• Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

     Mystère des ovnis

    ABORIGENES ET VISITEURS D'AUTRES MONDES

    Les peintures rupestres "Wondjinas"

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes 

    Chez de nombreuses traditions ancestrales, (Amérindiens, Aborigènes,Tibétains, Océaniens, Africains, et même Européens)certaines gravures rupestres semblent montrer des scènes qui nous interpellent et nous questionnent. On les retrouve sur tous les continents. Elles représentent des objets en forme de soucoupe, des êtres avec des grands yeux noirs, des humanoïdes habillés étrangement comme nos cosmonautes actuels. De plus, ces traditions  rapportent des rencontres rapprochées avec des êtres "fabuleux" venus des étoiles...qui pour certaines peuplades, seraient même nos créateurs, nos gardiens, et viendraient nous rendre visite depuis des milliers d'années....Ces histoires nous font immanquablement penser aux observations d'ovnis répertoriées depuis plusieurs décennies, ainsi qu'à des rencontres dites "rapprochées"  dans le monde entier. Les gravures rupestres se sont métamorphosées en  photos et vidéos, et les traditions orales ou écrites se sont transformées en témoignages en bonne due forme de militaires de haut-rang (USA, Mexique, Chili..), ainsi que provenant de personnes crédibles et ayant la tête sur les épaules (policiers, pilotes de ligne, etc...). Visitons le "temps du rêve" aborigène et ses gravures extraordinaires. Les Emanants 

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

        

    LES ABORIGÈNES et le" temps du rêve"

     Les Aborigènes d’Australie sont les premiers humains connus pour en avoir peuplé la partie continentale. Ils constituent, avec les indigènes du détroit de Torrès, la population autochtone de cet État d'Océanie. Le mot commun aborigène désigne plus généralement celui dont les ancêtres sont les premiers habitants connus de sa terre natale (du latin ab origine, qui signifie « depuis l’origine »). wikipedia

     Les Aborigènes sont les premiers habitants connus du continent australien, ils seraient arrivés il y a 40 000 ans. Ce peuple vit en symbiose avec la terre et toutes formes de vie. Il croit au « Temps du Rêve » qui évoque une période remontant à la naissance de la vie, quand les « Premiers Êtres » parcouraient le monde en créant la vie et toutes choses. Le temps du Rêve est également porteur d’un message pour l’homme qu’il rend responsable de l’ensemble de la communauté des êtres vivants.

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes

    C’est ce que racontent les histoires mythiques aborigènes sur la création de la vie, transmises depuis des millénaires.le temps du rêve. Les peintures rupestres traditionnelles ou modernes, les danses et l’ornement des corps participent également à cette transmission de la connaissance. Tout comme le chant du didgeridoo, instrument de musique traditionnel Aborigène, ils véhiculent à travers les âges le même message de la responsabilité des hommes et de ses droits, en coopération avec l’ensemble de ce qui vit.

    Chaque tribu a ses propres coutumes et ses histoires qu’elle transmet aux générations suivantes. Mais toutes ont en commun les points fondamentaux de la croyance aborigène, « le Temps du rêve » qui désigne la période remontant au néant jusqu’à la création de toutes choses. La création de la vie : C’est le fondement de la loi et des coutumes qui régissent la vie dans son ensemble. Avant que n’apparaisse la vie, la terre était dans l’obscurité, sans aucun relief. Toute vie était et demeurait possible, prête à surgir des profondeurs de la terre. Des « Premiers Êtres » apparaissent ensuite. Ils vont donner naissance aux reliefs, aux rivières et aux océans, puis au soleil et aux étoiles.

    Les « Premiers Êtres » sont les ancêtres des hommes, animaux et végétaux.

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes 

      Dans le grand mythe originel, toutes les choses sont liées à travers le temps. Chaque personne est associée à un totem (ou rêve). Ces rêves sont liés a des sites géographiques particuliers et chaque individu est considéré comme le gardien de ces sites. Il doit effectuer certains rituels avec d’autres membres du même totem pour fortifier les liens qui les unissent au sol et aux êtres éternels.

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes

    Une âme mortelle et une âme immortelle

    Les personnes, les animaux et les plantes possèdent tous deux âmes. A sa mort l’âme mortelle réintègre le néant alors que l’âme immortelle rejoint le site sacré de l’aïeul. Tout être humain est lié spirituellement aux sites sacrés de ses ancêtres et il est tenu de les préserver pour maintenir l’ordre établi par eux.

