• Ben Rich et les voyages inter-stellaires

       Mystère des ovnis

     Ben Rich et les voyages inter-stellaires 

     Ben Rich (1925-1995), ancien patron de la branche "Recherches Avancées" de Lockheed, lors d'une conférence à l'UCLA le 23 mars 1993, deux ans avant sa mort.

    "Nous avons déjà les moyens de voyager parmi les étoiles, mais ces technologies sont verrouillées dans des projets classifiés, et seule une action divine pourrait faire qu'elles soient utilisées au bénéfice de l'humanité.... Tout ce que que vous pouvez imaginer, nous sommes en mesure de le réaliser. Nous avons ce qu'il faut pour ramener E.T. à la maison". 

    Les voyages inter-stellaires

     Ben Robert Rich était le deuxième directeur des recherches top secrètes et de l’unité de développement de Lockheed Corp connues sous le nom de « Skunk Works« . Skunk Works est l’appellation officielle chez Lockheed Martin de sa division Advanced Development Programs (ADP), précédemment appelée Lockheed Advanced Development Projects. Elle a conçu plusieurs avions renommés, dont le Lockheed U-2, le SR-71, le F-117 et le F-22. En 2009, son principal projet est le F-35 Lightning II, qui sera utilisé par l’United States Air Force et plusieurs armées de l’air d’autres pays. (…)  

    « Les Extraterrestres et les OVNIs sont réels » 

    Ben Rich et les voyages inter-stellaires

    (image : "vie sur une autre planète" - Les émanants)

    Voir la page : le-hacker-et-les-ovnis 

    Ben Rich directeur de Lockheed Skunk Works avait admis dans sa confession que les visiteurs extraterrestres et les ovnis sont réels et que les militaires U.S. ont mes moyens de voyager parmi les étoiles. Selon l'article publié en mai 2010 de la publication du Mufon UFO Journal , Ben Rich, le "Père de la Stealth Fighter-Bomber" et ancien chef de Lockheed Skunk Works, avait donné des informations sur les visiteurs extra-terrestres et les ovnis, qu'ils sont réels que les militaires voyagent dans les américaines. Ce qu'il a dit est peut-être nouveau pour beaucoup de gens aujourd'hui, mais il a révélé l'information avant sa mort en Janvier 1995. Ses déclarations ont contribué à donner de la crédibilité aux rapports que l'armée américaine a fait voler des véhicules qui imitent les vaisseaux extraterrestres.

    L'article a été écrit par Tom Keller, un ingénieur en aérospatiale qui a travaillé comme analiste de systèmes informatiques pour le Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

    1:" Dans Le «  Skunk Works (département secret de recherche et développement de Lockheed), nous étions un petit groupe, intensément cohérent constitué d'une cinquantaine d'ingénieurs et de designers chevronnés et une centaine d'experts et de techniciens de la société. Notre point fort a été la construction d'avions technologiquement avancés, en petit nombre et de grande importance pour des missions très secrètes. "

    2: «Nous avons déjà les moyens de voyager parmi les étoiles, mais ces technologies sont enfermées dans des projets secrets (black projects), et il faudrait une action de Dieu pour les sortir de là et en faire bénéficier l'humanité. Tout ce que vous pouvez l'imaginer, nous savons déjà comment le faire ".

    3: «Nous avons maintenant la technologie pour ramener E.T. à la maison. Non, icela ne demandera pas une vie entière pour le faire. Il existe une erreur dans les équations. Nous savons ce que c'est. Nous avons maintenant la capacité de voyager dans les étoiles. D'abord, vous devez comprendre que nous ne pourrons pas aller dans les étoiles en utilisant la propulsion chimique. Deuxièmement, nous devons mettre au point une nouvelle technologie de propulsion. Ce que nous devons faire est de savoir où Einstein s'est trompé ". 

    Intervention de Paul Hellyer - Ancien Ministre de la Défense du Canada

     

    4: Lorsqu'on a demandé à Rich comment les ovnis fonctionnent, il a dit, "Laissez-moi vous poser une question. Comment fonctionne l'ESP? ». Le questionneur a répondu:« Tous les points dans le temps et l'espace sont connectés? "Rich dit alors:« Voilà comment cela fonctionne! "

     Ben Rich, était au courant pour les visiteurs extra-terrestres et les ovnis.

    L'ancien directeur savait que l'extraterrestre de Roswell avait influencé la conception des maquettes Testor pour les modèles représentant l'affaire de Roswell, et des avions américains top secret. Selon un rapport des nouvelles de CNI par un résident du Colorado, Michael Lindemann, les informations de cette conception ont été faites à partir des illustrations des examens en médecine légale et de nombreux témoignages au sujet de l'OVNI de Roswell, fourni par William L. "Bill" McDonald.

    Dans un e-mail, en date du 29 Juillet 1999, apparemment adressée à Lindemann, McDonald avait référencé un extrait d'une discussion avec Harold Puthoff, fondateur du programme hautement classifié américain "de la visualisation à distance" (remote viewing).

     McDonald a déclaré: "Eh bien Hal, vous l'avez demandé ! Maintenant que le légendaire ingénieur Lockheed et le chef designer de kit de modèle pour le Testor Corporation, John Andrews, est mort, je peux vous annoncer qu'il a confirmé personnellement la connexion de conception entre le vaisseau de Roswell et l'appareil de combat « Lockheed Martin Unmanned Air Vehicles » (UCAV), les avions espions (spyplanes), les « Joint Strike Fighters », et les navettes spatiales.

    Andrews était un ami intime de Ben Rich, du successeur désigné du fondateur de Skunk Works Kelly Johnson et l'homme célèbre pour le F-117 Nighthawk "Stealth" fighter, son «demi-prototype" «Have-BLUE", et l'intercepteur furtif top-secret F-19. Avant que Rich ne meurt du cancer, Andrews lui posa des questions.

     Dr Ben R. Rich ancien directeur de Lockheed Skunk Works a confirmé:

    1. Il existe 2 types d'ovnis - ceux que nous construisons et ceux «qu'ils construisent ». Nous avons appris des deux récupérations d'engins qui se sont crashés. Le gouvernement le savait et jusqu'en 1969, a pris une part active dans l'administration de cette information. Après la purge de Nixon en 1969, l'administration en a été confiée à un conseil d'administration international dans le secteur privé ... 

     Discours du Président Eisenhower sur le complexe militaro-industriel.

     

    2. Presque toutes les conceptions "biomorphiques" de l' aérospatiales ont été inspirées par le vaisseau de Roswell - du SR-71 Blackbird de Kelly aux drones actuels, UCAV, et les engins aérospatiaux.

    3. C'était l'opinion de Ben Rich que le public ne doit pas être au courant [sur les ovnis et les extraterrestres]. Il croyait qu'ils ne pourraient pas supporter la vérité - jamais. Seulement dans les derniers mois de sa vie qui déclinait, at-il commencé à sentir que le «conseil d'administration international de l'entreprise" traitant « du secret » pourrait représenter un problème plus grave pour les libertés individuelles des citoyens en vertu de la Constitution des États-Unis que la présence des visiteurs eux-mêmes ".

     Lindemann a ajouté que «le projet de loi McDonald a reçu l'information ci-dessus d'Andrews en 1994 jusqu'à leur dernier appel téléphonique vers Noël 1998." Lindemann a également noté "Il faut aussi savoir que le Dr Ben R. Rich a assisté à une conférence publique avec les concepteurs et les ingénieurs aérospatiaux en 1993, avant que sa maladie ne l'affaiblisse, dans lequel il a déclaré - en présence du directeur Jan Harzan du MUFON Orange County Section et beaucoup d'autres que - «Nous» (lui, la communauté aérospatiale et le complexe militaro-industriel) avons en notre possession la technologie pour "nous emmener dans les étoiles".

    Voir la lettre complète en mai 2010 - MUFON Journal de John Andrews- et la réponse écrite de la main du Dr Ben Rich. On peut ajouter aussi les témoignages du Projet Révélation (Disclosure Project) . La NASA ne peut pas nier les secrets découverts par le hacker anglaise Gary McKinnon et de nombreux astronautes, mais elle a besoin des financements de l'administration O'bama de la Maison Blanche. 

    Les voyages inter-stellaires 

    Des ingénieurs de Lockheed Skunkworks, de l'USAF, et de la CIA ont admis : Les OVNIS sont réels.

