• Ovnis et implants

    Mystères des ovnis

     Ovnis et implants

    Par le Docteur Roger K. LEIR

    Le Dr. Roger K. Leir  est un chirurgien américain, spécialiste en podiatrie (l'équivalent en France d'un médecin spécialisé en podologie), ( 20 mars 1935 - 14 mars 2014) et auteur d'ouvrages ufologiques.

    Livre du Dr Leir sur les implants E.T. (Ovnis et implants)

    Il les a laissé à étudier à... Robert Bigelow de Las Vegas (N.I.D.S.) (le milliardaire qui clame partout que les Et existent...Bigelow Aerospace), car il ne savait pas à qui les confier pour faire des analyses plus poussées.

    Les implants se trouvaient insérés dans les tissus sans aucune marque extérieure (cicatrice, incision) montrant comment ils avaient été placés là.

    Il y avait souvent une marque "en forme de cuillère" sur la peau qui pourrait s'expliquer dans le fait qu'un prélèvement léger de peau de l'organisme de la personne aurait pu être effectué pour créer la membrane bio-compatible qui entourait l'implant, Vu qu'il n'y a aucun rejet de l'organisme, et qu'aux analyses des tissus entourant l'objet, il n'y avait aucune trace d'inflammation, mais la présence étrange de proprio-récepteurs nerveux qui n'avaient aucune raison anatomique d'être agglomérés autour d'un corps étranger logé par exemple profondément à l'intérieur d'un orteil, près d'un os.

    OVNIS ET IMPLANTS

    Cette membrane (enveloppe) n'est constituée que de trois éléments biologiques : un coagulat de protéines, de l'hémosidérine et de la kératine.

    Le coagulat de protéine est obtenu à partir de sang coagulé et consiste en une pure protéine.

    L'Hémosidérine est un pigment ferreux qui véhicule l'oxygène et qui es très étroitement liée à l'hémoglobine.

    L'hémoglobine se trouve dans nos globules rouges et se lie l'oxygène dans nos poumons.Elle est distribué à toutes les zones tissulaires de l'organisme où elle apporte l'oxygène et se charge en gaz carbonique. Elle est alors amenée aux poumons pour la phase d'expiration, et le processus recommence un nouveau cycle.

    La kératine constitue l'enveloppe la plus externe de notre corps. C'est la couche la plus superficielle de la peau.

    Comment cette étrange préparation de matériaux d'origine naturelle a-t-elle bien pu être élaborée ?

    VOIR LES DOSSIERS déclassifiés DU FBI  sur les ovnis :

    https://vault.fbi.gov/UFO   et ICI 

    OVNIS ET IMPLANTS

    Tableau des concentrations de métaux dans les implants 

    Symbole des colonnes : Al - Ba - Ca - Cu - Eu - Fe - Mg - Mn - Nu - Ni 

    Ovnis et implants

    OVNIS ET IMPLANTS OVNIS ET IMPLANTS

    OVNIS ET IMPLANTS

    Tableau récapitulatif des implants extraits 

    Ovnis et implants

    OVNIS ET IMPLANTS

     Rapport du Labo New Mexico Tech 

    Ovnis et implants

     Les conclusions des analyses des métaux

    (Par un chimiste organique) - 28 août 1996 

    Voyons les possibilités :

    Echantillon RR3 - Ils peuvent avoir une origine extra-terrestre par leurs ratios de Nickel, Zinc et argent. Mais les ratios de Tungsten et de Thallium ne montrent aucune anomalie.

    Echantillon 007KT - Les ratios de Nickel, Zinc, Ruthenium, Samarium, Europium, et Tungsten, peuvent avoir une origine extraterrestre, mais le ratio de Magnésium (qui est le plus important) coïncide avec une origine terrestre.

    Echantillon AL101 - Il montre quelques anomalies, par exemple, avec le Germanium et le Tungstène, mais les autres ne sont pas concluants. Je doute qu'il y ait une origine extraterrestre avec ce matériau.

    Echantillon SM/DS - Celui-ci montre une origine terrestre dans les ratios de Magnésium et Zinc. En dehors de quelques petites différences, les autres éléments dont plusieurs isotopes ont été détectés, semblent être proche des ratios naturels terrestres.

