• Le mystère du crâne de Starchild.

    Archéologie interdite

    Le mystère du crâne de Starchild

    Ce crâne serait hybride à 90 %,

    Malformation ou être non humain ?

    Le « crâne de Starchild » (Starchild Skull, littéralement « crâne d'enfant des étoiles ») est un crâne d'enfant de forme anormale.

     STARCHILD
    Photographie du crâne et reconstitution

    Le crâne aurait été découvert dans les années 1930 par une jeune américaine lors de ses vacances au Mexique, dans la région du canyon du cuivre. Alors qu'elle explorait une mine abandonnée, elle aurait découvert le squelette d'une femme couchée sur le dos à côté d'un petit monticule d'où émergeait le bras d'un autre squelette, dont la main tenait le bras du premier.

    Région approximative de découverte du crâne

    Elle aurait ensuite déterré le second squelette et aurait emmené les ossements avec elle, mais les aurait presque tous perdus. Elle aurait conservé quelques os - les deux crânes et un morceau de mâchoire du squelette malformé - durant le reste de sa vie dans une boîte de carton à son domicile à El Paso, Au Texas.

    Après le décès de cette femme au début des années 1990, les crânes parviennent entre les mains de Ray et Melanie Young. Ceux-ci les transmettent en 1998 à Lloyd Pye, un auteur de livres sur le paranormal. En février 1999, celui-ci fonde le « Projet Starchild » qui vise à faire étudier le crâne anormal par des scientifiques et à faire connaître l'affaire dans les médias.

    Lloyd Pye et ce qu'il a baptisé le « crâne de starchild » sur base de son origine extraterrestre supposée.
     
    Vue d'artiste du « starchild » de son vivant

    Le crâne présente plusieurs anomalies. La plus évidente est son volume interne qui est anormalement élevé : 1600 cm³, contre 1400 cm³ pour un crâne d'adulte moyen.

    De plus, ses orbites sont ovales et le canal du nerf optique est situé sur leur paroi inférieure plutôt que sur le fond. L'arrière du crâne est anormalement aplati et il ne présente pas de sinux frontaux.

    Le « projet starchild » affirme également que le crâne contient des fibres microscopiques uniques, jamais observées sur un autre organisme. Lloyd Pye suggère qu'il y a un lien avec la maladies des Morgellons?, dont l'existence est controversée.

    Selon le projet starchild, une image des fibres microscopiques

     (source : paranormal-encyclopedie)

    Des hypothèses !
    Les tests ADN prétendument prouvé hors de tout doute confirment que les parties d'ADN du crâne ne sont pas humains. Le crâne a été remis aux anthropologues américains, et les chercheurs paranormaux Lloyd Pye et Mark Bean, en collaboration avec des laboratoires génétiques et Trace Genetics CA USA, l'Institut Royal Holloway de Londres, et le soutien de généticiens tels que Dr. Kem en collaboration avec plusieurs spécialistes en chimie, en neurosciences et en physiologie, ils ont déterminé qu'il existe une probabilité de 90 pour cent que le crâne appartient à un hybride étrange, un résultat entre une mère humaine et d'un père d'une race inconnue.

    Le crâne est un crâne de 900 ans, qui a été trouvé au Mexique dans les années 1930, qui depuis a suscité une vive controverse dans la communauté scientifique.

    STARCHILD

    En 2010, des tests ADN ont été effectués, ce "crâne" est considéré comme le plus mystérieux découvert sur Terre. En essayant de découvrir l'ADN nucléaire, ce qui correspond à la base de données, l'Institut national de la santé a trouvé un nombre important de paires de bases cohérentes jamais vus.

    STARCHILD

    Cette découverte a été considérée comme un moment historique pour la science, puisque prétendument prouvé hors de tout doute raisonnable que certaines parties de l'ADN du crâne ne sont pas humains.

     

    Starchild crâne est nettement déformé. La morphologie est très étrange, avec de chaque côté des yeux exorbités et le dos étendu et écrasé. En outre, les trous sont très peu profonds, il est supposé que la créature manquât de mobilité dans ses yeux. De plus, le trou de la base du crâne est attaché à la colonne vertébrale est presque dans le centre de la base du crâne.

    En fait, il est dit que les experts ont trouvé environ 25 anomalies par rapport à un crâne humain normal. Les sinus frontaux sont absents, les muscles de la mastication sont plus petits, et le crâne ne dispose pas d’union - la partie en saillie de l'os occipital à la base du crâne.

