• Le Yéti existe!

    Découvertes extraordinaires

    LE YETI EXISTE !

    Le Yéti existe!

     L'énigme de l'"Abominable homme des neiges" a-t-elle été enfin résolue ?

    Un chercheur britannique de l'université d'Oxford avance que le légendaire "yéti" pourrait être le résultat d'un croisement entre un ours polaire et un ours brun.

    Le généticien Bryan Sykes a expliqué aujourd'hui avoir soumis à des tests ADN une série d'échantillons de poils d'animaux trouvés dans l'Himalaya. L'ADN de deux créatures non identifiées provenant de la région de Ladakh en Inde et du Bhoutan correspondaient à 100% avec un échantillon prélevé sur la mâchoire d'un ours polaire trouvée sur l'archipel norvégien de Svalbard où il a vécu à une période remontant à au moins 40.000 ans.

    "C'est un résultat passionnant et complètement inattendu, qui a été une surprise pour nous tous", a déclaré le scientifique. "Nous nous pouvons nous interroger sur les explications possibles. Cela pourrait dire qu'il y a une sous-espèce d'ours brun dans l'Himalaya qui descend de l'ancêtre de l'ours polaire" explique le chercheur."Ou alors cela veut dire qu'il y a eu une hybridation plus récente entre l'ours brun et le descendant de l'ours polaire ancestral", a-t-il ajouté.

    Le mythe du "yéti", souvent décrit comme une bête mi-homme, mi-singe, a été nourri par des photographies d'empreintes géantes dans la neige, prises notament par l'alpiniste britannique Eric Shipton lors de son expédition dans l'Everest en 1951.

    (source : lefigaro)

    Le Yéti existe!

    De nouvelles recherches sur le Yeti

     Démontrer l'existence du yéti grâce à des analyses ADN: tel est le pari dans lequel s'est lancé une équipe anglo-suisse formée de chercheurs d'Oxford et du Musée zoologique de Lausanne. Les scientifiques s'apprêtent à examiner des restes de la créature, dont la présence a été signalée de longue date dans l'Himalaya. "C'est un domaine que tout universitaire aborde avec beaucoup d'excitation (...) Il regorge de témoignages excentriques de faux grossiers", souligne Bryan Sykes, chercheur du Wolfson College d'Oxford, qui partage la direction du projet avec Michel Sartori, directeur du musée de Lausanne. "De prétendus yétis ont déjà été soumis à des analyses ADN et à ce genre de choses, mais les méthodes, notamment pour les poils, ont beaucoup évolué depuis du fait des progrès de la médecine légale", poursuit-il. La légende du yéti court dans le monde occidental depuis la publication d'une photo montrant une empreinte de pas gigantesque, prise par les membres d'une expédition pour la conquête de l'Everest en 1951. La créature avait toutefois été aperçue longtemps avant dans des zones isolées d'Amérique, où on la nomme sasquatch, ainsi que dans le Caucase et à Sumatra, où on parle d'almasty et d'orang pendek.

    Les analyses pratiquées jusqu'ici ont pour la plupart montré que les restes découverts étaient ceux d'êtres humains, mais les résultats pourraient avoir été faussés par contamination. "Il n'y pas eu d'examen systématique de ce matériel", soulignent les chercheurs. Leurs travaux porteront sur des échantillons collectés par Bernard Heuvelmans, qui a effectué des recherches sur le sujet de 1950 jusqu'à sa mort en 2001. Ils sont conservés au Musée zoologique de Lausanne.

    Selon l'une des hypothèses avancées pour expliquer l'existence hypothétique du yéti, il s'agirait d'hommes de Néandertal ayant échappé à la disparition. Les analyses ADN de l'équipe anglo-suisse auront notamment pour but de déterminer si la présence de gènes communs aux Néandertaliens est plus importante chez les habitants des zones où sa présence a été signalée.

    "Au cours des deux dernières années, il est devenu clair qu'il y a eu beaucoup de métissage entre homo sapiens et Néandertal (...) De 2 à 4% de l'ADN des européens provient de Néandertal", explique Sykes. Chris Wickham, Jean-Philippe Lefief pour le service français.LONDRES (Reuters)

    (source : ovnis-direct)

    Des indices collectés en Sibérie prouvent à 95% l’existence de
    l'Homme des Neiges.