     CONCLUSION : C'est possible mais pas définitivement prouvé, que les échantillons RR3 et 007KT montrent des ratios isotopiques cohérents avec une origine extraterrestre. Des tests supplémentaires avec des échantillons plus gros seraient nécessaires pour s'en assurer.  Ces échantillons ont été analysés sans aucune idée de la constitution chimique de trois de ces échantillons. Avec les données de ces analyses, ce serait possible de faire des tests "sur mesure", pour profiter de cette information.

     Ovnis et implants

     

    Les livres du DR LEIR 

    Ovnis et implants

    Contacts ovnis Dr Leir

    OVNIS ET IMPLANTS OVNIS ET IMPLANTS

     Histoire de Roger Leir avec le NIDS - Source  

     

    Deux interviews très sérieuses sur les abductions 

    Informaticienne à la retraite, Myriame Belmyr est la présidente de CERO-France, une association créée pour répondre aux interrogations des personnes ayant vécu une expérience d'enlèvement ou de contact avec des entités humanoïdes.

    Le premier entretien nuréen avec Myriame ayant été particulièrement riche en informations et en partages, nous l'invitons une seconde fois sur notre antenne pour approfondir avec elle cette thématique au combien intrigante et passionnante.

    En France, il est possible de parler de ce sujet avec l'équipe de Myriame Belmyr 

    Contactez le Site officiel de CERO-France

     

    Robert Bigelow et la recherche sur les "implant"

    Traduction de la page 

    Introduction

    Au fil des ans, le milliardaire de Las Vegas, Robert Bigelow, a créé (et dissout) un certain nombre d'organisations pour étudier le phénomène des ovnis. Ceux-ci incluent la Fondation Bigelow, l’Institut national des sciences de la découverte (NIDS) et les études spatiales avancées de Bigelow Aerospace (BAASS). Une de ses activités moins connues concernait les «implants».

    Catalogue d'implants

    Les lecteurs de blogs habitués seront conscients que l’un de mes projets récents consiste à constituer un catalogue de cas dans lesquels des «implants» ont été retirés du corps humain, puis analysés.

    Dans le cadre de cette recherche, j'ai récemment relu le livre «Les étrangers et le scalpel» écrit par le regretté Dr Roger Leir. (1998. Granite Publishing. Columbus, NC.)

    Lors de ma première lecture du livre en 1998, je n’avais pas remarqué que la page de titre indiquait «Publiée sous les auspices de la Fondation Bigelow et de l’Institut national pour la science de la découverte». Il y a quelque temps, j’ai mené des recherches sur la Fondation Bigelow, et vous pouvez lire mes conclusions ici.

    Plus tard, un autre feuillet du livre ajoute: «Le livre est sponsorisé par la Fondation Bigelow en coopération avec l’Institut national de la découverte scientifique (NIDS)» et «Le contenu, les vues et les opinions de ce livre reflètent l’auteur et ne sont pas celles de Bigelow. Fondation ou NIDS. ”

    Le livre

    Quelque temps après (date non précisée) après le retrait chirurgical d'un «implant» de son troisième patient, Babs, le 2 janvier 1996, Leir reçut le nom de John B Alexander, qui travaillait alors à Las Vegas pour le NIDS.

    Leir a contacté Alexander, qui a presque immédiatement fait une téléconférence avec le Dr Leir et Robert Bigelow. Leir écrit qu'Alexander a décrit le NIDS comme une recherche sur la nature de l'esprit, ainsi que sur les ovnis. Nous avons passé une heure au téléphone à discuter du travail de Leir.

    Quelques jours plus tard, Bigelow a contacté Leir et a invité Leir et Derrel Sims, associé de Leir, à Las Vegas pour discuter de leur travail. Ils ont visité le NIDS et ont parlé à Alexander et Bigelow. Après un déjeuner, des discussions ont eu lieu. Bigelow a informé Leir qu'il présenterait ses travaux au conseil d'administration du NIDS.

