• Le Yéti existe!

    Découvertes extraordinaires

    LE YETI EXISTE !  

    De nouvelles recherches sur le Yeti

     Démontrer l'existence du yéti grâce à des analyses ADN: tel est le pari dans lequel s'est lancé une équipe anglo-suisse formée de chercheurs d'Oxford et du Musée zoologique de Lausanne. Les scientifiques s'apprêtent à examiner des restes de la créature, dont la présence a été signalée de longue date dans l'Himalaya. "C'est un domaine que tout universitaire aborde avec beaucoup d'excitation (...) Il regorge de témoignages excentriques de faux grossiers", souligne Bryan Sykes, chercheur du Wolfson College d'Oxford, qui partage la direction du projet avec Michel Sartori, directeur du musée de Lausanne. "De prétendus yétis ont déjà été soumis à des analyses ADN et à ce genre de choses, mais les méthodes, notamment pour les poils, ont beaucoup évolué depuis du fait des progrès de la médecine légale", poursuit-il. La légende du yéti court dans le monde occidental depuis la publication d'une photo montrant une empreinte de pas gigantesque, prise par les membres d'une expédition pour la conquête de l'Everest en 1951. La créature avait toutefois été aperçue longtemps avant dans des zones isolées d'Amérique, où on la nomme sasquatch, ainsi que dans le Caucase et à Sumatra, où on parle d'almasty et d'orang pendek.

    Les analyses pratiquées jusqu'ici ont pour la plupart montré que les restes découverts étaient ceux d'êtres humains, mais les résultats pourraient avoir été faussés par contamination. "Il n'y pas eu d'examen systématique de ce matériel", soulignent les chercheurs. Leurs travaux porteront sur des échantillons collectés par Bernard Heuvelmans, qui a effectué des recherches sur le sujet de 1950 jusqu'à sa mort en 2001. Ils sont conservés au Musée zoologique de Lausanne.

    Selon l'une des hypothèses avancées pour expliquer l'existence hypothétique du yéti, il s'agirait d'hommes de Néandertal ayant échappé à la disparition. Les analyses ADN de l'équipe anglo-suisse auront notamment pour but de déterminer si la présence de gènes communs aux Néandertaliens est plus importante chez les habitants des zones où sa présence a été signalée.

    "Au cours des deux dernières années, il est devenu clair qu'il y a eu beaucoup de métissage entre homo sapiens et Néandertal (...) De 2 à 4% de l'ADN des européens provient de Néandertal", explique Sykes. Chris Wickham, Jean-Philippe Lefief pour le service français.LONDRES (Reuters)

    (source : ovnis-direct.com/) 

     

    Des indices collectés en Sibérie prouvent à 95% l’existence de
    l'Homme des Neiges.

    L’administration régionale de Kemerovo, en Sibérie a annoncé dans un communiqué en ligne détenir des "preuves irréfutables" qui attesteraient de l’existence du célèbre Yéti sur leurs terres.

    En octobre 2011 se tenait au Darwin Museum de Moscou une conférence sur une créature mystérieuse : l'Homme des Neiges de Sibérie, un proche cousin du Yéti. A cette occasion, de
    nombreux spécialistes de la question étaient réunis et plusieursd'entre eux ont même intégré une expédition partie juste après la conférence à destination de la Sibérie. Le but : trouver des traces et des preuves de l'existence de l'Homme des Neiges. Or, à peine quatre jours après leur départ, la délégation internationale est déjà parvenue à collecter une série d’indices témoignant de l’existence de la mystérieuse créature dans la grotte Azasskaïa située dans la
    contrée de la Choria montagneuse.

    LE YETI EXISTE !

    Selon le communiqué sur le site de l’administration régionale de Kemerovo, il s’agirait "d'empreintes de l'Homme des Neiges, de son antre supposée et de différents marqueurs avec lesquels le 'Yéti' démarque son territoire". Par ailleurs, des poils appartenant
    certainement à celui-ci auraient été retrouvés dans l’une des traces laissées. Si l'on en croit les scientifiques, les différentes marques collectées témoignent avec 95% de certitude que le fameux "Homme" vit dans la région de Kemerovo. Mais une analyse scientifique en laboratoire devrait apporter les preuves nécessaires pour confirmer formellement cette affirmation.

    En attendant, les participants de l'expédition ont renouvelé leur souhait de voir la création d'un centre d'étude sur le fameux Yéti et ses cousins potentiels au sein de l'Université d'Etat de Kemerovo.
    Une proposition déjà revendiquée en mars 2011 mais qui avait été rejetée par l’institution. Selon l’administration régionale, "ces études feront en sorte que la société et les médias prendront plus au sérieux ce qui concerne le Yéti. Les données pourront être utiles aux biologistes, aux médecins et à d'autres scientifiques"....

    (La suite ici : maxisciences.com/)

     

      

     


    Des Hommes de Néandertal qui ont survécu ? 

    Les témoignages

    De nombreuses expéditions ont cherché le yeti, cette créature mythique souvent appelée « abominable homme des neiges ». On aurait trouvé sur la neige des empreintes de pieds ne ressemblant en rien à des pieds humains !

    Empreintes profondes : une créature lourde. Un gros orteil nettement séparé des autres : semblablement à un primate. La taille du pied : nettement supérieure à celle d'un être humain ! Certains y croient, d'autres... non. Que disent les faits ? 

    Les premières observations

    Les différentes sources consultées divergent d'opinion quant au premier signalement de traces laissées sur la neige par une créature jusque là inconnue. Certaines attribuent ce premier signalement à un voyageur britannique. William Hugh Knight, membre du Royal Society Club, aurait en effet déclaré avoir aperçu une créature inconnue sur les pentes de l'Himalaya en 1903. D'autres sources rapportent que B.H. Hodgson aurait vu une créature ressemblant à un grand singe dès 1832. En 1889, le major L.A. Waddell rapporta de larges empreintes semblables à celles d'un humain à environ 5 200 mètres d'altitude dans l'est du Sikkim. Il pensa que ces traces pouvaient être celles de l'homme sauvage supposé vivre à proximité des neiges éternelles.

    Lord d'une expédition de reconnaissance sur la face nord de l'Everest en 1921, le colonel Charles Kenneth Howard-Bury aurait vu des empreintes de pieds semblables à des pieds humains mais beaucoup plus larges. Les Népalais l'accompagnant affirmèrent qu'il s'agissait des traces d'un mehteh-kangmi. Ce mot fut traduit par « abominable snowman », ce qui s'avéra plus tard être une mauvaise traduction du terme générique utilisé par les Népalais pour désigner les créatures errant dans les hautes montagnes....

    (La suite ICI : zonehimalaya.net/) 

     

     

     

    Tintin au Tibet

     

     

    VOIR AUSSI CETTE PAGE SUR LE BIG FOOT :

    Le yeti de Johor

    Big foot ou Sasquatch 

    L'homme pongoïde

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"