• Ovnis : Témoignages et expériences vécues

    Mystère des ovnis  

    Ovnis : Témoignages et expériences vécues  

    Ovnis : Témoignages et expériences vécues 

     Janvier 2015 - L'Air Force vient de déclassifié 10 000 archives sur les ovnis

     La vérité sur les ovnis est désormais disponible sur internet. Quelque 130 000 pages de l'US Air Force ont été mises en ligne sur la base de données The Black Vault (en anglais). Ces archives américaines répertorient des milliers de visions d'ovnis à travers le monde entre 1947 et 1969.

    John Greenewald, un passionné, est à l'origine de cette publication inédite. Il a, pendant des années, multiplié les procédures contre le gouvernement américain afin d'obtenir ces précieux documents. Parmi les milliers de cas listés, 701 restent à ce jour sans explication malgré les enquêtes menées par le personnel de l'armée de l'air.

    L'US Air Force a stoppé son travail sur les ovnis en 1985. L'armée américaine était arrivée à la conclusion "qu'aucun ovni signalé, ayant fait l'objet d'une enquête et d'une évaluation par l'US Air Force, n'a jamais donné d'indication d'une menace pour notre sécurité nationale [et qu']il n'y a eu aucun signe que des visions classées comme 'non identifiées' correspondent à des véhicules extraterrestres". Francetv info a choisi trois histoires étonnantes d'ovnis qui se sont déroulées en France. 

    Le cas du 10 mai 1957 près d'Amiens

    Le 10 mai 1957, vers 22h45, un homme se balade à vélo à Beaucourt-sur-l’Ancre, un village situé à côté d’Amiens (Somme), lorsqu’il aperçoit un “puissant signal lumineux” et quatre silhouettes. Effrayé, l’homme roule à toute vitesse vers la maison la plus proche. Les propriétaires s’empressent de l’accueillir et écoutent son histoire. Tous trois regardent par la fenêtre et observent une lumière qui oscille entre le rouge et le blanc. Près de la lumière, les témoins parviennent à distinguer trois hommes mesurant à peine 1,50 m, vêtus d’un costume beige et gris. Certains sont sur la route, d’autres dans le champ juste à côté.Le couple et le cycliste décident d’appeler la gendarmerie. Trente minutes après, ils accompagnent les forces de l’ordre jusqu’à la route où se trouvaient les silhouettes étranges. Une substance noire et légèrement collante marque le sol et semble attester la version des témoins.

    La première conclusion des enquêteurs sur ce dossier est sans appel : aucun pays ne possède un avion qui pourrait correspondre à la description des témoins. "Cela signifie que ces apparitions viennent d’un autre monde", indique le document. Mais, quelques pages plus loin, l’US Air Force classe le récit des témoins comme "non fiable". Les autorités françaises tout comme l'US Air Force finissent par conclure que les extraterrestres étaient en réalité des vaches et les taches sur le sol, du goudron.

    Source : francetvinfo 

     

     

    A Bethunes - le 31-08-2014

    La première boule aperçue par Nicolas Ducloy lui a d'abord fait l'effet d'un phare d'avion. Jaune orangé. Cet officier de police s'était installé au bord de la fenêtre de toit de la maison de ses parents pour fumer une dernière cigarette avant de se coucher quand l'apparition de cette boule l'a intrigué. Au point de réveiller ses parents et son fils pour qu'ils assistent au spectacle. Et surtout ne pas en perdre une miette.

