• Les êtres étranges de l'école Ariel

    Mystère des ovnis

    Les êtres étranges de l'école Ariel

    Dans la matinée du 16 Septembre 1994, les enseignants et les responsables de l'école Ariel à Ruwa, au Zimbabwe ont été surpris quand les élèves, âgés d'environ 5 à 12 ans, ont rapporté qu'un objet volant avait atterri sur les terrains de l'école.

    ZIMBABWE

    (image - inquisitr)

    La cour de récréation
    Le vendredi 16 septembre 1994, à Ruwa (Zimbabwe), 62 élèves (8-12 ans, avec une forte mixité blanche, noire et asiatique) jouent dans la cour de l'école élémentaire privée d'Ariel tandis que les professeurs profitent de la pause pour tenir un conseil dans la salle de réunion.

    ZIMBABWE

    (Le périmètre de l'école où semble avoir eu lieu l’événement)

    Les plus âgés (entre 11 et 12 ans) surveillent les plus jeunes (entre 5 et 10 ans) lorsque ces derniers s'aventurent en dehors du périmètre de l'école attirés par des flashs de lumières et d'un son aigu. Ce terrain est interdit aux enfants à cause de la présence de serpents dans les hautes herbes. Les petits enfants de 5-7 ans sont alors très apeurés et crient au secours. Les plus âgés se précipitent pour ramener les plus jeunes en demandant la raison de cette panique.

        

    Il vient nous dévorer !

    Ils découvrent alors la raison de cette effervescence, une grosse "soucoupe volante" semblant suivre les poteaux électriques et 4 plus petites. Les phénomènes se posent près de la zone de récréation. Un être est observé. Ce n'était pas un humain. Je ne sais pas ce que c'était, mais il avait une grosse tête et de gros yeux noirs et portait une combinaison noire, se rappelle une élève. Il a de longs poils sur les joues et de longs cheveux. Je pensais d'abord que c'était le jardinier puis je me suis dis : c'est un extraterrestre. Le petit être (environ 1 m de hauteur) est apparu au-dessus de l'objet. il a marché en sautillant à travers le terrain accidenté, a vu les enfants et a disparu. Celui-ci, ou bien un autre, est réapparu à l'arrière de l'objet.

    Les êtres étranges de l'école Ariel

    ZIMBABWE

    Des élèves effrayés se précipitent dans la salle de réunion pour avertir les adultes tandis que les plus vaillants observent l’événement. Dans la salle de réunion, les adultes pour qui les détails paraissent fantastiques ne prennent pas la peine d'aller voir ce qui se passe :

    On était en pleine réunion. Aucun enseignant n'a aperçu quoi que soit. Quelques élèves ont pris des collègues à parti pour leur signaler cette étrange présence. Mais nous n'y avons pas prêté attention. J'ai commencé à prendre l'affaire au sérieux quand des parents d'élèves sont venus me voir et inspecter les lieux de l'incident .

    L'objet a ensuite décollé très rapidement et a disparu. L’événement semble avoir duré 15 minutes.

    La journée terminée, les parents d'élèves se posent des questions quand leurs enfants leur racontent ce qu'ils ont vu.

    Plusieurs élèves furent interrogés par Cynthia Hind (ufologue africaine) en présence de Colin Mackie, directeur de l'école. Je peux vous assurer que les élèves n'auraient jamais osé raconter des sottises en présence du directeur de l'école, qu'ils craignent par dessus tout, dira-t-elle.

    ZIMBABWE

    Les êtres étranges de l'école Ariel

    (Un enfant dessinant ce qu'il a vu)

    John E. Mack enquêtera sur cette affaire, concluant que les témoignages des enfants sont sincères. Une petite fille lui décrit la scène comme si les êtres sautillaient, en se dirigeant vers eux.

    Mack : Comment appellerais-tu ces êtres que tu as vu ?

    Fille 1 : Je les appellerai "aliens", je les appellerai extraterrestres.

    Mack : Quelque chose t'a fait peur, c'est bien ça ! qu'est-ce qui t'a fait peur ?

    Fille 1 : Oui, le bruit qu'on a entendu dans l'air.

    Mack : Tu as entendu un bruit dans l'air, c'est bien ça ? Ca ressemblait à quoi ? Un rugissement, un bourdonnement, un ronflement, quel était ce genre de bruit ?

