• Les mégalithes de Russie

    Lieux énigmatiques

     LES MÉGALITHES DE RUSSIE

    Le site de Kemerovo 

    Dans ce qui pourrait bientôt être considérée comme la trouvaille du siècle, les géologues russes libèrent attentivement les informations sur un site mégalithique récemment découvert, niché dans les montagnes du sud de Kouzbass. Vu la première fois en 1991, le " Stonehenge de Russie " est situé dans la région de Kemerovo à 1200 mètres (environ un mile), au-dessus du niveau de la mer.  Selon quelques-uns des premiers tests, le site a environ 100.000 ans, s'élève à environ 40 mètres de haut, (131 pieds) et s'étend sur 200 mètres, (656 pieds), dans une zone des montagnes Shoria. Lorsque vous affichez ces images incroyables - vous remarquerez que les roches sont disposées dans une position d'une manière systématique et une partie de la maçonnerie a plus de 1000 tonnes.

      

    Voici quelques faits marquants(traduits) du chercheur George Sidorov dans un article sorti en Russie, l'un des initiateurs de l'expédition - originaire de la région de Kemerovo. Le chercheur George Sidorov  écrit : Ce que nous avons vu était choquant dans son champ d'application. Des blocs de granit énormes empilés dans un mur de maçonnerie polygonale. 

    Les géologues ont trouvé une construction comparable à Stonehenge et aux pyramides égyptiennes. Ils ont l'intention de revenir cet été prochain, pour ( essayer ) et résoudre le mystère de son origine. A-t-il dit à l'agence ITAR-Tass, au vice-président de la branche de Tomsk de la Russie Société géographique, Eugene Wertman.

    Kemerovo, le "Stonehenge" Russe

    Kemerovo, le "Stonehenge" Russe

     Photos : michelduchaine

      

    -Selon des estimations préliminaires, la hauteur du «mur» - est d'environ 40 mètres et la longueur - près de 200 mètres. La longueur des pierres qui composent la construction est d'environ 20 mètres, et la hauteur de 5-7 mètres. Chaque bloc pèse plus de 1000 tonnes.
     Source : sciences-fictions

    Les mégalithes de RUSSIE

     Kemerovo (en russe : Кемерово) est une ville industrielle de Russie et la capitale administrative de l'oblast de Kemerovo. La ville de Kemerovo se trouve en Sibérie, sur la rivière Tom, à son point de confluence avec l'Iskitim. Elle est située à 203 km à l'est de Novossibirsk, dans le bassin houiller du Kouzbass, et à 2 989 km à l'est de Moscou.

    En raison de sa situation, Kemerovo a un climat continental avec des moyennes de température de −18 °C en janvier et 20 °C en juillet. Les précipitations, relativement peu abondantes, s'élèvent à 420 mm par an en moyenne.

    Source : wikipedia

    Des mineurs sibériens découvrent une pierre à la forme énigmatique 

    Les mineurs du Kouzbass (Sibérie occidentale) ont découvert une pierre inhabituelle parfaitement circulaire d'un diamètre d'environ 1,2 mètre et pesant dans les 200 kilogrammes.

    La découverte a été révélée par le mineur Arthur Presniakov qui a publié quelques photos de la pierre insolite sur sa page VK (réseau social russe). Selon un porte-parole de la société gérante de la mine, la pierre gisait à une profondeur de 40 mètres. A titre de comparaison, des fossiles de mammouths sont généralement découverts à 25 mètres de profondeur.

    L'objet en question représente un large cercle avec une petite élévation dans le centre, également de forme circulaire. Selon des spécialistes de l'Université d'Etat de Kemerovo, en se basant sur les photos, il est difficile de dire s'il s'agit d'un objet artificiel ou d'un miracle de la nature. Dans le même temps, les chercheurs estiment que la découverte est unique en son genre et "digne d'étude".

    Source : inmysteriam

    Les grands mégalithes ont été découverts dans l’oblast de Kemerovo, en Sibérie. Les chercheurs estiment que certaines des pierres découvertes pèsent 3000 tonnes et le site date de 100 000 ans. Les blocs ont des côtés rectangulaires et sont délimités par des surfaces plates. Ils ont été empilés l’un sur l’autre jusqu’à 40 m de hauteur, avec une grande précision. Rien de tel n’avait été découvert jusqu’à maintenant.

