 2013

    Deux jours après la défaite électorale du secrétaire Hillary Clinton, le Groupe de recherche Paradigm a reçu un message d'une source au sein de la communauté militaire / d'intelligence connue de PRG. Le message paraphrasé est le suivant: les personnes qui sont directement impliquées dans la gestion des questions extraterrestres veulent que la divulgation ait lieu sous le président Obama et soient prêtes à travailler avec le SecDef si elle est approchée. 

    Ce contact est remarquable car il se marie avec une autre action récente du Pentagone impliquant le fondateur des groupes de rock Blink 182 et Angels and Airwaves. Au cours des deux dernières années où des articles sur la liaison Clinton / ET / Rockefeller ont été publiés dans le monde entier, le musicien Tom DeLonge a été engagé par les hauts fonctionnaires du Pentagone qui souhaitaient aider M. DeLonge à transmettre au public Sous forme de livres et de films. Le Pentagone a également fourni un panel consultatif de dix personnes pour aider à ce projet. 

    De nombreux observateurs ont contesté la véracité des allégations de DeLonge jusqu'à ce que ces affirmations aient été essentiellement confirmées par des courriels provenant des dossiers du président de la campagne Clinton, John Podesta, publié par Wikileaks avant l'élection présidentielle. 

    Qu'est-ce qui se passe ici? PRG a déclaré publiquement que l'ordre du jour de l'équipe de Clinton a été de divulguer la présence extraterrestre au peuple américain (et le monde) si et quand elle est devenue président des États-Unis. Cette option est supprimée.
     Les Clintons ont maintenant le choix de faire des propositions historiques. S'ils prennent immédiatement des rendez-vous avec des journalistes de haut niveau et discutent plus en détail de ce qu'ils savent au sujet de la question ET et de ce qui s'est passé au cours de l'Initiative Rockefeller (1993-1996), la tempête médiatique qui en résultera forcera le Pentagone et la Maison Blanche à parvenir à la compréhension nécessaire Permettant à Barack Obama d'être le président de Divulgation. Ou devraient-ils rester silencieux et permettre à l'embargo de la vérité de continuer dans la prochaine administration. 

    Ce rapprochement est nécessaire car le président et le secrétaire de la Défense ne sont pas informés par les responsables militaires / de renseignement concernés sur les programmes d'accès spécial non reconnus (USAPS) concernant la présence extraterrestre. 

    Pour que le secrétaire de la Défense puisse s'adresser à la Maison Blanche au sujet de la divulgation, il doit atteindre le complexe militaire / renseignement pour obtenir les renseignements nécessaires. Bien que les gestionnaires des questions ET soient contraints par le plus haut niveau de classification, PRG est maintenant convaincu qu'ils sont prêts à fournir cette information parce qu'il y a un consensus interne croissant La divulgation doit avoir lieu sous le président Obama. 

    Ce processus est dépendante du temps. La divulgation devrait se faire assez tôt pour que la nation puisse absorber ces informations extraordinaires et s'installer avant l'inauguration. Il serait également temps de préparer divers organismes gouvernementaux pour l'engagement des médias et du public à l'avenir. Ensuite, le nouveau président entrera dans une situation relativement stable et organisée après la divulgation. 

    Dans cette optique, PRG affirmerait que la divulgation après le 6 janvier 2017 ne constituerait pas une option responsable. Cela signifie que les Clintons ont un choix à faire et quelques semaines pour arriver à une décision.

    Source : .paradigmresearchgroup.org/ 
     

    Interview d'Edgar Mitchell - scientifique et astronaute -

    par Nick Margerisson sur Kerrang! Radio. "Les OVNI et les ET sont une réalité".(2008)

    Edgar « Ed » Dean Mitchell, né le 17 septembre 1930 à Hereford au Texas, est le sixième astronaute américain à avoir posé le pied sur la Lune : il était le pilote du module lunaire de la mission Apollo 14. Il est licencié en science et en science de la gestion industrielle et docteur en sciences de l'aéronautique et de l'astronautique au MIT. Edgar Dean Mitchell a déclaré que l'existence des extraterrestres était connue des autorités américaines.

    Source :  fr.wikipedia.org/ 

    19-08-2015 - La NSA a confirmé les signaux en provenance de l'espace il y a 50 ans!


    Alors, pourquoi le SETI fait-il semblant de chercher? Un membre de la NASA de notre groupe l'a demandé à un fonctionnaire de très haut niveau du SETI dans les années 1990, - au centre de recherche Ames de la NASA -  et le fonctionnaire SETI l'a confirmé : c'est pour créer un "écran de fumée" pour faire croire que les scientifiques sont à la recherche de preuves concernant les ET alors qu'ils savent que nous sommes déjà visité! C'est, en fait, une "couverture".

