• La vie sur Mars ?

    Sciences de l'univers

    La vie sur MARS 

    Juin 2015 - Une "pyramide" sur Mars

    photographiée par le robot "Curiosity"?

    La vie sur Mars


    Les pyramides se suivent mais se ressemblent peu. Après celle photographiée sur Cérès, Curiosity a déniché sur Mars un rocher à l'allure très égyptienne. 

    Les pyramides se multiplient dans la Système Solaire. Après celle (plus conique que pyramidale) de la planète naine Cérès révélée par la sonde Dawn, c’est au tour de Mars d’exhiber son monument égyptien photographié par le rover Curiosity. Et, il faut bien admettre, que cette pyramide a tout ce qu’il faut là ou il faut:  un sommet pointu et au moins deux faces lisses visibles sur le cliché… la seule différence notable entre la pyramide de Khéops et sa consoeur martienne est la taille: la première mesure 146 mètres tandis que celle-ci ne dépasse pas deux mètres de hauteur
    Est-ce enfin le smoking gun, le pistolet encore fumant cher aux Américains qui prouve que Mars a abrité une civilisation intelligente et y a laissé des édifices ? Selon un sondage en ligne du « Mirror », 53 % des lecteurs du tabloïd britannique en sont convaincus.

    Les dreikanter : des rochers à trois côtés aplanis par les vents dominants

    Parmi les innombrables commentaires sur Internet, certains estiment que cette structure pourrait être la pointe émergée d’une pyramide bien plus grande enfouie dans le sol martien.
    Toutefois, l’érosion est tout à fait capable de modeler des roches à sa guise: les pierres de forme pyramidale constituent même un grand classique géologique baptisé dreikanter. On trouve assez fréquemment dans les déserts terrestres ces rochers à trois côtés aplanis par les vents dominants. Trois et non quatre comme le montre cet autre dreikanter découvert sur Mars et dont l'allure prête moins à l'emballement des imaginations.

    Source : parismatch 

      

    La "pyramide" de Céres - Juin 2015

    La vie sur Mars

     Plus on s’en approche, plus Cérès semble mystérieuse. Cette planète naine, l’une des cinq de notre système solaire, qui contrairement aux autres est relativement « proche » de la Terre, n’a pas fini d’intriguer les scientifiques
    Cette montagne aux pentes escarpées d’une hauteur de 5.000m environ se trouve au milieu d’une zone relativement plate, et en apprendra davantage aux scientifiques sur l’activité géologique de Cérès, quand Dawn aura pu s’approcher : en août, la sonde devrait se placer en orbite à 1.500 km de la surface mystérieuse.

    La vie sur Mars

    La vie sur Mars

    Source : 20minutes 

    Des points lumineux sur Cérès - 9 juin 2015

    La vie sur Mars

     Les photographies, et les informations, nous parviennent au fur et à mesure que la sonde Dawn, envoyée par la Nasa, approche de son objectif. En février, ce sont deux points lumineux visibles à la surface de cette planète de 960 km de diamètre qui avaient interpellé les scientifiques.Les dernières photographies ont permis d’en observer au moins huit. Le plus grand mesurerait environ 9 kilomètres de diamètre, mais sa surface très réfléchissante reste une énigme. Les hypothèses incluent la présence de glace ou de sel, mais il faudra attendre de nouveaux clichés pour en apprendre davantage.

    Source : 20minutes 

    D'autres énigmes sur Mars...

    La vie sur Mars 

    "Arbres" ?

    La vie sur Mars

    MARS la vie sur Mars  MARS la vie sur Mars

          Statue ou être ? 

    MARS la vie sur Mars  MARS la vie sur Mars

    MARS la vie sur Mars

          Dunes ou vie ? 

    (source : marsanomalyresearch)

    La question de la vie sur mars est posée depuis les premières observations détaillées de cette planète.

    Que ce soit pour des raisons farfelues (des canaux creusés par les habitants de Mars, un soi-disant visage humain à la surface de mars, des "pyramides"...) ou réalistes (existence d'eau, de glace, fait que Mars a été il y a des milions d'années assez semblable à la terre), l'hypothèse a toujours été posée et n'a, à ce jour, pas encore trouvé de réponse fiable.

