• Réflexion sur la divulgation

     Mystère des ovnis

    REFLEXIONS SUR LA DIVULGATION

    Quelques informations récentes et des réflexions sur le Dossier OVNIS 

    ICI la Vidéo intégrale du "Disclosure Project"  

      Dans cette vidéo, Clifford Stone nous dit qu'il ya 57 races extra-terrestres répertoriées

    par l'Amée US.

     

     Publiée le 23 juin 2013 par Les Emanants (Utube) 

    Cette vidéo relate le Symposium intitulé « Audition citoyenne sur la divulgation » qui s'est tenue du 29 avril au 3 mai 2013 au National Press Club de Washington D.C. en présence de 40 personnalités des instances militaires et du Renseignement, ainsi que d'anciens Membres du Congrès. Tous demandent de cesser le secret maintenu depuis plus de 50 ans autour de la question « ovnis ».

    Ce Symposium est une suite aux deux autres conférences tenues en 2001 et 2010 au même National Press Club. Certaines personnalités témoignent de la présence « extra-terrestre » sur Terre, comme le Dr Edgar Michell. célèbre Astronaute, 6ème homme à avoir foulé le sol de la Lune, qui déclare textuellement ici : « There is no doubt, We are being visited » (Il n'y a pas de doute, nous sommes visités...).

    Celui-ci parle des discussions ayant eu lieu le matin même lors de ce symposium, où l'on a fait référence à l'ouverture des dossiers « ovnis » dans plusieurs pays d'Europe (dont la France et la Belgique) et au niveau mondial. Il dit qu'il est temps que les USA fassent de même. Parmi les témoignages, citons l'ancien Ministre de la Défense du Canada, M. Paul Hellyer. Il nous dit que la plupart des gens n'ont pas conscience des implications induites par la divulgation de l'existence d'autres espèces vivantes en rapport avec notre futur de l'humanité, et qu'il est temps de révéler ce que ces dossiers nous cachent.

    Une vidéo très explicite existe sur le dernier discours officiel de M. Paul Hellyer sur ce sujet, traduite en français (avril 2008) : http://youtu.be/mR2tVJ2SRk0 . Celui-ci témoigne également dans cette vidéo que des contacts ont été pris avec ces « visiteurs d'outre-espace » qui ont offert leur aide, et celle-ci a été refusée par les instances concernées. Pour quelle raison ? Le complexe militaro-industriel a voulu gardé le silence (quasiment l'embargo) sur ce sujet pour cause d'enjeux financiers importants. Des nouvelles technologies - récupérées sur les engins qui se sont crashés sur Terre ou bien échangées -- ont été mises au point sans avoir été partagées pour le bien-être du citoyen. Ces technologies très avancées nous permettraient de développer de nouveaux moyens de transport propres et non-polluants, et d'abandonner les énergies fossiles. Les temps changent, et les manifestations dans les cieux vont continuer et augmenter de plus en plus, jusqu'à ce qu'il ne soit plus possible de les nier ou de les prendre pour des « lanternes japonaises ». « Il y aura des signes dans le ciel » est une maxime connue en spiritualité. Au lieu de l'interpréter comme une apocalypse prochaine, il serait plus à propos de garder les pieds sur Terre, et d'accepter que nous ne sommes pas seuls dans l'Univers. Le temps est apparemment venu.

     

     PAUL HELLYER, ancien Ministre de la Défense du Canada parle des Ovnis

     

     Retour sur le "Disclosure Project" - Article de Michel Ribardière - F.E.A.

    Le projet Disclosure "Révélation" est une opération dirigée par Mr Greer qui date de 1993. Il consistait à identifier des personnalités issues des millieux de la Défense (militaires, renseignements), gouvernementaux et scientifiques, ayant été en contact avec le sujet des ovnis et pouvant participer à une divulgation publique...(...) la suite ici : feairplane 

    WASHNIGTON 1952

    Nous sommes le 19 et le 26 juillet 1952 dans la ville de Washington aux Etats-Unis. Une étrange vague d’ovni va faire son apparition…

    Il semblerait que cette année 1952 soit l’objet de l’une des plus grande vague d’apparition d’objet non identifié. L’apogée de cette vague aura lieu les 19 et 26 juillet au dessus de la ville de Washington. Il est environ 23h40 lorsque sept échos radar apparaissent sur les écrans de la base militaire d’Andrews aux environ de la capitale Américaine. Quelques minutes plus tard les observateurs confirment visuellement la présence d’objets dans le ciel. Les vitesses estimées de ces objets se situent entre cent soixante et cinq cent kilomètres par heure. Il semblerait que dans certain cas des accélérations proche de Mach dix aient été enregistré. Certains objets auraient suivit des avions de ligne.  

    En même temps à Washington même on peu voir dans le ciel cinq objet lumineux au dessus de la Maison Blanche. De nombreux témoins affirment avoir vu ces objets. Des contrôleurs de vole les ont aussi détectées au radar. Il y a aussi deux autres objets qui survolent le Capitole. Vers minuit des lueurs auraient aussi été vu au dessus du pentagone. Finalement on demandera à deux chasseurs de partir mais ceux-ci étant en réparation ne partiront que vers deux heures du matin. A leurs arrivé vers 3h30 les objets disparaissent puis reviennent une fois les intercepteurs parties. Les observations continueront jusqu’aux alentours de cinq heur du matin. Le 26 juillet, les observations d’écho radar commenceront à 20h. Des pilotes de ligne témoigneront de la présence d’objet dans le ciel. A 21 h il s’agira de six à douze objets qui survoleront la ville, les objets arrivant à une vitesse trop importante pour qu’il s’agisse d’avion. Durant toute la nuit des objets seront vus par des témoins et détecté aux Radars.   

    source : area5

    La vidéo de Washington en 1952

     

     Deux ouvrages réfléchis sur les Ovnis par Thibaut Canuti  

     

     

    05-11-2011

    Les News -Les Américains veulent la vérité sur les OVNIS !

    "ILS FONT ÇA COMME ÇA !"

    Sur le site Web de la Maison Blanche, des milliers de citoyens demandent au président Obama de lever, enfin !, le secret sur les Extraterrestres.

    Louise Couvelaire

    LA MAISON BLANCHE EST BIEN EMBARRASSÉE. Début septembre, elle a lancé une vaste opération portes ouvertes virtuelle encourageant les Américains à faire part de leurs interrogations directement à Barack Obama.

    Chacun peut désormais adresser ses réclamations sous forme de pétition grâce une page dédiée sur le site de la présidence, appelée We the people (« nous le peuple« ). Seules les requêtes réunissant au moins 25 000 signatures en un mois ont droit à une réponse. A son lancement, il n’en fallait que 5 000 mais, face à la multiplication des demandes, le seuil a été relevé.

    En octobre, parmi les 160 pétitions en lice, celle qui demande au gouvernement de reconnaître l’existence des Extraterrestres a reçu le soutien de près de 12 000 personnes. Mise en ligne le 22 septembre par un mordu de paranormal, Stephen Bassett, à la tête d’une organisation réclamant la « fin de l’embargo sur la vérité », elle s’est hissée à la vingtième place (la première revient à la légalisation du cannabis). Un autre texte, exigeant la divulgation immédiate de toutes les données concernant les communications engagées avec les Extraterrestres, a rassemblé plusieurs milliers de signatures. Insuffisant encore pour obtenir une réponse. Mais le nombre de pétitionnaires augmente chaque jour. Cette insistance à interpeller le président sur la question des ovnis n’est pas si surprenante : deux Américains sur trois sont convaincus de l’existence des fantômes et des Extraterrestres.« Les études indiquent qu’ils sont de plus en plus nombreux à y croire, insiste Stephen Bassett. Les documentaires de la chaîne Histoire, les séries télévisées, les films…

    Les industries du divertissement alimentent cette curiosité autant qu’elles y répondent. Les gens sont en droit de savoir. Ils sont capables d’encaisser la vérité. Ils attendent depuis longtemps. » A L’ORIGINE DE L’OVNI-MANIA AMÉRICAINE, l’affaire Roswell, en 1947 : un objet non identifié s’était crashé au Nouveau-Mexique. « Elle a été classée top secret, le gouvernement s’est tu, les esprits se sont emballés et, au fil du temps, les Américains ont bâti de nombreuses théories fondées sur l’idée de conspiration », explique Brian Cronk, professeur en psychologie à l’université du Missouri. En 1996 déjà, un sondage révélait que plus de 70 % des Américains pensaient que Washington leur cachait la vérité. Jusqu’à présent, deux requêtes ont été entendues par la Maison Blanche : la première demandait au gouvernement d’aider les étudiants à éponger leurs dettes et la seconde réclamait une politique plus » juste » de l’impôt. Deux conseillers du président, l’un sur les questions liées à l’éducation, l’autre sur les questions économiques, ont pris leur plume. Reste à savoir qui, au 1600, Pennsylvania Avenue, est spécialiste des Extraterrestres

    Source : lemonde

    Le 08-11-2011 

    Réponse de la Maison Blanche à la pétition concernant la divulgation  :

    "Circulez il n'y a rien à voir..."