    Fille 1 : C'est comme si quelque chose, jouait de la flûte.

    Fille 2 : J'ai été effrayée moi-même.

    Mack : Effrayée parce que tu as vu quelque chose toi-même !

    Dessin d'un des enfants

    ZIMBABWE

    Fille 2 : Oui, j'ai vu un petit objet survoler, il était assez grand en fait, et il y en avait des petits tout autour.

    On a vu quelque chose argenté, alors on a couru très vite jusqu'à la cabane, et on a vu un truc argenté et un homme debout à côté.

    Mack : Ca faisait quoi quand il te regardait ?

    Fille 2 : J'ai eu peur.

    Mack : Ca faisait peur ? qu'est-ce qu'il y avait qui faisait peur ?

    Fille 2 : J'ai eu peur parce que je n'ai jamais vu une personne comme ça avant.

    ZIMBABWE

    Les êtres étranges de l'école Ariel

    Dessin d'un des enfants

    Mack : Tu as vu les yeux ?

    Fille 2 : Ils étaient comme çà, (la petite fille décrit des yeux en amandes allant sur les côtés du front).

    Mack : Ou était la partie pointue ?

    Fille 2 (met le doigt sur le côté du front en disant, là-haut)

    Mack : Que ressentais-tu quand tu regardais ces yeux ?

    Fille 2 : Ca faisait peur.

    Mack : Pourquoi ça faisait peur ?

    Fille 2 : Les yeux étaient malfaisants.

    Mack : Pourquoi qu'est-ce qui était malfaisants en eux, dis ce que tu entends par malfaisants ?

    Fille 2 : Ils étaient malfaisants parce qu'ils n'arrêtaient pas de me fixer.

    Mack : Te fixer, comme pour faire quoi ?

    Fille 2 : Comme s'ils voulaient me venir me prendre.

    Mack : Comme s'ils voulaient venir te prendre c'est le sentiment que tu a eu ?

    Fille 2 : Oui.

    Mack : Ils voulaient que vous alliez avec lui ? Tu avais le sentiment que tu voulais aller avec lui ?

    Fille 2 : Non.

    Mack : Quelle a été ta réaction quand tu as senti qu'il voulait que tu ailles avec lui ?

    Fille 2 : J'ai juste avancé et j'ai commencé à pleurer.

    ZIMBABWE

    Les êtres étranges de l'école Ariel

    Dessin d'un des enfants

    Mack : Pourquoi penses-tu qu'ils veulent que nous soyons effrayés ?

    Fille 2 : Parce qu'on ne fait pas attention à notre planète, à l'air.

    Mack : Est-ce une idée que tu avais déjà, que l'on ne fait pas attention à l'air et à la planète, ou cette idée t'es venue quand tu as eu cette expérience ?

    Fille 2 : Quand j'ai eu cette expérience.

    Mack : Et comment cette idée t'es venue de cette expérience, quand tu as eu cette expérience ?

    Fille 2 : J'ai eu ce sentiment horrible à l'intérieur.

    Mack : Parle moi de ce sentiment horrible.

    Fille 2 : C'était comme si tous les arbres étaient abattus, qu'il n'y avait plus d'air et les gens mouraient.

    Mack : Tu avais ces pensées avant cette expérience ?

    Fille 2 : Non.

    Mack : Comment ces pensées te sont venues, elles te sont venues depuis le vaisseau ou ?

    Fille 2 : De l'homme.

    Mack : L'homme t'a dit ces choses, comment t'a t-il transmis ça ?

    Fille 2 : Il n'a jamais rien dit, c'est juste son visage, ses yeux.

    Mack : Quelle est la sensation que tu as eu de ses yeux ?

    Fille 2 : Qu'il était intéressé.

    Le professeur ensuite :

    Ils sont arrivés en courant, et tellement paniqués, même si on l'avait voulu, on n'aurait jamais réussi à les faire courir tous ensemble comme ça. On a essayé je ne sais combien de fois, ils ont jailli ici comme si ils avaient vu un serpent. On était en réunion de professeurs, on les a entendu hurler et ils étaient là. Les enfants ne peuvent pas inventer tout ça.

    Autre professeur :

    J'ai compris qu'ils avaient vu quelque chose, mais je n'étais pas prête à accepter que ce soit quelque chose de surnaturel.

