• Nouvelle vision des agroglyphes

    Lieux énigmatiques 

    LES AGROGLYPHES OU CROP CIRCLES

    Une nouvelle vision, par Daniel HARRAN,  docteur ès sciences 

    NOUVELLE VISION DES AGROGLYPHES

     crop-circles

    Parmi les phénomènes mystérieux auxquels l'homme est confronté de nos jours, les agroglyphes se distinguent par le fait qu'ils sont des réalisations concrètes, qui s'inscrivent dans la matière, qui se renouvellent tous les ans et peuvent être vus par tout le monde. 

    C'est vraiment un phénomène de notre époque car, malgré son ancienneté, le nombre des formations a beaucoup augmenté dans les années 1980 et se maintient relativement stable en nombre actuellement. Tous les ans plus de 200 agroglyphes sont signalés de par le monde, dont une forte proportion en Angleterre (un tiers environ). Et ils sont de plus en plus visibles : alors qu'il y a vingt ans, les créations d'agroglyphes étaient observées entre les mois de juin et d'août, la « saison » commence maintenant dès le mois d'avril et ne se termine pas avant la fin septembre (dans les pays de l'hémisphère nord).  

    Des êtres intelligents inconnus de l'homme moderne se manifestent « sous nos yeux » et nous interpellent avec insistance tous les ans. C'est un phénomène qui n'est jamais arrivé dans l'histoire (connue) de l'homme, qui n'est pas sans rappeler le phénomène des apparitions d'ovnis, tout aussi mystérieux, mais il s'agit ici d'un phénomène de nature toute différente puisque les agroglyphes sont des réalisations concrètes, palpables, permanentes sur une longue période, et faites pour être vues.

    Puisque ces messages dans les champs s'adressent à nous les humains, c'est à nous de les décrypter et d'en dégager le sens, sans attendre qu'ils deviennent plus explicites, car si nous acceptons l'idée que les élémentaux en sont les auteurs, nous savons qu'ils n'ont pas la capacité de communiquer avec nous au niveau intellectuel, en utilisant notre langage par exemple. Nous devons alors nous efforcer de recevoir leur message au niveau du cœur, en développant notre intuition pour suppléer notre mental. 

    Les agroglyphes (ou crop circles) sont ces dessins que l’on découvre tous les étés dans des champs de céréales d’un grand nombre de pays. Les « vrais » agroglyphes sont des œuvres d’art magnifiques, toujours renouvelées, réalisées « en un clin d’œil », sans témoins, sans traces de passage au sol, et sans que les cultures soient endommagées. Ils ne peuvent pas être créés par l’homme et laissent perplexes tous les observateurs;                

     NOUVELLE VISION DES AGROGLYPHES 

    Les conditions dans lesquelles ils sont créés et les connaissances étonnantes qu’ils contiennent conduisent l’observateur objectif à comprendre qu’ils sont créés par des êtres intelligents qui nous sont invisibles. Ce sont donc des êtres immatériels, autrement dit des êtres spirituels, des esprits.  

    Les agroglyphes sont la manière la plus spectaculaire par laquelle

    le monde invisible s’adresse aux hommes. 

    Ils sont l’œuvre d’êtres intelligents immatériels

    qui tentent d’attirer l’attention des hommes.

     NOUVELLE VISION DES AGROGLYPHES

    Ce phénomène est étudié depuis une trentaine d’années, y compris par quelques scientifiques, pourtant il est toujours considéré comme mystérieux. L’homme moderne n’a pas connaissance que d’autres êtres intelligents que lui-même existent sur Terre, d’où l’hypothèse qui vient naturellement à l’esprit d’attribuer ces dessins à des êtres venus de l’espace. C’est en effet l’hypothèse dominante aujourd’hui, qui consiste à associer les crop circles aux ovnis, d’autant plus que certaines observations rapportent des phénomènes optiques inexpliqués dans le ciel au moment de la réalisation de certains agroglyphes. Mais aucune avancée n’a été faite au-delà de l’énoncé de cette hypothèse.  

    NOUVELLE VISION DES AGROGLYPHES

    Or il existe une autre piste de recherche qui n’a pas été explorée.  

    Les hommes d’autrefois le savaient bien : notre monde n’est pas seulement matériel. C’est le développement spectaculaire des sciences et techniques depuis quelques siècles qui a révolutionné notre mode de vie et a entrainé la perte de connaissances anciennes, la connaissance du monde des esprits en particulier. Les gnomes, les lutins, les fées, les ondines etc. sont considérés par l’homme d’aujourd’hui comme des fruits de l’imagination, mais pour les anciens c’était des êtres réels, ils pouvaient les percevoir et ils les respectaient. D’ailleurs, même aujourd’hui certaines personnes qui ont des dons de clairvoyance, et parfois les jeunes enfants, peuvent les percevoir.   