    L’administration régionale de Kemerovo, en Sibérie a annoncé dans un communiqué en ligne détenir des "preuves irréfutables" qui attesteraient de l’existence du célèbre Yéti sur leurs terres.

    En octobre 2011 se tenait au Darwin Museum de Moscou une conférence sur une créature mystérieuse : l'Homme des Neiges de Sibérie, un proche cousin du Yéti. A cette occasion, de
    nombreux spécialistes de la question étaient réunis et plusieurs d'entre eux ont même intégré une expédition partie juste après la conférence à destination de la Sibérie. Le but : trouver des traces et des preuves de l'existence de l'Homme des Neiges. Or, à peine quatre jours après leur départ, la délégation internationale est déjà parvenue à collecter une série d’indices témoignant de l’existence de la mystérieuse créature dans la grotte Azasskaïa située dans la
    contrée de la Choria montagneuse.

    LE YETI EXISTE !

    Selon le communiqué sur le site de l’administration régionale de Kemerovo, il s’agirait "d'empreintes de l'Homme des Neiges, de son antre supposée et de différents marqueurs avec lesquels le 'Yéti' démarque son territoire". Par ailleurs, des poils appartenant
    certainement à celui-ci auraient été retrouvés dans l’une des traces laissées. Si l'on en croit les scientifiques, les différentes marques collectées témoignent avec 95% de certitude que le fameux "Homme" vit dans la région de Kemerovo. Mais une analyse scientifique en laboratoire devrait apporter les preuves nécessaires pour confirmer formellement cette affirmation.

    En attendant, les participants de l'expédition ont renouvelé leur souhait de voir la création d'un centre d'étude sur le fameux Yéti et ses cousins potentiels au sein de l'Université d'Etat de Kemerovo.
    Une proposition déjà revendiquée en mars 2011 mais qui avait été rejetée par l’institution. Selon l’administration régionale, "ces études feront en sorte que la société et les médias prendront plus au sérieux ce qui concerne le Yéti. Les données pourront être utiles aux biologistes, aux médecins et à d'autres scientifiques"....

    (La suite ici : maxisciences)

     

      

     

     
    Des Hommes de Neandertal qui ont survécu ? 

    Les témoignages

    De nombreuses expéditions ont cherché le yeti, cette créature mythique souvent appelée « abominable homme des neiges ». On aurait trouvé sur la neige des empreintes de pieds ne ressemblant en rien à des pieds humains !

    Empreintes profondes : une créature lourde. Un gros orteil nettement séparé des autres : semblablement à un primate. La taille du pied : nettement supérieure à celle d'un être humain ! Certains y croient, d'autres... non. Que disent les faits ? 

    Les premières observations

    Les différentes sources consultées divergent d'opinion quant au premier signalement de traces laissées sur la neige par une créature jusque là inconnue. Certaines attribuent ce premier signalement à un voyageur britannique. William Hugh Knight, membre du Royal Society Club, aurait en effet déclaré avoir aperçu une créature inconnue sur les pentes de l'Himalaya en 1903. D'autres sources rapportent que B.H. Hodgson aurait vu une créature ressemblant à un grand singe dès 1832. En 1889, le major L.A. Waddell rapporta de larges empreintes semblables à celles d'un humain à environ 5 200 mètres d'altitude dans l'est du Sikkim. Il pensa que ces traces pouvaient être celles de l'homme sauvage supposé vivre à proximité des neiges éternelles.

    Lord d'une expédition de reconnaissance sur la face nord de l'Everest en 1921, le colonel Charles Kenneth Howard-Bury aurait vu des empreintes de pieds semblables à des pieds humains mais beaucoup plus larges. Les Népalais l'accompagnant affirmèrent qu'il s'agissait des traces d'un mehteh-kangmi. Ce mot fut traduit par « abominable snowman », ce qui s'avéra plus tard être une mauvaise traduction du terme générique utilisé par les Népalais pour désigner les créatures errant dans les hautes montagnes....