    L'origine du crâne reste un sujet majeur du débat pour beaucoup. Beaucoup de gens croient que les caractéristiques inhabituelles du crâne sont le résultat de l'hydrocéphalie congénitale, et non l'ADN étranger comme certains chercheurs le suggèrent.

    Quant à l'origine hybride du crâne énigmatique, les indigènes qui habitent la zone où les crânes ont été trouvés ont une vieille légende au sujet d'un soi-disant "être des étoiles".

    Selon ces comptes, datant d'au moins deux siècles, les êtres des étoiles sont venus sur Terre. Après avoir donné naissance à ces enfants des étoiles, ils ont été élevés par des gens pendant de nombreuses années.


     

    (source : areazone51)

    Analyse préliminaire d’un crâne hautement insolite de forme humanoïde

    Enquête menée par la Dr.Ted. J. Robinson, et dix autres spécialistes qui ont examiné le crâne X-rays.

    1 .-L’origine du crâne examiné ne peut être établie à l’heure actuelle, mais pour l’instant, on peut dire sans aucun doute que ce crâne est réel, et qu’il provient d’un mammifère parce que la composition de l’hydroxyapatite est similaire à celui qu’on trouve dans les os de tous les mammifères. Après examen, ce crâne révèle de nombreuses anomalies physiques qui ne sont pas conformes aux normes de crânes normaux.

    2.-J’ai examiné ce crâne, à Vancouver, pendant presque un an ce qui m’a permis de constater qu’on ne peut retenir aucune conclusion relative aux précédentes espèces connues. Mon analyse se fonde sur un examen physique complet du crâne lui-même, au moyen de rayon X et des techniques avancées de Computerized Tomography. (TAC). J’ai partagé mes résultats avec dix autres spécialistes qui ont apporté leurs opinions, et qui dans ce document, expriment ce qu’ils considèrent comme pertinent pour l’étude du crâne.

    3.-Globalement, ce crâne présente les composantes de base d’un crâne humain. Toutefois, ces os présentent une configuration et une morphologie différente de celle présente habituellement pour un crâne humain normal. En outre, il a une configuration symétrique différente de celle d’un crâne humain, la structure osseuse est moins épaisse, un peu moins de la moitié de ce qui correspond à des ossements humains.

    Contrairement aux crânes humains, il a une configuration uniformément arrondies à tous les niveaux de l’axe du crâne. il manque donc à la fois l’axe et l’épaisseur des os crâniens qui caractérisent le crâne humain. ce qui met également au rebut la possibilité d’une hydrocéphalie comme explication.

    4.-La morphologie de ce crâne est tellement inhabituelle que je n’ai jamais rien vu de tel dans mes 40 ans d’expérience en chirurgie plastique et reconstructrice cranio-faciales. Il est non seulement unique à mon avis, mais après consultation approfondie de toutes les anomalies cranio-faciales répertoriées dans la littérature scientifique de l’histoire mondiale sur les anomalies cranio-faciales, je n’ai trouvé aucune référence me permettant de le classer ou le comparer. Ceci est très pertinent.

    5.- voici la liste des savants qui ont participé à l’examen du crâne et analysé par rayons X et tomodensitométrie :

    Dr. Fred Smith, chef de pédiatrie, Children’s Hospital, New Orleans, LA.

    Dr David Hodges, médecin radiologue, Royal Columbian Hospital de New Westminster

    Dr. John Bachynsky, radiologue, New Westminster, BC

    Dr Ken Poskitt, Neuroradiologue pédiatrie, Hôpital pour enfants de Vancouver

    Dr Ian Jackson (anciennement de Mayo Clinic), Craniofacial Chirurgien Plasticien, Michigan

    Dr. John McNicoll, Craniofacial Chirurgien Plasticien, Seattle

    Dr. Mike Kaburda, Oral Surgeon, New Westminster, BC

    Dr. Tony Townsend, Ophtalmologiste, Vancouver

    Dr Hugh Parsons, Ophtalmologiste, Vancouver

    Le Dr David Sweet, Forensic Odontologue, Vancouver

    6 .- Le Dr David Hodges, un radiologue, a noté que les lignes de suture ont été ouvertes en pleine période de croissance au moment du décès. Le Dr David Sweet, a estimé qu’il s’agissait d’un individu âgé de 5 à 6 ans, ceci sur la base des dents au maxillaire droit.