    Don Phillips, "Ces ovnis étaient énormes et ils pouvaient tout simplement s'arrêter et faire un tour à 60 degrés, 45 degrés, ou 10 degrés, puis revenir immédiatement à leur position".Au cours de l'atterrissage d'Apollo, Neil Armstrong a dit, "Ils sont là. Ils sont juste là et en regardant la taille de ces navires, il est évident qu'ils n'ont pas envie de nous voir ici". Quand je travaillais avec Kelly Johnson,au Skunkworks, nous avons signé un accord de confidentialitéavec le gouvernement pour maintenir le secret à ce sujet.

    La recherche anti-gravitationnelle continuait. Nous savons qu'il y avait des engins récupérés en 1947 à Roswell, ils étaient réels. Et, oui, nous avons vraiment récupéré d'eux une technologie. Et, oui, nous avons vraiment travailler là-dessus. Nous connaissions ce que nous appelions une industrie invisible. Nous pouvons l'appeler noir, noir profond ou caché.

    La connaissance que j'ai de ces technologies est venue des vaisseaux qui ont été capturés ici. Je n'ai pas vu le vaisseau, ni les corps, mais je connais certaines personnes qui l'ont vu. Il n'y avait aucun doute que ces êtres venaient de l'extérieur de notre planète.

     Et si ces étrangers étaient hostiles, avec leurs armes, ils auraient pu nous détruire il y a longtemps .On a obtenu toutes ces choses comme les scanners qui scannent le corps et déterminent comment il va. Nous pouvons également soigner avec le même scanner.

    Je peux vous dire personnellement que nous avons travaillé là-dessus. Et nous en avons un qui peuvent diagnostiquer et guérir le cancer. L'un des objectifs que j'avais pour fonder ma société de technologie en 1998 était de produire ces technologies qui peuvent nettoyer l'air et peuvent aider à se débarrasser des toxines, et aider à réduire le besoin en grandes quantités de combustibles fossiles. Oui, il est temps. Je peux vous dire personnellement que cela a déjà commencé. (pp. 375, 383).

    Dans le passé, nous avions parlé de l'atterrissage d'un ovni en face de l'ancien président américain Eisenhower à la Base de l'Air Force d'Holloman, et comment les représentants de l'Etat américain avaient confirmé que le président américain Eisenhower avait rencontré les étrangers.

     Nous avions également été au courant au sujet de la déclaration de la petite fille d' Eisenhower, dans lequel elle a exposé la tentative de la recruter pour un projet secret de coloniser Mars. 

      

    Au cours de déclarations récentes, le Royaume-Uni, la France, et la Chine ont admis que les OVNIS sont réels et d'origine extra-terrestre.

    Et dans son propre style de divulgation, la NASA continue de dire qu'ils ont trouvé des nouvelles palnètes de la taille de la Terre.

     Toutes ces déclarations et témoignages ont montré clairement que "Nous ne sommes pas seuls, et ne l'avons jamais été ».

    Mise à jour: Nous avons reçu le courriel, selon lequel : "Johan Andrews avait envoyé une lettre à Ben Rich au sujet de sa croyance dans les "OVNIS terriens » et « les ovnis extra-terrestres " le 10 Juillet 1986.

    «Je crois avec certitude aux ovnis artificiels et je tends aussi à croire qu' il y a aussi des ovnis extraterrestres.." - John Andrews

    Johan Andrews a affirmé que document ci-dessus a été écrit à la main par Ben Rich selon elle «Oui, je crois dans les deux catégories." -Ben Rich 21 Juillet 1986 

    Andrews a rapproché les réponses de Ben Rich aux questions de l'enquêteur William McDonald, qui a confirmé:

    Il existe deux types d'ovnis:

    1.ceux que nous construisons

    2.ceux qu'ils construisent 

     Discours de Paul Hellyer en 2008 à la fin de son mandat

     

    Nous avons appris des deux crashs et de leur récupération réelle." Le gouvernement savait, et jusqu'en 1969, a pris une part active à l'administration de cette information. Après la « purge » de Nixon en 1969, l'administration a été confiée à un conseil d'administration international dans le secteur privé.

    L' ancien astronaute, le Dr Edgar Mitchell a récemment confirmé un incident en 1997 où le chef des renseignements pour les chefs d'état-major a donné les noms de code des projets liés aux OVNIS, auxquels on lui a refusé l'accès. Le premier à signaler l'incident était ufologue, le Dr Steven Greer, qui en 2001 a révélé que l'Amiral Wilson était furieux de son échec à en obtenir l'accès.

    Dans une interview, le 4 Juillet 2008, sur CNN, le Dr Mitchell a confirmé la version de Greer des événements quand il a dit que l'Amiral Wilson, "avait trouvé les personnes responsables du cover-up et les gens qui savaient, il s'entendit répondre alors : « Je suis désolé, Amiral, vous ne possédez pas l'accréditation pour y accéder, et donc, au revoir ".

    Une source fiable a en outre a révélé ufologue Richard Dolan que l'amiral Wilson a été déçu par les avocats de cette corporation qui lui en ont refusé l'accès. J'ai interviewé un officier de service de l'US Navy actif en Octobre 2008 qui a confirmé le rôle important des sociétés impliquées dans des projets d'OVNI.

    Source : ufo-blogger

    Traduction Les Emanants

     

    Ben Rich et les voyages inter-stellaires

     

    Qui était Ben Rich ?

    Si la société Lockheed a remporté en 1991, en coopération avec Boeing et General Dynamics, le contrat de développement du F-22, futur avion de combat de l'armée de l'air américaine, elle le doit en partie au succès remporté par le F-117A pendant la guerre du Golfe. Le F-117A, premier avion opérationnel conçu pour être furtif, c'est-à-dire difficilement détectable par les radars, a été étudié et réalisé au début des années 1980 dans les “Skunk Works”, ateliers ultrasecrets de Lockheed, alors dirigés par Ben Rich.

    Né à Manille, aux Philippines, le 18 juin 1925, Ben Rich est diplômé en sciences et mécanique des universités de Berkeley et Los Angeles. Il obtiendra en 1968 un diplôme de management de l'université Harvard. Il entre en 1950 chez Lockheed, où il participe, d'abord en tant qu'ingénieur en thermodynamique, puis en tant que chef de projet, au développement d'appareils tels que le chasseur F-104 Starfighter, l'avion espion U-2 et le SR-71 Blackbird (ce dernier, pouvant voler à Mach 3, est destiné à des missions de surveillance). Nommé ingénieur en chef en 1963, il devient, en 1972, vice-président chargé des programmes d'avions de chasse et des études préliminaires. En 1975, il succède à Kelly Johnson à la tête des “Skunk Works”.

    C'est à cette époque que démarrèrent les travaux devant conduire à la réalisation du F-117A, un programme conduit de façon à la fois rapide et totalement discrète. Le premier vol de l'avion eut lieu en 1981, seulement trente et un mois après la signature du contrat de développement, et les premiers exemplaires furent livrés en 1982 et entrèrent en service dès octobre 1983. Une prouesse pour un avion totalement révolutionnaire, utilisant de nouveaux matériaux et présentant des formes “à facettes” très caractéristiques, mais peu aérodynamiques.

    L'existence de cet avion, construit à cinquante-neuf exemplaires, ne sera reconnue officiellement par le Pentagone qu'en novembre 1988. Engagé à plus de quarante exemplaires dans la guerre du Golfe, en 1991, le F-117A sera un instrument décisif de la victoire en menant, de nuit, des attaques “chirurgicales” sur des cibles stratégiques irakiennes.

    Ces prouesses techniques et industrielles sont en partie le résultat du style de management de Ben Rich, fait de dynamisme et de charisme assortis d'une constante bonne humeur. En 1990, il est nommé président de Lockheed Advanced Development Company, nouvelle société qui devient le nom officiel des “Skunk Works”, poste qu'il occupe jusqu'à sa retraite, en 1991.

    Il reçut tout au long de sa carrière de nombreuses décorations et récompenses pour ses travaux. En 1994, le ministère de la Défense américain l'honorait de la plus haute décoration octroyée à un civil, la Distinguished Service Medal. Ben Rich est décédé le 5 janvier 1995, à l'âge de soixante-neuf ans, près de Los Angeles, en Californie.

    Source : universalis

     En effet, le phénomène Ovni nous conduit a remettre en cause le paradigme scientifique actuel qui est de toute évidence incomplet. Car selon les lois de la physique que nous connaissons, il est impossible que des êtres puissent traverser les grandes distances de l'espace pour arriver jusqu'à nous et pourtant c'est le cas.