    « Le ciel était clair, on voyait les étoiles, et cet étrange phénomène. Pas un bruit, explique Nicolas. Une boule, de la grandeur d'une mandarine, d'un jaune orangé, très brillante, qui s'avance lentement, venant de l'avenue de la Morinie et se dirigeant vers la rue des 4-Vents, direction Locon. Il était 2 h 40. Puis dans les cinq secondes suivantes, cinq autres boules formant un V et encore cinq secondes plus tard, un chapelet de boules évoluant dans un ordre dispersé. » Nicolas demande à son père de prendre le camescope, tandis que son fils s'empare d'une paire de jumelles. « Le spectacle, explique Lysiane, la mère de Nicolas, est unique. » « Et, au bout de 45 secondes environ, une lumière rouge s'allume et la boule disparaît... », poursuit Nicolas. Cédric, le petit-fils explique : « Je distingue bien le phénomène avec les jumelles : des boules parfaitement rondes, jaune orangé, et des traces de feu autour, par endroit, comme une boule de feu. » Il est 2 h 44, le spectacle est fini. Bernard a réussi à en filmer la fin. Le visionnage de la cassette montre d'abord un chapelet de plusieurs boules. « En zoomant, je n'ai pas réussi à avoir assez de netteté », explique-t-il. Des boules qui étaient à combien, 600 m d'altitude ? Pas moins en tout cas. Le lendemain, la gendarmerie est prévenue. Les Vendinois se demandent si on va les croire... Ils expliquent un par un ce qu'ils ont vu. La gendarmerie de Béthune est chargée d'établir une procédure de renseignements administratifs puis de transmettre le dossier à la direction de la gendarmerie nationale, et enfin au GEIPAN (Groupe d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés) à Toulouse.

    D'autres témoins

    Après avoir visionné notre site internet, hier tout au long de la journée, une personne de Cambrai nous a contactés. « Je rentrais d'un baptême à Berck quand, à la hauteur de Masnières et Banteux, j'ai vu dans le ciel, et mon frère et ma maman l'ont vu également, un ballet de boules d'un jaune orangé, dont certaines allaient plus vite que d'autres... », explique Élise Gueye. Troublant. •

    PAR JEAN-PIERRE GLORIAN bethune@info-artois.fr

    Source : lavoixdunord

     

    Commentaires de la vidéo ci-dessus : Mise en ligne le 12 sept. 2011 - Dominique BAU

    Le CNES (GEIPAN) confond cet OVNI avec SIRIUS. Le CNES propose aussi la possibilité d'un engin inconnu (heureusement mais pourquoi créer cette confusion inutile ?) ...cliquer sur PLUS !!!
    Sirius n'est ni dans le plan horizontal, ni vertical, ni en intensité lumineuse, ni dans l'évidence, comparable aux faits vécus et décrits dans mon rapport

     CONCLUSION :
    Nous avons vu un engin construit d'évidence par une intelligence cognitive dépassant nos capacités de terriens.
    Un objet de type DISCOÏDALE hyper stable, autour duquel orbitaient verticalement, parfaitement réguliers, deux points lumineux...(observé au grossissement X60, avec un objectif de 60mm de diamètre)
    L'objet (quasi) immobile sera observé avec une lunette astronomique, de 5 mn avant jusqu'à 15 min après le levé du Soleil...
    Jusqu'à sa disparition il était parfaitement visible à l'œil nu... 

     J'ai dépensé beaucoup d'énergie depuis des années pour passer cette info fondamentale.
    Avec le geipan, je pensais à une reconnaissance de pure forme.
    Ils ne l'ont classé qu'en « C ». Certes, ce n'est ni A ni B, mais pourtant, vu la précision de l'observation bien visible avec « tôle et boulons », nous avons affaire à une classe en « D »... 

    QUAND MONSIEUR CLAUDE POHER EST VENU ME VOIR SUR NANTES EN 1972 POUR LA FABULEUSE AFFAIRE DE COUERON, MEME PAS IL NE LUI EST VENU LE MOINDRE DOUTE SUR NOTRE EXPERIENCE EXTRATERRESTRE...

    Donc, pourquoi, cette obligation de donner une interprétation fausse et confuse, pour noyer la 3ème hypothèse qui s'impose en elle-même ?
    Je ne sais pas mais:
    JE SUIS PROFONDEMENT DECU et je n'ai pas été interviewé (questionné) sur cette hypothèse que j'aurai facilement rendu caduque par mes connaissances actuelles et de l'époque ! 

    Regarder mon rapport complet sur le site du CNES : geipan  

    Une vidéo incroyable mais vraie prise depuis un avion de ligne !

