• L'homme pongoïde

     Mystères humains

    L'homme pongoïde

    D'après Bernard Heuvelmans (zoologue) il existe une espèce humaine qui n'aurait pas évolué comme nous depuis la préhistoire, l'homme pongoïde. Il l'aurait vu dans un cercueil de glace qui aurait disparu bizarrement avant l'autopsie.

    L'homme pongoïde

    (photo : cryptozoonews)

    Il mesure à peu près 1 m 80, est velu et habiterai des contrées sauvages en Asie, inexplorées par l'humanité. Cette découverte a eu lieu en 1968 et l'homme pongoïde serait mort en 1967, la carcasse puait encore avec l'état de putréfaction. Apparemment les scientifiques ne sont pas choqués par cette découverte. Alika Lindbergh serait témoin, Bernard Heuvelmans lui aurait adressé une lettre à l'époque pour lui faire part de cette découverte et de sa stupéfaction. Cette homme pongoïde n'est pas méconnu des bergers nomades qui auraient reconnus cet homme pongoïde sur tout un ensemble de photos qu'aurait montré Bernard Heuvelmans à ses nomades.

    Une expédition a eu lieu en 1990 mais les vallées restent très difficile d'accès.

    Alors, y a t-il une deuxième race sur terre ?...

    Source: lpde.fr/anthropologie-paleoanthropologie)



    Dès 1963, l’historien soviétique Boris Porchnev émit l’hypothèse révolutionnaire

    de la survivance des Néanderthaliens.

    En 1968, le zoologue Bernard Heuvelmans a pu étudier le cadavre conservé dans un congélateur d’un homme velu, vraisemblablement abattu au Sud-Vietnam, exhibé aux USA sur les champs de foire, et répondant au portrait-robot précédent. L’étude rigoureuse qu’il en a faite a montré qu’il s’agissait d’un représentant d’une population néanderthalienne vivant encore de nos jours.

    ( Heuvelmans & Porchnev 1974 ).

    Image

    Reconstitution, par Alika Lindbergh,
    de l’aspect de l’Homme pongoïde à l’état vivant

    Illustration tirée du livre de HEUVELMANS & PORCHNEV, planche 48

    Depuis lors, l’hypothèse de la survivance de Néanderthaliens a été défendue avec pertinence par Myra Shackley ( 1982 ) dans la prestigieuse revue archéologique Antiquity : elle a notamment découvert en Mongolie des outils moustériens, généralement associés aux Néanderthaliens, très récents ( sans doute moins de 20 000 ans, voire beaucoup moins ), que les montagnards de l’Altaï attribuent à l’almas, l’Homme Sauvage et velu local.
    Ainsi armés des travaux du Dr Koffmann sur l’almasty du Caucase, du zoologue Khakhlov sur le ksy-gyik de Dzoungarie, de l’académicien mongol Rintchen sur l’almas de Mongolie, ainsi que du Dr Heuvelmans sur le spécimen congelé, il est possible de trouver la clé du problème qui nous occupe...

    Le texte intégral se trouve dans le lien ci-dessous...

    cerbi.ldi5.com/ 


    L'homme congelé du Minnesota 

      


    Le 17 décembre 1968, Ivan Sanderson et Bernard Heuvelmans (les pères de la cryptozoologie) reçoivent un coup de file d'un de leurs amis leur annonçant qu'un homme, Frank D.Hansen, se baladait de foires et foires dans le Minnesota pour exposer un soit disant « yéti » congelé. Bien que sceptiques, les deux hommes s'y rendirent. Ils découvrirent, dans une roulotte, le corps congelé dans un bloc de glace, un homme d'apparence simiesque. La description qu'en firent les deux hommes fut la suivante : 
    « la pilosité n'épargnait que le visage, les paumes des mains, la plante des pieds et le sexe. Le corps présentait une face énorme, un front très fuyant surmontant de fortes arcades sourcilières, un nez tellement retroussé qu'il en devenait ridicule, pas de menton, une musculature extrêmement développée, une poitrine bombée, des pieds très larges ». 

    Après discussion, Hansen leur permis d'étudier la créature pendant trois jours, ce que les deux scientifiques furent. En contre partie, Hansen ne voulait pas que les deux chercheurs parlent de cette découverte. Heuvelmans et Sanderson acceptèrent. 
    Hansen leur expliqua alors une histoire peu crédible. Selon lui, la créature aurait été repêchée dans son bloc de glace au large de la Russie.
    Un fois leur travail effectué, les deux cryptozoologues décidèrent de proposer à Hansen de lui acheter le spécimen. Il accepta mais contre une forte somme que les deux compères n'avaient pas sur eux. Ils partirent donc chercher cette somme et devaient revenir peu de temps après. Malheureusement, Heuvelmans brisa la promesse faite au «forain » en publiant un article sur cette histoire dans « l'institue royal des Sciences Naturelles de Belgique ». Une fois de retour sur place, le personnage avait disparu. 
    Heureusement, Sanderson et Heuvelmans avaient pris des photos, des notes et fait des croquis. Ils envoyèrent des copies de tout cela aux plus grand scientifiques, entre autre William C.Osman-Hill et John R.Napier, ce dernier était un des plus grand spécialiste de la primatologie qui identifia formellement le sujet comme authentique. 
    Malgré la réticence d'Heuvelmans à admettre la survie de Néandertaliens, il du s'y soumettre après cette histoire. Même la science lui donna un nom, l'Homo Pongoïde (homme aux allures de gorille) et le classa comme espèce protégée. 
    Après plusieurs enquêtes, on découvrit que Hansen était capitaine retraité de l'US Air Force et qu'il servit de nombreuses années au Vietnam. De plus, la créature ressemble énormément aux Homnidés Sauvages de cette région du monde et de l'Asie en général. D'après Heuvelmans, ce spécimen aurait été tué au Vietnam puis rapatrié en secret dans un des «cercueils » qui ramenait les soldats morts au combat. Hansen l'aurait donc dérobé ce qui expliquerait ça réticence à en parler au publique, par peur de représailles. 
    Une autre hypothèse fut émise, celle que le sujet fut tué aux Etats-Unis mais cela semble peut probable car il ne ressemble pas au Big Foot ou Sasquatch commun. Là encore, Hansen aurait été effrayé par le fait que la créature ressemblait énormément à un homme et préféra se cacher sous peine d'être accusé de meurtre. 

    De nos jours lorsque l'on montre des croquis ou des photos de cette hominidé à des personnes habitants le Caucase (Barmanou), le Vietnam (Nguoi Rung) ou le Laos (Briaou) ils reconnaissent cette créature comme leur homnidé local. D'après ces informations, on peut donc conclure que des Néandertaliens foulent encore notre planète. 
    Quant à Hansen, il fut retrouvé et affirma qu'il avait vendu sa créature à un millionnaire dont il veut taire le nom. 


    Merci à Julien Boulogne pour cet article.

    (source : lpde)

    ainsi que membres et lpde

     A voir aussi :

    Big foot ou Sasquatch 

    Le yeti de Johor

    Le Yeti existe! 

    Mystères humains 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"