    C’est par une démarche rationnelle que j’ai entrepris l’étude des agroglyphes, mais en prenant soin de ne pas me limiter au champ de connaissance scientifique et en intégrant ces connaissances anciennes et oubliées.

    Deux catégories bien distinctes :  

    Il est essentiel de comprendre tout d’abord que les agroglyphes doivent être classés en deux catégories bien distinctes :

    • d’une part tous les dessins à motifs purement géométriques, qui ne contiennent aucune information explicite (d’où le mystère de leur origine)

    • d’autre part deux formations (et deux seulement à ce jour) apparues en Angleterre en 2001 et 2002, faisant apparaître un visage, associé à un message codé, qui contient donc des informations intelligibles et qui ont été décryptées. 

    Les caractéristiques de ces deux types d’agroglyphes étant radicalement différentes, il est logique de considérer que leurs origines sont différentes.

     Les agroglyphes à motifs géométriques : 

    Plusieurs milliers ont été observés ces dernières années, dont la très grande majorité doit être considérée comme authentique. Même si un certain nombre de ces agroglyphes révèlent des connaissances et une intelligence étonnantes, l’observation attentive de leurs caractéristiques montre aussi que : 

    • les dessins n’étaient toujours que de simples cercles jusqu’à il y a 25 ans, alors qu’ils sont maintenant de plus en plus élaborés chaque année ; cette évolution progressive semble traduire qu’un apprentissage a été nécessaire,

    • cette évolution de la complexité des motifs (cet apprentissage) diffère beaucoup selon les pays,

    • même dans la seule région du Wiltshire en Angleterre, il existe chaque année une très grande variété de dessins, certains étant très simples et d’autres très complexes,

    • des imperfections existent dans certains dessins,

    • l’insistance que montrent les auteurs à se manifester (grand nombre de réalisations dans le Wiltshire), sans jamais dévoiler leur identité (pas de signature) ni exprimer aucun « message » explicite, semble indiquer qu’il ne maîtrisent pas notre écriture,

    • dans certaines régions certains dessins passent complètement inaperçus et restent ignorés des hommes en dehors de quelques observateurs locaux, alors que leur raison d’être semble être pourtant d’attirer notre attention.

     Ces observations montrent que ces auteurs ont des moyens d’expression limités, et sont multiples. Elles ne sont pas compatibles avec l’hypothèse que leurs auteurs seraient des êtres très évolués, et contredisent donc l’hypothèse extraterrestre.

     Par contre, ces caractéristiques sont cohérentes avec l’idée que ces auteurs seraient des esprits de la nature. Car un bon nombre d’auteurs qui les perçoivent et ont écrit des livres à leur sujet, les décrivent comme des êtres très intelligents et très indépendants, avec une conscience aigue de leur environnement. Mais ils vivent dans un plan parallèle au nôtre, et n’ont pas de corps matériel. Ils n’ont pas eu besoin de développer l’écriture pour communiquer entre eux, c’est pourquoi ils ont des moyens limités pour se faire comprendre des hommes. Leur langage à eux est un langage symbolique, qui se traduit par des figures géométriques. Ce sont des entités qui, par nature, sont liées à la Terre (tout comme nous), et sont considérées comme les gardiennes de la nature.  

    Même si ces êtres nous sont invisibles, eux par contre nous voient parfaitement et voient bien comment nous maltraitons la nature et le monde, depuis quelques décennies en particulier.  

    En attirant notre attention par ces motifs symboliques réalisés dans le plan matériel végétal, les esprits de la nature cherchent d’abord à nous rappeler leur existence car la très grande majorité des êtres humains n’ont pas conscience de leur présence et les ignorent. Par leur insistance à attirer notre attention, ces êtres tentent de nous fait comprendre que notre monde n'est pas qu'un monde matériel. Il nous faut donc prendre en compte le plan spirituel si nous voulons acquérir une compréhension plus juste de la réalité qui nous entoure.

     Les « boules de lumière » qui ont souvent été observées dans le conté du Wiltshire et plus précisément près des réalisations d’agroglyphes, sont une autre forme de manifestation de ces êtres élémentaires. Loin d’être des preuves de présences extraterrestres, ces phénomènes lumineux sont au contraire une confirmation du rôle des esprits de la nature.  

    Ainsi, c’est la Nature qui s’adresse à nous dans les agroglyphes,

    par l’intermédiaire des esprits de la nature qui en sont les forces vives.