    Ceci traduit l'implication logique des grands médias, le public et le reste de la communauté scientifique d'élite pour qui les extraterrestres ne sont pas ici, que les ovnis ne sont pas réels et qu'après tout les vrais scientifiques sont toujours à la recherche d'un signal radio!

    News : 2015/2 ovnis

    http://m.nsa.gov/public_info/_files/.../key_to_et_messages.pdf 


    En outre, pourquoi les autres races ET auraient-elles besoin d'utiliser des signaux radio fonctionnant à la vitesse de la lumière? Toute espèce avancée utiliserait des technologies avec des signaux super-luminiques (plus rapides que la vitesse de la lumière) , et tout le monde à la NSA, la CIA et NRL (Naval Research Labs, Washington DC) le sait. L'un des scientifiques de haut rang à la LNR ont confirmé qu'ils (au NRL) avaient expérimenté de tels systèmes super-luminiques mais qu'ils n'ont pas déclassifié cette technologie.  Et ainsi, le SETI à deux niveaux, continue avec une injection de 100 millions $ de nouveau financement ...

    Source : News Letter de Steven Greer du 19-08-2015 (Trad. Les Emanants) .siriusdisclosure.com/

     

      

     

    VOIR toutes les videos traduites ICI 

     

     DISCLOSURE PROJECT  2013

     

    Vidéo en anglais où Edgar Mitchell, astronaute parle de la désinformation sur ce sujet

     

     

     Divulgation Extra-Terrestre aux USA : compte rendu de l’ « Audience des Citoyens"

    Un congrès exceptionnel, l’ »audience des citoyens sur la Divulgation. »s’est tenu à Washington, DC au National Press Club du 29 Avril au 3 Mai dans lequel un puissant groupe de chercheurs et de témoins militaires/agents ont témoigné pendant 30 heures sur 5 jours devant des ex-membres de la Chambre Américaine et du Sénat -La devise pour cet évènement était  "Si le Congres ne fait pas son travail, le peuple le fera." Voici un résumé rapide des 5 jours : 

    29-04-2013 : Le Membre du Congrès Bartlett :  » Qu’il y ait des ovnis ou des extraterrestres n’est pas la question – c’est une question constitutionnelle plus qu’autre chose. Dans son discours public final quand il a quitté ses fonctions, Eisenhower a mis en garde le public contre le complexe militaro-industriel, mais son discours original l’a appelé le complexe militaro-industrielCongressiste, puis il a enlevé le mot Congressiste. Je pense que le Congrès doit au peuple américain une audience à ce sujet. Il peut n’y rien avoir avec les ovnis, mais vous avez le droit d’adresser des pétitions au gouvernement à ce sujet.  »

     Le Dr Steven Greer a ouvert la séance de l’après-midi en décrivant comment il est passé d’un médecin de salle d’urgence à un militant de premier plan pour la divulgation sur les UFO-ET.Greer est également producteur exécutif d’un nouveau documentaire, «Sirius», qui se concentre sur ses allégations concernant les technologies existantes qui pourraient changer le monde.
     ‘Sirius’ est également sur le dévoilement de l’analyse de l’ADN d’un humanoïde de 6 pouces de hauteur découvert il y a 10 ans dans le désert d’Atacama, au Chili. Surnommé Ata, il y a controverse quant à son origine et ce que exactement l’ADN révèle, selon un rapport final de Greer : smg-report-4-22-2013-final-revised.pdf.
     
     » Tout ce que les extraterrestres montrent d’eux-mêmes ressemble à de la magie pour nous … si vous avez affaire avec des civilisations qui sont effectivement arrivées ici d’ailleurs, elles ont probablement dû le faire plus vite que la vitesse de la lumière … peut-être à la vitesse de la pensée … la conscience et l’esprit sont la véritable frontière finale pas l’espace. Nous ne sommes pas seuls dans l’univers et nous avons besoin d’avoir une paix interplanétaire, une initiative interstellaire. Nous avons besoin de comprendre comment nous allons avancer ‘.
     
    L’Activiste politique Stephen Bassett a parlé de la façon dont les médias ont mal rapporté les nouvelles importantes sur les OVNI. » Si quelques journalistes très âpres pouvent sortir et poser les bonnes questions, ça va devenir vraiment intéressant… »
     
    - Le chercheur Grant Cameron discute sur 1.000 documents qu’il a reçu via le Freedom of Information Act sur la façon dont Rockefeller a essayé d’obtenir de l’administration Clinton de se pencher sur les ovnis, en particulier le crash d’OVNI en 1947 à Roswell, NM, et comment leprésident Clinton a lancé un défi en disant que si il y avait un OVNI à Roswell, il n’a jamais rien été dit à ce sujet. Cameron parle de la façon dont Bill et Hillary Clinton ont rencontréRockefeller dans son ranch pour discuter des OVNIS.  » Il y a des documents clés de 1995 qui soulignent comment Hillary et son personnel ont aidé à la rédaction d’une lettre d’information sur les UFO qui serait envoyé au président. »
     
    Le témoignage de Grant Cameron sur l’administration Clinton et ses tentatives infructueuses pour trouver des informations UFO …
     
    - Linda Moulton Howe a signalé des enlèvements (abductions) et une manipulation possible de l’esprit humain. Elle raconte l’histoire d’un militaire qui lui a dit qu’il était dans une équipe qui, en 1978, a été chargée d’enquêter sur une ville qui aurait été inondée par des extraterrestres.(...)

