• NEWS CONSCIENCE

    Toutes les actualités

    SPIRITUALITÉ ET INNOVATIONS

     2015/3 société

  •  

    VALERIAN et la cité des mille planètes

    Le nouveau film de Luc Besson


  • Un rayon lumineux extraordinaire !

     Après un accident de voiture fatal en Géorgie le mois dernier, une photo a capturé un faisceau de lumière qui brillait sur l'épave. Hannah Simmons, 23 ans, son bébé de 9 mois et son meilleur ami sont tous décédés dans l'accident après que Simmons ait perdu le contrôle de sa voiture. Anisa Gannon était en train de travailler quand elle a vu la scène et a pris la photo. 


  •  L’ âme ne meurt pas – elle est renvoyée à l’Univers 


    Selon deux éminents scientifiques, le cerveau humain serait un « ordinateur biologique » et la conscience des humains un programme dirigé par l’ordinateur quantique situé à l’intérieur du cerveau qui continue d’exister après la mort.

    Comme les experts l’expliquent; « Après que les gens meurent, leur âme revient à l’univers, et elle ne meurt pas. »

    Le débat sur l’existence de l’âme et si elle est immortelle ou meurt avec la personne est une histoire sans fin qui pendant des siècles a occupé le temps des grands penseurs de l’ histoire universelle. Sa nature mystérieuse continue de fasciner les différents domaines de la science, mais maintenant un groupe de chercheurs aurait découvert une nouvelle vérité à ce sujet: « l’ âme ne meurt pas; elle retourne à l’univers .

    Depuis 1996, le Dr Stuart Hameroff, un physicien américain émérite du Département d’anesthésiologie et de psychologie, et Sir Roger Penrose, physicien mathématique à l’Université d’Oxford, ont travaillé sur une théorie quantique de la conscience dans laquelle ils affirment que l’âme est maintenue dans des micro-tubules des cellules du cerveau.

    Leur théorie provocatrice affirme que l’âme humaine est contenue par les cellules du cerveau dans les structures à l’intérieur appelées micro-tubules.

    Les deux chercheurs pensent que le cerveau humain est en fait un ordinateur biologique et la conscience de l’être humain est un programme géré par l’ordinateur quantique à l’intérieur du cerveau qui continue d’exister même après notre mort.

    En outre, les deux scientifiques affirment que ce que les humains perçoivent comme la «conscience» est en fait le résultat de  la «gravité quantique» des effets situés dans les soi-disant «microtubules». Ce processus est nommé par les deux scientifiques «Orchestrated Objective Reduction» (Orch- OU).

    La théorie indique que lorsque les gens entrent dans une phase connue sous le nom de «mort clinique», les microtubules situés dans le cerveau perdent leur état quantique, mais gardent l’information qu’ils contiennent. En d’autres termes – comme les experts l’expliquent, après la mort d’un individu, leur âme retourne à l’univers, et elle ne meurt pas ».

    Tandis qu’il s’adressait à la chaine Science Channel dans le documentaire Wormhole, le Dr Hameroff a déclaré:
    «Disons que quand le cœur cesse de battre, le sang cesse de couler; Les microtubules perdent leur état quantique. L’information quantique au sein des microtubules n’est pas détruite, elle ne peut pas être détruite, et elle se contente d’être répartie et de se dissiper dans l’univers en général. Si le patient est ressuscité, réanimé, cette information quantique peut retourner dans les microtubules et le patient dit «J’ai eu une expérience de mort imminente.» S’ils ne sont pas réanimés, et que le patient meurt, il est possible que cette information quantique puisse exister en dehors du corps physique, et cela peut-être indéfiniment, comme une âme.

    Source : espritsciencemetaphysiques


  • Un chimpanzé remis en liberté en Argentine

     Pour la première fois, la justice d’un pays a ordonné la libération d’un animal retenu captif, en l’occurrence, Cécilia, un chimpanzé de 19 ans qui se morfondait dans un zoo argentin. Le juge a tout simplement décidé de la faire bénéficier d’une ordonnance habituellement réservée aux humains : l’habeas corpus qui interdit l’emprisonnement d’un individu sans jugement.Saisie par l’Association de défense des droits des animaux argentine (A.F.A.D.A), un tribunal argentin a rendu son verdict en démontrant que les animaux possèdent aussi des droits primordiaux. La juge Maria Alejandra Mauricio explique :
    « On ne parle pas de droits civils inscrits dans le Code civil, mais des propres droits d’une espèce : droit à se développer, à vivre dans son habitat naturel. »

    Source : positivr


  • Un village vieux de 14000 ans au Canada !

     C'est sur la côte occidentale du Canada, non loin de Vancouver, qu'une étudiante en anthropologie, Alisha Gauvreau, a fait une découverte de taille : un village très, très ancien, dont les restes étaient enfouis à quelques mètres sous terre, sur l'île de Triquet. 

    Tout commence par la découverte d'un foyer enfoui à deux mètres sous terre, vraisemblablement les restes d'un feu de camp contenant du charbon daté de 14 000 ans. Puis, des restes d'outils, de lances et des hameçons ont été découverts à côté, avant d'être datés de la même période. En poursuivant les recherches, Alisha Gauvreau et son équipe ont mis au jour des reliques qui prouvent qu'à cet endroit précis, une communauté d'humains s'était installée, avait vécu, chassé et s'était organisée sous la forme d'un petit village…

    Il s'agit tout simplement de l'un des plus vieilles traces d'une civilisation humaine jamais découverte dans le sous-continent nord américain. Des ruines trois fois plus vieilles que les pyramides de Gizeh !
    Mais ce n'est pas tout : Cette découverte met surtout sérieusement à mal la théorie selon laquelle les premiers humains ont débarqué sur le continent Américain à pied, il y a un peu moins de 13 000 ans, en marchant sur un « pont » terrestre qui se serait formé entre la Sibérie et l'Alaska, au cours de la période glaciaire.