     

    Source : area51blog

        
     
      

    CAEN 1973 

    Je suis pilote professionnel d'hélicoptères depuis plus de 30 ans, j'ai plus de 13000 heures de vol.
    Aujourd'hui , je suis pilote d'essai chez DYNALI SA www.dynali.com et Directeur commercial .
    Depuis cette rencontre , je suis attiré par toutes les recherches scientifiques qui étudient ces phénomènes . Le hasard de la vie m’a permis à travers l’hélicoptère de rencontrer et de devenir un ami de Jean Pierre PETIT . Jean Pierre bien que souvent décrié par certains de ses pairs a bien voulu à travers des raisonnements exclusivement scientifiques , me faire partager bon nombre de ses conclusions . Il n’y a dans ses propos ni croyance aveugle ni élucubrations mais un bilan basé sur l’analyse d’évidences , sur les interrogations que posent certains documents scientifiques reçus il y a plus de vingt ans et qui expliquent les découvertes les plus récentes d’aujourd’hui . Le chercheur qu’il est ,n’en demeure pas moins un scientifique cartésien .
    Lorsque j’ai pris la décision de lui raconter mon aventure , j’ai été surpris de constater que mon propos , loin d’être accueilli avec doute et légèreté a été à l’origine de nombreuses questions additives sur mon observation .  

    Ce récit remonte à 1973, j'étais un jeune pilote de l'ALAT du 3° GHL.
     A bord d'une AL II de l'ALAT, j'effectuais un vol entre Rennes Saint Jacques et Caen. J'allais à Caen Carpiquet où se tenait à l'époque, l'école des PEFAT. Cette mission était assez sympathique pour nous. Il était sensiblement 11h00 du matin.
    Tout d'un coup, Jean Luc me dit "regardes Daniel, c'est quoi, oh merde..." J'ai tourné la tête et j'ai vu. Nous étions doublés par la droite par un immense dirigeable long comme un paquebot, sans hublots, sans lumières, sans fumées, sans aucunes perturbations instrumentales. Après l'observation, qui a peut-être duré une longue seconde (mais une seconde c'est long tout de même), j'ai contacté en VHF la tour de contrôle de Caen en indiquant que nous venions d'être doublés par une sorte d'immense dirigeable silencieux. Le contrôleur me répondit qu'ils avaient vu un écho traverser le radar du nord au sud à très grande vitesse.
    Vous dire que c'était un OVNI au sens extraterrestre, je ne sais pas; en revanche, c'était gris terne, mesurait à l'estime au moins 200 à 300m de long, avait une épaisseur circonférentielle très importante, ne faisait pas de bruit, n'avait pas de bouchins vifs comme un dirigeable, était assez pointu à l'avant et je crois à l'arrière. Je ne veux pas dire que l'arrière était différent de l'avant mais que, après nous avoir doublés, la vue arrière a permis d'apprécier la véritable très grande dimension de ce "dirigeable". Nous avons eu le temps de l'observer peu de temps mais suffisamment l'un et l'autre pour estimer ses immenses dimensions et sa forme générale. Certains amis m'ont demandé si nous n'exagérions pas les dimensions et ma réponse est non. J'ai encore en mémoire l'image de la vision arrière, la disparition en éloignement de ce grand cercle plein gris sale, qui est passé d'une hauteur de plusieurs étages à un point avant de disparaître. Le plus incroyable est que nous n'avons pas eu peur sur le moment. Par la suite, avec mon mécano, nous étions un peu tendus.
    Il n'y avait ni pluie, ni brouillard, nous n'étions pas à proximité d'une base militaire, simplement au-dessus de la campagne.
    Je précise que rien n'a été modifié à bord et que Jean Luc et moi-même avons bien vu ce que je décris. Nous en avons parlé bien souvent par la suite entre nous. Bien évidemment nous n'avions ni bu, ni consommé d'alcool, encore moins de drogues qui n'existaient pas à ce moment-là, surtout dans l'Armée. Je n'ai rien à vendre ni à proposer, je ne recherche aucun effet d'annonce. Mes propos sont véridiques , incroyables je le sais mais véridiques .
     Publié par  nimbus     

    Source : danielmichau 

    Voir la Page :  Fyfe Symington et les OVNIS   

     