    7 .- En dépit des divergences entre certains experts, après avoir analysé le crâne, je suis enclin à penser aussi qu’il s’agit d’un enfant de 5 à 6 ans et donc je me rallie à l’avis de Dr.Sweet.

    8.-Le Dr Bachynsky, quant à lui, a noté qu’il n’y avait aucune preuve de l’érosion sur la surface interne du crâne, un fait qui s’oppose à une possible l’hydrocéphalie, ainsi cette condition doit être exclue comme cause des anomalies observées dans le crâne. Bien que l’hydrocéphalie puisse entraîner une augmentation des lignes de sutures crâniennes, dans ce cas elle se manifeste sous forme grossière en raison de l’érosion des parois. Ce qui n’est pas le cas ici, donc, il rejette l’hydrocéphalie. À ce niveau tous les experts ayant examiné le crâne sont d’accord.

    9 .- Dr Kaburda a procédé à un examen spécial avec des rayons capables de mesurer certains points fixes qui servent de référence pour les comparaisons ultérieures avec les crânes normaux. De cette façon, les résultats ont été comparés à l’analyse statistique de 100 crânes humains. Ce crâne montre plus de dix (10) écarts-types à la normale. Ceci est un autre signe fort que le crâne en question est quelque chose de complètement différent de tout ce qui a été préalablement étudié.

    10.-Les docteurs Townsend et Parsons ont examiné les cavités orbitales et en ont conclu que les structures visuelles sont substantiellement différente de celle d’ un être humain. Les cavités, présentent une symétrie frappante, et leur profondeur est de 50% inférieur à la normale humaine. Le trou optique montre que le nerf optique reliant le cerveau à travers l’os orbital de l’oil, est près d’un pouce plus bas que dans un crâne humain normal. En outre, les points d’attache des muscles qui contrôlent les mouvements des globes oculaires, ne devrait pas accéder à la surface interne de l’orbite, ce qui signifie qu’il y a lieu de penser un autre mécanisme de fonctionnement pour le globe oculaire,, c’est le scénario le plus probable.

    11 .- En fait, si ces cavités abritaient des globes oculaires de taille normale, il devrait y avoir une saillie obligeant un affaissement du visage, et créant de graves risques de dommages lors de l’activité quotidienne, puisse que, dans ce cas, les globes oculaires, devaient occuper une place bien inférieure à la normale. En tout cas, il en résulte que les paupières supérieures doivent être, trois ou quatre fois plus grande que la normale afin de permettre une lubrification des globes oculaires, du moins si l’on se référe à l’oil humain.

    12.-Les docteurs Dodge et Poskitt, ont trouvé que les anomalies de ce crâne sont très grandes. C’est incompréhensible, selon les règles de la logique. Le fait est qu’il est impossible qu’un enfant ait un crâne avec ces dimensions : 1600 cc, soit 200 pouces cubes de plus que celui des adultes humains normaux, c’est quelque chose d’incroyable pour la science. Une analyse détaillée de cette configuration crânienne, suppose une capacité d’apprentissage formidable telle qu’un enfant de 6 ans aurait dans ce cas le cerveau d’un enfant de 13 ans.

    13.- La cavité osseuse du cerveau, pariétal et occipital, permet de penser que le cerveau, est celui d’un humain normal, mais d’un un autre âge que le sien. L’hypothèse est que le cervelet est plus développé que l’homme, et son intelligence est plus grande. Plus précisément vers 190, CI, tout simplement incroyable. Bien entendu, le poids de son cerveau (pour un enfant) dépasse de loin le nôtre. En effet, le poids de son cerveau, comparativement au cervelet, dépasse de beaucoup tout ce qui est connu, ce qui lui confère une capacité intelligente près de trois fois supérieur à un être humain normal.

    Il en résulte donc que le cerveau normal d’un être humain est de 1 / 3 de celui du crâne de starchild (crâne d’un ’enfant).

    ../..

    Ce crâne présente une séquence logique qui ne relève pas de la génétique humaine.

    Plus étrange encore, le cou, parce qu’il s’écarte de 50% du volume habituel d’un cou de l’homme typique, ce qui donne un exemple de la profonde originalité de ce modèle. La question clé est la caractéristique unique de ce modèle, ce qui est inhabituel dans la science.