    ETATS-UNIS - Deux pétitions exigeaient que le gouvernement américain fasse la lumière sur ce dossier... Circulez, il n'y a rien à voir. C'est en substance la réponse apportée par le chef du bureau Sciences et technologie de la Maison Blanche ce week-end sur la question des extraterrestres. «Le gouvernement américain n'a aucune preuve de l'existence d'une forme de vie en dehors de notre planète ni sur le fait qu'une présence extraterrestre ait jamais établi un contact avec un membre de l'espèce humaine. Il n'y a également aucune information crédible suggérant que de telles preuves soient cachées au public», écrit Phil Larson.

    12.000 signatures Le monsieur sciences de de Barack Obama réagissait à deux pétitions exigeant que la Maison Blanche révèle tout ce qu'elle sait sur l'existence d'éventuels extraterrestres. L'une a recueilli plus de 12.000 signatures, poussant le responsable à réagir. Obama a en effet promis que toute pétition rassemblant au moins 5.000 signatures devrait officiellement être adressée par ses services. Depuis, la barre a été relevée à 25.000. Phil Larson n'écarte cependant pas l'existence d'aliens. Il rappelle que plusieurs initiatives (SETI, Kepler et le Mars Science Lab) continuent de chasser les planètes habitables et la vie dans la cosmos. Au Royaume-Uni, la publication des dossiers des Archives nationales sur les ovnis n'a pour l'instant donné lieu à aucune révélation fracassante.

    source : 20minutes

    Texte original en anglais : whitehouse 

    « Qu'est-ce qui constitue une preuve ? Faut-il qu'un ovni atterrisse à l'entrée du Pentagone, auprès des chefs d'État-major ? Ou est-ce une preuve lorsqu'une station de radar au sol détecte des ovnis, envoie une escadrille d'interception, que les pilotes voient l'ovni, le prennent au radar et le voient s'éloigner à une vitesse fantastique ? Est-ce une preuve seulement quand le pilote lui tire dessus et maintient sa version devant une cour martiale ? Ceci ne constitue-t-il pas une preuve ? »

    E. J. Ruppelt (major, chef du projet Blue Book)

    Vidéos de Pilotes :  

    Ovni, cnes, stats site, ufo

    Nous entendons régulièrement, que seulement 1% des observations sont inexpliquées et qu'elles ne résistent pas longtemps aux enquêtes. Mais cela est totalement faux! En réalité ce pourcentage est de 28% selon les chiffres du Cnes sans oublier les 30% d'observations qui manquent de données. N'oublions pas également que les chutes de météorites et phénomènes naturels sont bien plus fréquents et plus nombreux que les visites d'ovnis (heureusement) cela contribue donc par une logique mathématique à minimiser, réduire le pourcentage des cas non expliqués. De plus soyez conscient que bien peu de gens osent témoigner de nos jours par peur du ridicule.
    Lire la suite: benzemas 

     14 novembre 2011  

    GEPAN, recherche officielle OVNI: de qui SEMOC-t-on?   

    En 1954 en France, se produit une vague sans précédent de manifestations d’engins volants d’origines inconnues. C’est au cabinet de Pierre Mendès France, l’équivalent du 1er ministre actuel, en présence du Ministre de la Défense Nationale et aux Forces Armées ainsi que des secrétaires d'Etat à la Guerre, à la Marine et à l'Air qu’est créée la première commission d’étude secrète sur les OVNIs : la SEMOC (Section d’Etude des Mystérieux Objets Célestes).

    Son existence sera rendue publique au Journal Officiel du 12 janvier 1955. Pourtant en décembre 1955, la SEMOC est officiellement déclarée «en sommeil » par le Responsable de l’Etat Major de l’Armée de l’Air. Vingt ans plus tard, une seconde vague de manifestations OVNI a lieu en France, et le Ministre de la Défense Robert Galley doit admettre devant les média l'intérêt scientifique de la question. En réponse, le 1er mai 1977, le CNES annonce officiellement la naissance du GEPAN (Groupe d’Etude des Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés) afin d'étudier prioritairement les phénomènes aérospatiaux que ses experts ne sont pas parvenus à identifier.

      Près de Trente cinq plus tard, le GEPAN existe toujours sous l’acronyme GEIPAN (Groupe d’Etude et d’Information sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés). Il a subi de nombreuses transformations. Outre les changements de sigle, son budget, son personnel, et ses moyens ont tous été revus à la baisse. Une réduction paradoxale compte tenu de l’importance de l’étude scientifique qu’il est censé mener, des questions auxquelles il doit répondre devant les citoyens et du renforcement de l’image positive du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) auxquelles ses activités conduisent. En termes d’audimat le GEIPAN catapulte littéralement le nombre des visites du site internet du CNES à des niveaux jamais atteints jusqu’alors.  

    Pourtant, le GEIPAN n’a pas encore donné satisfaction aux citoyens français et à leurs nombreuses interrogations. Il n’a pas encore présenté d’explication acceptable aux incessantes manifestations d'origines inconnues et cela malgré la très grande unicité des témoignages, de la Bretagne à la Corse ainsi que dans les Dom Tom. Des témoignages pourtant strictement superposables à ceux recueillis par les chercheurs de Chine, d’Amérique, d’Afrique ou d’Australie.  

    Tant et si bien que le GEIPAN, qui en 1978, invitait les ufologues français à la collaboration et au partage de leurs dossiers, se retrouve à présent sur le banc des accusés, soupçonné d’incompétence, ou pire, de mauvaise foi.

    Reflexion sur la divulgation

    Désormais, les ufologues français, affranchis aux manipulations des cinq dernières décennies par les agences gouvernementales d’outre atlantique sur le sujet ovni, examinent à la loupe les actions du GEIPAN. Ils n’hésitent plus à dénoncer le moindre de ses faux pas. Et ils n’y vont pas de main morte. Les reproches sont tous argumentés, exemples à l’appui. Ils démontrent rigoureusement la légèreté des enquêtes et pire, l’absence d’enquête sur le terrain dans la majorité des cas. D'après eux, le GEIPAN n’hésite pas à attribuer des explications aux apparences rationnelles, sans aucun fondement avec les circonstances, ni lien avec les témoignages*. Sous cet angle, les pratiques du GEIPAN prennent une allure bien moins scientifique, plutôt irrationnelle et parfaitement déloyale, en contraste avec les actes de citoyenneté auxquels les témoins s'obligent dans les gendarmeries, prenant le risque d'être considéré comme des illuminés. A ce stade, réexaminer de près les missions du GEIPAN devient incontournable. Cela permet de constater qu'elles ont peu de choses à voir avec la recherche fondamentale sur la nature et l’origine des ovnis…

    Monsieur Yves Sillard, fondateur du GEPAN et actuel Président du Comité de Pilotage du GEIPAN avait pourtant annoncé la couleur. Les trois missions assignées au GEIPAN sont :

    1) la collecte, la saisie et l’archivage des rapports afin d’entretenir et de gérer la base de données (activités CNES)

    2) l’analyse de ces informations en faisant appel à des correspondants dans les domaines et disciplines concernés.

    3) la communication aux publics intéressés, la publication des rapports périodiques et la gestion de l’accès des archives.  

    Requient in pacem   La messe est dite, le GEIPAN n’a donc pas pour mission d’étudier la nature ni l’origine des manifestations mais de classer les affaires, de les rendre disponibles, de gérer la base de données et de faire de la communication. Le GEIPAN ne cherche pas à éclairer le sujet ovni et la vérité est ailleurs…l'actuel SEMOC, au-delà des regards en saurait-il quelque chose ?

      Comité de rédaction de la F.E.A - (Michel Ribardière)

    source : feairplane 

    ***   

    "La divulgation" par Pascal Guillaumes pour "ovni66"

    Alors qu'il est difficile pour un simple citoyen de vérifier si tel ou tel engin observé est militaire, civil ou exotique, on imagine que la tâche est bien plus simple pour les responsables chargés de la sécurité de notre territoire et de notre espace aérien. Avec les moyens dont ils disposent, ils peuvent trier et identifier tout passage d'engin intelligemment piloté et il est probable que la surveillance accrue de nos cieux (justifiée par le plan Vigipirate en vigueur qui reste ROUGE depuis 2005) a certainement déjà permis aux professionnels du renseignement d'élucider la quarantaine de cas non résolus par OVNI66.

    Récemment, Arnaud nous demandait notre avis sur une possible divulgation concernant les ovnis. Cette question repose sur l'idée que les gouvernements ou certains services en savent plus sur les ovnis que les témoins eux-mêmes. Leur silence suspect favorise la thèse du secret.

    Comment pourrait-il en être autrement ?

    Imaginez : vous payez un abonnement à un service de sécurité super équipé en moyens de détections pour surveiller votre maison et des voisins vous confient qu'ils voient parfois des personnes non identifiées entrer et sortir de votre propriété pendant vos vacances. Malgré l'absence de vol ou de preuves matérielles, les rumeurs vont bon train et plusieurs solutions s'offrent au service de sécurité : discréditer son propre service, discréditer les voisins, nier les allées et venues, ne rien dire, rembourser l'abonnement… etc.

    Dans cet exemple, on comprend les conséquences graves et multiples qu'impliquerait l'aveu d'impuissance de ce service à empêcher les incursions dans votre propriété. Mais imaginons que le service en question ait décidé d'ignorer toutes ses affirmations et témoignages ou pire, d'exploiter cette faille pour étudier tranquillement la "furtivité" de ces visiteurs (la discrétion avec laquelle ils opèrent, leurs moyens de déplacement, etc.).