    Bonjour,
    Juin 1973, 3 mois de permis, je traîne avec ma 4cv renault. Il est environ 23h00 entre Trappes et Élancourt dans les Yvelines.
    Un arrêt pipi dans le bois d’Herriot. Le temps est clair.
    A environ 20m au dessus de l’horizon, dans le sens ouest / est deux engins se suivent, le second est légèrement au dessus du premier, une distance d’environ 2 ou 3 engins les séparent.
    Un bref calcul me fait penser qu’ils sont au dessus de Neauphle le Château, soit environ 10/15km à vol d’oiseau.
    Des engins oblonds, longs, gris souris, ternes, pas de hublot ni lumière. La calculette toujours en tête je m’imagine la grandeur des engins, peut être 100m, peut être 200 ou 300m.
    Ils disparaissent derrière les arbres, j’aimerai bien les revoir à chaque fois que je m’arrête pour ces mêmes raisons.
    Ahuri, je fini mes affaires et reste planté là, bien que ces vaisseaux qui me soient passé devant le nez et que ma vision n’ai duré que 2 ou 3 secondes.
    Mon frère et ma copine étaient avec moi, à faire la même chose que moi, pas au même endroit, ne regardant pas dans la même direction. Ils m’ont demandé ce que j’avais ingurgité après ma description.
    Bref un souvenir inoubliable et je me demande si les engins que vous avez perçus ne sont pas les mêmes que les miens.
    Cordialement
    Alain
     26 janvier 2011 04:09

    Source :   danielmichau      

     "Nous avons déjà les moyens de voyager parmi les étoiles, mais ces technologies sont verrouillées dans des projets classifiés, et seule une action divine pourrait faire qu'elles soient utilisées au bénéfice de l'humanité.... Tout ce que que vous pouvez imaginer, nous sommes en mesure de le réaliser. Nous avons ce qu'il faut pour ramener E.T. à la maison". Ben Rich, ancien patron de la branche "Recherches Avancées" de Lockheed, lors d'une conférence à l'UCLA le 23 mars 1993, deux ans avant sa mort. 

    Mr HIOT à Moringhem (France)

    D'autres cas répertoriés

    AFFAIRE DE VALENSOLE

    Mr Maurice Masse trouve un ovni dans son champs de lavandes avec des "visiteurs"...

    AFFAIRE DU COL DE VENCE (06)

     Le Col de Vence est situé dans les Alpes Maritime à une trentaine de kilomètre au Nord-Ouest de Nice. Le Col culmine à 1000 mètres d'altitude. Ce lieu mystique, facile d'accès, est très propice aux randonnées, aux promenades, aux amoureux de la nature et attire de nombreux touristes. Une fois au sommet, la vue est splendide et on peut y apercevoir une grande partie de la côte d'Azur. Précisons que le camp militaire de Canjuers se trouve à une cinquantaine de kilomètres. Le site du Col de Vence est devenu, au fil du temps, le théâtre de nombreux phénomènes très étranges.

    Des peuples comme les Romains ou les Némésis ont, jadis habité ces lieux. Dans ce coin étonnant, on peut découvrir d'étranges rochers sculptés, des colonnes romaines et des formes ressemblants à des symboles terrestres connus (formes ressemblants au sphinx, têtes de singe ou dromadaires). Des géologues auraient attribué ces modèles à un phénomène d'érosion du à l'eau. Vers 1979, une secte se rendaient souvent sur le Col afin d'entrer en contact avec une supposé entité extraterrestre. Mais après des plaintes des habitants, la gendarmerie intervint afin de faire cesser ces pratiques.

    Les faits troublants observés sont des apparitions d'ovnis accompagnées de phénomènes lumineux, de perturbations de moteurs de voitures ou autre engins électroniques, de phénomènes sonores et thermiques incompréhensible, de chutes de pierres venant d'on ne sait où, des incendies inexpliqués, quelquefois même en hiver. D'autres faits mystérieux tels que des apparitions de cercles au sol à différents endroits du site sont constatées sans que rien ne repousse à ces endroits pendant plusieurs mois. Comme si une entité intelligente interagissait avec ce milieu.

    Les premières observations remonteraient à 1866 où on décrivait, à l'époque, des boules de feu sortant d'une sorte de nuage et évoluant très lentement dans le ciel.
    Le 6 Mai 1875, des habitants de la ville aperçurent des boues de feu aveuglantes surgir, de nouveau, des nuages.
    Le 21 Mars 1877, des lumières, ressemblant encore à des boules de feu, seraient encore apparus en plein ciel