    16 .- Le crâne n’a pas de crête. Ses arêtes, minces, plutôt que arrondies ne ressemblent aux crânes humains. Les bords sont minces, ce qui est assez inhabituel. Le mastoïde est plus faible que la normale, comme tous les points liés à la face inférieure (qui sont attribués à la coronoïde, condylienne et l’assemblage de la mâchoire sot manquants). Sur la base de ces observations, sa mâchoire inférieure est jusqu’à 50% plus petite que la normale.

    Enfin, l’oreille interne est sensiblement plus grande que la normale, à nouveau, plus précisément 50% plus grande. Cela est dû à une hypertrophie de la moelle épinière.

    17.-Un détail de la mâchoire supérieure, indique que les deux molaires se sont déjà développées malgré son jeune âge,

    18.-Le carbone 14 montre à l’analyse que l’âge du crâne, date de 900 ans, avec une marge d’erreur (+ -40 années.).

    L’analyse ADN du crâne confirme sa nature humaine du côté maternelle, cependant après six tentatives pour récupérer l’ADN des deux parents, l’ADN nucléaire n’a pas pu être récupérés. La cause de non-recouvrement est clair : L’autre parent n’est pas de la terre, il est étranger, donc nous ne pouvons pas savoir. Il s’agit d’un hybride. Il n’y a aucun doute, nous avons des preuves claires. (Nous soupçonnons le silicium 14), mais nous devons poursuivre les recherches, ce qui n’est pas aisé puisqu »il n’y a pas de référence disponible.
    Il se pourrait que cela soit une première preuve scientifique indiscutable d’une vie « exotique » sur terre.
    (source : newsoftomorrow


    «Alien Mom» : des nouvelles preuves de nos origines extraterrestres ?

    Le mystère du crâne de Starchild.

     OVNI: la recherche de la vérité possède de nombreux récits d'observations publiques étranges concernant des ovnis et des extraterrestres. Le sujet des poltergeists et d’autres phénomènes paranormaux étonnants est également présenté comme étant pertinent pour le sujet traité.

    J'ai eu la chance de travailler à plusieurs reprises avec Nick Pope, le célèbre expert britannique en matière d'OVNI et auteur. Nick a aussi gentiment présenté son excellent avant-propos pour mon livre, UFO : the Search for Truth.

    Néanmoins, juste avant de finaliser le livre, la providence est intervenue et une découverte remarquable, et des plus inattendues, s'est produite.

    M. Chris Bray, le propriétaire d’une librairie bien établie à Leeds, The Sorcerer’s Apprentice, m’a contacté.
    Chris était conscient que j'écrivais UFO et il voulait bien vouloir m'autoriser à utiliser une image de sa collection privée.

    Juste avant que le manuscrit ne soit imprimé, je me suis précipité pour demander à mes éditeurs, «CanWriteWillWrite», d’incorporer cette divulgation tardive.

    La vieille photo que Chris m'a envoyée était étonnante, car elle semblait parfaitement correspondre à ce que j'avais déjà écrit concernant la perspective de notre héritage Humalien. J'avais auparavant inclus dans le livre des informations américaines sur le projet Starchild, une opération scientifique établie dirigée par Lloyd Pye.

    Des tests récents sur un ancien crâne d’enfant très inhabituel ont révélé que l’un des parents de l’enfant en question possédait un ADN qui n’était pas reconnu comme étant d’origine humaine. Le potentiel de notre héritage Humalien était enfin révélé. Je cite le communiqué de presse de Lloyd’s en 2010:

    «Fin de semaine dernière (mars 2010), j'ai rencontré le généticien travaillant sur l'ADN de Starchild. Il a expliqué comment il peut maintenant prouver que Starchild n'est pas entièrement humain, ce qui est notre position depuis des années. Maintenant, il ne s'agit plus de "si", mais de "quand" et de "comment" nous avons propagé cette nouvelle réalité stupéfiante au-delà de la liste de diffusion. "

    "Lloyd réitère que la justification scientifique montre maintenant clairement qu'une "partie importante du génome de Starchild ne se trouve pas sur Terre".

    Je pense que cette découverte pionnière du groupe de spécialistes de Lloyd transformera en effet l’histoire du monde et la façon dont nous percevons la vie dans l’univers. Naturellement, Lloyd a été soumis à des critiques intransigeants et pourtant, je sens qu'il a le courage de survivre à cette attaque.