    Or les phénomènes qui relèvent de la physique ne concernent pas seulement les modes de propulsion d'appareils technologiques. En effet notre cerveau et donc la conscience sont in finé soumis à des lois physiques car les neurones sont fait d'atomes et donc de matière. Je suis persuadé que les intelligences qui contrôlent les Ovnis, ont des connaissances sur l'univers et ses lois largement plus avancées que les nôtres, et peut être incompréhensibles pour nous à notre stade. ça veut donc dire qu'ils en savent plus sur la nature de la conscience. En conséquence,  ils ont certainement développés des applications technologiques qui leur permettent d'avoir des capacités qui nous dépassent et peut être même qu'ils ont accès d'autres dimensions de la réalité qui nous sont inaccessibles.
    Il faut dépasser la conception tôle et boulon du phénomène Ovni qui est rattachée à nos représentations scientifiques dominantes mais qui ne sont pas celles de ces intelligences qui évoluent dans un univers totalement différent du notre.
    Dans la littérature ufologique, les récits de rencontres rapprochés avec des êtres non humains font mention de leur capacité à communiquer de façon télépathique voir d'évoluer dans différentes dimensions de la réalité, de voir dans le futur etc.

    Ben Rich qui était le directeur de la skunk work division de Lockheed Martin, une compagnie américaine  d'armement spécialisée dans l'aérospatial (elle construit notamment des avions pour l'armée américaine)  a déclaré au cours de conférences dans les années 90 : "Nous avons maintenant la technologie pour ramener E.T à la maison". Après la fin de l'une de ses conférence, Jan Harzan qui est maintenant le nouveau directeur du MUFON, est venu l'interroger. Ben Rich lui a dit que le secret du voyage spatial résidait dans l'ESP : Extrasensory perception (en français perceptions extrasensorielles : tout ce qui renvoi à la voyance, la télépathie, la vision à distance etc, que l'on range dans  la catégorie "paranormale"). Il aurait confirmé le fait que tout les points dans l'espace-temps sont connectés.
    Dans les années 80, des ufologues comme Grant Cameron ont  réussi après de longues enquêtes, à remonter jusqu'à Eric Walker qui était un scientifique  de très haut niveau ayant notamment dirigé l'un des principaux Think Thank de la défense nationale aux USA. Il était impliqué dans les programmes ultra secrets du gouvernement américain sur les Ovnis.

    Il a dit aux enquêteurs que la clé du problème Ovni était...l'ESP !

    Source : forum-ovni

     

    L'E.S.P.

    (Extra-Sensorial-Perception - Perception Extra-Sensorielle).

     Selon un ingénieur diplômé de UCLA, en 1993, un ancien collègue, qui se trouvait à diriger l’une des organisations de développement aéronautique les plus avancées et secrètes du monde, déclare que  la clé pour obtenir la technologie qui nous permettra de voyager dans les étoiles, sans prendre une vie entière pour y arriver, réside dans l’ESP.

    Ben Rich était le directeur de Skunk Works de Lockheed de 1975 à 1991. Skunk Works est une division de Lockheed Martin qui développe des aéronefs de haute technologie , et est responsable de l’élaboration du U-2,du Blackbird SR-71 , du bombardier furtif  F-117 Nighthawk et du F-22 Raptor.
    Dans une récente interview avec Open Minds, Jan Harzan, le nouveau directeur du Mutual UFO Network (MUFON), nous a parlé d’une conférence de  Rich à laquelle il a assisté et  dans laquelle il  sent que Rich a partagé une idée incroyable.

    Comme Rich, Harzan a obtenu un diplôme d’ingénieur de l’UCLA (Université de Californie, Los Angeles). En 1993, Harzan a reçu une invitation de l’association des anciens pour assister à une conférence donnée par Rich au centre des anciens.

    Harzan a assisté à la conférence avec son ami Tom Keller, qui est aussi un ancien élève ingénieur de l’UCLA et partage l’intérêt d’Harzan pour les ovnis. Keller a écrit un livre sur le sujet intitulé Le guide des OVNIS pour les Nuls, qui a été publié en 2010. Harzan estime qu’il y avait environ 200 ingénieurs présents.

    La conférence de Rich a consisté en une présentation de diapositives décrivant ses 40 années auprès de Skunk Works. Le dernier avion dont il a parlé était le F-117 qui a été développé au début des années 80, mais n’a pas été révélé au public avant la fin des années 80. Rich a fait allusion à des technologies plus avancées qui ont été développées depuis le F-117, mais qui sont toujours restées secrètes.

    Harzan dit, « Il a laissé entendre qu’il y avait beaucoup d’autres choses qui se passaient dont il ne pouvait pas parler. » C’est là que selon Harzan les  choses ont commencé à devenir vraiment intéressantes. Harzan nous a dit, « Il a terminé son discours par un disque noir qui passe comme un éclair dans l’espace extra-atmosphérique, et il a fini avec ces mots: »

     Nous avons maintenant la technologie pour ramener ET à la maison. « Harzan dit qu’après cette déclaration la foule s’est mise à rire, mais lui et Keller ont été choqués. Il déclare, « Tom et moi nous sommes juste regardés, » a-t-il vraiment dit ça ?, et  ces gens ne comprennent-ils vraiment pas que ce qu’il dit est réel ? »
    Harzan rapporte qu’après la conférence, 20 ingénieurs se sont réunis autour Rich pour poser plus de questions. Une dame a questionné à propos de la technologie pour ramener ET la maison, mais Rich a ignoré la question. Cependant, après avoir été pressé par un couple d’autres participants, Rich a demandé à l’un des ingénieurs s’ils pensaient qu’il était possible de voyager vers les étoiles.

    L’ingénieur a répondu: «Je ne sais pas, cela prendrait tout simplement  un  temps certain pour y arriver. » ce à quoi Rich a répondu que ce ne serait pas le cas.

    Il a dit au groupe, « Nous avons trouvé une erreur dans les équations et nous savons maintenant comment voyager vers les étoiles, et cela ne va pas nous prendre toute une vie pour le faire. »

    Selon Harzan, Rich n’a pas dit à quelles équations il faisait allusion, mais Harzan suppose que sont celles qu’on appelle les équations de Maxwell. Toutefois, il admet que ce n’ est qu’une supposition.
    Enfin, Rich s’ est excusé et a commencé à marcher vers la porte. Harzan a interpellé  Rich pour lui poser une dernière question. Il a dit Rich, « J’ai un réel intérêt pour la propulsion dont vous parlez qui nous emmène dans  les étoiles. Pouvez-vous me dire comment ça marche ?

    « Rich s’est arrêté et l’a regardé, puis il a demandé à  Harzan s’il savait comment fonctionnait l’ESP (Extra-Sensorial-Perception - Perception Extra-Sensorielle).

    Jan dit qu’il a été pris de court par la question et a répondu , “je ne sais pas, tous les points dans l’Espace et le Temps sont connectés ?” Rich a répondu  « c’est comme cela que cela fonctionne ». Puis il s’est retourné et s’est éloigné. 

    Harzan ne sait pas s’il a donné la réponse que Rich attendait, ou si Rich faisait simplement référence à ESP en tant que clé pour le fonctionnement de la technologie, mais il croit qu’il y a quelque chose dans la réponse de Rich.

    Harzan dit qu’il a retiré trois indices très importants de cette coinférence, "UN :  nous avons une technologie pour ramener ET à la maison, DEUX il y a une erreur dans les équations…(de Maxwell ?) enfin l’ESP fonctionne de la même manière que cette technologie. Donc là vous l’avez. Tout ce qui  nous reste est d’aller le découvrir "

    Source : odla 

    Un "ovni" ciblé par un rayon laser en provenance de la Terre

     

     

    Ce qu'avait découvert Garry Mac Kinnon sur les "Vaisseaux terriens" 

     Que sait Gary McKinnon ? - 22 avril 2010

     Les voyages inter-stellaires

    "Alors que Gary McKinnon affirme qu'il désirait mettre fin au secret sur les ovnis et ainsi libérer la technologie de l'énergie libre, les procureurs américains crient au plus grand hack militaire jamais commis. Il est vrai que Gary s'était introduit dans les systèmes de l'armée, de la NASA, de la Navy, du ministère de la défense et de l'Air Force. Nous savons qu'il se bat pour éviter une extradition vers les Etats-Unis, mais savons-nous ce qu'il a découvert exactement?