    Les mégalithes considérés auparavant comme les plus grands sur Terre sont situés à Baalbek, au Liban. Les larges pierres trouvées à Baalbek ne pèsent « que » 1500 tonnes. Les mégalithes découverts dans le Kemerovo en 2014 pèsent jusqu’au double
    Ces blocs taillés sont faits de granite, un matériau particulièrement dur et difficile à travailler. Les mégalithes sont de plus sur le sommet d’une montagne et ont dû être transportés jusque là, selon un rapport de Cosmos News.

    Comment des pierres de 3000 tonnes ont-elles pu être découpées, transportées sur une montagne et empilées à 40 m de hauteur avec une exactitude extrême, sans avoir la technologie moderne ? L’histoire de notre planète pourrait-elle être différente de comment nous l’envisagions ? Plusieurs structures mégalithiques découvertes à travers le monde entier le suggèrent et les peuples de notre antiquité n’auraient pas été capables d’accomplir de telles prouesses techniques.

    Au delà de la possibilité de savoir si des civilisations avec une technologie avancée ont existé, une théorie serait que ces larges structures mégalithiques aient été créées par une race de personnes particulièrement grandes – des géants, dont parlent plusieurs légendes et textes mythiques.

    Source : .epochtimes

      

    Un reportage de la télévision russe :

    Des mégalithes mystérieux dans le Caucase

    Les mégalithes de Russie

     En Russie, dans les montagnes du Caucase, non loin des villes de Tzelentzchik, Tuapse, Novorossiysk et Sotchi, se trouvent des centaines de monuments mégalithiques. Les Russes les appellent « les dolmens ». Plusieurs archéologues russes et étrangers n’ont pas encore découvert leur fonction. Tous ces dolmens que vous voyez ci-dessous dans les photos sont datés entre -10,000 jusqu’à -25,000 ans, selon le site Kykeon. D’autres archéologues ont supposé que l’âge de ces bâtiments dépassent les 6000 ans allègrement.Des milliers de monuments préhistoriques mégalithiques sont connus dans le monde entier. Certains de ces monuments un peu moins connus sont concentrés dans le Caucase.

    Les mégalithes de Russie

    Ces dolmens couvrent les deux flans d’une montagne dans le Caucase occidental, dans une zone d’environ 12,000 kilomètres carrés s’étendant de la Russie jusqu’à l’Abkhazie.Les dolmens du Caucase représentent un genre unique d’architecture préhistorique, bâtis avec des blocs de pierre cyclopéens précisément taillés. Les pierres formaient, par exemple, des angles droits parfaits, pour être utilisées dans les coins ou bien elles ont été courbées pour former un cercle parfaitBien que ces monuments sont toujours majoritairement inconnus dans le reste de l’Europe, ces mégalithes russes sont à un même pied d’égalité que les autres structures mégalithiques européennes en termes d’âge et de qualité de l’architecture, mais leur origine demeure toujours un mystère.

    Les mégalithes de Russie

    Carte des sites où se trouvent les dolmens

     Les dolmens se trouvent dans la région de Krasnodar. Krasnodar est une ville et le centre administratif de Krasnodar Krai, située sur la rivière Kouban à environ 148 km au nord-est du port de la mer Noire de Novorossisk.Les concentrations de mégalithes, dolmens et de labyrinthes de pierre ont été trouvés (mais peu ont été analysés) à travers les montagnes du Caucase, y compris en Abkhazie. La plupart d’entre eux sont représentés par des structures rectangulaires en dalles de pierre ou coupés dans des roches avec des trous dans leur façade. Ces dolmens couvrent le Caucase occidentale sur les deux côtés de la crête de la montagne, dans une zone d’environ 12,000 kilomètres carrés de la Russie et de l’Abkhazie.

    Source : nouvelordremondial

     Falaises de Petrogrom (Falaises de Piotr Gronski)

    Les monts Oural, les plus anciens au monde, dissimulent de nombreux secrets et traces d’anciennes civilisations. À l’intérieur et aux environs d’Ekaterinbourg (1600 km à l’est de Moscou) se trouvent beaucoup d’endroits anciens éveillant l’intérêt des archéologues et voyageurs russes et étrangers.
    Ces gigantesques buttes granitiques couronnent le sommet de la montagne du même nom, située à environ 30 km au nord-ouest d’Ekaterinbourg. Ici se trouvait un antique complexe métallurgique en pleine montagne, où vivaient déjà des hommes aux VIIe – IIIe siècle av. J-C : des forgerons de l’ancienne culture Itkoul, qui y fondaient le cuivre, fabriquaient de l’argent et utilisaient une méthode originale de séparation des métaux colorés par fusion.Les chercheurs ont découvert à Petrogrom 18 fours à métaux. On peut toujours voir leurs restes au sommet des falaises : des petits calices ronds.Les falaises sont un patrimoine naturel archéologique et botanique ; leur granite est vieux de 300 millions d’années. Selon l’une des versions, elles sont appelées Petrogrom, car elles attirent les tempêtes (grom en russe). Selon une autre version, leur nom est un hommage à Piotr Gromoverjets, le patron des forgerons.Du sommet s’offre une vue magnifique sur le lac Isset. On peut associer une promenade à Petrogrom avec un voyage dans les vestiges de Chertovo, situés non loin, et aux dolmens de l’Oural.

