• Le mystère de Yonaguni

    Découvertes extraordinaires

     Le mystère de Yonaguni 

    La structure de Yonaguni reste un mystère, elle deviendrait alors la plus vieille structure jamais construite par l’homme, plus ancienne de 7000 ans que les pyramides de Gizeh et tendrait à prouver l’existence d’une civilisation antérieur inconnue? Beaucoup de scientifiques commencent à croire, cela nous ramènerait 12.000 ans en arrière quand cette zone était encore au-dessus du niveau de la mer, avant la fin de l’âge glaciaire.

    Source : mystereetsacre

    Le mystère de Yonaguni

    (dessin imaginé par les émanants)

    Le monument de Yonaguni (与那国島海底地形/遺跡, Yonaguni-jima kaitei chikei/iseki?, littéralement « relief/vestige sous-marin de Yonaguni-jima ») est découvert lors d’un repérage en 1985 par un tour opérateur en plongée sous-marine, Kihachiro Aratake dans les eaux claires de Arakawa Point, à la pointe sud de l’île Yonaguni dans l'archipel japonais Ryūkyū. Cette énorme structure de pierre qui semble être mégalithique est pourvue d’immenses terrasses interrompues par de très grandes marches angulaires et de très grandes parois à l’apparence lisse. La structure mesure plus ou moins 75 mètres de long et 25 mètres de haut. Il faudra au moins dix ans pour que les médias relatent la découverte.

      

     

    Études du site par le professeur Kimura

    Les premières études sérieuses sont entreprises en 1996 par le professeur de géologie Masaaki Kimura de l’Université de Ryukyu, qui crée l’UAET (Equipe d’Exploration d’Archéologie Sous-marine). Il déclare lors d’une interview en septembre 1999 que l’on peut selon lui clairement voir que ce sont des constructions faites par l’homme : il y a des rues, des escaliers à angles droits, des trous ronds dans certaines roches qui semblent prévus pour l’insertion de piliers de pierre. 

    Bien d’autres ruines sous-marines sont découvertes par la suite par son équipe au sud-est des Iles Shihuan et dans les régions alentour. La découverte d'une pierre ressemblant à une tête humaine et de sortes de hiéroglyphes est particulièrement convaincante pour Kimura. Lors d’une interview à l’université de Ryuku, le professeur expose les cinq points qui lui font croire que ce monument est, au moins partiellement, créé de la main de l’homme : 

    la forme générale, qui lui parait semblable à un château fort ou à une pyramide ;

    la grande quantité de marches de 20 cm de hauteur évoquant un escalier ;

    la présence de formes qui, selon lui, ne peuvent être dues à l'érosion des vagues ;

    l'existence au fond d'une sorte de route avec peu de fragments de pierre, rendant improbable que cette structure soit le fruit d’actions naturelles ;

    la présence d'un muret en pierre longeant cette route.

    Selon Masaaki Kimura, ce monument servait à la fois de château et de temple. En regardant un modèle à l’échelle assemblé après plusieurs explorations du site par son équipe et lui-même, ils lui trouvent une ressemblance avec le château d’Okinawa (XIVe siècle). Les similitudes avec le château de Nakagusuku incluent des zones de marches avec de grandes terrasses plates, une arche pouvant être une porte d’entrée localisée du côté Ouest du monument, et plus profond, des trous inexplicables situés sur une autre section. Au sommet du monument se trouve une ouverture conduisant vers le bas, évoquant la présence possible de tombes. 

    En 2007, des datations au carbone 14 et au béryllium-10 montrent que les coraux étaient immergés il y a 5 000 ans, mais que le socle de grès était à l'air libre entre il y a un peu plus de 2 000 ans[1]. L'île est dans une zone de subduction où les séismes peuvent engendrer des mouvements verticaux de grande ampleur. Ainsi ces structures ne seraient pas contemporaines de la dernière glaciation de Würm, mais plus récentes (entre 2000 et 5000 ans). Selon Kimura, ce nouveau repère historique rend plus crédible l'idée que des hommes aient pu façonner cette pyramide.

    Source : wikipedia

      VOIR AUSSI :

    Aliens dans l'histoire

    un crâne étrange découvert au Pérou

    Découvertes interdites

    Le disque céleste de Nebra 

    Les objets fossiles  impossibles

    Des empreintes mystérieuses

    Squelettes extraordinaires

    Crânes de formes inconnus

    La carte impossible 

    Les fameuses pierres d'Ica 

    Glozel, le site archéologique 

    Les Dogons, peuple impressionnant   

    La paléoastronomie et Lascaux  

      

     Découvertes extraordinaires 

     

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"