           

     

    La vie sur MarsLa vie sur Mars

    Parmi les faits encourageants :

    Il y a de la glace sur mars, Mars a connu des périodes ou de l'eau liquide a existé à sa surface

    Il semblerait qu'il existe de l'eau sous forme liquide sur mars (voir notre dossier eau sur mars)

    La vie pourrait exister, dans des cavernes souterraines

    Une météorite de mars arrivée sur Terre semble porter des traces de bactéries fossiles, qui pourraient être martiennes.

    Un des objectifs des programmes martiens est d'ailleurs de rechercher des traces de vie (voir sondes sur mars).

    Les conditions de vie actuelles à la surface de Mars sont toutefois difficiles pour la vie telle que nous la connaissons:

    Pression atmosphérique très basse

    Très peu d'oxygène, beaucoup de CO2

    Température extrêmement basse

    Source : vie.sur-mars

     La vie sur Mars

    REGARDEZ CETTE VIDEO ATTENTIVEMENT, vous allez avoir des surprises… !

     

      

    La vie sur Mars  La vie sur Mars

     

     

    Un système solaire plus habitable que prévu

    La vie sur Mars

    Vue d'artiste de la surface de Titan, plus gros satellite de Saturne

    La recherche de vie extraterrestre est depuis longtemps synonyme de recherche d’eau liquide. Et pour cause : partout où il y a de l’eau liquide sur Terre, on trouve quasi-systématiquement de la vie. Ce principe a ainsi conduit les exobiologistes à lier la zone d’habitabilité des systèmes planétaires à l’éloignement de l’étoile : n’étaient habitables que les corps situés à une distance où l’énergie apportée par les radiations de l’étoile permettait le maintien d’une eau à l’état liquide. Ce qui, dans le système solaire correspond à une bande située entre les orbites de Vénus et celle de Mars.

    Une planète rouge, aride mais remplie d’eau

    Or, si l’on n’a pas trouvé la moindre trace d’humidité sur Vénus, les missions martiennes qui se sont succédées depuis le milieu des années 1990 ont apporté la preuve que la planète rouge regorge d’eau, que ce soit sous forme de glace, de vapeur ou de minéraux hydratés. « Si on combinait tous les dépôts de glace d’eau détectés à ce jour, ce qui inclut notamment la calotte de 1 000 kilomètres de diamètre qui recouvre le pôle Nord de Mars, note Franck Montmessin, directeur de recherche au Latmos, on obtiendrait une masse d’eau équivalente à celle d’un océan global de 30 mètres environ de profondeur. » La découverte de formations géologiques similaires aux réseaux fluviaux terrestres indique que, par le passé, l’eau a abondamment coulé et que la planète a donc un jour été habitable, si ce n’est habitée. Malheureusement, aujourd’hui, on ne trouve plus d’eau liquide stable à la surface de Mars. En effet, la très faible pression atmosphérique martienne fait que la glace d’eau, quand elle fond, ne s’y transforme pas en liquide, mais se sublime directement en vapeur d’eau.

    Fleuve martien, le Nili Fossae
    Vue satellite du massif Nili Fossae sur Mars où l'on pense avoir détecté des bouffées de méthane

    La piste du méthane

    Les chercheurs n’ont toutefois pas abandonné la traque aux indices d’une vie martienne, présente ou passée. Surtout depuis que plusieurs équipes indépendantes ont détecté des bouffées de méthane dans l’atmosphère martienne. Or, si la présence de méthane est souvent liée à une activité biologique, elle peut aussi résulter de processus géophysiques comme le volcanisme. La sensibilité des appareils actuels ne permet pas pour l’instant de déterminer l’origine de ce gaz. « L’orbiteur de la mission européenne ExoMars-2016 sera équipé de deux spectromètres qui augmenteront les seuils de sensibilité d’un facteur 10 à 100, précise Franck Montmessin. Ils permettront d’établir un premier inventaire détaillé des gaz présents dans l’atmosphère martienne, ce qui pourra apporter des éléments pour contraindre les hypothèses sur l’origine du méthane détecté. » Les rovers des missions ExoMars-2018 et Mars 2020 se chargeront ensuite de creuser le sol et d’analyser des roches vieilles de plus de 3 milliards d’années, quand la planète disposait d’une atmosphère bien plus dense, qu’elle connaissait alors une activité volcanique importante et que l’eau liquide y abondait et y persistait. Avec l’espoir d’y trouver les traces d’une chimie prébiotique, voire d’une activité biologique.