    La suite ici : area51blog 

     ***

    Témoignage du Sergent Karl Wolfe

     Le Sergent Karl Wolfe témoigne : - Notre groupe s’occupait de photographies de reconnaissance, il travaillait avec les avions U2, la photographie par satellite espion, bien avant que quiconque sache qu’on avait ca. A ce moment la, personne ne savait qu’on faisait de la photo d’espionnage, de la photo par satellite espion. Et bien sur, personne ne savait que notre programme ‘’ U2 ‘’ était opérationnel, ou quelles possibilités avait ce programme.
     
    En 1965, j’étais technicien photo, avec une formation en électronique, j’étais tout nouvellement installé, et affecté à cet endroit pour faciliter l’escalade de la guerre du Vietnam. On avait des simulateurs, que l’on appelait l’ATRAN, et personne ne pouvait même soupçonner que nous possédions ce genre de matériel.
     
    Je me trouvais un jour dans un labo couleur, quand le sergent chef Taylor, est venu vers moi, et m’a dit qu’ils avaient un problème d’équipement du premier programme ‘’ Lunar Orbiter ‘’, au sein duquel ils avaient pour mission de localiser assez précisément les premiers sites d’atterrissage pour la mission lunaire de 1969, pour les astronautes. 


    Il voulait savoir si je pouvais aller jeter un œil la bas, il m’a dit, c’est une installation de la NSA. A l’époque je ne savais pas ce qu’était la NSA, j’ai pensé qu’il voulait dire NASA.
     
    On m’a donc demandé de me rendre à cette installation de la base aérienne de Langley où la NSA faisait venir les informations issues de ‘’Lunar Orbiter‘’. Deux officiers m’ont emmené dans un très grand hangar. Au moment ou j’ai pénétré à l’intérieur, des personnes d’autres pays étaient présentes. Un tas d’étrangers en habits civils, qui avaient avec eux des interprètes; tous avec des badges de la sécurité qui pendaient à leur cou.(...)

    Suite Ici :  feairplane.canalblog.com/

     

    Bases sur la lune

     

    Donna Hare travaillait pour la NASA et avait un niveau d'accréditation assez élevé pour accéder aux photos prises depuis l'espace. Dans le cadre du Disclosure Project, elle avait témoigné des manipulations effectuées sur ces photos. L'un de ses collègues avait pour rôle de les détruire ou d'effacer les vaisseaux observables, avant une présentation au grand public. Elle révèle avoir été menacée ainsi que toutes les personnes ayant vu ces engins et pouvant compromettre le secret. Elle indique aussi la disparition définitive de l'une de ces personnes

    Quelques mots de Donna HARE:
    - J'étais dessinatrice industrielle chez Philco Ford aeropace, un des contractants de la NASA, de 1967 à 1981.

    Mais la plupart du temps je travaillais dans le Bâtiment 8 du centre spatial Johnson. J'avais une accréditation pour circuler dans les zones réservées. Il m'est arrivé de pénétrer dans un labo photo de la NASA, et de parler avec des techniciens. L'un d'eux attira mon attention sur une tache... Je lui ai demandé si c'était un défaut sur la pellicule, et il m'a répondu en riant : "Les défauts de pellicule ne projettent pas d'ombres au sol !" C'était une photo aérienne, sans doute de la Terre parce que je pouvais voir des sapins, et cette ombre ronde, légèrement ovale, était orientée dans le même sens que les ombres portées des arbres. C'était pour moi un 'objet non-identifié', qui se trouvait à faible altitude au-dessus des arbres. J'ai réalisé que c'était un secret parce que je lui avais demandé ce qu'il comptait faire de cette information, et il m'avait répondu : "Nous faisons toujours en sorte de les effacer avant de les proposer à la vente."

    J'ai par la suite interrogé d'autres personnes, mais en-dehors des bureaux de la NASA. Un garde m'a confié qu'il avait été chargé de brûler des photos, sans les regarder. Il était lui-même surveillé par un autre garde pendant cette mission. Il avait cependant vu une des photos, et elle représentait un Ovni. Il avait alors reçu un violent coup sur la tête et s'était évanoui. Il est depuis très effrayé, et mériterait d'être placé sous protection.

    J'ai connu également une personne qui s'était trouvée à l'isolement avec les astronautes d'Apollo placés en quarantaine après leur retour; ils lui avaient révélé avoir vu un Ovni sur la Lune pendant leur alunissage. Mais ils lui avaient ordonné de garder ça pour lui."