     Le sujet deviendrait tabou (et secret) pour un moment, le temps d'y voir un peu plus clair… Dans le cas des OVNIS, les témoignages d'incursions affluent depuis un demi siècle et le phénomène semble se renouveler tous les jours quelque part dans le monde ! Les témoins se multiplient et les autorités ne savent plus que faire de tous ces cas inexpliqués. Malgré l'ouverture au public des archives OVNIS dans de nombreux pays, l'origine de ces engins inconnus n'est mentionnée nulle part. On enregistre les témoignages mais officiellement, le sujet dans sa globalité reste complètement ignoré.   Pourtant les facteurs qui favorisent la fin du tabou ne manquent pas :

    - la curiosité de chacun pour un phénomène qui persiste dans notre culture depuis plusieurs générations - l'expérience des ufologues qui contribuent à la collecte des informations depuis 1950, - l'accumulation de centaines de milliers de témoignages dans le monde depuis 60 ans, - les vagues d'ovnis qui impliquent de nombreux témoins au même moment, les statistiques qui bénéficient maintenant d'un recul suffisant.

    le vieillissement des militaires (mieux informés que les civils) qui se mettent à témoigner en fin d'activité, la prise de parole des pilotes à la retraite qui s'auto-censuraient quand ils étaient actifs (découragés par les contraintes administratives de la rédaction d'un rapport d'observation d'ovni et par les visites médicales ou psychologiques qui pourraient suivre),  la rapidité de diffusion de l'information par les citoyens eux-mêmes (sans filtre tiers),

    la transmission de l'impact émotionnel des témoignages dans les nouvelles vidéo-interviews (le témoin semble normal, il est comme vous et moi, il n'est pas ridicule, il est respecté),- la découverte d'exoplanètes par centaines depuis 10 ans (qui autorise maintenant l'hypothèse de l'origine extraplanétaire de certains de ces phénomènes), la découverte récente (sur Terre) de formes de vies inconnues qui survivent à des environnements inhospitaliers (élargissant le champ de possibilités de vies exoplanétaires), des neutrinos qui dépassent la vitesse de la lumière et qui rendent humbles, l'absence de preuve de l'impossibilité d'une vie exoplanétaire plus avancée que la nôtre, OVNI66 (ça c'est pour vérifier si vous lisez jusqu'au bout), 

    les observations d'ovnis depuis l'espace (ISS, missions orbitales) , le bruit toujours aussi effroyable des avions secrets (furtifs mais pas pour nos oreilles), les astronautes qui pètent les plombs (pardon… qui parlent d'ovnis observés là-haut), cette impression récurrente de "foutage de gueule global" qui rend méfiant..., le scepticisme psychorigide enfin Areconnu comme une maladie mentale (humour), etc.

    Le sujet ovni suscite réellement la curiosité de tout le monde et ce qu'on appelle "divulgation" est en train d'échapper au contrôle de ceux qui entretenaient le tabou. Elle se déclenche toute seule, au fil du temps, au rythme des fuites ou d'événements extraordinaires (observations en masse, expérience personnelle ou d'un proche).

    L'idée même que des engins intelligemment pilotés, dont on ne connaît ni l'origine ni la nature ni le but, traversent nos cieux est complètement révolutionnaire et touche tous les rouages de notre société et de notre culture. Accepter "officiellement" cette présence serait le plus grand bouleversement de tous les temps et modifierait à jamais notre conscience et la manière d'appréhender notre environnement… et notre prochain.

    C'est pour toutes ces raisons que je pense que "la "divulgation" n'aura pas lieu... sauf si le phénomène s'en mêle.

    source : ovni66

    L'ex Ministre Canadien Paul Hellyer

     

    Mars 2011

    Emission BBC sur la Divulgation

    Un article de la F.E.A. - Michel Ribardière

      Présentation de Michael Luckman, auteur de ALIEN ROCK, directeur de l'organisation "New york Center of Extraterrestrial Research".

      Après avoir rappelé que le Royaume Uni a déclassifié 8500 documents portant sur les abductions, les observations d'ovnis et d'autres activités ovnis, le présentateur considère que ces éléments prouvent que la vie extraterrestre existe et que les Etats Unis finiront par déclassifier leurs propres affaires sur la question. Il présente alors Michael Luckman, auteur de ALIEN ROCK, directeur de l'organisation "New york Center of Extraterrestrial Research et lui demande si il ne serait pas temps pour les Etats-Unis de confirmer et de déclassifier les documents traitant du sujet. Son interlocuteur se joint à son opinion et évoque la cover up dans laquelle Bill et Hillary CLINTON sont impliqués sur le sujet. Il rappelle la rencontre ayant eu lieu en 1995 dans le Ranch de Laurance Rockefeller dans le Wyoming avec les Clinton sur le sujet des ovnis. Il évoque aussi l'observation ovni réalisée depuis l'avion de Ronald Reagan et la chasse qui a été tentée ainsi qu'une affaire secrète sur le sujet ovni dans laquelle le Prince "Philip" a été impliqué et sur laquelle portent des documents du Ministère de la Defense...etc Le présentateur fait alors allusion aux nombreux militaires de haut rang ayant témoigné sur le sujet et aux interviews videos ayant été enregistrées. Michael Luckman précise qu'ils détiennent 400 enregistrements traitant de Roswell, des ovnis en général et d'une cover up à l'échelle mondiale sur le sujet.  Etc...

    source : feairplane

    VIDEO 2011

     

    Vidéo ci-dessous : L’ex pilote de chasse Jack Krine, colonel de réserve, 15 000 heures de vol, ancien leader de la patrouille de France, ancien commandant de bord et instructeur sur Airbus. Il nous y décrit une observation lors d’une patrouille avec un autre pilote sur Mirage III C, le 23 septembre 1975. Il nous conte l’apparition et la disparition à des vitesses stupéfiantes et cela à trois reprises d’un ovni fuselé comme une carlingue d’avion de ligne avec des « hublots » d’où émanait une lumière blanche très intense. Visuel OK mais rien sur le radar des chasseurs ni sur celui de la tour de contrôle.

    Page sur Jack Krine : rr0 et hedae-magazine 

    et sur nos pages consacrées au même sujet :

    Extraordinaire Disclosure project 2001

    Ces ovnis que la Nasa veut nous cacher

    Objets non identifiés en 2011

    Fairplane, Ovnis appels à témoignages

    Ovnis, les meilleures videos   

      Une étude intéressante :

    65 Raisons contre la Divulgation

      Un texte de Grant Cameron (qui le présente pour l'heure comme un 'brouillon') sur son site.   

    Je pense qu'il existe un consensus au sein de la communauté ufologique selon lequel une divulgation gouvernementale sur les Ovnis serait une bonne idée. De ce fait, de nombreux chercheurs sont désemparés de voir que le gouvernement n'a donné aucun signe d'une prochaine divulgation. Il y a, cependant, un clivage entre ce que nous percevons comme ce qui serait en train de se passer, et ce qui se passe réellement. Lors des nombreuses conférences que j'ai données sur le Président et son rôle dans les opérations de couverture sur les Ovnis, on m'a souvent demandé pourquoi le gouvernement a choisi de cacher au peuple tout ce qui concerne la présence E.T. Afin de répondre à cette question, j'ai passé en revue l'administration de Jimmy Carter, qui est entré à la Maison Blanche après avoir fait la promesse qu'il publierai les dossiers Ovnis après son élection.  

    "J'ai toujours pensé que la divulgation résulterait d'une pression extrême exercée sur le gouvernement. C'est ce qui s'est passé dans l'histoire, au cours des crises politiques majeures. Rarement, si cela s'est produit, avons-nous vu un politicien énoncer une bonne idée pour faire avancer la société, et tous les membres de la Chambre et du Sénat aussitôt s'empresser de la valider. La divulgation Ovni, simplement parce que c'est vraiment une bonne idée pour la société, n'obtiendra pas facilement l'aval du Congrès. Ca ne devrait d'ailleurs pas être le cas. Cette idée se trouve en compétition avec d'autres bonnes idées qui sont défendues par de nombreux groupes d'intérêt public.  

    En considérant les actions du gouvernement, je pense qu'il est important de se souvenir que les points ci-dessous évoquent comment le gouvernement (non pas le citoyen Américain moyen) pense habituellement. Par exemple un citoyen ordinaire selon sa propre logique ne verra pas de menace là où le gouvernement la percevra.(...)

     Il faut qu'un nombre important de citoyens soutiennent cette idée, jusqu'à ce que ça représente un enjeu électoral important. Alors les politiciens qui cherchent à se faire ré-élire commenceront à tendre l'oreille.  

    Les forces qui contrôlent la couverture peuvent avoir une ou plusieurs de ces raisons :  

     1. La complexité : La présence E.T. ne se réduit pas simplement au fait de reconnaître qu'Ils sont Là. Toutes les preuves jusqu'ici rassemblées témoignent que l'histoire globale sera finalement très complexee et sans doute multi-dimensionnelle. Plus les chercheurs se penchent sur l'étude du phenomène, plus il apparaît que nous sommes visités par des races différentes, et plus leur technologie nous paraît complexee. On en arrive à constater qu'il s'agit de concepts qui nous dépassent totalement.   Les recherches ufologiques qui sont actuellement poursuivies exposent un phénomène qui est constamment en train d'évoluer et qui se complexifie.