    Quelque temps plus tard (Leir ne donne pas de date), Bigelow et Alexander ont tenu une autre conférence téléphonique avec Leir. Bigelow a indiqué que le conseil d’administration du NIDS était intéressé à aider le travail de Leir. Un membre de ce conseil, que Leir décrit comme ayant un doctorat en physique et un neurologue certifié par le conseil, s'est joint à la conversation.

    Sims et Leir ont ensuite été invités à revenir à Las Vegas, aux frais de Bigelow. Après un déjeuner, Leir a présenté son travail à une réunion du conseil d'administration du NIDS, et lui et Sims ont été interrogés.

     

    À la suite d'un vote du conseil d'administration, Bigelow a informé Leir et Sims que les NIDS soutiendraient leur travail dans les conditions suivantes :

    Ils remettraient quatre échantillons chirurgicaux pour analyse.

    Il n'y aurait aucune mention de l'implication de NID dans le travail de Leir.

    Un article scientifique serait écrit et publié dans un journal de classe mondiale.

    Leir a insisté sur le fait que les connaissances acquises finiraient dans le domaine public.

    NID choisirait les laboratoires pour effectuer l'analyse des échantillons.

     

    Leir écrit: «Lors de notre précédente réunion, Robert Bigelow avait décidé de financer non seulement l'analyse de nos spécimens, mais également la prochaine série de chirurgies…». Il a été demandé à Leir de préparer une estimation du coût de ces chirurgies.

    Suite à une demande de Bigelow de fournir des informations supplémentaires sur l'identité des patients, Leir a ensuite reçu un ensemble de documents du NIDS à signer. Leir a noté que c'était un mois après la chirurgie avant de recevoir le financement du NIDS.

    Test NIDS

    Leir indique que certaines des analyses ont été effectuées par les laboratoires nationaux de Los Alamos et par le New Mexico Tech. Leir a reçu les résultats de New Mexico Tech Lab en septembre 1996 et ceux-ci sont reproduits dans son livre.

     

    Plus tard dans le livre, Leir a noté que le NIDS avait initialement indiqué qu'un article serait écrit pour un journal scientifique de premier plan. «C’est pourquoi j’ai été assez décontenancé lorsqu’il a appelé pour me demander la permission de divulguer au MUFON Journal certaines des données scientifiques sur la métallurgie que nous venions de recevoir du laboratoire New Tech Lab.» Leir n’a pas consenti de cela, mais il a lui-même écrit une lettre. article paru dans le numéro d'avril 1996 du MUFON Journal.

    Mes notes

    1. Autant que je sache, aucun article scientifique sur le travail de Leir n’a jamais été publié dans un «journal de classe mondiale». Il a certainement publié de nombreux articles sur son travail dans le journal MUFON.

    2. Selon un instantané archivé du site Web du NIDS du 6 octobre 2007, le conseil consultatif scientifique du NIDS était composé de :

    John B Alexander; Warren Burggren; Douglas P. Ferraro; Albert A Harrison; Edgar Mitchell; Melvin Morse; Martin Piltch; Harold E. Puthoff; Theodore Rockwell; John F Scheussler; Jessica Utts; Jacques Vallée et Jim Whinnery.

    Le personnel du NIDS était Robert Bigelow; Colm A Kelleher et Mary Allman.   

       

     Les déclarations de Robert Bigelow sur les E.T....

     

     Qu’est-ce que le NIDS ?

    Le NIDS (National Institute for Discover Sciences)
     
    En 1995, l'investisseur immobilier Robert Bigelow a créé le NIDS ("National Institute for Discover Sciences").
     
    Bigelow a grandi à Las Vegas tandis que la bombe atomique était mise au point, et se souvient de sa famille et des rapports de leurs nombreuses observations d'ovnis.
     
    Depuis, il a eu un intérêt grandissant à connaître l'origine du problème. Il a donc créé le NIDS et embauché des scientifiques pour étudier les phénomènes inexpliqués, y compris les ovnis.
     
    Le NIDS a été dissout en 2004, lorsque Bigelow a recentré son énergie sur les technologies spatiales et a créé une nouvelle société du nom de "Bigelow Aerospace". Toutefois, il n'abandonne pas la recherche sur les ovnis.
     