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes

    Le mythe du déluge

     Le peuple Aborigène est né du déluge qui détruisit le monde d’avant. La cause varie d’une tribu à l’autre. Certains racontent la légende d’un serpent géant qui se jeta à la mer et provoqua d’énormes inondations. Ce serpent vivrait toujours.

    On remarque que le mythe du déluge et celui du serpent géant se retrouvent dans beaucoup d’autres civilisations. Entre autres exemples : le déluge dans la Bible pour les chrétiens, et le dieu serpent Quetzalcóatl chez les Aztèques.

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes

    Le didgeridoo

     Le didgeridoo est considéré comme l’un des plus vieux instruments du monde. Il existe des peintures rupestres datant de 30 000 ans, représentant des joueurs de didgeridoo. Le son primitif du didgeridoo provoque la transe. Pour les aborigènes d’Australie c’est un objet créatif sacré, donné à l’homme pour chanter et créer la terre, le ciel et les étoiles. Ils le nomment Yidaki, Yaraki, Magu, Kanbi…

    L’arbre qui est choisi est un vieil eucalyptus creusé par les termites. Il est ensuite écorcé et les galeries de termites sont grattées. On ajoute de la cire d’abeille ou de la gomme d’eucalyptus à l’embouchure afin d’assurer l’étanchéité entre la bouche du musicien et l’instrument. Il est également décoré à l’ocre et à l’argile par des dessins de symboles totémiques relatifs du « Temps du Rêve ».Le didgeridoo produit un son unique, grave et envoûtant. Il impose une atmosphère musicale lentes, captivante et puissante.

    Source :  mieux-vivre

      

    Que sont les Wondjina dans la mythologie ?

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

    Dans la mythologie des Aborigènes d'Australie, les Wondjina (ou wandjina), sont des esprits de la pluie et des nuages, qui ont peint sur des murs de cavernes leur propre image durant le Temps du rêve. Ils ressemblent à des humains, mais sans bouche. Leurs fantômes existent encore dans les mares. Walaganda, l'un des Wondjina, devint la Voie lactée.

    Ce style pictural représentant des êtres mythologiques impliqués dans la création du monde, est appelé Wondjina. Les Wondjinas auraient été engendrés par Ungund (le serpent d'arc en ciel) pour continuer la création du monde qu'il avait initié pendant le temps du rêve; ils sont décrits comme des êtres surhumains (hommes ou femmes) dont le séjour est souterrain et qui possèdent le pouvoir de donner la vie, pouvoir lié à l'eau. Ils sont associés à l'eau, à la pluie, à la fécondité et aux enfants esprits. La racine Win/Wan/Wun, très répandue en Tasmanie et en Australie, signifie eau, Wondjinas se traduit donc littéralement par « proche de l'eau ».

    Source : dictionnaire

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes

      Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

     . Vous remarquerez les auréoles autour de leur tête, qui couronnent en général nos anges et nos saints...Certains casques sont entourés d’une couronne lumineuse. D’anciennes illustrations montrent des dieux vêtus d’étranges costumes. Ils portent un équipement très moderne d’apparence. Y a-t-il eu des modèles en chair et en os ? Dans la plupart des cultures, les mythes évoquent des créatures divines. Elles seraient descendues du ciel à une époque oubliée depuis longtemps. Sur terre, elles auraient transmis leur riche savoir aux hommes. Des créatures imaginaires ? Une représentation chamanique ? Ou les « dieux » de la mythologie étaient-ils en réalité des astronautes étrangers ? Source : benzemas.

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes

     Les frères brillants Tjabuinji et Jagtjadbulla-Victoria, Australie

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

       

     Aborigènes et visiteurs d'autres mondes Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

    Grottes de  Kimberley 

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

      Les Esprits gardiens

     Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

     ABORIGÈNES ET OVNIS

    La zone interdite de Woomera

    La zone interdite de Woomera (zone 53) est une immense zone désertique sacrée pour les Aborigènes qui est devenue une base militaire d'essais nucléaires et de lancements de missiles. Elle est située au centre de l'Australie-Méridionale, avec une superficie de 127 000 km2, elle est le plus grand terrain militaire au monde. Il est à peu près de la taille de l'Angleterre. La base de Pine Gap, située au sud-ouest de la ville d'Alice Springs dans le Territoire du Nord de l'Australie, serait officiellement l'un des centres de contrôle les plus importants de satellites espions, mais selon certaines rumeurs, il existerait à cet endroit une mystérieuse technologie très avancée... Ces deux bases secrètes seraient régulièrement survolés par des OVNIS... 