    Source :  feairplane.canalblog.com/ 

    UNE NOUVELLE COSMOLOGIE Par le Dr Steven Greer

    Ce texte fut rédigé par le Dr. Greer en 1995 et s’avère aussi important aujourd’hui qu’il ne l’était alors. Il continue de régner une énorme confusion sur ce qu’est la présence extraterrestre et sur sa signification.

    Je vous prie de lire ce texte avec attention. Il traite des catégories de formes de vie intelligentes, des manifestations biologiques, les types d’expériences avec ces formes de vie, et avec des formes de vie non biologiques. Quelle est la différence entre un fantôme, une vision onirique, une forme de vie extraterrestre, une expérience humaine manipulée et autres ? Ceci n’est pas seulement une discussion académique mais dessine les contours de nos futures relations avec des êtres sensibles à travers l’univers.

    Quelques extraits du texte :

    « Confusion cosmologique. Cette terme décrit le mieux ce qui se passe quand des humains du XXème siècle sont confrontés à l’existence de formes de vie extraterrestres évoluées. Car non seulement ces êtres ne sont pas humains, mais ils possèdent des technologies qui sont intrinsèquement stupéfiantes pour nous. Il est peu probable qu’un peuple capable de voyage interstellaire utilise des signaux de microondes pour la communication, ou des combustibles fossile ou nucléaire pour la propulsion. De même qu’un hologramme ou un laser semblerait magique pour un humain d’il y a 200 ans, une bonne dose d’humilité et de patience scientifique et cosmologique nous sera nécessaire pour comprendre ces civilisations, leur technologie, et le plus important, les leçons sur la nature de la réalité que nous avons à apprendre d’elles. De plus, la coexistence d’un univers transcendant non-linéaire et non-local avec le soit disant « univers physique », doit non seulement être pris en compte dans notre compréhension de la cosmologie en général, mais dans les manifestations de peuples extraterrestres évolués en particulier. »

    Les formes de vie biologiques, les nôtres et celles des extraterrestres, possèdent à la fois un esprit et un corps, nous manifestons tous une réalité qui est à la fois physique et spirituelle, linéaire et non-locale, définie en termes de temps et d’espace, et cependant simultanément transcendante. Et qu’arrive-t-il lorsque la science et la technologie trouvent le point de communication entre l’état solide physique et l’état d’esprit intuitif ? Cela serait confondant à la fois pour le physicien moderne et le théologien. Car un tel bond quantique dans la compréhension de l’univers mettrait en étroite relation les domaines maintenus séparés de la science et de la spiritualité, de l’esprit et de la matière, du corps et du spirituel. »

    Une partie des conclusions :

    « Ceci est une sonnerie de réveil. La simple approche de prendre toutes les expériences anormales pour argent comptant n’est pas seulement non-scientifique, elle est immensément dangereuse. Des technologies existent qui peuvent induire des expériences personnelles et collectives semblant liées aux ET/OVNI, mais qui sont en réalité d’origine humaine. Prenons l’exemple des expériences passées du plutonium sur les humains et les tests de guerre bactériologique sur des civils, ces « expérimentations » sont des activités réelles financées par des fonds secrets qui ont été conduites et perfectionnées au cours des 30-40 dernières années. Des technologies électroniques et d’implants, toutes d’origine humaine, existent qui peuvent simuler un évènement ‘d’enlèvement’ très convaincant. La concentration d’expériences d’enlèvements autour d’installations militaires, et la présence d’hélicoptères non identifiés, noirs et bourrés d’électronique à proximité des logements des soit disant ‘victimes d’enlèvement’ n’est pas une coïncidence.

    Le public a été induit en erreur, et la communauté des chercheurs ufologues civils a été souvent victime de ces projets spéciaux conçus pour tromper, induire en erreur, et par-dessus tout, désinformer le public au sujet des extraterrestres. La fixation sur la présence extraterrestre vue comme des « kidnappeurs » est induite par un plan complexe destiné à convaincre le public qu’il existe « … une menace aliène contre laquelle nous devons nous unir pour la combattre … »

    Ne vous laissez pas abuser. L’avenir de la vie sur terre, et notre relation émergente avec des civilisations extraterrestres dépendront peut-être du fait que nous ayons les yeux bien ouverts. »

    Le 14 juillet 2013

    siriusdisclosure.com/

    Traduction : Patrick  area51blog.wordpress.com/

      

    Un excellent livre en français !