    Le Col de Vence et tous les mystères qui l'entourent ont été rapportés au grand public par Pierre Beake vers 1994. Il fit, un soir, une observation étrange et insolite, en compagnie d'un autre témoin, qu'il s'empressa de raconter à la gendarmerie. Il aurait demandé à ces derniers d'être discrets quant à son identité. Ce qui ne fut pas le cas et le lendemain les médias s'emparèrent de l'affaire.
    Ils auraient aperçut deux grosses lumières de couleur jaunâtre suivant une trajectoire précise, prenant de l'altitude à une vitesse constante et qu'il filma. Après une quarantaine de secondes, une troisième lumière apparaît légèrement en retrait. Puis l'ovni a disparu, ajoutent-ils, l'objet se confondant avec le ciel très étoilé par une nuit particulièrement claire.
    Les radars de l'aéroport de la région Nice-Côte d'Azur n'ont détecté ce soir-là que de très banals avions.
    Pierre Beake effectuait depuis le début des années 80 des veillés au Col en espérant être témoin de quelque chose de peu conventionnel.
    Des ufologues connus tels que Gildas Bourdais et Joël Mesnard se sont rendu sur les lieux et ont eux aussi prétendu être témoins de phénomènes mystérieux.

    Source : ovnis-direct

     SITE COL DE VENCE 

     

     Rivière au Mekong, Vietnam ( indochine) le 16 Mars 1978:

    Le témoin principal était de garde sur le navire avec un autre  équipier ce soir là et tous deux ont vus  deux boules de feu traverser la rivière. Alors ce soir là il décida de diriger sa lampe de poche dessus. Elles ont traversé vers le centre de la rivière toujours au même endroit là où étaient ancrées leurs péniches de gravier. C’est resté là pendant environ 10 minutes, juste une boule de feu, bientôt le feu se dissipa et le témoin vit  un objet en forme de disque d’environ 30 mètres de diamètre avec un dôme sur le dessus et un dôme plus petit dessous. La couleur de l’objet était argent métallisé et il avait deux lumières de couleur ambre et blanc qui tournaient, et une petite lumière verdâtre sur le dessous. Il est resté en vol stationnaire pendant environ 2 minutes, puis a commencé à se déplacer vers leur bateau (un remorqueur portuaire de 65 pieds ( "19, 812m" de l’armée américaine). Le disque, éteint alors ses lumières et s’arrêta à environ 10 pieds ( 3,04m) de l’endroit où se tenait le témoin principal. Pour une raison inconnue, il ne ressentait aucune peur. Il n’y eut absolument aucun bruit tandis que la coupole supérieure commença à changer révélant une ouverture en forme de fenêtre qui couvrit un quart de la coupole, une lumière verte étrange illumina l’intérieur de l’engin. 

    Soudain, un des occupants apparut du côté de la fenêtre, puis deux autres qui regardaient simplement le témoin. Il leur fit signe de la main et ils lui firent signe en retour. Cela dura environ cinq minutes. Les occupants pointaient du doigt son uniforme et son fusil alors il posa ce dernier. Il décrivit les humanoïdes comme mesurant  3,5 pieds ( 1 m environ) de hauteur, avec la peau vert bleuté, de grands yeux, pas en amande, mais ronds avec des pupilles d’un vert vif, un corps élancé avec 4 doigts à chaque main.  Ils ressemblaient à de petits enfants, avec de petites oreilles,  nez et  bouche qui ne s’ouvraient jamais. Ils semblaient utiliser le langage des signes et se montraient les  différents éléments.  Le témoin  essaya de communiquer, mais il ne savait pas comment. Alors il leur fit signe qu’il allait chercher un autre membre de l’équipage en bas, donc il descendit et  réveilla  le capitaine.  Ce dernier ne voyait pas ce que le témoin essayait de lui dire alors il monta sur le pont et le disque s’était déplacé vers  l’arrière du navire,  le capitaine était sur ​​le point de «le bouffer » c’est alors que  le disque se déplaça vers l’avant. 

    À ce moment, le capitaine commença à crier et s’empara du fusil. Le témoin se battit avec le capitaine, l’empêchant de tirer sur le disque et n’arrêtait pas de crier aux occupants de se mettre "hors de portée". Dès que le disque s’éloigna du navire, le capitaine commença à se calmer. Le disque remonta alors la rivière et disparut soudainement à grande vitesse .