    Les découvertes révolutionnaires attirent malheureusement toujours l'attention d'une coterie discrète qui aime diffamer et minimiser tout ce qui est nouveau ou insolite qui arrive sur les lieux. Secouez les fondements de l'orthodoxie politique ou religieuse et les roues bien rodées du contrôle mental établi vont très vite passer à la vitesse supérieure.

    Cependant, la nouvelle photo qui est apparue, grâce à la générosité de Chris Bray, a jeté un nouvel éclairage sur la question passionnante des êtres humains qui ont effectivement été croisés avec des races extraterrestres.

    La photo que nous décrivons affectueusement comme «maman étrangère» était une image authentique d'une mère et d'un enfant de Sibérie. Ces deux individus possèdent potentiellement des traits extraterrestres  et  physiques particuliers.
    Chris a expliqué dans mon livre :

    «La photo est très historique, prise au tournant du siècle (vers 1900). Notez en particulier la forme de la tête de la mère et la longueur de ses doigts ! L'enfant semble presque identique aux images d'extraterrestres de Area51 et pourrait facilement résulter d'un mariage entre des extraterrestres et des humains. La photo est absolument authentique, mais aucune explication d'influence extra-terrestre n'a été faite auparavant. ”

    Mais il y a beaucoup plus qui semble se rapporter intimement à ce qui précède.

    En juin 1908, l'événement de Tunguska, ou explosion de Tunguska, est une puissante explosion survenue dans le soi-disant marais méridional, un minuscule gouffre pas très éloigné de la rivière Tunguska Podkamennaya (Lower Stony) dans l'actuel Krasnoyarsk Krai de la Russie.

    Il n’y a pas eu beaucoup de curiosité scientifique quant à cet impact à cette époque, probablement en raison de la nature isolée de la province de Tunguska.

    La principale mission enregistrée est en fait arrivée sur le site de l’impact plus de dix ans après l’événement.

    En 1921, le minéralogiste russe Leonid Kulik, qui visitait le bassin de la rivière Tunguska dans le cadre d'une étude réalisée pour l'Académie des sciences de l'Union soviétique, déduisit d'après les déclarations du voisinage que l'explosion avait été causée par un énorme crash de météorite.

    Kulik a convaincu le gouvernement soviétique de financer une expédition dans la région de Tunguska, basée sur la perspective d'un fer météorique qui pourrait être sauvé pour soutenir l'industrie soviétique. Le parti de Kulik entreprit finalement une expédition en 1927. Kulik a pris des dispositions avec les chasseurs Evenki locaux pour diriger son équipe vers le site de la collision.

    Atteindre la zone était une tâche extrêmement délicate. Cependant, en atteignant une zone située juste au sud de la localité, les superstitieux chasseurs d’Evenki n'allèrent pas plus loin, craignant ce qu’ils appelaient les «Valleymen».

    En conséquence, Kulik fut contraint de retourner dans le village voisin. Sa mission fut retardée de plusieurs jours alors qu'ils cherchaient de nouveaux guides. Qui sont les inexplicables "Valleymen" qui ont alarmé les cœurs des chasseurs d'Evenki ? Avaient-ils un lien avec l'explosion de Tunguska?

    Plus tard, d'autres affirmations ont été faites concernant l'épave d'un appareil extraterrestre découvert sur le site de l'explosion mystérieuse. Selon des reportages, des scientifiques russes appartenant au fonds public d’État du phénomène spatial Tunguska auraient découvert les restes d’un dispositif extraterrestre qui s’est soi-disant écrasé près de la rivière Tunguska en Sibérie en 1908.

    Le mystère de l’événement Tunguska se poursuit, mais nous devons maintenant examiner également la question de la mère et de l’enfant en Sibérie. Je dois dire ici que plus j'en apprends personnellement sur ce problème particulier, plus je suis persuadé qu'une intervention extraterrestre avec notre propre race s'est incontestablement produite auparavant. Les témoignages d’experts semblent vraiment convaincants. Je permettrai à Chris Bray de clarifier ce qui est particulièrement étonnant à propos de la situation étrangère et humaine dans la présente affaire. Qu'est-ce que Chris a personnellement ressenti à propos de la photographie de Alien Mom et de son inclusion dans mon livre, "UFO : à la recherche de la vérité ?"
    Il m'a dit : «Vous avez tissé des liens intéressants ici et bien sûr, mis à part l’impact de Tunguska, de nombreux autres météorites ont frappé le nord de la Sibérie au cours des siècles, qui auraient pu dissimuler le crash d’un vaisseau spatial (si c’était effectivement un crash et non pas un atterrissage choisi), mais j’en déduis que la mère est elle-même un produit d’un métissage extraterrestre de plusieurs générations et que nous devons rechercher une anomalie de «visite» au cours de la période 1775-1800. L’importance de cette image est qu’elle semble enregistrer des traits physiques extraterrestres qui auront ensuite été continués lors du métissage ultérieur de descendants extraterrestres avec les Sibériens, qui constituent la majorité de la population. Par conséquent, seule une analyse de l’ADN pourrait à présent rejeter la possibilité que cette photo soit la preuve d’une race d’humaliens vivant en Sibérie. »