      Disclosure project 2013

     

    Témoignage d'un ex-responsable de la CIA

    Le 5 mars 2013, l'ex-responsable de la CIA, de 77 ans, commence par nous résumer brièvement sa situation personnelle. Il lui restera seulement quelques mois à vivre si la procédure de nettoyage de son sang ne fonctionne pas. Raison pour laquelle, il insiste pour témoigner maintenant. Il commence par son histoire professionnelle, les raisons pour lesquelles il a été recruté par la CIA, par qui et pourquoi il a accepté. Il décrit alors le cadre de son travail et certaines des conditions (comme l'usage d'un faux nom). A partir de son entrée à la CIA, ses fonctions l'amènent a travailler sur le sujet ovni en rapport avec le projet "Blue Book" qu'il décrit comme étant partiellement une falsification. Il révèle que des personnes étaient chargées de l'analyse des observations OVNI. Il précise que lui même ne connaissait rien à ces affaires mais que son patron le formait au projet "Blue book" et à tout ce qui avait été découvert sur le sujet des extraterrestres, sur l'affaire de Roswell entre autres. Il reconnait qu'au début il était un peu dépassé. [...]
    Il rappelle qu'il n'a jamais pu révéler tout cela à quiconque pour des raisons de secret absolu. Cela devait rester caché quarante années mais il fait remarquer que cela fait plus de cinquante années à présent. [...]
    Il nous raconte ensuite qu'un jour son patron lui annonce qu'ils ont reçu une nouvelle affectation et qu'ils allaient se rapprocher du Président Eisenhower. Le groupe Magestic 12, qui était chargé de contrôler tous les aspects liés aux manifestations ovnis, n'avait jamais envoyé de rapport au Président Eisenhower. Lorsqu'il les avait réclamé, on les lui avait refusé pour des raisons d'habilitation et en précisant que le gouvernement des Etats-Unis n'avait aucune juridiction sur ce qui était entrepris. Le Président Eisenhower, ainsi que le vice-président Nixon, chargeait alors ces responsables d'une mission. Se rendre sur place afin de délivrer un message personnel à ceux qui dirigeaient la zone 51: le président Eisenhower leur donnait une semaine pour venir à Washington lui faire un rapport et dans le cas ou ils ne se présentaient pas, il ordonnerait à la 1ère armée qui se trouvait dans le Colorado d'envahir la base 51 et cela quelque soit les matériels classifiés qui étaient détenus.(...)

    Source :  feairplane.canalblog.com/  

     Témoignage d'un pilote de l'Armée Péruvienne

    WASHINGTON-Un pilote de chasse dans l’armée de l’air péruvienne de 25 ans, le colonel Oscar Santa Maria Huerta, n’était pas un novice quand il a pris pour cible  un objet menaçant en forme de ballon  planant au-dessus de sa base aérienne à Arequipa, au Pérou.
     
    "Je me suis approché à portée de tir et ai tiré une soixantaine d’obus de 30mm sur le  ballon» dit-il  via un traducteur: «ça n’a eu aucun effet du tout." Une de ces balles aurait fait exploser un camion, dit-il, mais les tirs n’ont même pas fait une brèche. L’objet "semblait absorber les coups de feu", a-t-il dit décrivant sa rencontre avec un OVNI.
     
    Huerta était l’un des six représentants des pays latino-américains qui parlaient à l’audience du Congrès sur les ovnis qui se tient cette semaine au Club national de la presse. Lors de son témoignage, le 2 mai, il a décrit les événements tels qu’ils se sont déroulés lors de ce qui allait devenir l’un des jours les plus mémorables de sa vie. Cela a commencé à la base aérienne de La Joya à Arequipa, au Pérou autour de 07h15, le 11 Avril, 1980. Il y avait environ 1.800 hommes sur la base  ce jour et un certain nombre d’avions de chasse Sukhoi 22. Les jets ont été mis en attente  à cause d’ un étrange objet en forme de ballon qui flottait stationnaire dans le ciel à environ 549 mètres (1800 pieds) au-dessus du sol et à environ 5 km (3 miles). Huerta a été envoyé pour s’en occuper. Il y avait du matériel militaire sensible à la base à cette époque et ils étaient préoccupés par le ballon qui aurait pu être une certaine forme d’espionnage, explique Huerta.(...)

    Source : ufoetscience 

    Un symposium a eu lieu du 29 Avril au 3 Mai 2013 à Washington (à quelques encablures du Capitole) à l’initiative de « Citizen Hearing on Disclosure » (CDH).

    40 personnalités se sont réunies au Press Club de Washington afin de mettre un maximum de pression sur les élus du Congrès et le gouvernement américain. Le but étant de les inciter à révéler au grand public les éléments d’information dont ils disposent. Plusieurs anciens élus figurent au comité du Citizen Hearing of Disclosure. A commencer par Mike Gravel, ancien sénateur démocrate de l’Alaska, qui s’était fait connaître durant la guerre de Vietnam en publiant des documents confidentiels, les « Pentagon Papers », et en menant campagne contre la conscription obligatoire. Lui aussi est persuadé de l’existence de phénomènes mystérieux, connus et dissimulés par les autorités. « Je ne pense pas que le mot « extra-terrestre » soit le plus adapté. Il serait plus juste de parler de substances étrangères non identifiables ou de véhicules aériens » explique-t-il aussi le Huffington Post.