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes

    La zone interdite de Woomera (en anglais Woomera Prohibited Area (WPA)) est une zone désertique sacrée pour les Aborigènes qui est devenue une base militaire d'essais d'armes et de missiles situé au centre de l'Australie-Méridionale, avec son coin sud-est situé à environ 450 kilomètres au nord nord-ouest d'Adélaïde. La zone interdite a une superficie de 127 000 kilomètres carrés et est le plus grand terrain militaire au monde. Il est à peu près de la taille de l'Angleterre.En 1947, lorsque le gouvernement australien décide d'implanter son nouveau centre d'essais de tirs de missiles à 450 km au nord d'Adélaïde, il décide de le baptiser "Woomera", en référence à une arme primitive des Aborigènes servant à chasser le kangourou. À partir de 1992, le gouvernement y installe cinq centres d'accueil qui peuvent accueillir 2 000 étrangers en situation irrégulière, camps où les conditions de vie sont difficiles: les camps de Woomera. Deux cents personnes sont affectées à la surveillance des camps. La ville de Woomera a été créée pour loger les personnes qui travaillent dans la zone interdite. La Stuart Highway traverse la zone interdite et les voyageurs ne peuvent pas quitter la route et entrer dans la zone interdite.

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes

    Source : wikipedia.

     L'affaire du cosmonaute du Cumbria (Angleterre) et ceux de Woomera (Australie)

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes

      C'est le 23 mai 1964, que Jim Templeton décida d'emmener sa fille faire une promenade dans un parc situé dans le golf de Solway, à Cumbria, en Angleterre. Pour immortaliser ce moment privilégié passé avec son enfant, Jim voulut prendre quelques clichés de sa fille qui se tenait alors devant une vaste étendue.

    Une semaine après cette sortie, quelle ne fut pas sa surprise, lorsqu'il fit développer les photos, de constater sur l'une d'elles la présence d'un homme vêtu d'une étrange combinaison.
    Chose encore plus surprenante, les analyses ne révélèrent aucun trucage et l'entreprise Kodak proposa même une prime pour quiconque arriverait à trouver une explication quant à l'apparition de cet étrange individu en arrière plan. A ce jour, personne n'a encore réussi à empocher la récompense...

    Quelques jours après cet événement, une étrange visite allait par ailleurs donner une nouvelle tournure à l'affaire. En effet, Jim Templeton vit à sa porte deux hommes habillés de noir lui poser de nombreuses questions à propos de ce qui s'était passé. Ces individus lui demandèrent même de le conduire sur le lieu précis où les clichés furent pris.

    Sur place, l'un des deux hommes lui posa une question pour le moins étrange. En effet, celui-ci lui demanda où avait été vu le second « spationaute ». Or, Jim n'avait jamais fait mention d'un second être et leur rétorqua qu'il ne voyait pas de quoi il voulait parler. Suite à cette réponse, les deux hommes devinrent plus agressifs et finirent par s'en aller après avoir vivement conseillé à Jim de ne rien divulguer à propos de cette affaire.

    Au vu de ces étranges visiteurs et suite à leurs curieuses questions, on peut se demander si ces derniers n'en savaient donc pas davantage sur ce qu'il s'était réellement passé que Jim lui-même.
    Par ailleurs, que penser de l'identité de ces « men in black » qui furent vus par de nombreux témoins ayant été un jour en contact avec des entités extraterrestres ?

    Alors que certains sont persuadés qu'il s'agit de membres de l'armée ou des services secrets, bien que les agences gouvernementales ont toujours démenti leur existence, d'autres pensent quant à eux qu'il pourrait s'agir d'être non-humains.

    Par ailleurs, une potentielle piste concernant l'identité du fameux spationaute et de la mention faite par les deux hommes quant à la présence d'un second pourrait être trouvée dans un autre cas s'étant déroulé à Woomera en Australie. En effet, le 24 mai 1964, alors que l'Angleterre s'apprêtait à effectuer le lancement de l'un de ses missiles nucléaires « Blue Streak », celui-ci fut brutalement interrompu par l'apparition de deux individus inconnus sur la piste de lancement.