    Dans chacun de ses entretiens, Gary McKinnon mentionne deux trouvailles liées aux Ovnis. Au quotidien The Guardian, il confie avoir trouvé quelque chose de si important qu'il essaie de marchander avec le gouvernement. Lors de sa première arrestation, on lui propose une négociation : une peine de 3 ou 4 ans. Il refuse dans l'espoir de raccourcir la durée de la peine en menacant de publier ses découvertes. Hélas pour lui, le gouvernement US ne se laisse pas impressionner, Gary fait face à une peine de 70 années d'emprisonnement dans un lieu qui ne lui apportera pas le thé et les petits gateaux à l'heure habituelle.

    L'initiative Disclosure Project du Dr.Steven Greer avait inspiré Gary. La réunion de personnes crédibles et leurs témoignages devant le Club de la Presse à Washington, avait permis au public d'apprendre que ces témoins confirmaient l'existence de visiteurs extraterrestres. L'un d'eux avait déclaré que les photos de l'espace étaient retouchées sur le site du Johnson Space Center, on y supprimait les ovnis. McKinnon parvient à s'introduire dans les systèmes du Space Center, il dit "avoir trouvé la photo en haute définition d'un objet en forme de cigare au dessus de l'hémisphère nord." Sous le choc, il ne pense pas à la télécharger, le fichier étant très lourd, il en vient à perdre sa connection ainsi que l'image.
    Mais ce qu'il découvre en s'introduisant dans le système de l' US Space Command le surprend plus encore. Il affirme avoir trouvé une liste de noms d'agents non-terrestres.

    Il pensera plus tard et à tord que cette information lui servira d'atout et lui permettra de négocier avec le gouvernement US. Il ne croit pas que ces agents non-terrestres soient des aliens mais pense que c'est une preuve que l'armée américaine dispose d'un bataillon secret dans l'espace. Les listes mentionnent des transferts de vaisseau à vaisseau mais McKinnon ajoute qu'il fumait de l'herbe à l'époque lorsqu'il piratait, si bien qu'il ne se souvient pas du nom des vaisseaux.

    Des rumeurs circulent selon lesquelles il aurait mentionné les noms de deux vaisseaux, aperçus sur les journaux de transfert. Les noms étant : Le USSS LeMay et le USSS Hillenkoetter. Habituellement les vaisseaux de la Navy ne comprennent que deux "S" pour signifier "United States Ship", cependant nous avons trois "S", ce qui signifierait "United States Space Ships".

    Les noms choisis sont également significatifs. Le General Curtis LeMay était un ami du Major Général de l'Air Force à la retraite, Barry Goldwater, également ancien sénateur de l'Arizona.

    Celui-ci croyait à une couverture sur les ovnis organisée au coeur du gouvernement et soupçonnait son ami Le May d'être au courant.Des rumeurs circulaient selon lesquelles des preuves d'ovnis étaient entreposées dans une chambre secrète sur la base Air Force de Wright-Patterson, chambre nommée chambre bleue. Goldwater avait dit plusieurs fois aux médias que lorsqu'il posait la question à son ami, ce dernier, agacé, répondait : " Non seulement tu n'y entreras certainement pas, mais ne m'en parle plus jamais." 

     

    L'homonyme du second vaisseau, l'Amiral Roscoe Hillenkoetter fut le premier directeur de la CIA. Il était aussi membre d'une organisation de recherches ufologiques, le NICAP (Comité National d'Investigations des Phénomènes Aériens).

    En 1960, le New York Times publie qu'Hillenkoetter a envoyé une lettre au Congrès qui cite cette déclaration : "En coulisses de hauts gradés de l'Air Force sont concernés au sujet des ovnis. Mais à cause du secret officiel et du ridicule, de nombreux citoyens sont conduits à penser que les objets volants non identifiés sont une absurdité."

    Hillenkoetter se battait pour la fin du secret mais il cessa éventuellement d'en parler. De soi-disant documents secrets parvenus aux chercheurs ufologues font état de l'appartenance de Hillenkoetter au célèbre Majestic 12 créé par le président Truman pour gérer la question des ovnis.
    Toutefois nous devons tenir compte que le fait que Gary McKinnon ait mentionné ces deux noms de vaisseaux reste une rumeur à ce jour puisque la source n'est pas identifiée lors de la publication dans le quotidien britanniqueThe Guardian.(...)

     Diouf, pour Ovnis-USA

    Source : openminds  

     Les États- Unis ont déployé un nouvel atout militaire spectaculaire dans le ciel de l' Ukraine.
     Le « Sky Dreadnought. « (Andromède)

       Ovni en forme de cyclindre sur Toronto Mai 2010

     

    Une armée spatiale terrestre

     La divulgation permettra de mettre à disposition tout un arsenal de technologies cachées dont Morphéus nous parle depuis 13 ans : générateurs électriques surnuméraires, techniques de transmutation des matières radio-actives type plutonium ou uranium, puissantes méthodes psychologiques de reconstruction, appareillages médicaux et chirurgicaux révolutionnaires de régénération cellulaire, technologie de dépollution des eaux et enfin modèles novateurs de gestion économico-politique des ressources planétaires. Les solutions sont au-dessus de nos têtes...

    Des indices historiques et scientifiques laissent à penser que les choses évoquées par Randy Cramer ont un haut niveau de crédibilité. Il dessine les contours d’une conquête spatiale secrète de notre système solaire qui commença en 1948 avec un premier alunissage. Une première base lunaire fut opérationnelle en 1954. De là, il fut possible de conquérir Mars et d’y installer également une base fin des années 60.

    L’homme parle de projets de bases sur Titan, lune de Saturne et sur Triton, lune de Neptune. Il laisse entendre que l’homme a déjà posé le pied sur Ganymède, lune de Saturne, sur Europe, lune de Jupiter, et sans doute Obéron, lune d’Uranus. Les révélations de Randy Cramer sont soutenues par Laura Eisenhower, petite fille du Président Eisenhower qui fut personnellement conviée à aller sur Mars et par Andrew Basagio qui participa au Projet Pégase relatif aux technologies de télétransportation.

    Historique des technologies terrestres…
    Le 23 mars 1956, sous la plume de l’auteur américain Intel, la revue spécialisée Interavia publia un article relatif à l’électrogravitation et aux moyens de maîtriser la pesanteur. L’article affirmait que ce type de recherches se poursuivait depuis 30 ans déjà. Alors qu’avions-nous comme recherches sur l’antigravité dans les années 1920 ?

    On peut citer Tesla qui évoquait cette possibilité, malheureusement tous ses travaux ont été confisqués en 1943 et classés secret défense. On peut cependant fortement penser que Tesla connaissait et avait expérimenté les effets de puissantes différences de potentiel sur des matériaux. Dans les années 20, l’autrichien Schauberger fabriqua la Répulsine fondée sur le principe des vortex.

    On peut noter également les modules lévitants verticalement de l’américain Henry Bull qui fit une démonstration en janvier 1935.

    A cela s’ajoutent les travaux gravito-gyroscopiques anglo-saxons d’avant guerre qui donnèrent lieu à des brevets déposés par Henry Wallace et d’autres scientifiques plus tard.

    Bien que presque tout document à ce propos ait été confisqué, il est indéniable que quelques sociétés secrètes allemandes envisageaient et travaillaient à la réalisation d’engins antigravitiques dans les années 20. Ces travaux donneront lieu incontestablement à la fabrication de tels engins fin des années 30 en Allemagne. En 1945, ces technologies seront en majeur partie saisies par les américains et dans une moindre mesure par les russes.

    L’article de 1956 de la revue Interavia précise qu’avec le concours d’une douzaine d’entreprises américaines, l’antigravité sera maîtrisée sous quelques années. C’était oublier que John Searl, Henry Bull, Schauberger et d’autres scientifiques allemands et américains dans des cadres civils ou militaires avaient déjà touché au but depuis des années sinon des décennies.

    Le point de vue d’Einstein…

    La position d’Einstein concernant cette question, est extrêmement pudique mais très significative : « Il n’est pas vain d’espérer acquérir un jour une connaissance plus claire de la gravitation, car la généralité et le détachement extrêmes de la théorie de la relativité peuvent être éclairés par l’étude particulière d’un mécanisme précis ».