    (La suite ICI : zonehimalaya)

      

    Tintin au Tibet 

    Le Yéti au Musée du cirque dans le Loiret

    Le Yéti existe!

    Le yéti, ou abominable homme des neiges, existerait bien. Il est présenté en ce moment au Musée du cirque et de l'illusion.

    « Son corps est conservé et exposé dans un grand congélateur en verre, dans la glace. Il mesure 2,63 m et pèse 210 kg.
    Retrouvé en 1962
    au Népal 
    Des photos, des gravures et une bande sonore réalisée par Jean-Louis Franck, le commentateur de l'émission Ushuaïa, raconte sa découverte par deux sherpas.

    Retrouvé congelé dans le glacier de Outzau au Népal en 1962, il a séjourné en Chine, puis en Allemagne de l'Est ou il a été ramené par un cirque, avant d'arriver en France, à la foire du trône.

    C'est une chance inouïe que Rémy Demantes, le propriétaire du Musée, l'ait découvert. »

    Légende ou réalité, tel est le texte que l'on peut lire à l'entrée du Musée du cirque et de l'illusion, au sujet de cette nouvelle attraction.

    LE POINT DE VUE D'UN CHANNELING SUR LES YÉTIS »

    L’Archange Métatron via James Tyberonn

    Question  : Vous dites que la Terre possède des failles creuses habitées. Est-ce que ces habitants incluent ce que nous appelons Yétis et Déviques ?

    Métatron  : Non. Ces êtres existent aussi, mais ils ne se trouvent pas parmi les Lémuriens et Atlantes qui s’installèrent dans la Terre intérieure.

    Question  : Pouvez-vous nous parler des Yétis, et sont-ce les mêmes que ceux qu’on appelle Bigfoot ?

    Métatron  : Ceux que vous appelez Yétis, Sasquatch ou Bigfoot sont des mutations de versions plus anciennes d’expériences génétiques sur la Terre, datant essentiellement de la 2nde phase de l’Atlantide, il y a de 20 000 à 25 000 ans en temps linéaire. En ce temps-là il y eut de nombreuses expériences génétiques sur votre planète.

    Les Sasquatch et les Yétis sont ce qui demeure d’hybrides homme-singe. Ces êtres sont hautement intelligents, mais génétiquement diminués. Ces formes massives furent créées génétiquement en associant l’ADN humain à celui des singes pour créer une bête humanoïde de travail, dotée d’une plus grande intelligence de type humain, mais avec des limitations génétiques ou des « implants » qui « débranchèrent » certaines zones du cerveau.

    Ce sont les survivants de ceux qui étaient appelés « les autres », les mutants génétiques de l’Atlantide. Ils sont ce qu’il reste des êtres créés sans pitié pour travailler dans les mines, les fermes et les forêts. Les zones de leur cerveau permettant l’émotion et la pensée évoluée ont été artificiellement altérées via leurs codes génétiques. Et pourtant c’est la même source qui est commune à ces créatures diminuées et aux dauphins, mais dans leurs corps génétiquement manipulés, cet esprit divin ne peut s’exprimer ou évoluer mentalement et émotionnellement au-delà de certaines limites.

    Ces êtres possédaient à l’origine ce qui est appelé divine intelligence. Mais ils ne peuvent se connecter au soi supérieur à cause des débranchements génétiques. Ils ne survivent que grâce à leur considérable endurance physique, à leur force et aux mécanismes de l’instinct de survie. Les Sasquatchs et les Yétis sont des mélanges d’humains et d’énormes singes. Actuellement ces êtres fonctionnent davantage comme des animaux très intelligents, avec une conscience de groupe et non pas individuelle. Ils opèrent selon des « modèles de pensée » instinctifs et n’ont plus de libre arbitre ou d’émotions de type humain. C’est pourquoi ils ne peuvent pas vraiment évoluer, car ils n’ont pas de système des chakras qui fonctionne. Ils sont en quelque sorte pris dans un dilemme d’opposition à la loi divine et naturelle.

