• Le disque céleste de Nebra

    Découvertes extraordinaires

    Le disque céleste de Nebra

     

    Le Disque de Nebra (Exposition de Vienne en 2005). © dinosoria

    Découverte du disque céleste

    C’est en juillet 1999 que des fouilleurs apparemment clandestins ont découvert le disque à Nebra-sur-Unstrut en Saxe-Anhalt (Allemagne), sur un site riche en objets de l'âge du Bronze.

    En février 2001, l'archéologue allemand Harald Meller qui entend parler de cet objet mis en circulation sur le marché noir alerte la police. Les pilleurs tombent dans le filet ce qui permet à l’archéologue de pouvoir examiner le disque.

    Le disque de Nebra est un disque de bronze pesant à peu près 2 kg et d'environ 30 cm de diamètre.
    Le disque en bronze a été enterré il y a 3 600 ans au sommet du Mittelberg près de Nebra, avec des épées d‘apparat, des bijoux et d‘autres objets.

    On peut observer sur cette plaque circulaire des points supposés être des étoiles, le Soleil ou une pleine Lune selon les chercheurs ainsi qu’un croissant de Lune.

    Le Disque de Nebra (Exposition de Vienne en 2005). © dinosoria.com

    Pour Harald Meller, il s'agirait d'une représentation du ciel pour un observateur qui se serait situé en Allemagne à l'apparition des Pléiades il y a 3 600 ans.

    On y retrouve également un arc de 82 degrés représentant l'écart entre les points de l'horizon où le soleil se lève (ou se couche) aux solstices d'été et d'hiver. La valeur de cet angle correspond bien à la latitude du lieu de la découverte.

    Un calendrier agricole ?

    Le disque de Nebra est considéré comme une sorte d’aide-mémoire astronomique.

    Wolfart Schlosser considère ce disque comme un calendrier agricole destiné à repérer le début et la fin des travaux des champs dans l'Allemagne de l'âge du bronze. Il se base essentiellement sur le fait que les étoiles pourraient être les Pléiades, dont les dates de lever et de coucher sont utilisées dans d'autres sociétés passées ou contemporaines à cet usage.

    Bien évidemment, cette découverte suscite de nombreuses questions. La réalisation d’un tel calendrier réclame de bonnes connaissances astronomiques. Or, à cette époque, nos ancêtres n’étaient pas sensés observer la voûte céleste et encore moins établir de savants calculs.

    Le disque de Nebra serait-il un faux ?

    L’authenticité du disque a été remise en question par Peter Schauer, un archéologue de l’Université de Ratisbonne.
    Il estime que la patine verte qui recouvre l’objet, et semble ancienne, ne l’est pas. Il affirme qu’elle a été recréée artificiellement dans un atelier en utilisant de l’acide, de l’urine et une lampe à souder.

    Il semblerait également que l’indentation sur les bords du disque n’ait pas été faite avec de l’outillage de l’Âge du Bronze.

    D’autres experts rejettent ses allégations. Le Professeur Josef Riederer a déclaré au Tribunal que « l’examen de la patine confirmait bien son ancienneté ».
    Des analyses chimiques ont révélé que le disque provenait bien du site de Nebra.

    Cependant, l’enquête continue actuellement.

    V.Battaglia (11.11.2005)

    dinosoria.com

        

      VOIR AUSSI :

    Aliens dans l'histoire

    un crâne étrange découvert au Pérou

    Découvertes interdites

    Les objets fossiles  impossibles

    Des empreintes mystérieuses

    Squelettes extraordinaires

    Crânes de formes inconnus

    Le mystère de Yonaguni

    La carte impossible 

    Les fameuses pierres d'Ica 

    Glozel, le site archéologique 

    Les Dogons, peuple impressionnant   

    La paléoastronomie et Lascaux 

      

     Découvertes extraordinaires 

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait  plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"