    Parallèlement aux efforts déployés pour autopsier notre voisine, les données collectées par les sondes Galileo et Cassini ont montré que Mars n’était peut-être pas le seul corps du système solaire à avoir pu abriter une vie extraterrestre. « De récentes découvertes sur les lunes de Jupiter et de Saturne ont complètement remis en cause nos notions d’habitabilité, avoue Athéna Coustenis, planétologue et directrice de recherche au Lésia. Les effets de marée qu’exercent les géantes gazeuses sur leurs lunes glacées leur procurent une source d’énergie constante qui entretient leur activité géologique et permet l’existence d’océans liquides sous la glace ; ce qui les rend potentiellement habitables. » Rien qu’autour de Jupiter, si Europe apparaît comme la candidate la plus prometteuse, avec son océan de 100 kilomètres de profondeur, Callisto pourrait, elle aussi, cacher un océan sous une épaisse couche de glace. Quant à Ganymède, le plus gros satellite du système solaire, on le soupçonne d’être recouvert d’un millefeuille alternant couches glacées et liquides.

    Europa, satellite de Jupiter
    Cliché d'Europe pris par la sonde Galileo

     Comparaison entre Mars et la Terre

    Le diamètre de Mars est d’environ la moitié de celui de la Terre. Cette planète effectue une rotation autour de son orbite en 24,6 heures. Le jour martien n’est donc que de 41 mn plus long que le nôtre.

     L’inclinaison des deux planètes est très similaire. Et comme la Terre, Mars connaît des saisons.

    Mais, Mars est plus éloigné du Soleil que la Terre. Et malgré sa couleur rouge et chaude, cette planète a une température moyenne de – 59°C. Pourtant, l'eau a coulé à une époque.

    De nombreuses caractéristiques similaires devraient en principe donner à Mars une atmosphère semblable à celle de la Terre. Il n’en est rien.

    Sur Terre, le dioxyde de carbone (CO² ou Gaz carbonique) ne constitue que 0,025% de notre atmosphère alors qu’il est majoritaire sur Mars.

     La vie se développe essentiellement si la température moyenne est tempérée. C’est le cas sur Terre avec une température moyenne de 15°C.

    Alors que manque-t-il à Mars ? Pourquoi le développement de la vie a-t-il été stoppé ?

    L’eau sur Mars: facteur de vie

    Récemment, des communiqués ont fait part de la découverte d’eau sur Mars. En fait, il s’agit d’importantes quantités d’eau glacée qui se trouvent dans le sous-sol martien.

     Mars possède, comme la Terre, une calotte glaciaire sur chaque pôle.

     La surface de la planète porte les vestiges de lits de rivière. Elle possède également un réseau de chenaux qui semble avoir été formé par de l’eau courante.

     Donc, s’ils ont été formés par l’eau, cela implique que Mars a réuni à un moment de son évolution les éléments nécessaires à la naissance de la vie.

     Alors, pourquoi Mars s’est-il transformé en planète morte ? Et pourquoi, en parallèle, la Terre a t-elle connue cette explosion de vie ? 

     Le Dioxyde de Carbone

    Sur Terre, comme autrefois sur Mars, le dioxyde de carbone est dissout dans la mer. Mais la Terre possède un mécanisme unique qui lui permet de renvoyer dans l’atmosphère ce gaz.

     Ce mécanisme est bien connu : ce sont les éruptions volcaniques sous-marines.

    65% de l’activité volcanique est concentré le long de la dorsale océanique (chaîne de montagne volcanique sous-marine de 65 000 Km de longueur).

    Chaque année, l’atmosphère perd 300 millions de tonnes de CO² mais récupère la même quantité grâce aux éruptions volcaniques sous-marines.

     Sans ce recyclage permanent, la Terre ne serait pas habitable.

    Sans ces volcans océaniques, la température chuterait radicalement. Alors, les océans gèleraient comme ils l’ont fait sur Mars.