    On peut difficilement imaginer que Einstein évoque « l’étude particulière d’un mécanisme précis » sans avoir eu vent de quelques techniques à différence de potentiel antigravifiques, de mécanismes inertiels de type gravito-gyroscopiques ou autres…

    Même si toute cette histoire relevait d’implants mémoriaux, d’une conscience clonée ou de transferts de données via un Remote Neural Monitoring (transfert de data à distance), il n’en demeure pas moins qu’une certaine cohérence chronologique existe au vu des bribes d’informations dont nous disposons sur les technologies exotiques depuis 1945…

    Une divulgation sur ordre de ses supérieurs…

    Randy Cramer (alias Captain Kaye) de l’US Marine Corps (USMC), dit avoir servi durant 20 ans dans une armée spatiale secrète transnationale. Pour ses divulgations l’homme affirme agir sur ordres directs de ses supérieurs militaires. Il aurait le feu vert de la part d’un général de brigade et d’un colonel de la branche secrète de l’US Marine Corps (USMC).

    Randy Cramer :

    « Le Colonel Jamieson m’a mis en contact avec un homme se présentant comme le Général de Brigade Smythe. Le Général Smythe m’a donné une explication assez longue sur les « êtres sans âme du Comité » qu’il était censé servir, et sur les désaccords graves entre l’USMC avec ledit Comité.

    Sans m’étendre, j’ai été convaincu par ses explications et ses choix stratégiques. Quand il m’a personnellement donné le feu vert (il a dit, et je cite, « Je vous donne le feu vert pour aller parler au public de tout ce que vous savez… »). Je demandai : « Tout ? ». Et il a dit : « TOUT ! »

    L’USMC un organisme créé par Eisenhower…

    Randy affirme que le président Eisenhower a créé cette section spéciale du Corps des Marines des États-Unis en 1953 afin de disposer d’un contre pouvoir face au complexe militaro-industriel en charge de « Black Project ». Icke voulait s’assurer qu’un corps militaire éthique et respectant un code d’Honneur puisse lui survivre. Il souhaitait disposer d’une unité militaire disciplinée et sous serment, en marge des services de renseignement US, de l’Armée classique et des forces aériennes.

    Le recrutement s’est fait dans la première classe des officiers de la Marine et du Corps des Marines, avant de créer leur propre académie d’officiers spécialisés. L’existence de cette unité militaire n’a été révélée que fin 2013 par Randy Cramer en personne.

    Source : homme-et-espace  

    Le voyage interstellaire en plein boom

     Un groupe de scientifiques, d’ingénieurs et d’auteurs de science-fiction se sont rassemblés à la Royal Astronomical Society pour discuter des dernières idées sur les voyages interstellaires.

    L’article de The Economist rappelle le fait que la recherche en vaisseau spatial connaît une forte hausse actuellement. Il y a quelques années, il n’y avait qu’une seule organisation travaillant sur le voyage interstellaire, et aujourd’hui, il y en a au moins 5, incluant la NASA, la DARPA et plusieurs organisations privées.

    Une réunion très prisée

    Cette réunion s’est déroulée le 21 octobre 2013. Elle était animée par Lord Martin Rees, il y avait des conférences de James et Gregory Benford, Stephen Baxter et Ian Crawford. Les organisateurs ont aussi compile le livre Starship Century, qui inclut des fictions et des essais des conférenciers déjà mentionnés mais aussi de Stephen Hawking, Freeman Dyson, Paul Davies, Robert Zubrin, David Brin, Neal Stephenson, Joe Haldeman et Nancy Kress.

    Des idées explosives

    Parmi les idées discutées, il y avait la vision de Freeman Dyson et sa fusée propulsée à l’explosion nucléaire (baptisée projet Orion), et Daedalus, un vaisseau spatial inhabité conçu par la Société Interplanétaire britannique qui utiliserait une fusée à fusion pour atteindre 12% de la vitesse de la lumière, ce qui permettrait d’atteindre l’étoile de Barnard (qui se trouve à 6 années lumière), en seulement 50 ans.

    Projets et problèmes

    The Economist, dans son article sur cette dernière réunion, a souligné certains des projets et les immenses problèmes qui devront être  réglés :

    Le problème principal est bien sûr la distance. Pendant la guerre froide, l’Amérique a passé de nombreuses années et une grande partie de sa trésorerie (avec un maximum de 4,4% des dépenses gouvernementale en 1966) pour envoyer 24 astronautes sur la Lune et les ramener. Sur une échelle astronomique, un voyage sur la Lune n’est rien. Si la Terre (qui a un diamètre de 12 742 km) faisait la taille d’un grain de sable et qu’on le plaçait sur un bureau dans une pièce à Paris, la Lune serait un tout petit grain de sable placé à 3 cm de distance. Le Soleil serait une boule plus grosse qui se trouverait à 12 mètres dans une autre pièce. Et Alpha du centaure B serait à 3 200 km quelque part près de Volgograd en Russie.

    Les fusées chimiques ne peuvent pas générer assez d’énergie pour traverser une telle distance en un temps suffisamment bref. Voyager 1, la sonde spatiale lancée en 1977 pour étudier le système solaire lointain a parcouru la plus longue distance pour un objet fabriqué. Une combinaison de fusée chimique et de fronde gravitationnelle autour des planètes du système solaire ont augmenté sa vélocité à 17 km/ seconde. A cette vitesse, si elle pointait dans la bonne direction, elle arriverait sur Alpha du Centaure dans plus de 75 000 ans.

    La puissance nucléaire pourrait raccourcir ce délai. Le vaisseau propulsé aux explosions nucléaires du Dr Dyson pourrait faire le voyage en 130 ans, mais il serait impossible de ralentir une fois arrivée à destination car il faudrait doubler l’énergie nécessaire. Ainsi le vaisseau traverserait le système solaire étranger en quelques jours. Daedalus, même s’il va plus vite, passerait très vite à côté de sa cible, mais récupèrerait des données sur le chemin. Icarus, son successeur spirituel, serait capable de ralentir. Il n’y a que le projet Longshot, dirigé par la NASA, qui prévoit de s’arrêter à l’arrivée et de se mettre en orbite autour de l’étoile qui sera étudiée.

    Les fusées nucléaires ont un autre problème. La première, elles ont tendance à être trop grosses. Daedalus pèserait 54 000 tonnes, en partie à cause du carburant qu’elle doit transporter. Ce carburant a une masse et il faut donc plus de carburant pour l’accélérer. Un problème qui devient vite hors de contrôle. Et le carburant, un isotope de l’hélium qui s’appelle 3He, n’est pas facile à obtenir. L’équipe Daedalus pense qu’on pourra en récupérer en ouvrant des mines sur Jupiter. Grâce aux humains qui auront déjà exploré le système solaire.

    Il y a d’autres problèmes et d’autres approches, comme les voiles de Robert Forward, mais ce serait vraiment trop long pour tout aborder dans un seul article, on en reparlera plus tard c’est certain.

    Source : sciences-mag 

     

    Un voyage prévu vers les étoiles

      Selon le DailyMail, un projet soutenu par d’importantes personnalités va être lancé en vue de préparer le voyage de vaisseaux habités vers d’autres étoiles dans les 100 ans à venir. Son nom : "100 Year Starship" ("vaisseau stellaire des 100 ans"). C’est la semaine prochaine que devrait se tenir un symposium dont le président d’honneur sera l'ancien président Bill Clinton, et dont l’objet sera de lancer un projet baptisé "100 Year Starship". Celui-ci est destiné à définir et préparer toutes les étapes d’un voyage spatial habité à destination… d’autres étoiles, autrement dit au-delà de notre système solaire.
    Financé par la Défense Advanced Research Projects Agency (DARPA) (à hauteur de 500.000 dollars), par Icarus Interstellar et par la Fondation américaine pour le développement des entreprises, ce projet sera piloté par l’astronaute Mae Jemison, la première femme noire à être allée dans l'espace (lors d’une mission en 1992). "100 Year Starship fera de la possibilité de déplacements humains au-delà de notre système solaire vers une autre étoile, une réalité au cours des 100 prochaines années. Nous allons embarquer pour un voyage à travers le temps et l'espace ! Si mon ton est emphatique, c'est que ce projet est monumental !", a-t-elle déclaré citée par le Daily Mail. Mais avant de pouvoir réaliser cet exploit, certains progrès seront nécessaires. Stockage et gestion de l’énergie, propulsion, robotique, intelligence artificielle, mais aussi connaissances sur la santé et le comportement humains… : autant de domaines qui devront être approfondis avant de concrétiser le projet. Toutefois, l'équipe est loin de sous-estimer la tâche et a même déjà fait une liste de ce qui doit être réalisé. "Cet important effort contribue à l'avancement des connaissances et des technologies nécessaires pour explorer l'espace, tout en générant les outils nécessaires pour améliorer notre qualité de vie sur Terre", a commenté pour sa part Bill Clinton (...)