    En Grande-Bretagne par exemple, l'affaire des 'crop circles' a commencé dans les années 80. C'était totalement nouveau, au point que certains l'ont considéré comme un nouveau phénomène en lui-même. Il s'est développé au point de devenir un domaine particulier dans l'étude du mystère des Ovnis.  

    De la même manière, les ufologues Mexicains ont commencé à monter une base documentaire sur des videos de petits Ovnis semblables à des Orbs, qui se sont manifestés au-dessus de régions peuplées, comme l'aéroport de Mexico City. Au début, quand le phénomène a été reconnu, ils avaient été vus par groupes de 2 à 8, mais des films plus récents montrent qu'ils peuvent former des groupes de centaines d'objets.  

    Les films les plus récents ont été montré que des sortes d'objets blancs en formes de serpents évoluent dans le ciel, laissant échapper des sphères blanches, rouges, et bleues. Il existe des milliers de films où l'on voit ces objets.  

    2. La Sécurité Nationale : En entrant à la Maison Blanche, Jimmy Carter était déterminé à divulguer les dossiers Ovnis, du fait qu'il avait lui-même vu un Ovni. Cependant, après une séance de briefing sur la question, Carter a changé de bord, et rejoint les partisans de la couverture. Il avait déclaré à l'actrice Shirley MacLaine : 'C'était vrai… Il y avait des occupants'.. et qu'il désirait 'faire toute la lumière sur cette affaire pour voir comment les gens réagiraient', mais qu'il 'ne le pouvait pas et ne le ferait pas.   Carter a déclaré que si le sujet impliquait la 'sécurité nationale', il ne diffuserait pas ce matériel. Tout ce qui, dans les propos de ses formateurs, pouvait se rapporter à une menace contre la sécurité de la nation était une bonne raison pour Carter de garder le silence. Carter a dit : "Je ne vois aucune raison de garder cette information secrète, mais il se peut que certains aspects de l'information Ovni, dont je ne suis pas très familier, soient en rapport avec des expérimentations secrètes actuellement en cours, qui peuvent avoir trait à notre sécurité nationale - en relation avec nos nouveaux systèmes d'armement. Je ne diffuserai certainement pas cela. Mais si ça ne concernait pas notre sécurité nationale, de mon point de vue, en tant que Président, je ferai le nécessaire et je diffuserai ces éléments. Je ne vois rien de mal à celà."

    L'avocat et chercheur Peter Gerston a dit : 'Il se trouve tout simplement que les officiels ne diffusent pas d'information secrète, que ce soit au nom de la sécurité nationale, ou en raison de leurs intérêts personnels.' [1]  

    3. On ne sait pas quoi faire : La couverture peut s'expliquer parce que le gouvernement ne sait pas comment gérer la situation E.T. Ils se pourrait qu'ils dissimulent seulement leur ignorance.

    Wilbert Smith, qui dirigeait l'enquête du gouvernement Canadien sur les soucoupes volantes de 1950 à 1954, a dit : 'La seule raison pour laquelle ceux qui ont le pouvoir n'ont rien dit à ce sujet, c'est parce que tout simplement ils ne savent pas quoi en faire.' [2]   Cette incapacité à déterminer comment gérer le problème a conduit à cette situation d'impuissance au sein du gouvernement Canadien. Wilbert B. Smith a déclaré : 'Le fait est que lorsque certains officiels du gouvernement ont du faire face à la réalité des gens de l'espace, et qu'ils ont réalisé qu'ils ne pouvaient rien faire à ce sujet, ils se sont empressés de fermer les yeux en souhaitant que le problème disparaîtrait de lui-même.'

    4. La Peur : Le Président et les autres hauts-responsables pourraient bien être dominés par la peur. La peur d'avoir à affronter le problème. Lorsque le Président Clinton et les membres de son éxécutif sont arrivés aux affaires en 1993, le Dr. Steven Greer a eu l'occasion de brieffer le Congressiste Dan Burton, qui était le président du puissant Comité de la Chambre pour les Réformes et la Supervision du gouvernement. Burton s'était montré très attentif aux explications que lui présentait Greer sur le sujet Ovni. Il a demandé à Greer de lui remettre tout ce qu'il avait sur le sujet.

    Un an plus tard, Burton est revenu sur son attitude première après qu'il eut constaté, ainsi que son principal assistant, des signes tangibles qu'il était l'objet d'une étrange surveillance. Lors d'interview avec Art Bell sur la radio 'Coast to Coast', Greer a déclaré que Burton était maintenant devenu comme tous les autres dans le gouvernement - effrayé d'aborder la question. 'Le problème est que personne ne veut agir', a dit Greer. 'Ils n'agissent pas, parce qu'ils ont peur'. 

    Edgar Mitchell, l'astronaute d'Apollo 14, a fait un commentaire sur la raison du secret, en se basant sur l'information qui lui avait été communiquée par des informateurs du milieu du renseignement, en relation avec la couverture Ovni. Mitchell a déclaré que la raison pour laquelle les gouvernements entretiennent le secret tient en deux mots : la peur.

    5. Le Secret en interne : Le gouvernement, particulièrement la branche éxécutive, aimerait traiter ce problème en secret. Dans les premières années de son implication, le gouvernement avait abordé la question par le biais des enquêtes publiques - le Projet Blue Book. Tout ce programme a tourné au cauchemar en matière de relations publiques, quand le gouvernement a été contraint de traiter cas par cas les manifestations d'Ovnis, ainsi que d'autres faits sans rapport avec elles, mais dont le public pouvait penser qu'ils relevaient du même phenomène.

    Il est beaucoup plus facile de traiter un problème en interne, particulièrement quand on ne dispose pas d'éléments précis, où le linge sale et les erreurs peuvent se traiter à l'abri de la curiosité mediatique.

    6. La Couverture Aliène : Les aliens pratiquent également la couverture. Ils semblent utiliser ce que certains chercheurs nomment 'un embargo sur les fuites'. Ils se présentent à nous, mais de telle sorte que la preuve ne peut être confirmée. Au lieu de se poser et d'annoncer leur présence, ils vont évoluer autour d'un appareil pendant plusieurs minutes, ou bien passer des messages à des individus isolés, qui vont ensuite les prendre à la lettre.

       Les aliens pourraient se poser n'importe quand, et se faire connaître. Ils ont refusé d'annoncer directement leur présence, et ça conduit le gouvernement à cette hésitation.   Si les aliens ne se font pas connaître, pourquoi le gouvernement devrait-il faire le premier pas ? Le gouvernement attend de connaître le but ultime poursuivi par les aliens.  

     7. La Maîtrise Aliène : Les aliens sont aux commandes. Ils contrôlent tout ce qui a trait à leur présence et la divulgation future de leur existence. C'est quelque chose que le gouvernement ne pourra jamais admettre publiquement.   Les dossiers du gouvernement comportent un certain nombre de cas où des manifestations Ovnis ont démontré une attitude 'hostile' des aliens. Est-ce que le gouvernement pourrait souhaiter faire cette annonce au public, en particulier s'il est incapable de contrôler les évènements ?

    8. La paralysie du gouvernement : L'annonce de la présence E.T. sur Terre ferait la une des journaux pendant des mois. Ca surpasserait et anihilerait chacune des actions du gouvernement, en enlevant toute visibilité à ses propres projets. Ce serait comme une affaire Monica Lewinski mulitiplié par 1000.   Des agences comme la NASA seraient immédiatement rendues obsolètes. Le gouvernement se trouverait confronté à la question de savoir s'il devrait continuer à financer la NASA, alors que toutes ses entreprises spatiales n'auraient été qu'un gaspillage des deniers publics.  

    9. La Résistance de la Population : Le gouvernement sait que le public n'est pas mûr pour une reconnaissance des aliens. Il est concevable qu'un certain pourcentage des citoyens ne pourrait accepter la présence aliène, et se monteraient contre eux. Le gouvernement aurait les pires difficultés à contrôler les citoyens Américains qui ont un droit constitutionnel de porter des armes. Les aliens pourraient bien être perçus comme des envahisseurs ou des agents du démon 'déguisés en agneaux '.

    Toute attaque contre les aliens pourrait résulter en une contre-attaque, qui causerait des dommages considérables au pays. (Ce point, cependant, est plutôt une bonne nouvelle, parce que ça laisse entendre que les aliens seraient dans l'incapacité de prendre le contrôle, quelle que soit l'avancée de leur technologie. Ils se retrouveraient dans un bourbier type guerre du Vietnam, comme ce que connaissent actuellement les Etats-Unis en Irak).

    10. Les gens s'en moquent : En 57 ans, le Président n'a été confronté que deux fois à la question Ovni. Lors de l'élection de 2004, pas une seule fois le thème n'a été abordé devant l'un ou l'autre des deux principaux candidats. Le peuple ne se représente donc pas la présence E.T./ovni comme un enjeu important. Pourquoi le gouvernement devrait-il prendre des risques dans un domaine qui concerne si peu la population ?