    Ainsi, Bigelow Aerospace travaille avec le MUFON et tout récemment il a été annoncé que la FAA chargeait la société de la centralisation officielle de leurs rapports d'ovnis faits par les pilotes professionnels.
     
    Composition du NIDS
     
    Certains des scientifiques qui participaient à des projets NIDS étaient des personnalités bien connues dans le monde ufologique : le Dr Colm Kelleher, le Dr Jacques Vallée, le Dr Christopher Greene, le Dr Roger Leir, le Dr Hal Puthoff, le Dr. John Alexander, et l'astronaute Dr. Edgar Mitchell.
    Biologiste moléculaire, le Dr Colm Kelleher organise encore des travaux pour les enquêtes ovnis en cours de Bigelow Aerospace. Source : ovnis-direct.
     
    L'histoire du NIDS

    Un dimanche matin Robert Bigelow appelle John B. Alexander qui lui propose de financer des recherches. Ils décident de fonder le National Institute for Discovery Science en 1995, avec Alexander comme directeur de la liaison scientifique Colm Kelleher comme administrateur, à Las Vegas (Texas). Le but de l'organisation est mener des recherches sur les ovnis (et phénomènes inexpliqués associés), ainsi que sur la survie d'une conscience après la mort.

    En juillet 1996 le NIDS rachète le Ranch Skinwalker, qu'il fait entourer d'une barrière et ne laisse entrer personne qui ne signe un accord de confidentialité.

    En 1999, le NIDS met en place une ligne téléphonique de signalement d'ovnis, et reçoit plus de 5000 récits de rencontres. Nous avons rapidement écarté 80 à 90 % d'entre eux comme non intéressants à enquêter en tant que lancements depuis la base de l'Air Force de Vandenberg, navettes spatiales, Vénus bas sur l'horizon. Vous les nommer et les gens les signalent, indique Kelleher, administrateur du NIDS à Las Vegas. Nous n'avons pas trouvé de "smoking guns", mais avec des ressources et une tenacité suffisantes, une enquête scientifique finira pas livrer des résultats. C'est un processus lent. Nous pensons que les croyants aveugles et les debunkers sont dans le même camp. Aucun ne produit quoi que ce soit de particulièrement utile. La véritable approche scientifique est de se focaliser sur les données plutôt que sur l'interprétation. Nous nous noyons dans trop d'interprétation avec très peu de données.

    Il contacte alors la FAA pour leur proposer d'être référent pour tous témoignages d'ovnis. Le vendredi 14 avril 2000, sur recommandation de l'administrateur de la FAA, le NIDS rencontre l'ATP-200 pour finaliser le projet de mention du NIDS dans les directives officielles de la FAA, ce qui sera publié en juin 2001 .

    Cette "privatisation" du traitement des témoignages d'ovnis est critiquée, notamment par Richard Boylan.

    Les NIDS compte notamment parmi les membres de son conseil scientifique : Jacques Vallée - Edgar Mitchell

    Le NIDS sera critiqué, certains auteurs de projets à financer déplorantd'être obligé de signer un accord de confidentialité (NDA) .

    En 2000, le NIDS charge Gabe Valdez d'une étude sur des morts d'animaux inexpliquées.

    En novembre 2003, Kelleher déclare au Herald : Je pense que le phénomène ovni est toujours parmi nous et qu'une enquête impartiale usant de la méthodologie scientifique serait justifiée.

    Le mercredi 20 octobre 2004, Kelleher part continuer ses recherches sur le cancer. C'est la goutte d'eau pour le NIDS qui avait déjà réduit son équipe, suite à l'absence d'enquête majeure depuis plus de 2 ans 1/2. A cette occasion il passe en "statut inactif". Son Comité de Conseil Scientifique est restructuré sous Bigelow Aerospace, le nouveau projet du financeur .