    Et il est important de noter qu’il y eut d’autres variétés d’abominables expériences de cette sorte, impliquant des oiseaux, des reptiles, des combinaisons de chevaux, de bovins et de félins, avant les manipulations génétiques des Aryens. Edgar Cayce en mentionne certaines dans ses lectures.

    Hybrides et Mutations Génétiques

    Il existe en réalité plusieurs « versions » de ces « primates ». Les plus grands, plus puissants et plus intelligents sont les Yétis des Himalayas, et les Sasquatchs ou Bigfoots du Pacifique Nord Ouest et de la Sibérie. La « version » de ces mutants qui existent dans les marécages du Sud Ouest Américain est de plus petite taille et moins intelligente. Ceux qu’on appelle « Singes Putois » ou « Singes des Marais » proviennent d’une combinaison d’ADN de primates différents.

    Les plus grands sont les Yétis et les Sasquatchs. Le Yéti peut mesurer plus de 3.60 m et peser plus de 500 kg. Le Sasquatch mesure en moyenne de 2.40 à 2.80 m et pèse plus de 400 kg.

    Actuellement ces êtres ont une espérance de vie de 80 à 90 ans. Moins d’un quart des femelles sont capables de reproduction, et le cycle de reproduction n’est pas annuel. Ils sont beaucoup moins nombreux que vous ne pourriez l’imaginer et leur nombre va en diminuant. Il y en a moins de 1 000 actuellement sur la planète.

    Ils ne vivent pas dans La « Terre Creuse » ou dans les dimensions intérieures de l’Omni Terre, mais dans des grottes, des régions montagneuses éloignées et dans les forêts profondes et les marais. Ce sont essentiellement des nocturnes. Ils sont une espèce hybride non naturelle qui se raréfie, et dans quelques siècles ils n’existeront plus. Ils ne se reproduisent pas.

    Ils se méfient beaucoup des humains et sont égarés et confus en ce qui concerne leur évolution. Ils vous observent prudemment, savent qu’ils sont vos frères éloignés, aimeraient se rapprocher de vous, mais ont assez d’intelligence pour savoir que ce n’est pas possible.

    Leurs corps ont évolué pour leur permettre de survivre dans des conditions extrêmes grâce à leur pilosité abondante et à leur épaisse peau huileuse. C’est ainsi qu’ils vivent la phase finale de leur existence. Leurs limitations génétiques sont telles que leurs esprits ne peuvent évoluer, n’ont pas accès à leur soi supérieur.

    Ils sont prisonniers d’un cycle de conscience de groupe auquel il est très difficile d’échapper. Les filtres génétiques placés dans leur biologie les empêchent d’accéder à leur intelligence divine, et ils constituent donc une espèce de mutants manipulés génétiquement, d’hybrides malheureusement prisonniers d’une modélisation de conscience de groupe animale, sur le plan physique instinctuel. Cela est contraire aux Lois de la Nature. Si vous pouviez les regarder dans les yeux, vous y verriez une grande confusion, une immense tristesse.

    Question  : Avez-vous dit que les Yétis et Sasquatchs ont la même origine en esprit que les dauphins ?

    Métatron  : Pas à présent. Ce fut la même au début, venant du système de Sirius, comme c’est le cas de beaucoup d’espèces sur votre planète. Mais précisons que si l’origine est la même, l’expression terrestre ne l’est pas, loin de là. Ces créatures ne peuvent pas exprimer les mêmes émotions, intelligence et joie que les dauphins, parce que les corps dans lesquels ils sont emprisonnés ne le permettent pas.

    Selon les manipulations génétiques des Aryens Atlantes (Fils de Bélial) ils furent conçus avec des contrôles. Ils furent traités comme du bétail, tout en recevant des injections les empêchant de devenir totalement animaux et permettant de les contrôler et d’obtenir d’eux une obéissance de robots.