    Un article de KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS AND NEWS

    Source : investigationsoanisetoceanographiee

    Voir :  Le KGB et les ovnis 

    Voir la page : La nuit incroyable de Rendlesham 


     

    Révélations sur les dossiers Ovnis des services secrets allemands
    Publié le 27/08/2014 et traduit par Ovnis-Direct

    Sarrebruck (Allemagne) - depuis plusieurs décennies, des responsables du gouvernement allemand ont affirmé n’avoir aucun intérêt officiel à enquêter ou étudier le sujet des objets volants non identifiés.

    Néanmoins aujourd’hui, l'éditeur du blog d’information allemand sur le paranormal www.grenzwissenschaft-aktuell.de, Andreas Muller, a pu accéder à des documents relatifs aux ovnis, autrefois classés secrets et détenus par les services de renseignements allemands "Bundesnachrichtendienst" (BND).

    Il déclare : « ... Je n'ai pas connaissance d'un organisme officiel ou d'institution qui enquête sur les observations d’ovnis ni d'un quelconque projet officiel que ce soit. »
     
    Les documents relatifs aux ovnis, nouvellement révélés par le BND, contredisent la version officielle concernant des fichiers de 67 pages. Ils relatent des « observations d'objets volants non identifiés effectuées au-dessus des zones frontalières entre l'Allemagne de l'Ouest, la République démocratique allemande (RDA) et la Tchécoslovaquie (CSSR) ».
     
    ​Les fichiers sont trouvables en tapant le mot-clé "ovnis" dans les archives fédérales allemandes ("Bundesarchiv") basé dans la ville de Coblence.
     
    Cependant, en raison du fait que tous les documents sont en principe automatiquement protégés et sous embargo depuis 30 ans, selon la loi fédérale allemande, ces fichiers sont classifiés jusqu'à l'année 2021.
    Les fichiers répertoriés sous le code d'identification "B 206/1914 - Bestand B 206 des Bundesnachrichtendienstes" ont intéressé les services secrets Allemands « BND » qui voulait étudier les ovnis du fait d’une éventuelle nature exotique ou extraterrestre du phénomène. Des observations ont été signalées par des civils et la majorité des cas énumérés ont été signalés par les membres de la patrouille de protection des frontières.
     
    La majorité des cas pourraient facilement s'expliquer par des drones soviétiques et ballons-sondes, dont certains ressembleraient au drone soviétique "Tupolev M-141"…
     
    Une petite quantité de cas résiste à toute analyse, non seulement en raison des caractéristiques exotiques observées sur les objets, mais aussi parce que même les enquêtes officielles se sont aussi heurté au mur de l’incompréhension
    L’observation exotique la plus intéressante fut celle réalisée par quatre fonctionnaires en 1986 sur Fehmarn, troisième plus grande île de la mer baltique.
     
    « À propos de ce cas, le BND-UFO-Files révèle ce qui suit :
     
    Dans la matinée du 26.08.1986 (26 août 1986), entre 03.00 et 03h30, trois fonctionnaires du bureau des gardes-frontières de Puttgarden, qui servaient une partie de la nuit, ont observé par la fenêtre de leur bureau un objet volant traversant le ciel à vitesse lente vers le poste de Puttgarden.
     
    Dans le même temps, cet objet volant a été signalé par un douanier de Puttgarden depuis les abords du lieu cité précédemment, situé à environ 300 mètres (environ 900ft) de distance du premier lieu.
     
    Bien que le témoin exclut la possibilité d’avoir observé un hélicoptère, le fichier met en évidence l'hypothèse qu'il pourrait y avoir une connexion avec l'observation présumée d'un hélicoptère soviétique au-dessus de la ville ouest-allemande de Lübeck le matin même (26.08.1986), mais à 07h00 (donc 4-3 heures plus tard) selon le  journal local.
    Quelle que soit la manière dont les experts dans le domaine des ovnis et les militaires vont évaluer chacun des cas d’observations décrits dans les archives du BND, l’intérêt porté par les gouvernements allemands de l’époque pour ce sujet ne fait aujourd’hui aucun doute.

    Source : ​ovnis-direct.com 

    Voir aussi les pages :

    Le rapport COMETA  

    Nos vidéos traduites sur les Ovnis    

    Paul Hellyer et les Ufos 

    Les ovnis du Popocatépetl   

    Disclosure project 

     L'énigme de Chibolton 

    Amiral Gilles PINON 

    Le problème OVNI 

    La propulsion des ovnis  

     

    Mystère des ovnis

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"