    La révélation révolutionnaire de Chris mérite un grand mérite.

    Sa théorie des «humaliens» a en fait un sens de premier ordre et constituerait peut-être la base d’une nouvelle analyse pour les scientifiques effectuant des recherches sur l’ADN, telle que celle dirigée par Lloyd Pye.

    Je pense que cette situation mérite à elle seule une enquête beaucoup plus approfondie que celle entreprise actuellement. Les conséquences de tout cela sont incroyables pour notre espèce. Sommes-nous enfin témoins de la preuve d'une fusion génétique entre des formes de vie extraterrestres et des humains ? Depuis la nuit des temps, des OVNIS inexplicables ont effectivement été rapportés dans les régions de Sibérie et de Russie.

    Mes modestes efforts effleurent à peine la surface de ce problème, mais ils peuvent constituer un tremplin pour une enquête plus approfondie. investigation essentielle à notre compréhension des autres formes de vie dans la perpétuité de l’espace.
    Je me félicite donc de l’exploration scientifique de cette situation énergisante.

    Je dois également remercier sincèrement les autres qui m'ont aidé dans cette quête incroyable, tels que Chris Bray, Nick Pope, Lloyd Pye, Chris Hudson (éditeur de SupernaturalUFO), Dave Pavoni (Producteur de l'émission UFO Hunters) et beaucoup d'autres personnes.

    Incidemment, les médias britanniques ont rapporté en février 2010 que Lord Martin Rees, l'astronome royal du Royaume-Uni, avait déclaré que des extraterrestres pourraient être parmi nous et que nous ne serions peut-être pas en mesure de les distinguer. Rees, qui est également président de la Royal Society, a déclaré:

    "Le problème est que nous recherchons quelque chose qui nous ressemble beaucoup, à supposer qu'ils possèdent au moins quelque chose qui ressemble aux mêmes mathématiques et à la même technologie."

    Rees aurait pu parler sans le savoir d’Alien Mom elle-même ici. Les êtres qui se sont génétiquement intégrés clandestinement avec nous et semblent en grande partie identiques à nous, bien que leurs traits divergents ne soient pas toujours reconnus au début.

    D’un autre côté, les récentes nouvelles alarmistes sensationnalistes, telles que le célèbre scientifique Stephen Hawking, qui nous a averti en avril de ne pas «parler avec des extraterrestres», semblent injustifiées compte tenu de la révélation mise en lumière dans cet article.

    Une fois pleinement réalisée, la situation de Humalien créera sans aucun doute une grande inquiétude dans les milieux scientifiques et religieux établis. La grande question sera alors de savoir si l’humanité a la maturité spirituelle pour faire face à la nouvelle réalité. Les orthodoxies religieuses / scientifiques devront alors admettre que leur attitude doctrinale quelque peu intolérante a des défauts et  doit s’adapter pour faire face aux immenses ramifications posées par Alien Mom et son enfant.

    Je crois que nous devons en apprendre davantage sur nos cousins ​​intergalactiques - ne pas les éviter.

    La crainte enferme notre esprit dans les ténèbres, alors qu'une meilleure compréhension des autres galaxies et de leurs habitants ouvre largement la porte de la musique éternelle du Cosmos et au-delà.

    Nous ne sommes pas seuls - et ne l'avons jamais été !

    Source : pat-regan 

    Voir aussi :

     Crânes de formes inconnues

    Les petites momies du Pérou

    Aliens dans l'histoire

    Des artefacts  pré-Maya montrant des ovnis 

    un crâne étrange découvert au Pérou

    Découvertes interdites

    Le disque céleste de Nebra 

    Les objets fossiles  impossibles

    Des empreintes mystérieuses

    Squelettes extraordinaires

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"