    Ces injections se faisaient annuellement et elles augmentaient temporairement les aspects humains du cerveau. Certains de ces êtres furent conçus pour communiquer verbalement pendant un certain temps après les injections, périodes durant lesquelles ils étaient conscients de leur esclavage et en ressentaient toute la misère. Car dans les périodes d’activation chimique ils étaient plus humains que primates. Cependant, à présent, des millénaires après ces injections, ils ont pratiquement totalement régressé, fonctionnent selon un modèle de pensée instinctif et ne peuvent utiliser leur aspect humain.

    Ils avaient tous un implant neuronal pouvant être activé par le son et provoquant des chocs violents pour les garder sous contrôle. Ils sont piégés de manière incongrue entre la matrice d’ « âme de groupe » du règne animal en 3D et la conscience divine individuelle des humains et des dauphins. Ils ne peuvent pas vraiment accéder à leur soi supérieur et fonctionnent donc dans un dilemme entre les deux.

    Ils ne sont pas comme les autres animaux parce que le règne animal se trouve sur ce plan par choix et pour une raison. Ils diffèrent des dauphins et des humains parce qu’ils sont essentiellement « lobotomisés », n’ayant pas accès à leur divine intelligence ni à l’expression de leurs émotions. Ils furent fabriqués pour fonctionner comme des esclaves, ce qui est contre nature.

    Les Yétis et les Sasquatchs résultent d’abominables expériences génétiques d’hybridation qui prirent au piège la force de vie, mais d’une manière anti naturelle et non harmonieuse.

    Et donc le petit nombre de ceux qui survivent sont à la fois attirés et repoussés par leur dilemme, incapables de trouver leur place et leur « divine » expression.

    Et nous ajouterons qu’en Atlantide il y eut littéralement des centaines d’expériences génétiques de ce type, malintentionnées, intenables et abominables. Comme nous l’avons dit, Edgar Cayce en a parlé. Mais comme dans le cas des Yétis, des Sasquatchs et autres hybrides primates-humains, il fut utilisé plus d’ADN animal qu’humain, la réussite fut plus grande que dans les autres cas aux résultats horribles.

    Les humains aussi furent l’objet de ces manipulations par les Aryens Atlantes. Ils pratiquèrent des expériences à demi secrètes qui produisirent d’innombrables abominations, comparables à vos images de l’ « Ile du Docteur Moreau », en croisant des humains avec toutes sortes de bêtes, des oiseaux, des chevaux, des taureaux et des primates dans des buts inavouables.

    Car ces expériences étaient motivées par la curiosité, sans aucune préoccupation ni respect pour le bien-être des créatures ou pour les lois de la nature. Elles étaient cruelles et les résultats furent monstrueux. Des humains nés dans les laboratoires furent utilisés de la même manière que vous vous servez de singes et de lapins pour faire des tests. Ils subirent aussi des lobotomies et furent considérés comme des esclaves ou des robots.

    Beaucoup de péripéties de l’ « Ile du Docteur Moreau » sont en fait assez comparables à ce qui se passa chez les Aryens. Ils eurent fréquemment recours à des drogues pour réguler le côté humain via les hormones, et des chocs étaient infligés à distance pour contrôler le comportement. Les mutations qui étaient plus humaines qu’animales produisirent des existences relativement courtes qui étaient un horrible cauchemar.

    Dans le cas des Yétis et Sasquatchs, le but était de produire une créature vigoureuse, capable des plus durs travaux, mais sans libre arbitre, contrôlable à distance et incapable de certains processus de pensée indépendante.

    Vous pouvez vous étonner que des esprits aient choisi d’habiter des véhicules physiques si limités. Et la réponse est qu’ils sont de moins en moins nombreux à faire ce choix et qu’ils n’existeront bientôt plus en tant qu’espèce.

    Ceux qui restent souhaitent désespérément s’échapper, mais ils n’ont pas trouvé les ressources intérieures pour le faire. On peut dire qu’ils sont entortillés, coincés dans un gradient de la grille du temps, et prisonniers de la conscience de groupe animale sur le plan terrestre. En ce sens, ils ne sont vraiment pas capables d’accéder à leur conscience d’origine et se trouvent dans un champ léthargique comparable à un état de demi-sommeil. Mais leur nombre diminue parce qu’ils n’ont plus le désir de procréer ni les conditions biologiques permettant des naissances normales. Dans quelques siècles ils auront disparu.