    A notre connaissance, la tectonique des plaques qui fait bouger les fonds des océans et provoque les éruptions ne s’est jamais produite sur Mars.

    Alors, pourquoi les volcans de Mars sont-ils si grands? La réponse se trouve dans la stabilité et l'épaisseur de la croûte de la planète.

    Sur la Terre, du fait que les plaques se déplacent, le volcan n'a aucune chance de poursuivre sa croissance. Sur Mars, du fait que la croûte reste au même endroit et que le volcan reste au-dessus du même "hotspot", il peut continuer à grossir, tant qu'il y aura de la roche en fusion à évacuer.

    Toutes les traces, les grands volcans et les inégalités de surface, indiquent que Mars a été assez active géologiquement

    Mars a peut-être eu une croûte mobile et une tectonique des plaques dans le passé, mais qui ne semble pas avoir été recyclée comme c'est le cas sur la Terre. Un refroidissement rapide aurait entraîné un déclin rapide du volcanisme et du déplacement des plaques.

      C’est ce qui fait toute la différence entre Mars et la Terre.

    La Photosynthèse

    Sur Terre, le processus qui a produit l’oxygène terrestre a fait disparaître le CO² de l’atmosphère : c’est la photosynthèse.

     Le CO², nocif, est converti en hydrate de carbone et en oxygène.

     Ce processus existe chez toutes les plantes terrestres. Dans les océans, ce rôle est joué par les algues et le plancton.

    Bien évidemment, ce processus est absent sur Mars.

    Il faut savoir que la plus petite variation dans la quantité de CO² présent dans l’atmosphère peut provoquer des changements climatiques radicaux.

     Sur Mars, faute de ce processus de photosynthèse, le dioxyde de carbone a diminué et la température a chuté. Les mers ont gelé. La diminution de l’évaporation de l’eau a provoqué l’arrêt des pluies. L’eau de mer s’est infiltrée dans le sol pour y geler.

    Une stabilité récente

    Le taux de dioxyde de carbone est resté assez stable au cours de l’histoire récente de la Terre. Cet équilibre n’a cependant pas toujours existé et ne continuera pas nécessairement.

     Au cours de centaines de millions d’années, les taux de CO² ont chuté et se sont stabilisés, réduisant ainsi l’effet de serre.

    Il n’y a pas que l’effet de serre qui peut modifier le climat terrestre. On peut citer également l’inclinaison de l’axe de rotation de notre planète.

    Dans le passé, des variations de cette inclinaison ont sans doute été responsables des périodes glaciaires. L’activité humaine modifie grandement depuis plusieurs décennies l’atmosphère.

     Mais, nul ne sait comment la Terre va réagir à ce changement.

    Dernières news sur l'exploration de Mars en cours (2004)

    Juin 2004: Une mystérieuse roche martienne

     Arrivé au pied des Columbia Hills, le robot Spirit a découvert une drôle de formation rocheuse, tordue et noueuse, qui laisse perplexe l’équipe scientifique de la mission. Baptisé le ‘’Pot of Gold’’, ce drôle de rocher contient de l’hématite, le fameux minéral qui se forme au contact de l’eau et que l’autre robot, Opportunity, a trouvé en plus grande quantité de l’autre côté de la planète, sur Meridiani Planum.

    Steve Squyres, le responsable de l’équipe scientifique pour cette mission de la NASA, a expliqué qu’il ne disposait d’aucune hypothèse valable sur la formation de ce rocher aux pépites et sur la présence d’hématite. Spirit doit tenter de prélever un échantillon.

    Source : dinosoria

     La vie sur Mars

    Les nouvelles géologiques de Curiosity sur Mars (sept.2012)

    Les calottes polaires martiennes sont couvertes en surface d’une fine couche de glace carbonique mais on en ignorait jusqu’ici l’origine précise. Les données de la sonde MRO prouvent pour la première fois que des chutes de neige carbonique se produisent sur la surface de Mars. Ce phénomène, qui pourrait expliquer la présence de la glace sèche à ses pôles n’est pour le moment connu que sur la Planète rouge.

    Source : futura-sciences

       

      VOIR AUSSI : 

    Les mystères de la lune

    Cydonia, le visage de Mars  

    Sciences de l'univers

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"