    Publié par Émeline Ferard, le 08 septembre 2012

     Source : maxisciences 

     

    Le IXS ENTERPRISE, le vaisseau de la NASA pour aller dans les étoiles !

    Ce Vaisseau de la Nasa pourrait atteindre Alpha du Centaure, le système stellaire le plus proche de notre soleil, en seulement deux semaines !

    IXS Enterprise est un concept d'engin spatial supraluminique, qu'un scientifique de la NASA, le Dr Harold G. White, a révélé au SpaceVision 2013, et qui est conçu dans le but de parvenir à un voyage basé sur la métrique d'Alcubierre1. Un tel vaisseau spatial conceptuel serait en fait une version modifiée du vaisseau d'Alcubierre. Le Dr White est actuellement en train de réaliser des expériences à cet égard sur l'interféromètre White-Juday (en) afin de développer une preuve que le voyage basé sur la métrique d'Alcubierre (et donc, plus rapide que la lumière) est possible.

    2016/2 - ovnis

    Bien que le concept existe depuis 2013, la conception de l'IXS Enterprise est popularisée à partir de juin 2014, après qu'un certain nombre de médias a signalé l'œuvre conceptuelle réalisée par l'artiste néerlandais Mark Rademaker, en collaboration avec la NASA. Selon Mark Rademaker, plus de 1 600 heures ont été nécessaires au design qu'il a créé.

    L'énergie nécessaire pour alimenter le moteur à distorsion, selon White, est à peu près l'équivalent en énergie négative de la masse de Voyager 1, qui est d'environ 700 kg (l'énergie négative est nécessaire au fonctionnement de la métrique d'Alcubierre). En utilisant l'équation E = mc2, -700 kg de masse sont équivalents à ~ -63 EJ d'énergie (ce nombre n'est pas définitif et peut être encore réduit). Le vaisseau dispose de deux anneaux épais extérieurs (pour réduire l'énergie requise) qui génèrent le champ d'une chaîne de contraction de l'espace à l'avant et d'expansion de l'espace à l'arrière de l'appareil. L'espace à l'intérieur des anneaux est optimisé afin d'avoir plus de place pour le fret, l'équipage et l'équipement.

    Source : wikipedia  

         

    Philip J. Corso (22 mai 1915 - 16 Juillet 1998) était un officier de l'armée américaine. Il a servi dans l'armée des États-Unis du 23 Février 1942 au 1er Mars 1963 et obtenu le grade de lieutenant-colonel. Dans son livre "The Day After Roswell", Corso raconte comment il s'est trouvé impliqué dans la recherche de technologies extraterrestres à la suite du crash de Roswell en 1947. l' interview réalisée par Paola Harris est diffusée avec des sous-titres français.

     

     Dans l’ouvrage « Le jour après Roswell » tout est VRAI !... Son auteur, Philip Corso (1915 – 1998) était un officier des renseignements de l’Armée américaine qui a participé à la deuxième guerre mondiale. Il a été dans le staff du Général Mac Arthur en Corée. Puis il a été affecté comme lieutenant-colonel au bureau de Sécurité nationale du Président Dwight. D. Eisenhower. Corso a été décoré plus de 19 fois durant sa carrière militaire et il est parti en retraite en 1963. Ensuite, il s'est mis au service des sénateurs James Eastland et Strom Thurmond comme membre d'une équipe spécialisée dans la sécurité Nationale.

    Source : euroclippers      

    Extrait - p.88 - du livre du Colonet Corso 'The day after Roswell" - "Le jour d'après Roswell"

    ICI en PDF

    "...Si les informations que les professeurs Flesh, Franck et Castellani lui avaient donné, il y a 50 ans,
    avaient une quelconque validité, alors les vagues références du rapport de Roswell, que Corso avait
    lues, pouvaient être plausibles.
    Donc il commença.
    « Les références aux fonctions du cerveau EBE dans les rapports médicaux de Roswell » écrivit-il
    dans son mémo pour le Général Trudeau, « suggèrent de nouvelles voies de recherches dans les
    contrôles de navigation et de guidage. L’intégration électromagnétique dans les lobes du cerveau EBE
    et la possible intégration avec d’autres fonctions du cerveau, ceux-ci incluant la capacité
    psychokinésique, la possibilité de déplacer les objets sur de longues distances, est renversante et
    ressemble plus à de la science-fiction qu’à un fait.

    Si nous pouvons faire une corrélation sur les ondes
    basse-fréquence et leur intégration électromagnétique, c’est une voie qui aidera à identifier un
    phénomène mesurable avec un procédé que nous ne comprenons pas. Pour commencer, je
    recommande que nous étudiions le phénomène, dans un effort d’application de nos découvertes, pour
    réunir et utiliser toute donnée que nous pourrions développer sur les ondes basse-fréquence et
    l’intégration électromagnétique, afin de les concilier dans nos systèmes de guidages et de contrôles
    actuels et de la sorte créer une nouvelle étape dans l’art des missiles suiveurs.
    Un avertissement : La CIA a commencé un programme dans lequel elle travaille avec des « prophètes
    », comme ils les appellent, des parapsychologues, à qui ils espèrent donner les mêmes capacités de
    formation que ceux du KGB avec la « technologie psychotronique ».
    Ces agences de renseignement sont très proches de notre approche militaire et nous devons faire
    attention à ne pas laisser nos recherches tomber dans leur marmite. Nous pourrions être discrédités
    et peut-être stoppés dans nos efforts. Par conséquent, je recommande que le fond de nos
    expériences avec les ondes cérébrales basse-fréquence soit complètement effacé de toutes données
    historiques en rapport avec cette analyse.(...) »  

    Une analyse des possibles modes de propulsions des vaisseaux extra terrestres   

                                  ...Nous avons indiqué  au chapitre « lévitation » que les extra terrestres savent produire des ondes électrostatiques modulées pour faire varier la masse des atomes. La fréquence de modulation  des ondes doit être adaptée à la fréquence propre de vibration de chaque atome, de telle sorte que ce dernier se mette à vibrer et entre en résonance. Lorsque ce « phénomène de résonance » se produit, la masse de l’atome varie  et peut devenir négative. Ainsi en agissant sur l’atome le plus abondant d’un objet, les extra terrestres peuvent faire varier la masse totale de cet objet, l’annuler, la rendre très légèrement négative pour que le phénomène de lévitation se produise. En outre, ils savent piloter et guider le faisceau d’ondes électrostatiques modulées pour permettre le déplacement de l’objet en lévitation et le guider.  

                  Nous avons essayé d’expliquer au chapitre « Soucoupes » le principe de fonctionnement des O.V.N.I.

     Pour mettre en mouvement  un de leurs vaisseaux :

    --- les extra terrestres doivent faire varier sa masse pour diminuer l’inertie de l’appareil, la rendre proche de zéro, et dans certains cas comme nous le verrons à la fin de ce chapitre la rendre négative. Pour obtenir ce résultat, les extra terrestres mettent en marche des générateurs d’ondes électrostatiques modulées dont la fréquence de modulation est égale à la fréquence propre de vibration de l’atome de silicium. En effet les parois des vaisseaux extra terrestres seraient fabriquées à partir  d’un alliage métallique, inconnu sur terre, comportant des atomes de silicium. Le silicium  abondant dans la croûte terrestre, n’existe qu’à l’état de traces dans le corps humain. Les ondes électrostatiques modulées ont de ce fait des effets minimes sur les passagers. Le silicium serait surtout utilisé a cause de son instabilité.électrique

    --- ensuite ou en même temps, les extra terrestres doivent actionner le moteur  qui procurera l’essentiel du mouvement, et selon le mode de propulsion ce sera :

    1 /  pour les engins qui circulent autour ou prés de la terre : propulsion par champ gravitaire d’attraction ou de répulsion. Dans ce cas un ou plusieurs moteurs assureront la rotation du composant de masse négative, et éventuellement du générateur  d’ondes autour de l’axe de symétrie de l’appareil.

    2 / pour les vaisseaux qui se déplacent  entre  étoiles : propulsion par moteur à réaction ionique.  