     Ces dessins sont une invitation à éveiller notre conscience,

    en nous rappelant que notre monde ne se limite pas à notre environnement matériel. 

    Cette interprétation est la seule qui soit en mesure de rendre compte de toutes les observations, et qui permette de comprendre pourquoi les plus nombreux et les plus beaux des agroglyphes sont réalisés tous les ans en Angleterre, dans la région de Stonehenge et Avebury.  

      Elle est développée dans le site internet : agroglyphes

      et approfondie dans le livre « Crop circles : le défi à la science » (auteur : Daniel Harran).  

    Ainsi, c’est en fait par une étude rationnelle de ce phénomène considéré comme irrationnel que des réponses ont pu être apportées, et que son origine peut maintenant être considérée comme élucidée, mais après avoir pris soin de se réapproprier au préalable des connaissances anciennes et oubliées.  

     NOUVELLE VISION DES AGROGLYPHES

    L’agroglyphe double de Chilbolton : 

     Il est apparu en 2001 dans un champ de blé en Angleterre, formé d’un visage humain associé à un message codé. Il est unique en son genre et marque profondément les esprits des amateurs de crop circles.  

    Le message s’est avéré être une réponse à celui envoyé vers des étoiles lointaines par une équipe de chercheurs astronomes en 1974, dans le cadre d'un programme de recherche d'intelligences extraterrestres.   

    De la même façon que l’homme « se présentait » lui-même dans ce message envoyé en 1974, l’auteur du message de Chilbolton (2001) a donné quelques indications sur lui-même. Une première analyse a montré qu’il a non seulement un visage humain, mais aussi une constitution physique très proche de celle des hommes.  

    NOUVELLE VISION DES AGROGLYPHES

    Mais plusieurs indications semblent le distinguer totalement de notre humanité : il affiche la présence de l’espèce à laquelle il appartient non seulement sur Terre, mais aussi sur Mars et Jupiter (ou ses satellites), la population totale étant de 21 milliards, et il a d’autre part une très petite taille (un mètre). C’est pourquoi la réalisation de ce double glyphe de Chilbolton est habituellement attribuée à un être d’origine extraterrestre. 

    NOUVELLE VISION DES AGROGLYPHES

     Mais une autre piste de recherche s’est présentée, quand j’ai pris connaissance de la cosmogonie de Rudolf Steiner, qui décrit en détail le processus de l’anthropogenèse (l’apparition de l’homme sur Terre et son évolution). Ces idées sont en fait très anciennes puisqu’elles étaient déjà présentes dans les initiations égyptiennes et ont été enseignées par des hommes tels que Hermès Trismégiste et Pythagore. 

    Nous avons pu alors développer une étude inédite de ce message-réponse à la lumière de ces connaissances ésotériques anciennes sur la nature humaine. Ces connaissances sont encore ignorées de nos jours par la plupart des gens, mais sont disponibles à tout chercheur de vérité depuis une centaine d’années.

     

    Et là, au vu de la correspondance parfaite entre les indications contenues dans le message de Chilbolton et ces connaissances sur la véritable nature humaine, s’est imposée l’interprétation selon laquelle l’auteur de Chibolton appartient réellement à notre espèce humaine, tout en se distinguant en étant parvenu à un très haut niveau d’évolution. Les indications du message permettent même d’en dresser un portrait étonnamment précis.  

    Cette interprétation qui paraît surprenante dans un premier temps, mais est soutenue par la cohérence forte de l’ensemble des indications, a une portée considérable. Elle nous amène à porter un regard nouveau sur la nature humaine et nous enseigne sur notre propre histoire.  

    Le double glyphe de Chilbolton peut ainsi être considéré comme

    une réponse aux questions essentielles des hommes : 

    « qui sommes-nous ? quelle est l’histoire de l’humanité ? et quelle est sa destinée ? » 

     Le développement de cette interprétation, qui exige d’avoir exposé préalablement les éléments de cosmogonie nécessaires et les connaissances ésotériques sur la véritable nature humaine, fait l’objet du livre « Crop circles : la révélation de Chilbolton » de Daniel Harran. Il est également proposé dans le cadre de séminaires d’une journée (consulter le site associatif :

    (source : ecoutelaterre)

        

    VOIR AUSSI CETTE PAGE SUR LE MEME SUJET  :

     Dr Daniel Harran

    Les agroglyphes, une nouvelle réflexion

    L'énigme de Chibolton    

    agroglyphes-vus-du-ciel

    les-nouveaux-crops-circles

    les-crop-circles

    ondes-sonores-dans-les-crops-circles 

    Lieux énigmatiques 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"