     

    Le 17 janvier 1961 - Discours du Président Eisenhower

     

    Voici la liste des participants au comité du « Citizen Hearing of Disclosure » :

      Stephen Bassett, Sgt. John Burroughs (USAF à la retraite), John Callahan (FAA à la retraite), Grant Cameron (Canada), Anthony Chionetti (Argentine), Dr. Anthony Choy (Peru), Peter Davenport, Richard Dolan, George A. Filer, III (USAF à la retraite), Lt. Co. Richard French (USAF à la retraite), Stanton Friedman (Canada), A. J. Gevaerd (Brésil), Dr. Steven Greer, Paul Hellyer (Canada), Gary Heseltine (Royaume-Uni), Linda Moulton Howe, Antonio Huneeus, Dr. Rodger Leir, Dr. Jesse Marcel, Jr. (Col. Angleterre à la retraite), Denice Marcel, Jesse Antoine Marcel, Dr. Edgar Mitchell (USAF/NASA à la retraite) (par Skype), Sgt. James W. Penniston (USAF à la retraite), Roberto Pinotti (Italie), Nick Pope (Royaume-Uni), Dr. Kevin Randle (LTC USAR à la retraite), Capt. Robert Salas (USAF à la retraite), Col. Ariel Sanchez (Uruguay), Col. Oscar Santa Maria (PAF à la retraite), (Peru), Donald Schmitt, Daniel Sheehan, Dr. Sun Shi-Li (Chine), Geoffrey Torres for Dr. Milton Torres (Maj. USAF à la retraite), Dr. Thomas Valone, Dr. Robert Wood. et Nick POPE !   Ufologiquement,christian comtesse et ovnis- direct. 

    Source : area51blog.

    Sites en anglais :  citizenshearing  -  citizenshearing.org 

    Des témoignages édifiants

    Outre le cas en Angleterre, le témoignage d'aujourd'hui mettra en vedette le personnel militaire décrivant des cas où des OVNIS auraient désactivé des missiles nucléaires. Bien que n'étant pas une audience officielle du gouvernement sur les ovnis, le CHD est une présentation au Congrès  de cinq jours qui rassemble 40 chercheurs internationaux et témoins militaires et scientifiques qui témoignent avant six anciens membres du Congrès.

    Le premier jour, les discussions ont inclus l'histoire des observations d'ovnis mondiales et les accidents d'OVNI, comme le fameux incident à proximité de Roswell en1947.

    Il y avait aussi un témoignage de la façon dont plusieurs présidents américains précédents ont montré un grand intérêt pour les OVNIS et, dans certains cas, ont tenté en vain d'obtenir des informations sur les questions d'ovnis spécifiques.

    Un témoin anonyme donne un témoignage concernat l' Area 51, les Aliens et Eisenhower.

     Stephen Bassett (organisateur du CHD) a annoncé aux congressistes qu'une vidéo de 15 minutes était sur le point d'être montrée, d'un homme de homme de 77 ans, en très mauvaise santé, qui voulait profiter de l'occasion pour dévoiler une histoire de ce qui s'est passé pour lui, alors qu'il travaillait pour la CIA sous le président. Dwight Eisenhower en 1958.

    Bassett: "Dans un sens, cette vidéo présente les nombreuses personnes là-bas qui n'ont pas pu venir devant un comité comme celui-ci, qui veulent parler, mais pour qui c'est difficile La grande majorité des personnes qui ont interagi avec ce problème tout en travaillant pour le gouvernement  qui remonte aux années 40,  étaient informée qu'ils qu'ielles mettaient leur vie en dangé et ne devaientt pas parler sii on leur disait de ne pas parler.

    "Ce monsieur a reçu de nombreuses menaces de son gouvernement de ne pas parler, mais il voulait que ce témoignage soit présenté et nous avons  été d'accord. Il a seulement été interrogé par deux chercheurs qui sont ici aujourd'hui, Linda Moulton Howe et Richard Dolan."

    C'est une évidence que la CIA ne reconnaît pas systématiquement l'identité des personnes qui travaillent pour l'agence, nous ne pouvons pas confirmer qui est cet homme ... nous ne pouvonsque  présenter des parties de son témoignage, quand il parlait avec  l'historien UFO Richard Dolan .

    "X" - comme nous l'appellerons ici - a raconté comment il a travaillé pour la CIA sur un projet spécial concernant le projet Blue Book sur étude des rapports de l'Armée de l'Air au sujet des ovnis (qui a duré environ 20 ans avant qu'il ne se termine en 1969).