    11. Les Déclarations antérieures : Le gouvernement a menti pendant près de 60 ans, et il doit par conséquent continuer à mentir. Un mensonge servant à en couvrir un autre, il est devenu impossible de parler vrai. Le gouvernement doit d'abord trouver un moyen d'expliquer pourquoi il a abusé le public pendant 57 ans.  

     12. L'Effondrement des systèmes de Croyances : Ce serait particulièrement évident parmi les scientifiques et les ingénieurs travaillant pour le gouvernement, parce qu'ils auraient à assumer le fait que leur employeur n'avait cessé de leur mentir en leur donnant des informations fausses, et le plus important est le fait que l'essentiel de leurs fondements scientifiques s'avèreraient erronés. L'étude de 1961 de l'Institut Brooking a examiné cette situation. "Il a été envisagé que de tous les groupes, les scientifiques et les ingénieurs pourraient les plus déconstruits par la découverte de créatures d'une intelligence relativement supérieure, du fait que ces professions sont le plus reliées à la maîtrise de la nature, plutôt que dédiés à la compréhension et l'expression humaine."

    Parce que la science alimente les avancées technologiques modernes, un tel bouleversement affecterait gravement le système économique.  

    13. La Peur de la Mort : Considérons la possibilité que le Président ait été menacé de mort par le groupe de contrôle. Steven Greer a raconté cette histoire selon laquelle un prôche de Bill Clinton lui avait déclaré ceci : 'Si le Président fait ce que vous préconisez - il craint de finir comme John Kennedy'. Cette théorie d'une menace de mort sur le Président afin qu'il se taise est assez populaire dans la communauté ufologique. Des documents dont l'origine est incertaine ont circulé parmi les ufologues, qui laissent entendre que Kennedy a été assassiné parce qu'il aurait donné l'ordre de déclassifier la présence aliène."

    14. Les Conservateurs de la Vieille Ecole : Comme dans le cadre religieux, les 'conservateurs' veulent s'accrocher au status quo le plus longtemps possible. Le gouvernement aurait à traiter avec ce groupe, qui n'a aucune intention de négocier ou de faire des compromis. C'est souvent la raison pour laquelle des grands journaux ne s'intéressent pas à l'histoire des Ovnis. Simplement parce que leurs éditeurs sont des conservateurs sceptiques de la vieille école. Une rumeur circule dans la communauté ufologique selon laquelle il existerait deux factions dans le groupe de contrôle du sujet Ovni, les pros et les anti-divulgation. Du fait qu'e nous n'en sommes pas à la divulgation, ça voudrait dire que les conservateurs ont toujours la majorité des voix.

    15. La Course aux Armements : Il est nécessaire de développer secrètement la technologie E.T., pour élaborer des armes surpuissantes en cas d'une attaque aliène. Il y a aussi un profond désir chez les fournisseurs d'armemements militaires de développer des armes qui soient plus meurtrières. La technologie aliène serait pour eux un rève enfin réalisé. Les fabricants qui contrôlent la technologie peuvent souhaiter s'abriter derrière le secret afin de renforcer leur contrôle, avant que le public s'en aperçoive. 'Mes amis', a écrit Peter Gersten, 'tant que la technologie est le prix à payer, aucune divulgation officielle ne pourra avoir lieu'.  

     16. Le Facteur Temps : Si les militaires Américains ont percé 70% des secrets de la technologie aliène, ça serait dangereux de le faire savoir. Ce qu'ils diffuseraient pourrait être précisément l'élément qui manque à l'ennemi pour compléter son système d'armement. Le secteur de la défense n'ignore pas dans la guerre moderne c'est le facteur temps qui est crucial, car beaucoup de guerres aujourd'hui ne durent que quelques jours ou quelques mois. Tout avantage dérivé de la technologie aliène peut conférer une avancée de plusieurs mois ou plusieurs années. Ce qui ne laisserait pas à l'ennemi le temps de développer son propre système.

    Ce problème du facteur temps s'appliqueraitaussi pour une avancée réalisée par un ennemi qui travaille également sur la technologie aliène. Donner à nos adversaires une indication de ce nous connaissons permettrait à l'ennemi de lancer une attaque, s'il savait que nous ne disposons pas de contre-mesures.  

     17. Retroconception : Le gouvernement essaye de gagner du temps jusqu'à ce qu'il ait achevé la rétroconception des épaves de soucoupes.  

    18. Le Besoin de Savoir : La population n'a pas ce besoin de savoir. Ainsi qu'un Capitaine de la Navy l'avait expliqué au chercheur Ray Stanford en 1964, 'ceux qui traitent ce problème sont capables de jugement rationnel face à l'inattendu. Ils connaissent les faits. Les gens ne sont pas prêts à connaître les faits.' C'est un principe fort chez les militaires d'avoir un accès particulier à l'information que la population ne doit pas connaître pour diverses raisons. Les Ovnis ont toujours été reliés à ce concept du 'besoin de savoir'. Le Vice-Président Dick Cheney par exemple, lorsqu'on lui a demandé s'il avait été officiellement brieffé sur le sujet des Ovnis, a répondu 'Si j'ai été brieffé sur ce sujet, ça doit probablement être classifié et je ne pourrais pas en parler.'  

     19. Dividendes et Profits : Celui qui possède l'or fixe les règles. Si la couverture est contrôlée par des hommes de l'intérieur, comme beaucoup le croient, ceux-ci pourraient résister à la divulgation à cause des profits astronomiques qu'ils en retirent, et des dividendes qu'ils empochent en siphonant l'ultra-technologie extraterrestre classifiée, passée entre les mains de corporations amies. La connaissance est le pouvoir, et le pouvoir génère des profits, dans le système capitaliste.  

     20. Perte du Pouvoir : Les hommes de pouvoir qui contrôlent en ce moment la situation seraient assurés de perdre le pouvoir. Ils auraient beaucoup moins de pouvoir dans un gouvernement Mondial parce que la population U.S. est très réduite.  

     21. Dépendance au Pétrole : Toute l'économie est dépendante du pétrole, et tous ceux qui y sont accros sont devenus accros aux technologies impliquées. Ca fait partie du status quo, et les gens n'aiment pas le changement. Le pétrole représente aussi beaucoup d'argent et d'emplois. Ce serait un facteur majeur pour continuer à faire circuler l'argent entre ceux qui en bénéficient actuellement.   Réviser une économie basée presque entièrement sur le pétrole serait très déstabilisant pour la société.  

     22. Courte-vue : Le gouvernement fonctionne sur le court terme, et les Ovnis sont une affaire de long terme. Steven Greer raconte qu'une personne attachée à la Sécurité Nationale, conseiller du Président Reagan, a dit que le long terme pour le gouvernement c'est 5 ans. Le Président n'est élu que pour 4 ans, et parce qu'il est toujours à la recherche des voix, son principal intérêt réside dans des choses qu'il est en mesure d'accomplir pendant son mandat. Ceci est particulièrement vrai si on compare les inconvénients de la divulgation et la somme des voix qu'il y aurait à récolter. Par ailleurs, quelques sources militaires ont déclaré que les officiels du gouvernement dans l'entourage du Président se maintiennent en poste pendant environ huit ans. Il n'y a aucune raison qu'ils se confrontent à un problème aussi complexe pendant une période d'activité aussi courte.

    23. Le Nationalisme : La divulgation de la présence E.T. devrait transférer au monde entier l'habituelle allégeance des citoyens à l'Amérique. Il a souvent été répété que 'Le Nationalisme passe avant tout '.   On doit considérer également que si nous parvenions à une vision mondiale, les militaires, les marchands d'armes, et les agences de sécurité auraient les plus grandes difficultés à faire le commerce des armes et de la peur.  

    24. Opérations Secrètes du Gouvernement : Beaucoup d'Ovnis sont des expérimentations secrètes du gouvernement qui doivent être protégées grâce à une couverture globale de toutes les manifestations. C'est ce qui ressortait du rapport de la CIA daté de 1997 'Un problème irréductible : Le rôle de la CIA dans l'étude des Ovnis, 1947-90', rédigé par historien de la CIA Gerald K. Haines. Haines a démontré que la plupart des cas d'Ovnis depuis 1947 étaient en fait explicables par des avions de reconnaissance tels que le U-2 et le SR-71.

    25. Les Abductions : Si le gouvernement souhaitait divulguer la présence E.T. sur Terre, l'une des premières questions qui seraient adressées au Président consisterait à lui demander : 'En tant que Président, vous êtes constitutionnellement responsable de la protection du peuple Américain. Or on a évalué à 6-8 millions le nombre de personnes qui ont été abductées par les extraterrestres. Alors, Mr. Le Président que faites-vous pour que ça cesse ?' Selon les preuves actuellement disponibles, il apparaît que non seulement le Président ne sait pas comment ça pourrait s'arrêter, mais qu'il ignore probablement pourquoi les aliens agissent de cette manière.  

     26. Les Mutilations : La confirmation par le gouvernement qu'au minimum 10.000 animaux ont été mutilés propagerait la panique dans la population Americaine. Le fait que le gouvernement était au courant et n'a rien fait pour l'empêcher susciterait des quantités de poursuites en justice de la part des fermiers à travers tout le pays. Puisque le gouvernement est impuissant à stopper les mutilations – il serait confronté à une situation de défaite. Si le gouvernement lui-même est directement responsable des mutilations, ainsi que certains le prétendent, ceci ne pourra en aucun cas être reconnu. Certains prétendent qu'il y a eu des mutilations d'humains, et si c'est exact, il est évident que là aussi le gouvernement est impuissant. La confirmation d'une composante humaine dans le phenomène des mutilations ferait l'effet d'une bombe atomique s'abattant sur Washington, D.C.