    Source :  /rr0.org 

     

     Le SKINWALKER RANCH :  LIEN

    OVNIS ET IMPLANTS

     Liste complète de tous les noms associés à NIDS/BAASS/Bigelow Aerospace

    a. Jan Aldrich
    b. John B. Alexander, Ph.D.,
    c. Victoria Alexander
    d. Mary Allman
    e. Susan Bedell
    f. Art Bell
    g. Don Berliner
    h. Bigelow Aerospace
    i. Bigelow Aerospace Advanced Space Studies, LLC, ("BAASS")
    j. Bigelow Foundation
    k. Warren Burggren, Ph.D.
    l. Denise Carpenter
    m. John Carpenter
    n. James Carrion
    o. Bill Chalker
    p. Michael Chorost
    q. Bruce Cornet
    r. Phil Corso
    s. CUFOS
    t. Eric W. Davis, Ph.D.
    u. Chad Deetken
    v. John Edmonds
    w. Federal Aviation Authority (“FAA”)
    x. Douglas P. Ferraro, Ph.D.
    y. Mindy Floyd
    z. Connie Fox-VanHorne
    aa. Stanton Friedman
    bb. FUFOR
    cc. Christopher ("Kit") Green
    dd. Richard Hall
    ee. Albert A. Harrison, Ph.D.
    ff. Gary Hernandez
    gg. Budd Hopkins
    hh. Linda Moulton Howe
    ii. David Jacobs
    jj. Colm A. Kelleher, Ph.D.,
    kk. George Knapp
    ll. Marcel Kuijsten
    mm. Bob Lazar
    nn. Roger Leir
    oo. John Mack
    pp. Edgar Mitchell, Ph.D.
    qq. Melvin Morse, M.D.
    rr. MUFON
    ss. NIDS
    tt. James Oberg
    uu. George E. Onet, DVM, Ph.D
    vv. Martin Piltch, Ph.D.
    ww. Roger Pinson
    xx. Dave E. Pritchard
    yy. Harold E. Puthoff, Ph.D.
    zz. Dean Radin
    aaa. Theodore (Ted) Rockwell, D.Sc.
    bbb. Chris Rutkowski
    ccc. John F. Schuessler, M.S.
    ddd. Science Fiction Channel’s physical evidence initiative
    eee. Terry Sherman
    fff. Derrel Sims
    ggg. Angela Thompson Smith
    hhh. Yvonne Smith
    iii. Leonard H. Stringfield
    jjj. Michael Swords
    kkk. Triad Research Conference Foundation
    lll. UFORC
    mmm. Bill Uhouse
    nnn. Jessica Utts, Ph.D.
    ooo. Gabe Valdez
    ppp. Jacques Vallee, Ph.D.
    qqq. Brian Vike
    rrr. Walter Webb
    sss. Ron Westrum
    ttt. Jim Whinnery, M.D., Ph.D.

    Dans l’émission «60 minutes» sur la chaîne CBS, le milliardaire Robert T. Bigelow, fondateur de Bigelow Aerospace, a assuré que la Terre est visitée par des extraterrestres.

    Robert T. Bigelow, 72 ans, n’est pas un farfelu. Cet entrepreneur américain, né à Las Vegas, a fait fortune dans l’immobilier commercial avant d’investir des centaines de millions de dollars dans la création en 1999 Bigelow Aerospace, son rêve d’enfance. Cette compagnie spatiale privée a notamment développé des modules habitables gonflables testés in situ, arrimés à l’ISS. Les astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale ont été chargés d’en tester l’habitabilité. A terme, le grand projet de Robert Bigelow est de créer des stations en orbite pouvant accueillir des touristes de l’espace.
    Mais, c’est un autre type de touristes que l’entrepreneur évoque dans une interview accordée à l’émission «60 minutes» sur la chaîne américaine CBS. Interrogé sur l’hypothèse extraterrestre, Robert T. Bigelow a répondu sans détour : «J’en suis absolument convaincu. Il y a eu et il y a encore une présence extraterrestre sur la Terre. J’ai dépensé des millions et des millions sur cette question, sans doute plus que n’importe qui aux Etats-Unis.» Relancé sur cette confidence par la journaliste Lara Logan, s’inquiétant de savoir s’il ne craignait pas de passer pour un fou, le milliardaire n’a pas cédé un pouce de terrain: «Je m’en fiche. Ça ne change rien à la réalité que je connais.» Quant à la possibilité de croiser des extraterrestres lors de futurs voyages spatiaux lointains, il enfonce le clou : «Il n’y a pas besoin de bouger d’ici. Ils sont déjà là, juste sous notre nez.»