                (Pour de plus amples informations, sur le fonctionnement des vaisseaux extraterrestres, nous conseillons aux lecteurs de lire les chapitres : Lévitation, Soucoupes et Crops Circles)

    Dans un article  du magazine « pour la Science n°410 de décembre 2011 » il est révélé  que la voie lactée, notre galaxie, est déformée par la « matière noire ». En effet les astronomes savaient depuis plus de 50 ans,  grâce aux progrès technique des instruments d’observation, que les régions externes de la galaxie sont gauchies comme un disque 33 tours en vinyle qui aurait été oublié sur un radiateur. Ils ne parvenaient pas à expliquer ce gauchissement jusqu’à ce qu’ils prennent en compte les effets de la «  matière noire ». Cette étude et de nombreuses  autres réalisées dans les années 1970 et 1980 ont obligé  les astronomes à admettre que la matière noire existe bel et bien, qu’elle est largement répartie dans l’univers. C’est une substance mystérieuse qui n’émet pas de lumière, n’interagit pas avec cette dernière et ne se révèle que par  son influence gravitationnelle. Cela  confirme la théorie des cordes, du multivers et la présence de notre cosmos jumeau annoncé par les lettres Ummites. 

    Pour l’instant sur terre les astronomes ne savent toujours pas  quelle est la nature de cette matière noire, ainsi baptisée parce qu’elle n’émet pas  et ne réfléchit pas la lumière. D’après l’hypothèse  la plus prudente la matière noire serait formée de particules « exotiques » qui n’ont pas encore été détectées  dans les accélérateurs de particules,  ou qui n’ont pas  n’ont pas été prédites par  des théories vérifiées. .

    Dans la lettre D57-1 les extra terrestres nous précisent que nos sens  nous donnent seulement accès à trois dimensions (c’est l’espace psychologique) et au temps sur les dix dimensions que comporte l’univers. Le monde extérieur que nous connaissons par nos organes des sens est donc une illusion élaborée par notre cerveau, qui ne nous permet pas de saisir  la totalité et la  complexité  de  l’univers. 

      Les extra terrestres précisent  aussi que  lorsque l’on étudie les radiations lumineuses, la couleur varie en fonction de la fréquence et quand la fréquence baisse suffisamment, les radiations  ne sont plus perceptibles par nos yeux mais sont ressenties sous forme de chaleur par notre corps. Ainsi selon la fréquence, des organes des sens  différents nous permettent de nous rendre compte de l’existence de certaines radiations électromagnétiques, mais d’autres radiations  ne sont pas du tout perceptibles par nos organes des sens, ce sont par exemple les ondes hertziennes (radio, télévision etc.) dont nous ignorions l’existence il y a seulement deux siècles. Il en est de même pour les ondes sonores, notre système auditif ne nous permet pas de capter et d’analyser les ultrasons et les infrasons. Ne parlons pas des ondes ou vibrations dont nous ignorons jusqu’à présent l’existence et qui pourraient être émises par les particules  « exotiques » des autres cosmos 

    Dans certaines lettres Ummites, les extra terrestres précisent  que des particules soumises à certaines contraintes ou influences extérieures peuvent en changeant de « polarisation » se mettre à vibrer dans les  cinquième, sixième, septième dimensions. Elles ne peuvent plus alors être observées par nos instruments terriens classiques et elles semblent disparaître, la seule influence qui nous permettrait de détecter leur présence serait leur gravité. Il est probable que les particules de masse négative de notre Cosmos Jumeau émettent des ondes lorsqu’elles sont excitées, conformément aux lois physiques particulières à ce Cosmos, mais  nous ne savons pas les reconnaître, les observer et les analyser en dehors des ondes de gravité dont on commence à  soupçonner l’existence par les effets qu’elles induisent sur nos galaxies.

    Les voyages interstellaires seraient possibles  pour deux raisons essentielles :

    1 / Les extra terrestres sauraient faire varier la masse de certains atomes en les soumettant à un champ électrostatique modulé à haute fréquence. La masse de chaque sous particule de ces atomes changerait de signe en même temps que changerait son mode de vibration
              2 /  Notre univers est un multivers, il comprendrait  en plus de notre Cosmos une infinité d’autres cosmos ou de mondes parallèles constitués à partir de particules « exotiques ». Nous commençons à en prendre conscience grâce aux observations de plus en plus fines des galaxies qui ont permis de détecter des anomalies, grâce aussi à la théorie des cordes. Selon cette théorie notre univers aurait 10 dimensions.   Toutes ces récentes recherches vont bouleverser notre conception de  l’univers, elles vont entraîner  une révolution de nos idées plus importante que ne l’a été la révolution Copernicienne en son temps. Les extra terrestres confirment ces hypothèses et les précisent. Notre cosmos et notre  cosmos jumeau seraient enchevêtrés. Ils seraient très plissés, les plissements varieraient. Lorsque les conditions favorables seraient réunies, les extra terrestres traverseraient notre Cosmos Jumeau pour nous rejoindre  plus rapidement en voyageant dans les cinquième, sixième et septième dimensions. Notre Cosmos Jumeau  étant constitué à base  de particules de masse négative, pour pouvoir le traverser, les extraterrestres inverseraient la masse de leurs vaisseaux, le temps de la traversée, ce qui permettrait de réduire les distances à  parcourir  par un facteur  supérieur à 100 lors de ces conditions favorables

       Source : nimbus2007 

       

     Des Aliens depuis l’espace lointain sont déjà parmi nous sur Terre, d’après des scientifiques du gouvernement Bulgare qui clament qu’ils sont déjà en contact avec une vie extraterrestre.

    Les scientifiques de l’Institut de Recherche Spatial du pays racontent, qu’ils ont lancé une série de travaux dédier à déchiffrer une série de symboles qui leur ont été envoyés.

    Ils racontent que les aliens répondent actuellement à 30 questions qui leur ont été posées.

    Lachezar Filipov, directeur député de l’Institut de Recherche Spatial de l’Académie Bulgare des Sciences, confirma la recherche.

    Il a dit que les chercheurs du centre sont entrain d’analyser 150 crop circles (cercles de cultures) partout dans le monde, dont ils croient être les réponses.

    « Les Aliens sont actuellement tout autour de nous, et nous observe tout le temps, » raconta Mr. Filipov au média Bulgare.

    « Ils ne sont pas hostiles envers nous, plutôt, ils veulent nous aider mais nous n’avons pas suffisamment grandit dans le but d’établir le contact avec eux. »

    Mr. Filipov dit que le siège de l’église Catholique, le Vatican, a admit que les aliens existent.

    Il a dit que les humains n’allaient pas être capable d’établir le contact avec les extraterrestres par les ondes radios mais par le pouvoir de la pensée.

    « La race humaine allait certainement être en contact direct avec les aliens dans les 10,15 prochaines années, » il dit.

    « Les Extraterrestres sont critiques du comportement immoral des gens en parlant de l’interférence humaine dans les processus de la nature. »

    La publication du rapport des rechercheurs de la BAS concernant la communication avec des aliens arrive en plein milieu d’une controverse sur le rôle, la faisabilité, et la réforme de l’Académie des Sciences Bulgare.

    La semaine dernière ça a amené à un débat chaud entre le ministre de la finance Bulgare, Simeon Djankov, et le président Georgi Parvanov.

    Publié le novembre 27, 2009

     Des scientifiques de l’Université de Californie ont émis une hypothèse plutôt inhabituelle suggérant que des extraterrestres se sont depuis très longtemps installés sur Terre et ont vécu parmi nous en qualité d’observateurs.

    Bien sûr, il n’y a aucune preuve de cela, mais d’après des anciennes sources, dont la Bible, des représentants d’une civilisation extraterrestre auraient rendu visite à notre planète de nombreuses fois depuis sa ‘création’.

    En 2000, des scientifiques de l’Université de Californie, dirigés par le professeur Jonathan Malkisom, ont tenu une conférence de presse au cours de laquelle l’information sensationnelle que des représentants de civilisations extraterrestres vivent depuis longtemps parmi les humains a été divulguée. Ils adoptent une apparence humaine et surveillent de près tous nos mouvements.

    « C’est comme une version extrême de camouflage que l’on trouve chez certains insectes et animaux. Par ailleurs, selon des manuscrits historiques, il y a eu des extraterrestres sur Terre depuis le début de la création », a expliqué Adrian Kent de l’Institut Perimeter pour Theoretical Physics au Canada.

    Source : nouvelordremondial 

     Le paradoxe de Fermi

    (Proposé par Enrico Fermi en 1950)

    Il est évidemment difficile d’imaginer à quoi ressemblerait une civilisation extraterrestre. Un fait qui semble néanmoins s’imposer est qu’une telle civilisation finirait inévitablement par chercher à se répandre au-delà de sa planète d’origine. On peut citer au moins trois raisons pour lesquelles cet objectif semble naturel : l’exploration, la colonisation et la survie.