    27. Virus : On connait cette fameuse histoire qui remonte à Janvier 1996, de la capture d'au moins un alien à Varginha, au Brésil. Un policier, Marco Eli Chereze, fut la personne-clé qui a capturé l'alien et l'a conduit à l'hôpital. En quelques jours Marco a vu se développer des tumeurs et diverses infections sur tout son corps, et il est mort en moins d'un mois.  

    28. Les Programmes d'Accès Spécial (P.A.S.) privilégiés : Il existe plusieurs niveaux de ces Programmes, le premier étant une division entre les P.A.S. reconnus et non reconnus. 'Black Program' est un terme d'argot qui signifie un P.A.S. non reconnu. Un P.A.S. non reconnu concerne un domaine si sensible que son existence même est un 'secret profond'. En fait, certains P.A.S. non reconnus sont sensibles au point qu'ils sont 'privilégiés' (un terme technique), et traités hors du cadre normal et des protocoles de contrôle habituels. Même les membres du Congrès qui font partie des comités d'appropriations (les comités du Sénat et de la Chambre qui allouent les budgets) et les comités dédiés au renseignement ne sont pas autorisés à connaître en quoi consistent ces programmes. Dans le cas d'un P.A.S. privilégié, seulement huit membres du Congrès (les présidents et les membres de la minorité des quatre comités de défense), sont avertis qu'un tel programme a été privilégié (sans être informés de la nature du programme en question). Un tel programme est certainement 'noir de noir' (mais je ne suis pas certain que cette désignation soit celle utilisée dans le business).[6]  

    29. Le gouvernement est au courant : Il existe une théorie selon laquelle le gouvernement possède bon nombre des réponses, et qu'il cherche à gagner du temps jusqu'à ce qu'il ait la capacité de traiter certains des problèmes parmi les plus délicats qui sont relatifs aux Ovnis. Il se peut que le groupe de contrôle connaisse déjà toutes les réponses, et dans ce cas ce n'est pas une bonne nouvelle pour le futur des humains. Surtout s'ils savent que les intentions aliènes sont mauvaises, et qu'ils n'ont aucun moyen de les contrer. Le gouvernement ne voudrait surement pas voir diffusé un tel scenario type fin du monde.   Il est possible que les aliens soient bienveillants, mais que le groupe de contrôle craigne qu'ils aillent répandre la vérité sur ce qui s'est passé depuis les années 40.

     Le groupe de contrôle perdrait la main sur l'écriture de l'histoire.  

     30. Construire un Système de Défense : Ceux qui ont le contrôle sur les informations Ovnis travaillent peut-être à l'élaboration de contre-mesures pour se défendre, ou même envisager une attaque, face aux hautes technologies démontrées par les Ovnis. Abattre des Ovnis 'à volonté' serait certainement une technologie que les militaires s'employeraient à développer. Ce serait particulièrement vrai si les militaires considèraient que les Ovnis représentent un ennemi.  

    31. Nous sommes Sujets d'une Etude :

    a) Si 'ils' nous ont découverts, ça devrait impliquer qu'ils sont nos supérieurs technologiques. L'histoire humaine nous a montré maintes fois les tragiques conséquences d'une confrontation entre une civilisation technologiquement supérieure et une société moins développée. L'inférieur est habituellement amené à se soumettre.

      b) Souvent dans le passé, des peuples technologiquement supérieurs ont développé simultanément une culture plus virile et plus aggressive. Dans une confrontation entre deux peuples de niveaux culturels nettement différents, ceux dont la culture était inférieure ou moins virile, ont le plus souvent souffert d'une perte d'identité tragique, et ont été finalement absorbés par l'autre peuple.  

    c) L'Etude Brookings sur 'Les Implications de la Découverte de Vie et d'Intelligence Extraterrestre' est celle qui a le mieux décrit la peur d'une rencontre par notre civilisation avec une race avancée qui pourrait tourner au désastre. "Les dossiers Anthropologiques renferment de nombreux exemples de sociétés, sûres de leur place dans l'univers, qui ont été désintégrées lorsqu'elles ont été contraintes de s'associer à d'autres sociétés dont elles ne soupçonnaient pas l'existence, en adoptant des idées et des modes de vie différents; d'autres, qui ont survécu à une telle expérience, y sont le plus souvent parvenues en payant le prix du changement par des modifications substantielles de leurs valeurs, de leurs attitudes et comportements."   

    32. Lobbies - Groupes de pression : La communauté ufologique n'a qu'un seul lobbyiste, sans grands moyens. D'autres groupes d'intérêts, comme l'industrie du pétrole, ont des armées de lobbyistes. Ces lobbyistes dépensent des millions de dollars pour influencer les décisions du Congrès. Il est clair que nous n'avons pas la même influence. L'essentiel de ce qui se passe à Washington est largement influencé par des lobbyistes et l'Ufologie ne bénéficie pas du soutien ni de l'argent publics, et de ce fait elle ne peut exercer qu'une faible pression sur le système politique.  

    33. L'Argent : Nous en avons très peu à notre disposition, et il en faut beaucoup pour financer une recherche indépendante, organiser une action politique, afin d'influencer le gouvernement sur un thème important.  

    34. La Menace Aliène : Peut-être les aliens ont-ils directement donné l'ordre au gouvernement (ou à un gouvernement dans le gouvernement) de ne rien divulguer du secret Ovni.  

    35. Appréhension d'une Invasion : C'est l'idée insupportable d'une mise en esclavage, en particulier chez les élites de haut niveau, d'une éventuelle privation de liberté par les colonisateurs aliens, et Dieu sait quoi encore. L'étude de la CIA de 1997 a montré que le survol de la Maison Blanche par un Ovni en Juillet 1952 avait énormément préoccupé l'équipe du Président Truman.  

    36. Le Secret : C'est dans la nature des militaires et du gouvernement. Beaucoup de choses moins importantes sont gardées secrètes. Les militaires ont le contrôle, et ils tiennent à ce que le secret soit maintenu. Le Général Arthur Exon, par exemple, a témoigné qu'il avait reçu un appel du Général Clements McMullin à la suite du crash de Roswell, au Nouveau-Mexique, en Juillet 1947. Selon Exon, McMullin avait ordonné au Général Ramey d'inventer une couverture 'pour que la presse nous lâche avec ça'.  

    37. Effondrement des Valeurs religieuses : La religion chrétienne est à la base de la société américaine, et la divulgation de la réalité E.T. affecterait certains secteurs de la communauté chrétienne.

    En 1994, une étude a été réalisée sur 1.000 prêtres, ministres du culte, et des rabbins auxquels on avait demandé quel serait l'impact de la présence E.T. sur la religion. Une question plus spécifique leur demandait comment les religieux pourraient réagir si les E.T. 'proclamaient leur responsabilité dans la création de la vie humaine'.

    28% ont répondu qu'ils croyaient un peu ou beaucoup que ça créerait une crise religieuse.(28% de la population Américaine, celà ferait plus de 82 millions de gens en situation de crise). On peut répondre à celà que le nombre de personnes affectées par l'effondrement de leur structure de croyances serait moins important au 21ème siècle, mais même un faible pourcentage requièrerait une protection au sein d'un groupe qui détient une grande puissance et une influence certaine dans l'administration actuelle. 99% ne sont pas aidés. De plus, les croyances religieuses influencent parfois ceux qui contrôlent ou collectent les renseignements sur le sujet. Il a été rapporté qu'au sein de la CIA, des agents fondamentalistes chrétiens pensaient que la vision à distance était une pratique satanique, et ils ont contribué à l'abandon des recherches. Les Chrétiens attendent la seconde venue de Jésus Christ. Les Juifs attendent le Messie. Au lieu de cela, l'arrivée des aliens ne pourrait avoir un effet positif.  

    38. L'Evolution : C'est l'une des raisons-clés qui peut expliquer que le groupe de contrôle impose une couverture. En de nombreuses occasions, le renseignement américain a laissé fuiter cette histoire selon laquelle les aliens sont nos créateurs, et ils ont relié cela aux rapports d'abductions. Ils ont même laissé entendre que Jésus était une création des aliens, et que les aliens leur avait donné une sorte de preuve qui pourrait être rendue publique. Si c'est vrai, ces révélations pourraient engendrer divers problèmes en regard de la divulgation. La société Américaine a adopté le Christianisme comme base religieuse, et la plupart des gens croient que le genre humain est une création divine particulière. Ca aurait un effet dévastateur de présenter au public une preuve que les humains ne sont finalement qu'un projet scientifique alien.  

    39. Sombres Secrets internes : La couverture de la réalité E.T. pourrait impliquer des secrets au sein du dispositif de déni. Ce n'est pas facile d'imaginer en quoi ça consiste, mais supposons par exemple que 5.000 Américains ont été tués depuis le tout début, afin de protéger le secret. Pour d'autres, la fin de cette couverture pourrait leur valoir un séjour en prison.  