    X: "Projet Blue Book était partiellement une fraude, mais les cas que nous avons obtenu ne sontt pas venus du Pentagone ou du siège de la CIA.  Mon patron m'a mis au courant du projet Blue Book et ce qu'ils ont trouvé à ce jour, sur les "gris" et.. E.T.et l'incident de Roswell. "

    Dolan: «Comment avez-vous ressenti quand cela vous a été révélé?"

    X:. "Eh bien, j'étais juste un peu dépassé par tout cela. Mon patron dit que nous allions faire partie de la mouvance Eisenhower pour en savoir plus sur ces extraterrestres Nous sommes allés dans le bureau ovale, le président Eisenhower était là, et Nixon.. ».

    À ce stade, X continue à parler de comment Eisenhower a été bouleversé quand il a appris qu'il y avait des activités en cours sur une base dans le Nevada (qui sera plus tard rebaptisé Zone 51) que le gouvernement n'aurait  aucune juridiction sur celle-ci. Eisenhower a envoyé X et son patron à la base pour savoir ce qui se passait là-bas.

    X décrit ce qu'ils ont vu quand ils sont arrivés
    X: "Il y avait différentes ouvertures de portes de garage et à l'intérieur il y avait différents types de soucoupes. Le premier était l'appareil de Roswell - c'était une sorte de crash, mais apparemment tous les étranger étaient morts, sauf pour deux d'entre eux. Plus tard nous avons vu le film de l'autopsie..., puis le colonel dit: «Ce que nous avons ici, c'est l'interview d'un alien gris».

    Dolan: "Qu'avez-vous ressenti à ce moment"

    X: "Je pensais, mon gars, nous n'avions aucune idée de ce que nous allions voir pour de vrai .Tout ce que nous avons vu était un film Mon patron était capable d'y aller et de faire un examen partiel. Celui-ci (l'être)  avait l'air un peu Oriental  Il ne semblait pas humain, sauf letonus de la peau. Son cerveau était un peu plus grand, il avait un très petit nez et les oreilles étaient comme des trous et la bouche était très petite. "

    X et son supérieur sont retournés à Washington pour rencontrer Eisenhower et Nixon de nouveau.

    X: "En outre, Hoover était là aussi. Nous leur avons parlé de l'étranger et de la situation dans son ensemble et il était totalement choqué. Il est apparu pour la première fois inquiet et Eisenhower  dit:« Nous devons garder cette chose totalement secrète... ».

    Source en anglais : huffingtonpost  

     DISCLOSURE PROJECT  2013

    VIDEOS DE LA CITIZEN AUDITION

    Un événement se tient à Washington, DC, au Club national de la presse du 29 Avril au 3 May 2013, à laquelle un puissant groupe de chercheurs et  de témoins militaires / et agence va témoigner pendant 30 heures pendant cinq jours avant d'anciens membres de la Chambre américaine et du Sénat - l'audition de citoyens sur la divulgation. La devise de cet événement est «Si le Congrès ne fait pas son travail, les gens le feront pour lui".

    Un documentaire de qualité cinématographique sera produite sur cet événement prévu pour la distribution à l'automne 2013. L'objectif de cet événement / documentaire n'est rien de moins que de mettre fin à la vérité sur embargo ET en 2013.  

     Stephen Bassett termine la première journée historique du Citizen Audition à Washington DC.

    C'est la plus grande ère de réforme institutionnelle que le monde ait jamais vu.
    Les participants ont ensuite été invités à la première à  Washington du film SIRIUS.

    Après les conférences du "Disclosure Project" de 2001 et de 2010 réalisées à l'initiative du Dr Steven Greer au National Press Club de Washnigton DC, qui réunissait de  nombreuses personnalités du monde politique, militaire et administratif, de haut niveau, un nouveau symposium vient de se tenir, visant à révéler par des sources on ne peut plus fiables la présence extra-terrestre sur Terre et le cover-up des médias et des admnistrations. Il est temps de voir les choses en face, et d'écouter ces courageux témoins afin de ne plus rester dans l'ignorance de ce qui nous est caché depuis plus de 50 ans. Le principal moteur du cover-up est la volonté de garder secrètes les technologies "aliens" dont "l'énergie libre",connues depuis un certain nombre d'années par les autorités et les puissants lobbies, qui permettraient aux Terriens de vivre mieux où qu'ils se trouvent sur la planète, et sans aucune  pollution pour l'environnement. Technologies qu'ils sont prêts à partager avec nous, comme le dévoile Paul Hellyer (Ancien Ministre de la Défense du Canada). On est loin du "circulez, iol n'y a rien à voir".