    Ces êtres sont capables de faire preuve d’une grande force et d’une ruse naturelle animale pour survivre, et ils sont solidaires les uns des autres, mais ils sont très conscients, à un niveau plus élevé, de leur incapacité à développer leur vraie nature et leur divinité dans ces véhicules physiques. Comme nous l’avons dit, ils sont dans un champ collectif de régression, et cela touche à sa fin. Ils sont à présent dotés d’une conscience plus animale qu’humaine, mais, en tant qu’hybrides, ils n’ont pas la même expérience du temps que les autres animaux.

    Question  : Certains pensent que les Yétis et Sasquatchs sont des êtres mystiques et qu’ils ont un message pour l’humanité. D’après ce que vous venez de dire est-ce erroné ?

    Métatron  : Il est faux de croire que parce qu’ils vous semblent énigmatiques et mythiques ils sont hautement évolués. Ils ne le sont pas. Et ils ne sont pas non plus extraterrestres.

    Leur véritable nature ne peut guère se manifester. Et donc, dans ces corps ce ne sont pas des êtres illuminés. Et bien que certains humains souhaitent les voir comme des consciences évoluées, avec des messages pour l’humanité et des aptitudes à se rendre invisibles, il n’en est vraiment rien. Mais il y a là une leçon.

    Ces mutants sont revenus à un comportement animal instinctuel. Mais ils ne peuvent, dans leur format vibratoire altéré, s’adapter à des modèles naturels, et ils le savent. Ils n’ont pas de « libre arbitre » comme les humains, et le libre arbitre est un aspect déterminant de l’intelligence divine.

    L’État de Rêve Non Linéaire

    Leurs cycles du sommeil leur permettent cependant une connexion à leur Mental Divin, mais à l’état de veille cela est absolument bloqué. C’est pour cela qu’ils passent beaucoup plus de temps à dormir qu’à être éveillés. On peut dire que leur existence est en quelque sorte surréaliste, un état de rêve éveillé dans un aspect du temps non linéaire. Ils n’ont pas leur place dans la matrice et ne peuvent perdurer dans les énergies de la Nouvelle Terre.

    Comme nous l’avons dit, ils sont assez intelligents pour se rendre compte qu’il n’y a pas de place pour eux, et sont partagés entre le désir de faire partie de l’humanité et une grande méfiance justifiée par le fait qu’ils savent ce qui se passerait s’ils étaient vus par les hommes. Ils observent parfois les hommes de loin, ou de près en se camouflant…avec une vibration de curiosité et de profonde mélancolie.

    Ces êtres ne sont pas agressifs, et les récits de leurs attaques sont erronés, tout autant que ceux de leurs communications avec les humains. Comme tous les grands primates, s’ils y sont obligés, ils essaieront d’effrayer un agresseur qui envahit leur espace, mais eux n’attaqueront pas. Bien qu’ils vivent en petits groupes et s’occupent de leur progéniture, ils n’ont pas de « mâles dominants ». L’instinct de domination leur a été retiré. Ils n’ont pas de prédateurs dans leurs habitats reculés. Ce ne sont pas des carnivores mangeurs de viande rouge. Comme les gorilles et les ours, ils sont omnivores et subsistent en se nourrissant (malgré leur taille énorme) de plantes, de certaines écorces, d’insectes, de larves, de racines, et parfois de poisson.

    Certains avancent que ces créatures peuvent se rendre invisibles à volonté, mais cela n’est pas vrai non plus. Ils ne se déplacent pas à travers les dimensions ni ne disparaissent dans des cadres de temps parallèles.

    Ils ont certes une extraordinaire aptitude au camouflage dans la flore de leur environnement. Ils ont appris comment se fondre dans le paysage. Dès qu’ils repèrent une présence humaine, ils peuvent demeurer silencieux et immobiles pour ne pas être détectés. Et malgré leur taille énorme ils sont capables de mouvements furtifs et très rapides.

    Ils sont donc de nature animale. Ce qui distingue ces mutants c’est qu’ils n’ont pas choisi d’être ici, à la différence de toutes les autres espèces animales qui sont là par choix et pour une raison.

