• La dame blanche du Puymartin

    Lieux énigmatiques

    LA DAME BLANCHE DE PUYMARTIN 

    Le château de Puymartin

    De loin, le château de Puymartin offre une silhouette élégante à ceux qui parviennent à l’entrevoir au travers des frondaisons qui l’entourent et le gardent. À mesure que l’on s’en approche et que l’on serpente sur le petit sentier qui y conduit, les feuillages le protègent plus complètement encore et ce n’est qu’à quelques mètres de la porte principale que Puymartin révèle son vrai visage : l’élégance des lignes est toujours là, mais se double maintenant de la puissance des murailles et des tours. Tel est Puymartin : haut, fier et raffiné. 

    La dame blanche du Puymartin 

    (vue d'artiste : "la dame blanche" - Les émanants) 

    Heurs et malheurs

    Ce bel ensemble est l’aboutissement de nombreux remaniements et restaurations. En effet, bâti au XIIIe siècle, le château de Puymartin a connu moult vicissitudes, comme d’ailleurs la plupart des châteaux du Périgord, c’est d’abord la guerre de Cent Ans qui le ruina après que les Anglais eurent démoli en 1357 créneaux, remparts, toitures et planchers afin qu’il ne puisse plus servir aux Français. Reconstruit au XVe siècle après la guerre de Cent Ans par Radulphe de Saint-Clar, ce sont les guerres de religion qui l’endommagèrent – Puymartin tenait pour le roi de France contre les huguenots. Une dernière et importante restauration entreprise au XIXe siècle par le marquis Marc Roffignac de Carbonnier de Marzac a considérablement modifié l’allure du château et lui a donné le bel aspect qu’on lui voit aujourd’hui. Il est à noter que depuis Radulphe de Saint-Clar, le château est resté aux mains de la même famille.

    La visite du château commence par la cour Saint-Louis d’où l’on peut admirer les différents corps de bâtiment adossés à des tours rondes ; on accède ensuite à plusieurs salles desservies par le vaste escalier en colimaçon qui occupe tout le volume de la tour du fond. On pénètre ainsi dans une belle chambre aux murs ornés de verdures d’Aubusson, et de peintures de Lemaire réalisées au XVIIe siècle. Il semble d’ailleurs que la nudité des jeunes femmes représentées n’aient pas été du goût de tous puisque au XIXe siècle un pinceau pudibond a recouvert ces corps de voiles et brassières en tous genres.

    La dame blanche du Puymartin

     

    Le cabinet de méditation

    Une porte de cette chambre recèle une rareté : un petit cabinet de méditation entièrement peint de grisailles, des murs au plafond, dues à Lemaire. Les panneaux verticaux représentent chacun une scène mythologique : Méduse vaincue par Persée, Bellérophon monté sur Pégase combattant la Chimère, etc. Sous ces panneaux court une sorte de prédellequi reprend les motifs principaux en les adaptant pour les enfants, en grisaille elle aussi. Ce cabinet servait donc à méditer ainsi qu’à instruire… et c’est en effet un magnifique endroit pour se reposer que cette petite salle toute peinte, au superbe plancher, tout juste éclairée par une fenêtre aux fins carreaux en losange qui tintent dans leur châssis métallique lorsque le vent souffle.

    La salle suivante, plus haut dans la tour, plus vaste, contient de beaux meubles, et est cette fois tapissée de scènes narrant la guerre de Troie, de l’enlèvement d’Hélène par Pâris à la construction du fameux cheval. Au fond, un tableau représente Aphrodite et Eros dans un char tiré par des chevaux passant devant Cronos, dieu du temps, allongé nonchalamment au premier plan, illustration libertine de l’amour qui fait passer le temps – le tableau date du XVIIe siècle. Au XIXe, époque décidément bien triste, la morale s’était renversée et on disait plus volontiers que le temps fait passer l’amour !

    La dame blanche du Puymartin

    (Dessin d'une fenêtre du château avec la dame blanche - Les émanants)

    La légende de la Dame blanche

    Il semble en tout cas que le temps n’efface pas la rancune : plus haut encore dans la tour, une petite pièce est là pour le rappeler. C’est ici qu’au XVIe siècle, Thérèse de Saint-Clar, surprise par son mari Jean de Saint-Clar dans les bras de son amant, fut enfermée quinze années durant. La pièce est étroite, la porte fut condamnée, et Thérèse recevait sa pitance par une petite trappe percée dans le plafond, toujours visible. Jean de Saint-Clar n’était pas un homme de demi-mesure : lorsque sa femme mourut dans cette pièce, il lui refusa une sépulture consacrée et la fit enfouir dans la muraille de sa prison… où elle se trouve probablement encore. Il va sans dire que l’amant avait été exécuté illico presto et, dit-on, pendu à la branche d’un arbre de sorte que Thérèse pût le voir. On savait vivre en ce temps-là ! Toujours est-il que depuis ce temps, on rapporte qu’une belle jeune femme vêtue de blanc, évanescente et douce, apparaît aux habitants de Puymartin, la nuit : la Dame blanche.

      

    Source : relinquiere  

    La dame blanche du Puymartin

    La Dame Blanche : Thérèse de Saint-Clar 

    La dame blanche du Puymartin

    Le château de Puymartin se situe sur la commune de Marquay dans le département français de la Dordogne, en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Une légende dit qu'une châtelaine du XVIe siècle, Thérèse de Saint-Clar, aurait été surprise avec son amant par le retour de guerre inopiné de son mari. En punition de sa faute, ce dernier l'aurait condamnée à rester prisonnière durant les 16 dernières années de sa vie, dans une petite pièce de la tour nord où elle mourut, et dans laquelle l'époux trompé aurait exigé que le corps de sa femme soit emmuré.

    On prétend depuis que le fantôme de Thérèse de Saint-Clar errerait parfois le soir aux environs de minuit, sous la forme d'une dame blanche, dans l’escalier, sur le chemin de ronde du château, avant de pénétrer dans cette chambre.

    Source : wikipedia 

    VOIR AUSSI 

    Fougerêt, un château très habité  

      La Dame Blanche de Bonaguil

      

    Lieux énigmatiques

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait  plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"