    40. Qui est aux Commandes ? : Peut-être au fond que le gouvernement ne cache rien. Le Président Bill Clinton a dit à Sarah McClendon qu'il y avait un gouvernement dans le gouvernement, sur lequel il n'avait aucun contrôle. Peut-être que le gouvernement s'efforce de faire le nécessaire, mais qu'il n'a aucun pouvoir lui permettant de divulguer. Beaucoup en fait pensent que le contrôle sur le sujet Ovni est compartimenté, de telle sorte qu'il échappe aux observateurs légaux et constitutionnels. Ces gens, selon Steven Greer, sont 'ennemis du risque, n'aiment pas le changement, et ne renonceront pas facilement au contrôle et au pouvoir'.

     Les officiels élus par le peuple, tels que le Président, sont des personnages amovibles et ils ne seront plus là dans 4, 6, ou 8 ans. Le rôle du gouvernement en matière d'Ovnis semble avoir été assumé depuis 58 ans par un groupe de non-élus. En réalité, le gouvernement élu pourrait n'avoir pas davantage de pouvoir pour divulguer les secrets Ovnis que la moyenne des citoyens Américains. Ils pourraient être totalement en-dehors de la boucle, comme le montre cette histoire à propos du Secrétaire à la Défense de Clinton, William Cohen. L'histoire a été racontée au Dr. Steven Greer : Cohen a été approché par un astronaute qui lui a remis une preuve matérielle de l'existence des Ovnis, en lui indiquant sa provenance. Cohen a consacré beaucoup de temps et d'efforts à chercher où cette preuve avait disparu, mais il n'y est pas parvenu.  

    41. Très simplement, nous n'aurions pas su comment apprécier la technologie d'êtres intelligents suffisamment avancés pour envoyer un vaisseau sur Terre.  

    42. Status Quo : Tout ne va pas si mal, et on ne devrait pas s'embarrasser de toutes les difficultés qui pourraient surgir de la divulgation. Le Dr. Eric Walker avait été le Président de l'Université de l'Etat de Pennsylvanie, et ancien Président du Conseil de l'Institut pour les Analyses de Défense, qui est le think-tank militaire le plus en vue du Ministère de la Défense. Lorsqu'on lui a demandé de se confier de son vivant, Walker a répliqué "Qu'est-ce qu'on en a à faire, ça fait quarante années que ça dure, et le monde continuer de tourner."

    Tout le monde a un job et les gens sont satisfaits d'avoir donné à George Bush un second mandat à la Maison Blanche. Ne risquons pas de faire chavirer le bateau. On ne doit sortir l'arme secrète que dans les situations extrêmes. Il reste des opportunités pétrolières en exploitant par exemple les réserves naturelles de l'Alaska.  

    43. La Guerre du Psi : Il y a beaucoup d'indications selon lesquelles les phénomènes psychiques forment une large part de la technique aliène pour piloter leurs vaisseaux, et communiquer avec les abductés ou les contrôler. Les gens de la communauté du renseignement convoitent aprement cette technologie, et ils ont très peur qu'une telle technologie puisse tomber entre des mains ennemies.   Le fait que les 'phénomènes psychiques' soient la clé du phénomène Ovni est exposé dans une note Top Secret rédigée par Wilbert Smith, le responsable du programme du gouvernement Canadien sur les Ovnis. Il a écrit : "J'ai été ensuite informé que les autorités des Etats-Unis menaient une enquête en suivant plusieurs pistes qui pourraient bien être en rapport avec les soucoupes, comme celles des phénomènes psychiques, et il me semble qu'ils ne s'en sortent pas très bien, puisqu'ils ont fait comprendre que si le Canada a quelque avance dans le domaine géo-magnétique, ils apprécieraient d'avoir une discussion avec des Canadiens dûment accrédités."    

    L'idée que la technologie du 'contrôle mental' est en partie la raison de la couverture a même été abordée par Cecil B. Jones le conseiller scientifique du Président Clinton en 1994. Jones a été associé avec Laurance Rockefeller dans leur initiative pour obtenir du Président Clinton qu'il déclassifie les dossiers Ovnis. Le 17 février 1994, Jones écrivit au Dr. Jack Gibbon : "J'ai fait allusion au contrôle mental lors de la réunion du 4 Février, et c'était de manière délibérée. Je vous prie de manier ce sujet avec précautions. Il y a des raisons de penser que certain groupe au sein du gouvernement a entremélé la recherche sur cette technologie avec le supposé phenomène Ovni. Si c'est exact, vous pouvez vous attendre à être confronté à une résistance tenace lorsque vous enquêterez au sujet des Ovnis, non pas à cause du sujet lui-même, mais parce qu'il a été utilisé pour servir de couverture à la recherche et aux applications dans les activités relatives au contrôle mental."   

     44. Perte des Objectifs : Le Président qui fera l'annonce de la réalité E.T. devra faire face à de nombreuses retombées négatives, et l'application de son programme Présidentiel sera débordée par la question E.T.  

    45. Le Président chèvre : Le Président peut craindre de jouer la chèvre. L'histoire pourrait retenir que le Président s'est comporté en héros, mais il y a autant de risques qu'il soit considéré comme le Président qui a tout gâché. Il se peut bien que le Président soit empêché de divulguer par la peur naturelle qui est inscrite dans sa nature humaine.  

     46. L'Agenda caché des Aliens : Le but principal de la présence des visiteurs extra-terrestres n'est pas clair. Jusqu'à ce que cela soit explicite, il serait dangereux de le révéler. L'élément "baroque" des Ovnis attirera fortement l'attention des medias sans qu'aucune preuve concrète vienne s'opposer aux déclarations fantaisistes. Les extra-terrestres ont leur raison de maintenir le secret de leur présence. Si le gouvernement faisait cette annonce, et que les E.T. demeurent discrets, le gouvernement se trouverait alors obligé d'expliquer pourquoi les E.T. cachent leur présence. Il est évident que les aliens n'ont pas de secrets en commun avec le gouvernement.  

    47. Pas de Réponses : Le gouvernement n'a pas de réponses à apporter sur les nombreux aspects du phénomène ufologique, tels que les mutilations animales, ou les enlèvements d'humains. De plus, non seulement il ne sait pas comment les empêcher, mais le gouvernement ignore même pas pourquoi les E.T. se comportent ainsi. Il serait absolument impossible au Président des Etats-Unis de se voir imposer une conférence de presse où il apparaitrait tel "le Roi Nu".  

     48. Intoxication du Peuple Américain : De façon à cacher son ignorance au sujet des ovnis, le gouvernement s'est trouvé obligé de répandre au sein des médias des histoires montées de toutes pièces, laissant entendre qu'il avait la situation en mains. Le gouvernement est conscient de son ignorance à ce sujet. Tous les récits sur la Zone 51, les alliances technologiques avec les E.T., et les technologies de rétro-conception, ne sont que des méthodes d'intoxication afin de convaincre le public qu'il contrôle la situation.  

    49. Espace Aérien Aliène : Les E.T. peuvent se permettre d'évoluer dans l'espace aérien américain, comme bon leur semble. Le NORAD (North American Air Defense) se contente d'observer. C'est un fait qu'on ne pourra jamais révéler au peuple américain.  

    50. Choc des Populations et Panique mondiale : En dépit du fait que la société a évolué, le gouvernement sait que l'état de choc et la panique seront à l'ordre du jour. La population a paniqué lors du 11 septembre et durant la panne qui a affecté le nord-est du pays en 2003. Le Président George W Bush a lui aussi paniqué durant les heures qui ont suivi le 11 septembre. Dans les deux cas, Wall Street a dû fermer pour éviter une débacle économique.  

     51. Effondrement des Marchés boursiers : Il y aurait un effondrement des marchés. Les responsables ont des portefeuilles bien garnis. Ils hésiteraient avant d'agir, sachant que la conséquence de leur décision entrainerait la dévalorisation de leurs actions en Bourse. Les avoirs pétroliers perdraient pratiquement toute leur valeur, quelques minutes après la confirmation d'une présence aliène. D'autres courtiers paniqués se mettraient à vendre d'autres valeurs afin de protéger leurs positions.

      Lors du 11 septembre et de la panne de 2003, la bourse s'est effondrée, et le gouvernement n'a rien pu faire sinon fermer le marché avant qu'il n'atteigne le point zéro. Le gouvernement a pu relancer Wall Street deux jours plus tard, après avoir convaincu la population qu'il avait la situation en mains; et que ceci n'arriverait jamais plus.   Dans le cas des Ovnis, rien n'indique que le gouvernement aurait un quelconque contrôle de la situation; donc, maintenir l'ouverture du marché boursier précipiterait une chute continuelle.

      Un associé proche de Wilbert Smith qui a effectué pour lui une analyse métallurgique de morceaux d'Ovnis, m'a clairement dit lors d'une interview en 1970 : "Si jamais tu vois qu'ils sont sur le point de révéler le grand secret Ovnis, assure toi de vendre tout ce que tu as, parce que demain, plus rien n'aura de valeur."  