    La vidéo qui fut tournée ce jour-là aurait montré deux êtres en combinaisons blanches qui ressembleraient étrangement à l'homme de l'espace de Cumberland. Ce fait aurait d'ailleurs même été confirmé par Tumpleton lui-même.

    Bien que le lancement fut reconduit, il se conclut de nouveau par un échec. Alors, simple coïncidence ? Peut-être pas, lorsque nous avons connaissance que ce missile a été assemblé dans la base de Spadeadam, au Royaume-Uni, et située à moins de 50 km du Golf de Solway.

    Enfin, il semble exister une étrange corrélation entre l'apparition de l'arme atomique et les manifestations d'ovnis. Effectivement, ces derniers se sont faits de plus en plus fréquents à partir des années 40 qui marquèrent l'apparition de cette nouvelle technologie.

    Source : ovni-revelation-archives

     PINE GAP la base secrète de Woomera (Australie)

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes

    Juste au dessus de cette immense zone interdite de Woomera, existe une autre base ultra top secrète détenue encore une fois par les américains, cette base c'est celle de Pine Gap ! Juste quelques mots sur cette base encore plus mystérieuse : Pine Gap, est située à environ 230 km du centre géographique du continent, un peu à l'Ouest d'Alice Springs, dans les collines du versant sud de la chaîne de montagnes de Mac Donnel. Cette une base entièrement souterraine, avec des entrées à peine visible à la surface, ces dimensions sont d’ailleurs à peine croyable...Sous Pine Gap se trouve le plus grand trou jamais creusé en Australie plus de 8 km ( soit 25 fois la Tour Effel, 1,6 fois le Mont Blanc) ! Un tel trou est généralement utilisé comme une antenne souterraine permettant de recharger les batteries de sous-marins dans les océans Pacifique et Indien par le biais d'émissions ELF. Une telle antenne gigantesque peut être utilisée pour générer une énorme onde stationnaire autour de la Terre. Certains pensent que Pine Gap est un énorme générateur nucléaire fournissant de l'énergie à un nouveau type d'émetteur. Cette base Top Secret est entièrement financée par le Gouvernement des Etats-Unis, et est officiellement désignée comme le JDSRF. Le but initial de ce complexe fut d'effectuer des recherches scientifiques pour le développement supposé d'une technologie de défense spatiale. On sait aujourd'hui que son objectif principal a été depuis le début la recherche sur la propulsion électromagnétique.

    Source : ovni-revelation

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

     Peintures rupestres d'Aborigènes trouvées dans des grottes à Kimberley en Australie. Probablement réalisées il y a plus 5000 ans. Les aborigènes adoraient, et adorent toujours un dieu, du nom de Wandijna, et qui serait à l'origine de la création de la Terre. Les traditions aborigènes racontent également que la Cité de la Lune, dans la terre d'Arnhem, a été le lieu d'une bataille entre le dieu du ciel venu sur son vaisseau et celui de la Terre, ce dernier ayant été vaincu par l'assaut d'une chaleur dévastatrice...étrange !

    Source : au-fil-du-ciel

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

    Le TEMPS DU RÊVE ou "Dream Time" des Aborigènes

    Le temps du rêve (Tjukurrpa en langue anangu), aussi appelé « le rêve », est le thème central de la culture des aborigènes d'Australie. Le « temps du rêve » explique les origines de leur monde, de l’Australie et de ses habitants .Le temps du rêve désigne l’ère qui précède la création de la Terre, une période où tout n'était que spirituel et immatériel. Selon les aborigènes le temps du rêve existe toujours et peut être atteint pour des besoins spirituels. Au travers du temps du rêve, il serait possible de communiquer avec les esprits et de déchiffrer le sens des mauvais présages, maladies et autres infortunes.

    Baiame, le Premier Être, donne ensuite sa forme au monde en le rêvant
    Dans la conception aborigène du monde, chaque événement laisse une trace sur terre et tout dans la nature découle des actions d’êtres métaphysiques qui créèrent le monde. La signification de certains lieux et de certaines formations naturelles est liée à leur origine dans le temps du rêve. Certains lieux ont donc un « pouvoir de rêve » dans lequel réside le sacré.

         Ainsi, les Noongar de la région de l’actuelle ville de Perth sur la rive ouest de l’Australie, croient que l’escarpement rocheux « Darling Scarp » est le corps d’un Wagyl (encore transcrit Waugal ou Waagal) un être ophidien gigantesque du temps du rêve, qui en serpentant dans le paysage a créé lacs et rivières (en particulier la Swan).