    Les Sasquatchs, en particulier, ont un odorat très développé, qui a été génétiquement amplifié. Parmi les mammifères que vous connaissez, les ours ont le meilleur odorat, mais les Sasquatchs les dépassent dans ce domaine. Ils peuvent déceler l’odeur d’un humain à plus de 20 miles (32 Km).

    Ce sont des nocturnes et ils ont des modèles de sommeil sophistiqués. Leurs cycles de sommeil se déroulent sur une base 3/1 : environ 30 à 35 heures de sommeil ou demi sommeil pour 10 à 12heures d’activité éveillée. Cela vient en partie du fait qu’ils ne peuvent suivre le rythme d’un modèle naturel, et en partie comme échappatoire à leur esclavage.

    Comme ils ont été « fabriqués » pour être contrôlés comme des robots, certaines de leurs capacités sensorielles ont été génétiquement amplifiées pour servir de mécanisme de contrôle. Leur aptitude à percevoir les sons, les vibrations et les odeurs est bien supérieure à celle de tout autre mammifère terrestre, y compris les ours et les canidés.

    Les Aryens les contrôlaient par des émissions d’ultrasons. L’amélioration de leurs sens vibratoires fait que les Yétis et Sasquatchs peuvent percevoir la vibration du cerveau humain d’aussi loin que deux Kms. C’est une perception télépathique de la pensée, et des sons de haute fréquence comparable au sonar des dauphins.

    Question  : Cela procure un ressenti d’une grande tristesse. Peut-on faire quelque chose pour les aider ?

    Métatron  : Par leurs manipulations génétiques, via les Aryens, fils de Bélial, les humains créèrent des abominations qui furent la cause d’une grande souffrance. Comme nous l’avons dit, les croisements humains/animaux furent horribles.

    Ceux de la Loi de Un étaient au courant et opposés à ces pratiques. Mais ils ne firent pas assez pour y mettre un terme, et cela (ainsi que la mauvaise utilisation des Cristaux) conduisit à la destruction et à la chute spirituelle de l’Atlantide. Ces souvenirs et les leçons qu’ils impliquent sont profondément gravés dans la conscience de la planète et le mental de groupe de l’humanité. Ceux de la Loi de Un se sont engagés à ne plus jamais permettre que cela se produise.

    Le passé peut être modifié, car il n’est pas plus fixe que le futur. Dans les années à venir, la technologie de l’ingénierie génétique refera surface avec un saut dans le progrès. Ces fautes ne peuvent se reproduire. C’est ainsi que vous pouvez aider les vestiges de l’Ile du Docteur Moreau. Et par ailleurs, les Yétis et Sasquatchs s’échapperont bientôt de la physicalité dans les énergies à venir. Leur extinction choisie par eux est déjà en route. Et ils ne pourront subsister dans l’énergie cristalline de l’Ascension.

    Vous ne permettrez pas que cela se reproduise , et c’est ainsi que vous effacerez le passé. En vous engageant dans le futur qui annule le passé. Telle est la maya de l’illusion intentionnelle que vous appelez temps à l’Université de la Terre.

    Très Chers, de même que ceux de la Loi de Un se sont engagés à ne plus jamais permettre un mauvais usage des Cristaux, il existe un engagement équivalent à ne plus permettre les manipulations génétiques créant des abominations Cela fait partie de l’Ascension, c’est votre engagement. Alors créez-le ainsi .

    C’est l’An Un de la Nouvelle Terre. 2013 et les années suivantes ne sont que le commencement. Une magnifique série de siècles se tient devant vous, mais encore faut-il les parcourir spirituellement .

    Je suis Métatron et je partage ces vérités avec vous. Vous êtes Bien-Aimés. Et il en est ainsi.

    Traduit par Martine Racine. JungianBear@aol.comndiose dans l’Amour, le respect et la Joie d’être………….

    (Source : larep et eveilhomme)

    à voir également

    Le yeti de Johor

    Big foot ou Sasquatch 

    L'homme pongoïde 

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"