    Enfant : Ils avaient des yeux noirs et des pupilles blanches.

    Mack : Il était à coté de l'objet argenté ?

    Enfant : Non il était dessus.

    Mack : Il t'a regardé ?

    Enfant : Oui il m'a foutu les jetons j'ai arrêté de le regarder.

    Mack : Il t'a foutu les jetons ?

    Là sur ton dessin on le voit debout.

    ZIMBABWE 

    Enfant : Oui je l'ai dessiné debout parce que je ne sais pas le dessiner assis (et l'enfant rigole).

    Autre enfant au tableau dessinant ce qu'elle a vu : Je pensais que c'était la fin du monde, peut-être qu'ils venaient nous dire que c'était la fin du monde.(source : rr0.org

          

    Un témoin de l’observation du Zimbabwe de 1994 vient de s'exprimer devant la caméra


    Le Zimbabwe a été le théâtre, le 16 septembre 1994, de l'une des observations d’ovni les plus largement documenté de l’histoire. Emily Trim, aujourd’hui adulte, s’exprime pour la première fois à ce sujet devant une caméra.

    Rappelons qu’alors qu’une soixantaine d’enfants âgés d’environ huit à douze ans jouaient dans la cour d’école durant leur pause du matin, ces derniers ont soudainement aperçu une soucoupe volante se poser. L’objet était accompagné d'un bruit inhabituel et deux êtres étranges en sortirent.
     
    Une créature se trouvait au-dessus du vaisseau et une autre se dirigeait vers les enfants. Elles furent décrites comme ayant une grosse tête, de gros yeux noirs ainsi qu'une combinaison noire très serrée.
     
    La soixantaine d'élèves présents ce fameux jour dans la cour d’école était tellement terrifiés au point de penser qu’ils allaient être capturés. 

     

     
     
    Les enfants ont raconté avoir ressenti des sensations étranges, comme s'ils avaient pris conscience que la terre était en train de se détruire à cause de l'homme.
     
    Aucun enseignant ne s'était aperçu de quoi que ce soit avant que les enfants terrifiés ne les alertent.
     
    L’interaction entre ces créatures et les enfants a duré environ quinze minutes.
     
    Un professeur a déclaré : " Ils sont arrivés en courant, et tellement paniqués, même si on l'avait voulu, on n'aurait jamais réussi à les faire courir tous ensemble comme ça. On a essayé je ne sais combien de fois, ils ont jailli ici comme s’ils avaient vu un serpent. On était en réunion de professeurs, on les a entendus hurler et ils étaient là. Les enfants ne peuvent pas inventer tout ça ".
     
    Deux mois plus tard, John Mack s’est rendu sur les lieux afin d'enquêter et interroger les élèves séparément. Il nota que leurs versions concordaient et qu’ils paraissaient très crédibles.
     
    Cette rencontre rapprochée a connu un tel retentissement que des médias tels que la BBC y ont consacré des documentaires.
     
    Voir l'image sur Twitter
    (source : inquisitr)
    Voir l'image sur Twitter
    L’une des jeunes filles impliquées dans cette observation de masse, Emily Trim, a été interrogé par la BBC et le psychiatre de Harvard.
     
    Selon Emily, ce qu'elle a vécu lorsqu’elle était encore une enfant au Zimbabwe a eu un impact profond sur sa vie et cela jusqu’à ce jour. Elle explique continuer à être impactée par son interaction avec l'OVNI et par les êtres qui se trouvaient à l’intérieur. Elle rapporte avoir reçu des messages dans le cadre de cette rencontre.
     
    Selon Emily, son œuvre d'art est une « représentation des messages qu'elle recevait » de la part de ces êtres.
     
    Emily Garniture a récemment décidé de rapporter ses expériences pour la première fois.
    Wow. RT @NotExplained: The Ariel School, Zimbabwe UFO Sighting, 1994.pic.twitter.com/QYwmqynvDk

    (source : ovnis-direct) E.I. ZUMA (@spacyzuma) 5 décembre 2015 
     

    Les êtres étranges de l'école Ariel

    (photos des dessins : facebook)

    Les êtres étranges de l'école Ariel

    Les êtres étranges de l'école Ariel

     

     
    VOIR AUSSI
     
     
     
      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"