    L’exploration serait un premier pas, une mission vers d’autres étoiles, motivée soit par la curiosité intellectuelle, soit par des raisons de prestige. La colonisation suivrait pour des raisons économiques, politiques ou religieuses. La troisième raison, la plus implacable, est la survie, car la vie d’une étoile est limitée dans le temps.

    Source : astronomes 

    Une Armée Spatiale Terrestre

    Une divulgation sur ordre de ses supérieurs…

    Randy Cramer (alias Captain Kaye) de l’US Marine Corps (USMC), dit avoir servi durant 20 ans dans une armée spatiale secrète transnationale. Pour ses divulgations l’homme affirme agir sur ordres directs de ses supérieurs militaires. Il aurait le feu vert de la part d’un général de brigade et d’un colonel de la branche secrète de l’US Marine Corps (USMC).

    Randy Cramer :

    « Le Colonel Jamieson m’a mis en contact avec un homme se présentant comme le Général de Brigade Smythe. Le Général Smythe m’a donné une explication assez longue sur les « êtres sans âme du Comité » qu’il était censé servir, et sur les désaccords graves entre l’USMC avec ledit Comité.

    Sans m’étendre, j’ai été convaincu par ses explications et ses choix stratégiques. Quand il m’a personnellement donné le feu vert (il a dit, et je cite, « Je vous donne le feu vert pour aller parler au public de tout ce que vous savez… »). Je demandai : « Tout ? ». Et il a dit : « TOUT ! »

    L’USMC un organisme créé par Eisenhower…

    Randy affirme que le président Eisenhower a créé cette section spéciale du Corps des Marines des États-Unis en 1953 afin de disposer d’un contre pouvoir face au complexe militaro-industriel en charge de « Black Project ». Icke voulait s’assurer qu’un corps militaire éthique et respectant un code d’Honneur puisse lui survivre. Il souhaitait disposer d’une unité militaire disciplinée et sous serment, en marge des services de renseignement US, de l’Armée classique et des forces aériennes.

    Le recrutement s’est fait dans la première classe des officiers de la Marine et du Corps des Marines, avant de créer leur propre académie d’officiers spécialisés. L’existence de cette unité militaire n’a été révélée que fin 2013 par Randy Cramer en personne.

    Fabriquer des supers soldats…

    Randy affirme avoir été génétiquement modulé avant sa naissance afin de pouvoir supporter physiquement et mentalement les voyages spatiaux. Il a commencé son service à l’âge de 17 ans. Il se définit comme un être issu de brevets génétiques appartenant à l’Armée. Il est techniquement une propriété de l’Armée US.

    Ses aptitudes mentales, émotionnelles, sensorielles, psychiques et physiques seraient très supérieures à celle d’un être humain naturel. Concernant la programmation mentale utilisée par les services militaires secrets, il distingue deux types de contrôle mental.

    « Les techniques utilisées pour me former mentalement sont un type de programmation visant à « Agir volontairement ». Cela diffère des programmations MK Ultra visant « l’obéissance sans réflexion ». Ces dernières forcent les supers soldats à tuer sur ordre sans distinction, et au-delà à se suicider sur ordre si nécessaire sans aucune résistance, ni instinct de survie. Ce type de programmation a causé tant de désastres sur les sujets qu’il a été totalement abandonné pour l’armée spatiale… ».

    « La programmation visant « l’action volontaire » ne cherche pas à créer un être qui tue sur commande autrui ou soi-même. Elle vise à générer un profond instinct de protection de sa tribu et de son territoire. Si une menace est identifiée, le soldat va alors utiliser toutes ses connaissances, ressources et ruses pour détruire toute chose qui pourraient nuire au périmètre d’un territoire, à l’habitat, ou aux êtres qu’il est génétiquement prédisposé à protéger. Toutes les unités de l’USMC fonctionnent sur ce mode de programmation. »

    La guerre d’empoigne entre les directeurs des différents « Black Project »
    « Autrefois il y avait un effort assez coordonné des différents programmes clandestins pour l’avancée des technologies exotiques. Cependant cette entente des débuts a dégénéré en conflits aiguës. Chaque directeur de programme « Noir Profond » qui a le contrôle d’un secteur de recherches, refuse de partager ses résultats et données. Pire, il essaye de voler et d’acquérir les données des autres. Chacun essaie de protéger les siennes en les camouflant dans des sous-programmes, de sorte qu’elles ne puissent être volées. Des alliances se font et se défont dans ces interminables conflits ».

    « Toute haute technologie a pour objectif l’espionnage et vise à s’accaparer les données des autres programmes clandestins. Cela se fait dans l’espoir de gagner la « course aux Projets les plus secrets ». Doté d’une supériorité technologique sans partage, le gagnant pourra alors refaire le monde à son image et réécrire toutes les règles. Sans contre pouvoir, il n’y aura alors plus rien pour les empêcher de faire ce que bon leur semble, y compris le pire ».
    Earth Defense Force…

    Randy a été choisi dans le cadre d’un projet nommé Moon Shadow (ombre de la Lune). Il a intégré la Earth Defense Force (Force de Défense Terrienne). A la fin de la seconde guerre mondiale a démarré un programme spatial secret, militaire et civil qui a impliqué tous les membres des pays industrialisés (G20). Ce projet faisait partie intégrante d’un programme de sécurité de l’ONU. La découverte des technologies antigravifiques de l’Allemagne nazie et la récupération d’un OVNI aux larges de la côte Ouest des Etats Unis ont amené les nations industrialisées à s’engager dans un programme spatial international.

    Le cœur secret de ce programme spatial consistait à comprendre, étudier et reproduire des technologies antigravitiques fonctionnelles existantes. Le programme spatial public avec des fusées type Saturn fut une devanture. D’ailleurs la technologie des moteur-fusées n’a pas évolué depuis les années 60, c’est dire le peu d’intérêt que suscite cette approche spatiale depuis 56 ans.

    Le programme spatial secret permit de se poser sur la Lune en 1948. La première base permanente sur la Lune fut opérationnelle en 1954. A cette époque, Eisenhower établit les premières relations diplomatiques secrètes avec deux races extraterrestres. Pour l’une d’entre elles, ces rencontres donnèrent lieu à des traités et des échanges de technologies militaires exotiques contre des ressources terrestres (eau, génome humain, abductions…). Ces accords furent dénoncés dans les années 80 et les relations avec cette race, définitivement rompues en 2006.

    Mars Defense Force…

    En 1987, à partir d’une base américaine j’ai embarqué sur un Astra TR3B (engin antigravitique triangulaire fabriqué aux USA). Nous étions environ 40 militaires. Cet appareil nous a emmené sur la Lune dans une base où j’ai subi de nombreux examens médicaux. Les TR3B font la navette entre les bases terrestres de l’armée spatiale et les bases lunaires. Ce voyage dure en moyenne 90 minutes. Plusieurs milliers de soldats sont ainsi regroupés sur les bases lunaires.

    Sur la Lune, nous sommes montés à bord d’un grand vaisseau chrome d’environ 5 étages de haut et 500 mètres de large pouvant prendre à son bord 2 à 3000 militaires. Pour des raisons de sécurité nous n’avions aucune information sur notre destination et le but de notre mission. C’est seulement arrivé à notre destination qu’ils nous déclarèrent : « Bienvenue sur Mars ! ». Après un débriefing je sus que j’étais préposé à intégrer une unité dont je ne connaissais pas l’existence : « la Mars Defense Force » (Force de Défense Martienne).

    Le voyage en direction de Mars ne dura que 15 minutes, car l’énorme vaisseau dans lequel nous étions est passé par un trou de ver. Un trou de ver plie l’espace-temps localement et permet de voyager quasi instantanément d’un point à un autre de l’univers.

    L’univers martien…

    Même si son atmosphère est respirable pour un être humain, du fait de très violentes tornades, de fortes variations de température et d’un oxygène raréfié, la planète est difficilement habitable en surface...

    Source : Extraits de Morphéus n°73 janvier 2016

    Source : homme-et-espace 

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"

     VOIR AUSSI

     Disclosure project 2013 

    EDGAR MITCHELL ET LES OVNIS

    Paul Hellyer et les Ufos

    Les Lumières de Phoenix

    Charles Hall et les "Grands Blancs" 

    Les révélations de Clifford Stone 

    Les ovnis et le nucléaire

    La nuit incroyable de Rendlesham

    Roswell, le secret d'état

    J.Jacques Velasco et les ovnis

    L'énigme de Chibolton  

    Fairplane, Ovnis appels à témoignages

    Exopolitique surprenante

    La propulsion des ovnis