    Cette déclaration tonitruante n’est pourtant pas un scoop. Robert Bigelow n’a jamais fait mystère de son intérêt pour les ovnis et la possibilité que notre planète soit visitée par des civilisations extraterrestres. Il finance depuis des années à coups de millions de dollars le MUFON, la plus grande organisation privée d’enquête sur les observations d’OVNIS.

    Néanmoins, ces propos tenus dans une émission très populaire devant des millions de téléspectateurs et repris par la presse internationale alors que Bigelow Aerospace noue un partenariat crucial pour son avenir avec la NASA posent question. S’agit d’un coup de pub pour ce grand projet ? Ou au contraire utilise-t-il la visibilité offerte par son contrat avec l’Agence spatiale américaine pour donner plus de portée à son discours sur la présence extraterrestre ? Enfin, la NASA, régulièrement accusée de dissimuler des informations sur les ovnis, va-t-elle laisser passer sans réagir les révélations de Robert Bigelow ?

    Source : .parismatch

    Robert Bigelow, 73 ans, PDG de Bigelow Aerospace, est apparu dans la dernière édition de l'actualité CBS Current Program Show de 60 Minutes.

    Mais, pendant le programme, qui a examiné son travail sur le développement de l'engin spatial extensible, qui s'étend dans l'espace et pourraient un jour changer la façon dont les humains vivent et travaillent sans gravité, il a fait une déclaration  sensationnelle.

    Il a décrit une rencontre d'ovnis qu'on faite  ses grands-parents à une date non divulguée alors qu'ils conduisaient sur la route d'un canyon à l'extérieur de Las Vegas.

    Il a dit: "Il a vraiment accéléré et est venu directement face à leur visage et a rempli tout le pare-brise de la voiture.Et il a décollé à angle droit et est parti au loin."

    Il a déclaré à la journaliste Lara Logan qu'il a commencé à avoir un intéreêt obsessionnel  envers les extraterrestres et c'est la raison de son "logo alien" pour Bigelow Aerospace.

    Il a dit qu'il avait eu depuis ses propres «rencontres rapprochées», mais n'a pas donné de détails.

    Le gourou des affaires a également révélé être un abonné à une théorie de conspiration largement répandue selon laquelle le gouvernement des États-Unis et d'autres à travers le monde savent que les extraterrestres sont ici sur Terre et même qu'ils interagissent avec eux, mais tout est caché et gardé secret au grand public par Crainte de l'impact qu'il pourrait avoir sur la religion et la primauté du droit.

    Source : .express.co.uk

     

    Robert Bigelow 

    Les vidéos du Pentagone

    Le 28 mai 2017, Robert Bigelow — magnat de l'immobilier et fondateur de l'entreprise Bigelow Aerospace qui conçoit d'innovants habitats pneumatiques spatiaux pour la Nasa — a donné une interview à l'émission 60 Minutes diffusée sur CBS, dans laquelle il indique être certain que des extraterrestres ont déjà visité la Terre.

    Robert T. Bigelow, 72 ans, n’est pas un farfelu. Cet entrepreneur américain, né à Las Vegas, a fait fortune dans l’immobilier commercial avant d’investir des centaines de millions de dollars dans la création en 1999 Bigelow Aerospace, son rêve d’enfance. Cette compagnie spatiale privée a notamment développé des modules habitables gonflables testés in situ, arrimés à l’ISS. Les astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale ont été chargés d’en tester l’habitabilité. A terme, le grand projet de Robert Bigelow est de créer des stations en orbite pouvant accueillir des touristes de l’espace.

     Mais, c’est un autre type de touristes que l’entrepreneur évoque dans une interview accordée à l’émission «60 minutes» sur la chaîne américaine CBS. Interrogé sur l’hypothèse extraterrestre, Robert T. Bigelow a répondu sans détour : «J’en suis absolument convaincu. Il y a eu et il y a encore une présence extraterrestre sur la Terre. J’ai dépensé des millions et des millions sur cette question, sans doute plus que n’importe qui aux Etats-Unis.»