    52. Fin du Nationalisme : Les gens renonceraient à leur allégeance aux Etats-Unis pour la reporter sur le Monde entier. Les conséquences pour le gouvernement américain et tous son éxécutif seraient évidentes. Quelles règles de dominance pourraient s'appliquer dans le nouveau système ? Est-ce-que les américains, avec un nombre d'habitants, seraient toujours autorisés à contrôler la grande majorité des ressources mondiales ? L'effondrement de l'ancienne Union Soviétique en une douzaine de pays montre par exemple clairement que le désir des hommes est toujours de se diviser et de maintenir un nationalisme basé sur les races, la religion, et des structures politiques.  

     53. Le Dilemne de l'Energie Libre : L'économie américaine serait dévastée par l'introduction de l'énergie libre dans des pays comme la Chine et l'Inde, qui pratiquent des salaires à un demi-dollar de l'heure. Il sera important pour le gouvernement américain de garder le contrôle sur la nouvelle technologie, afin que son utilisation permettre de maintenir le monde économique en l'état. Il est également important de contrôler cette technologie afin qu'elle ne tombe pas entre les mains de terroristes qui l'utiliseraient contre les intérêts américains à l'intérieur et dans le monde. Il y a eu beaucoup d'exemples lors d'observations d'Ovnis qui montrent que la technologie aliène possède un très grand pouvoir destructeur.  

    54. Remettre au Lendemain : Il est dans la nature du gouvernement de toujours remettre au lendemain. De tous les sujets remis à plus tard, la question de la présence aliène occupe la première place. Henry Kissinger, ancien Secrétaire d'Etat de Richard Nixon, souvent étiquetté comme un membre du groupe de contrôle Ovnis aurait dit : "Les Ovnis sont la plus grosse patate chaude de Washington."

    Il est rare qu'un gouvernement se saisisse d'une idée neuve et se contente de la transmettre. Le gouvernement évolue sous les pressions des lobbies et des sondages. Il a le pouvoir d'agir sur les volontés populaires, pas d'introduire de nouvelles idées.  

     55. Retombées religieuses : Le gouvernement peut craindre des retombées très négatives au sein de la communauté religieuse, qui est le fondement de la société américaine. Les chefs religieux conservateurs pourraient déclarer que les aliens sont des agents du diable et une guerre religieuse pourrait éclater.  

    56. Transfert de crédibilité : Si le gouvernement devait lever le secret, après des années de mensonges, il perdrait toute crédibilité sur le sujet. Cette méfiance se reporterait sur l'ensemble des déclarations des fonctionnaires du gouvernement. Le pouvoir se transfèrerait du gouvernement à la communauté ufologique. En premier lieu, c'est la communauté ufologique qui paraitrait la plus crédible pour narrer l'histoire ufologique. Elle rappellera avoir eu raison depuis le début. C'est à elle que les médias et le public s'adresseront pour obtenir des réponses. Cependant, nombreux sont ceux, au sein de la communauté ufologique, qui savent qu'elle n'est pas unie, et qu'il y a quelques éléments marginaux. Ces éléments marginaux fourniront aux grands médias des histoires d'humains servis dans un McDonald alien sur la face cachée de la Lune... Les chercheurs selon lesquels les aliens ont des intentions belliqueuses pourraient utiliser les histoires d'abductions et de mutilations d'animaux pour produire un désastre incontrôlable en termes de relations publiques. Ces histoires renforceront le poids des chercheurs qui ont une vue plus conservatrice. Les médias ne sauraient plus qui croire.  

    57. Surpeuplement : De nouvelles technologies médicales aliènes pourraient éradiquer des maladies et augmenter la durée de vie; ce qui pourrait rapidement causer un phénomène de surpeuplement. Environ 23.000 enfants meurent inutilement chaque jour de maladie et de faim. Cependant, cette situation concerne des pays du tiers-monde qui malmènent l'économie américaine avec des importations à bas prix en raison de faibles salaires. En permettant à leurs populations d'augmenter plus rapidement, on ne ferait qu'aggraver le problème. Cette croissance massive des populations du tiers-monde tendrait à perturber l'ordre mondial actuel. Le gouvernement américain est élu pour représenter ses électeurs et non pas les intérêts des habitants d'autres pays.  

    58. Une divulgation non contrôlée : Toute tentative de divulgation partielle (les E.T. existent bien, mais nous n'aborderons pas certains aspects toujours classifiés), serait considérée comme un feu vert par les gens qui sont encore soumis à un devoir de réserve. Ces personnes pourraient s'autoriser de cette révélation partielle pour commencer à raconter ce qu'elles savent. Ceci pourrait concerner des éléments que le gouvernement n'entend pas divulguer.  

    59. Puissance accrue des Terroristes : Les nouvelles technologies pourraient tomber entre les mains des terroristes. Ils seraient ainsi bien plus efficaces pour mener leur guerre contre l'Amérique. Ca justifierait de garder le contrôle total sur les puissantes technologies des Ovnis. Ces technologies doivent être préservées de la même manière que la technologie nucléaire, qui a été sécurisée pendant les 60 dernières années.  

    60. Ridicule : La raison de la dissimulation est la même qui s'applique à d'autres sujets paranormaux maintenus secrets. Ceux qui sont au pouvoir ont peur d'être ridiculisés par les médias. Le ridicule peut être un instrument utilisé par des adversaires politiques pour gagner des voix. Un exemple typique est l'histoire de Nancy Reagan qui avait fait appel à un astrologue pour gérer le programme quotidien du président, ou le cas de Hillary Clinton qui a été accusée de pratiquer le channeling avec le gourou new-âge Jean Houston. Dans les deux cas le Président a perdu une large part de son capital politique, et les responsables des relations publiques ont dû travailler dur pour redorer l'image de la Maison Blanche, où devraient évoluer des personnes raisonnables et terre-à-terre.  

    61. Armes étrangères : Le gouvernement est préoccupé par le fait que certains Ovnis pourraient être des systèmes d'armes d'autres pays. En 1953 l'Armée de l'Air des États-Unis a conduit un projet nommé "Blue moon", pour essayer de photographier des avions ennemis non identifiés. On avait espéré que ce projet permettrait d'identifier de nouveaux prototypes, des modifications et installations réalisées sur les avions ennemis connus. L'idée était de mener une étude secrète sur toutes technologies inconnues dans l'espoir d'identifier la technologie de pointe qui pourrait être récupérée par les militaires des États-Unis, ou pourrait constituer une menace militaire envers les États-Unis.  

    62. Aucun soutien public : Les groupes ufologiques ne sont pas parvenus à mobiliser le public pour créer une démonstration massive et pour contraindre les autorités à la révélation. Par conséquent les gens ne sont pas en attente d'une divulgation. Ce manque de soutien permet au groupe de contrôle de continuer à maintenir le secret. Si la situation portait vraiment un sérieux préjudice au bien-être de la société, davantage de personnes commenceraient à parler. Quand l'affaire des Ovnis sera banalisée, ce sera la fin du secret.  

     63. Méthodes et Sources : Toute divulgation confirmerait les endroits où des technologies de rétroconception ont été conduites. Ce sont autant de renseignements gratuits qui permettraient à l'ennemi de savoir où diriger ses espions et pointer ses satellites.  

    64. Les pilotes morts : Au début de l'ère moderne des Ovnis, l'U.S. Air Force avait tenté à plusieurs reprises d'abattre des OVNIS. Selon de nombreux rapports, des pilotes y ont laissé la vie, et des rumeurs circulent selon lesquelles le nombre réel de victimes serait une source d'embarras au sein du groupe de contrôle si la divulgation devait avoir lieu.

    65. Armes nucléaires : C'est une des raisons principales de la présence des OVNIS - le démon des armes nucléaires. Le gouvernement ne pourrait jamais l'admettre car il devrait démonter toutes ses armes nucléaires et l'industrie qui va avec.

    Divulguer ou continuer la dissimulation ?

    En dépit de ces nombreux obstacles à la Divulgation, il y a des raisons supérieures de passer outre. La plupart existeront toujours quand la révélation aura finalement lieu, et il n'y a aucun doute que la Divulgation arrivera un jour. C'est seulement une question de temps. Par conséquent, nous avons le choix de divulguer et connaître les affres de la révélation maintenant, alors que le pétrole atteint 60 dollars par baril, ou nous pouvons y parvenir d'ici 20 ans, lorsqu'il atteindra 600 dollars. C'est comme le tabagisme. Vous pouvez soit stopper au premier avertissement, ou attendre le diagnostic d'un cancer du poumon. Les chances pour la survie semblent indiquer clairement que la temporisation n'est pas une option viable quand elle concerne la Divulgation. Les groupes gouvernementaux de contrôle sont, cependant, semblables aux individus. Ils chercheront à temporiser jusqu'à ce qu'ils soient forcés d'en finir avec la politique actuelle.  

    source : ovnis-usa 

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait  plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"

    VOIR AUSSI :

    Paul Hellyer et les Ufos

    Des O.V.N.I.S. aux V.S.A.I.(Vaisseaux  Spaciaux A Identifier)

    SIRIUS le film du Projet Révélation

    Reportages et réflexions scientifiques  sur les visiteurs

    Extraordinaire Disclosure project 2001

    Les dossiers secrets des ovnis

    Ces ovnis que la Nasa veut nous cacher

    L'énigme de Chibolton

    Fairplane, Ovnis appels à témoignages

    Yves Sillard : “L’existence de civilisations extraterrestres est hautement probable”