    Source : fr.rbth

    Les dolmens de Verkhniaïa-Pychma

    Selon différentes estimations, on a découvert dans le centre et le sud de l’Oural plus de 200 dolmens, plus anciens peut-être que les pyramides d’Egypte. Les mégalithes les plus proches d’Ekaterinbourg se trouvent au nord de la ville satellite de Verkhniaïa-Pychma, près de la source de la rivière Isset.

    Ils furent découverts pour la première fois en forêt en 1958. Ces constructions mystérieuses prennent plusieurs formes et dimensions, et ont manifestement été construites de la main de l’homme.

    Source : fr.rbth

    Site de Gornaya Shoria

     Les mégalithes de Gornaya Shoria (mégalithes de Mont Shoria) sont des formations rocheuses ( russe : Горная Шория) dans le sud de la Sibéri, à l'est des montagnes Altay .  Des articles présentent ces formations rocheuses comme de gigantesques blocs préhistoriques artificiels, ou mégalithes.  Il est rapporté que les plus gros morceaux ou blocs de pierre sont estimés peser entre trois et quatre mille tonnes, ce qui les rendrait plus grands que les mégalithes de Baalbek au Liban .

    Site de Chusovoye

    Les mystérieux murs de la cité de Chusivoye dans l'oblast de Sverdlovsk en Russie,  des constructions similaires à celle d' Egypte (Abydos, Gizeh) et du Pérou (Cuzco).

     

    Un géoglyphe animal

    Un énorme géoglyphe en forme d’animal a récemment été découvert en Russie, dans les montagnes de l'Oural, au nord du Kazakhstan. Selon les experts, le motif pourrait être le prédécesseur des fameuses figures de Nazca du Pérou. Étendu sur près de 275 mètres de long, soit deux terrains de football, une figure tracée à même le sol a été découverte près du lac Zjuratkul situé dans les montagnes de l’Oural, en Russie. Le géoglyphe représente un animal, un cerf ou un wapiti, avec un museau allongé, quatre jambes et deux ramures sur la tête. Pour apprécier le dessin dans son intégralité, il faut se rendre sur la crête la plus proche. C’est toutefois à partir d’images satellites que celui-ci a été découvert pour la première fois.A l’époque, les chercheurs avertis par un homme, Alexander Shestakov, ont envoyé un hydravion et une équipe en parapente pour étudier la structure. "Lorsqu’on l’a examinée pour la première fois, celle-ci était blanche, légèrement brillante sur un fond d’herbe verte" explique à LiveScience Stanislav Grigoriev, chercheur à l’Academy of Sciences Institute of History & Archaeology de Russie.

    Les mégalithes de RUSSIE

    Aujourd’hui, la construction est recouverte par une légère couche de terre liée aux travaux d’excavation.Les travaux de terrain, conduits par l’archéologue et son équipe, ont débuté l’été dernier. Des analyses approfondies ont alors permis d’en savoir plus sur la composition du glyphe et quand celui-ci a été réalisé. Selon les experts, la figure serait le fruit d’une "culture mégalithique". Une hypothèse encouragée par la présence de centaines de sites mégalithiques situés à proximité, dans l'Oural. Les observations indiquent qu’il s’agit d’une structure assez élaborée avec de grosses pierres sur les bords et des plus petites à l’intérieur.Les fouilles ont par ailleurs permis de retrouver une quarantaine d’outils en pierre, servant pour creuser et hacher. Le travail de la pierre semble être caractéristique de l’énéolithique, une période située entre 4.000 et 3.000 ans avant JC. Si cette datation s’avère correcte, le géoglyphe serait encore plus ancien que les fameuses lignes de Nazca du Pérou, réalisée vers 500 avant JC. Des études actuelles sur les pollens du site permettront de confirmer l’hypothèse. Publié par Émeline Ferard, le 12 octobre 2012

     Source : maxisciences 

    Voir aussi :

    Les Monts Bucegi

    La cité d'Arkhaïm

    La pierre de Dashka 

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"