    Les vidéos du Pentagone

    Relancé sur cette confidence par la journaliste Lara Logan, s’inquiétant de savoir s’il ne craignait pas de passer pour un fou, le milliardaire n’a pas cédé un pouce de terrain: «Je m’en fiche. Ça ne change rien à la réalité que je connais.» Quant à la possibilité de croiser des extraterrestres lors de futurs voyages spatiaux lointains, il enfonce le clou : «Il n’y a pas besoin de bouger d’ici. Ils sont déjà là, juste sous notre nez.»

    Cette déclaration tonitruante n’est pourtant pas un scoop. Robert Bigelow n’a jamais fait mystère de son intérêt pour les ovnis et la possibilité que notre planète soit visitée par des civilisations extraterrestres. Il finance depuis des années à coups de millions de dollars le MUFON, la plus grande organisation privée d’enquête sur les observations d’OVNIS.

    Néanmoins, ces propos tenus dans une émission très populaire devant des millions de téléspectateurs et repris par la presse internationale alors que Bigelow Aerospace noue un partenariat crucial pour son avenir avec la NASA posent question. S’agit d’un coup de pub pour ce grand projet ? Ou au contraire utilise-t-il la visibilité offerte par son contrat avec l’Agence spatiale américaine pour donner plus de portée à son discours sur la présence extraterrestre ? Enfin, la NASA, régulièrement accusée de dissimuler des informations sur les ovnis, va-t-elle laisser passer sans réagir les révélations de Robert Bigelow ?

    Source : parismatch

    Du matériel récupéré !

    L’auteur sur le sujet "OVNIS", Anthony Bragalia, tente de découvrir la vérité sur les récentes allégations selon lesquelles des morceaux de  métal en provenance d' ovnis aurait été récupéré pendant une enquête top secret du gouvernement américain sur les UFOS et stockés dans les locaux d'un milliardaire de l'aérospatiale à Las Vegas.

    M. Bragalia a demandé des documents en vertu de la loi américaine sur la liberté de l'information (FOIA) après que l' Express.co.uk a soulevé des questions sur la localisation du métal. Jusqu’à présent, aucune image du matériau allégué n’a fait surface, ni aucun détail sur l’endroit où il a été trouvé, ni aucun rapport de tests effectués dessus.

    Il dit qu'il "veut et peut poursuivre le gouvernement américain" si les informations ne sont pas fournies. Des rapports sur le métal ont été publiés ce mois-ci après que le New York Times ait révélé que le département américain de la Défense Programme secret d’identification avancée des menaces de l’aérospatiale (AATIP) de 2007 à 2012 a coûté  de 16,5 millions de livres.
    M. Bragalia a déclaré: "J'ai des preuves de demandes de la FOIA envers cinq agences du Département américain de la Défense pour la publication des résultats des tests d' alliages d'OVNIS qui ont été rapportés par le New York Times comme étant en possession du gouvernement des Etats-Unis. "

    L’histoire a éclaté plus tôt ce mois-ci dans le New York Times, lorsque l’ancien responsable des services de

    renseignement, Luis Elizondo, a révélé : 'Bigelow Aerospace a été embauché par le gouvernement des États-Unis pour héberger des "bâtiments modifiés", des matériaux semblables à des métaux récupérés par le personnel militaire sous forme de résidus d’OVNI, d’épaves, de pièces de décollage ou d’écrasements.Le ministère américain de la Défense a versé d’énormes sommes d’argent à la firme dirigée par le milliardaire Robert Bigelow. pour étudier ce phénomène et s'occuper des "alliages métalliques", selon les reportages.

    M. Bragalia a déclaré: "Cette admission de la récupération des débris d'OVNIS par l'armée américaine est historique.

    "Les détails manquent sur la nature précise du matériau. Pour trouver et étoffer les détails des débris, je demande à plusieurs agences de révéler tout ce qu’elles savent à propos de ces éventuels alliages étrangers. " M. Bragalia n'est pas le seul à soulever des questions sur les allégations de découverte de métaux. Jeff Wise a écrit sur Nymag.com à propos de cette affirmation: "La présentation directe de ces assertions prouve que les auteurs les considèrent comme vrais."