    Le Serpent Arc-en-ciel ou wagyl

    Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes
     
    La plupart des tribus aborigènes croient que toutes les formes de vies, plantes, animaux et humains, font partie d'un vaste et complexe ensemble d’interactions dont l’origine remonte aux grands esprits des ancêtres de l’époque du temps du rêve, ce qui, pour certains, est une conception très réaliste et même avant-gardiste du monde et de la vie : un système dynamique complexe.

    Selon certaines versions (il existe de nombreuses cultures aborigènes en Australie) les esprits des ancêtres qui ont créé la Terre se retirèrent au fur et à mesure que le temps du rêve s’évanouissait. Dans une autre version, Altjira, le dieu du Temps du rêve, créa la terre et se retira dans le ciel.

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

    Les épisodes du temps du rêve ont été transmis par la tradition orale et par des peintures rupestres.
    Selon leur croyance, la vie consciente serait la création par le rêve d'entités désignées sous le nom de « fourmis vertes » ou « hommes éclairs » jaillis tels la foudre du titanesque « serpent arc-en-ciel » pour ensemencer la terre en y créant les plantes et les animaux, dépendant étroitement les uns des autres, avant de se réfugier, profondément enfouis sous les blocs de grès présents sur les sites sacrés, tel celui d’Uluru (Ayers Rock) (au centre du continent australien) ainsi que sous l’épais manteau du continent des brumes glacées, à la suite du grand cataclysme engendré par l’affrontement de deux de leurs frères, à cause du don de la mémoire aux humains. Elles sont en sommeil depuis, et cela jusqu'à ce que le monde de la surface soit de nouveau propice à leur règne, utilisant la télépathie afin de diriger les pensées et les actes de leurs créatures (terraformation).igines de leur monde, de l’Australie et de ses habitants.

    Source : wikipedia

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

    Le nom de la « Dreamtime » est un mot anglais qui  traduit en français signifie le « temps du rêve mais le nom aborigène le plus connu est « Tjukurpa ». Il fait partie de la culture des aborigènes avec lequel il explique l’origine de la terre et du peuple. 

    Il  est appelé différemment par d’autres tribus aborigènes comme :Atjiranga pour les Aranda dans le centre de l’Australie -
    Bugari pour les Karadjiri dans les Kimberleys - Wongar pour les Murgin dans les terres d’Arnhem - Mijidding pour les Nyungar

    Source : voyage-australie

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

    Aborigènes et visiteurs d'autres mondes

     Les Aborigènes et les visiteurs d'autres mondes

     Quelques autres informations en relation avec ces gravures

    - Les Dogons du Mali connaissaient parfaitement le système stellaire de Sirius B bien avant que nos astronomes ne le découvrent. Voir  Les DOGONS et Sirius

     - Les Amérindiens appellent ces visiteurs les "Star People" ou "Peuple des Etoiles" et disent que ce sont leurs ancêtres qui veillent sur eux depuis toujours. Certains les situent en provenance des Pléiades dans la Constellation du Taureau. Ils n'en ont pas peur car ils font partie de leur tradition ancestrale. Certains ont l'aspect humain, avec une taille plus ou moins grande, et d'autres ne nous ressemblent pas. Tous ont une technologie très avancée, ainsi que des capacités sensorielles très développées car ils communiquent par télépathie et peuvent influencer les êtres à distance. Les visites sont habituelles dans les réserves du Nord-Amérique comme le relate la chercheuse américaine et amérindienne  Ardy Sixkiller Clarke, qui recueille des témoignages directs de contacts avec des extraterrestres par des amérindiens résidant sur les réserves américaines. Les récits choisis sont tirés de plus de vingt années d enquêtes de terrain et de déplacements de l auteur sur les territoires des réserves, aux quatre coins des Etats-Unis et du Canada. Voir la page

      

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement" 

     VOIR AUSSI

    Le peuple des étoiles (Star People)

    Amérindiens et visiteurs de l'espace

    Alphabet d'outre-espace

    Des femmes venues d'ailleurs 

    L'énigme de Chiboldon

    Les Anasazis

    Les DOGONS et Sirius

    Uluru, le rocher sacré des aborigènes

    La légende de Femme Bison Blanc