    La question "morale" de savoir si nous sommes prêts à concevoir que nous ne sommes pas seuls dans l'Univers n'est qu'une piètre excuse pour ne rien dévoiler. L'espèce humaine doit évoluer et regarder plus loin que le bout de son nez, en tournant son regard vers d'autres formes de vie, du côté des étoiles et des galaxies. Nos scientifiques les cherchent au bout de leurs téléscopes avec bonne foi, alors que cela fait bien longtemps qu'ils se promènent sur la planète... Les populations autochtones que l'on dit "anciennes"  n'ont aucune peur vis à vis de ces "autres" habitants de l'Univers et en parlent même dans leurs enseignements ancestraux. Avons-nous régressé à ce point pour ne plus pouvoir imaginer cela ?. Il est temps de se réveiller. De plus en plus de personnes dans le monde, du civil jusqu'aux plus hautes instances sont témoins de ces apparitions, qui deviennent de plus en plus nombreuses et "visuelles". Elles le seront sans doute encore davantage, afin de nous habituer à cette idée, et ne pas choquer les populations. Une civilisation évoluée en visite dans un monde qui l'est moins, ne peut interférer en imposant sa présence si celle-ci n'est pas entièrement acceptée. L'avenir nous le dira, nous vivons à un moment clé de l'histoire de l'Humanité et de son évolution.

    (source : Les Emanants

    VIDEO DE PAUL HELLYER (Ancien Ministre de la Défense du Canada)

     VIDEO DU CONGRES AU NATIONAL PRESS CLUB

    de Washington DC le 9 mai 2001

    Voir l'article : Extraordinaire Disclosure project 2001 

    VIDEO DU CONGRES AU NATIONAL PRESS CLUB

    de Washington DC le 27 SEPTEMBRE 2010

     

    TEMOIGNAGE RICHARD DOLAN

     "Citizen Hearing on DISCLOSURE 2013"

     

    Richard Michael Dolan est un historien américain, auteur et personnalité de la télévision. Il a fréquenté l'Université Alfred et l'Université d'Oxford avant de terminer des études supérieures en histoire à l'Université de Rochester. Lors de cette dernière, Dolan a été finaliste pour une bourse Rhodes. Ses principaux domaines d'intérêt académique  étudiés était la stratégie américaine de la guerre froide, l'histoire et la culture soviétique, et de la diplomatie internationale.
    Le premier livre de Dolan, OVNI et la National Security State: Chronologie d'un Cover-up 1941-1973 a d'abord été publié en 2000 par Keyhole Publishing Company et republié par Hampton Roads Publishing Company en 2002. Le livre montre sur la  couverture  Apollo 14 et l'astronaute Dr Edgar Mitchell («... un engagement approfondi et monumental.») La préface est écrite par le scientifique et écrivain Jacques Vallée, Ph.D. La préface de Vallee commence ainsi: «Le livre important que vous vous apprêtez à lire est la première étude complète de la réponse du gouvernement américain à l'intrusion des phénomènes OVNI dans les cieux américains au cours des cinquante dernières années." Les autres mentions comprennent le best-seller de l'auteur Whitley Strieber.
    Une suite au livre de Dolan, intitulé OVNI et la National Security State: The Cover-Up Exposed, 1973-1991 a été publié en Août 2009.
    En Novembre 2010 Dolan a publié AD Après révélation avec le co-auteur Bryce Zabel (créateur de la série télévisée Dark Skies). Ce travail a été salué comme parmi les œuvres les plus originales portant sur l'hypothèse extraterrestre - un "what if" scénario courageux et analytique qui traite de l'impact profond qui serait provoquée par la fin de l'embargo sur la vérité.
    Parmi les principaux thèmes de Richard sont la destruction de nos libertés politiques à la suite de l'embargo extraterrestre de la vérité, la nature éventuelle des non-humains eux-mêmes, et ce que leur présence ici signifie pour notre civilisation. Cela l'a amené à prendre une nouvelle approche de la question de l'exopolitique et de développer une perspective unique sur les défis pratiques et les opportunités pour une vraie révélation du phénomène extraterrestre.
    Richard a également écrit de nombreux articles, donné des conférences à travers le monde, est un invité fréquent sur la radio  comme Coast-to-Coast AM et a fait beaucoup de travail à la télévision. En 2006, il a organisé une série de six épisodes appelée SciFi enquêter. Plus récemment, il est apparu avec Lester Holt de NBC pour un documentaire spécial de deux heures, Inside entrepôts secrets du gouvernement: Surprenantes révélations ".
    Richard vit à Rochester, New York, avec Karyn Dolan et leurs deux enfants

    Source : citizenshearing 

     REVELATIONS DU SERGENT CLIFFORD STONE

    (L'un des témoins militaires du Disclosure Project)

    Voir l'article : Les révélations du Sergent Clifford STONE 

    LE SERGENT CLIFFORD STONE nous dit que 57 races différentes d'être d'ailleurs

    ont été répertoriées par l'Air Force.

     

     

     

    Voir aussi : 

    Honorable Paul Hellyer

    SIRIUS le film du Projet Révélation

     

     Ben Rich et les voyages inter-stellaires

    fyfe-symington-et-les-ovnis

     

     

    Mystère des ovnis

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"