    "Mais ils demandent d'autres recherches. Les documents produits étaient-ils crédibles ?
    "En quoi les matériaux ont-ils été modifiés et pourquoi était-il nécessaire de les modifier pour stocker ce matériel ?"Jacob Winding a déclaré sur Pastemagazine.com: "Si c'est vrai, c'est la plus grande nouvelle de notre vie : le gouvernement détiendrait du potentiel matériel extraterrestre qui a la capacité supposée de modifier notre état physique.'"C'était fou pour moi de voir à quel point tout le monde semblait accepter cela et le dépasser, mais en 2017."  Le journaliste du New York Times, Ralph Blumenthal, a déclaré à MSNBC: "Ils ont , comme nous l'avons rapporté, des objets qui sont étudiés afin que les scientifiques puissent trouver  leurs propriétés étonnantes ...un genre de composé qu'ils ne connaissent pas. "

    En mai, M. Bigelow a surpris le monde en déclarant lors d'une interview avec l'émission de prime time CBS 60Minutes, qui croit que les extraterrestres intelligents vivent secrètement sur Terre, et le gouvernement le sait. L'enquête sur les OVNIS a été menée par le responsable des renseignements militaires, Luis Elizondo, au cinquième étage du Pentagone.M. Elizondo, qui a démissionné en octobre pour former le groupe de recherche UFO To The Stars Academy avec l'ancien chanteur de Blink 182, Tom DeLonge, a déclaré que l'effort continue secrètement et qu'il a un successeur, qu'il a refusé de nommer. 
    Nick Pope, un ancien enquêteur du phénomène OVNI pour le ministère de la Défense britannique, a déclaré: "Il existedes tests qui peuvent dire si oui ou non le matériel a été dans l'espace, tels que ceux qui impliquent d'examiner les rapports isotopiques ou de regarder l'ionisation. "Ces sortes de tests sont effectués sur des météorites pour les différencier des roches terrestres.Si des matériaux étaient exposés aux rayons cosmiques, cela ne prouve pas qu'ils sont étrangers, car ils pourraientêtre sortis d'un satellite ou une fusée, mais cela réduit certainement les choses.Ces tests sont tellement évidents pour les chimistes et les spécialistes des matériaux qu’il n’y a aucun moyen de les avoir déjà terminé. Bigelow Aerospace doit connaître les résultats de ces tests et leurs conclusions ont probablement été transmises à l'AATIP." Il croit que ce sera évident d'obtenir la libération de toute cette information 
    Il a ajouté: "Les journalistes et les chercheurs sur les OVNIS vont avoir une surprise désagréable quand ils découvrent combien de leurs demandes liées à la Loi sur la liberté d'information liées à l'AATIP seront rejetées parce que les informations sont conservées par Bigelow Aerospace et non par une agence fédérale.C'est l'une des raisons pour lesquelles le gouvernement transfère des projets particulièrement sensibles dans le secteur privé .Aucun rapport officiel sur les matériaux présumés n'a été publié, mais on prétend que des recherches ont également été menées sur les personnes qui sont entrées en contact avec le matériel pour voir s'il y avait des effets sur elles. Le projet OVNI secret a été initialement financé à la demande de l'ancien sénateur Harry Reid, qui a pris sa retraite du congrès cette année.  Le démocrate du Nevada, qui était alors le leader de la majorité au Sénat, a permis que l'argent aille à son ami de La société Bigelow.L'Express.co.uk a approché M. Bigelow par l’intermédiaire de Bigelow Aerospace pour essayer de découvrir ce qui était arrivé au matériel, s'il l' avait toujours, et s'il pouvait être photographié, ou si des rapports ou des études pouvaient être publiés. L'Express.co.uk a également contacté M. Reid et M. Elizondo par l’intermédiaire de To The Stars Academy, leur demandant s’ils savaient ce qu’était devenu le matériel. Tous les trois doivent encore répondre.

    Source : express

     

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"

    Voir aussi

    Les ovnis du Pentagone

    adn-extraterrestre

    les-ovnis-et-le-continuum-espace-temps