    C'est cette théorie de la traversée glaciaire qui est la plus communément admise aujourd'hui, et jusqu'à présent acceptée comme étant la vérité la plus probable. Pourtant, l'existence de ce village prouverait non seulement que les premiers humains sont arrivés bien avant — mais surtout, qu'ils auraient débarqué bien plus au sud… et probablement même par bateau !

    Plus incroyable encore, cette théorie valide l'histoire orale des Heiltsuk, l'une des Nations Amérindiennes qui peuple la Colombie Britannique. Selon les légendes anciennes de ce peuple, transmises de génération en génération, les lointains ancêtres de leurs tribus auraient jadis survécu une période de très grand froid en vivant sur une bande côtière, seul endroit où la terre ne gelait pas. Pour les anthropologues, il se pourrait bien que cette légende soit en réalité une allusion à la période glaciaire et à la façon dont les ancêtres des Heiltsuk auraient réussi à survivre pendant cette période, confortant l'hypothèse qu'ils étaient déjà installés sur le littoral de la côte Ouest du Canada au début de l'ère glaciaire…

    Source : .demotivateur.


  • Le premier "Bar à Méditation" à Paris !


     Après les bars à ongles, à siestes, à sourire ou encore à chats… La capitale a inauguré un bar à méditation. L'établissement s'adapte aux emplois du temps et propose des séances de 30 minutes le matin, le midi et le soir. Objectif: se recentrer sur soi.«Si je vous demande: savez-vous pourquoi vous vous brossez les dents? La réponse vous semble évidente… Pour ne pas avoir de caries! Eh bien, c'est la même chose avec la méditation en pleine conscience: elle doit devenir une hygiène de vie. Notre cerveau est beaucoup trop sollicité, il faut apprendre à gérer son stress… pour ne pas avoir de trou dedans!», introduit Christine Barois, psychiatre et créatrice du Bar à Méditation. L'auteur du livre Pas besoin d'être tibétain pour méditer (Solar) souhaite «diffuser à un large public ces bienfaits prouvés scientifiquement». Après avoir observé des lieux similaires aux États-Unis, Christine Barois s'est entourée d'une quinzaine d'instructeurs qualifiés, majoritairement des psychologues et psychiatres. Son équipe délivre les clefs de la méditation en pleine conscience afin d'être plus concentré, performant, créatif, à l'écoute et tout simplement en meilleure santé.

    Source : .lefigaro


  • A Taïwan, vendre et consommer des chiens et chats est devenu illégal


    En 1998, Taïwan a déclaré qu'il était illégal d'abattre des chiens et des chats et de vendre leur viande. Mais un marché commercial souterrain persistait.

    La viande de chien et de chat est encore consommée dans de nombreuses régions d’Asie. La Chine y consacre même un festival annuel, à Yulin, où 10 000 chiens sont sacrifiés et servis de repas. Après une série de scandales d’une extrême violence, le Parlement taïwanais a pris une décision radicale…

    Taiwan devient le premier pays d’Asie à adopter une loi interdisant la consommation de chats et de chiens. L’interdiction couvre également la vente, l’achat et la possession de cadavres ou d’organes de chiens et de chats. La députée Wang Yu-Min du parti nationaliste KMT qui avait déposé le texte de loi, se félicite :
    « Ceci montre que Taïwan est un pays où la société se préoccupe hautement du bien-être des animaux. »

    En vertu de la nouvelle loi votée le 11 avril sur la protection des animaux, toute personne reconnue coupable de manger de la viande de chat ou de chien sera passible d’une amende allant jusqu’à 7 715 euros. L’identité et la photo de la personne hors-la-loi seront également rendues publiques. 
     
    Le projet de loi interdit également la tenue de chien en laisse derrière un deux-roues motorisé ou tout autre véhicule.

    Taïwan a également doublé la peine d’emprisonnement maximale à deux ans de prison avec une amende pouvant atteindre 61 700 euros pour tout acte qui nuit délibérément aux animaux et entraîne des membres mutilés, une défaillance d’un organe ou un décès.

    Le mouvement de la protection animale augmente rapidement en Asie et les appels à la fin de cette cruauté gratuite sont de plus en plus entendus… Serait-ce un espoir pour que les autres pays d’Asie concernés arrêtent de consommer ces animaux ?

    Source : positivr.


  • Le temps n'existe pas !

    Il n’y a pas de temps. Il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais 

    Tout existe dans le moment présent et c’est un principe fondamental de l’Univers que de nombreux scientifiques essaient toujours de comprendre. Le temps n’existe pas vraiment et la théorie quantique le prouve. Il y a des choses qui sont plus proches de vous dans le temps, et il y a des choses qui sont plus éloignées, tout comme il y a des choses qui sont proches ou éloignées dans l’espace. Mais l’idée que le temps défile devant vous est aussi absurde que d’avoir une idée de ce que l’espace suggère.

    Le problème avec le temps a commencé il y a un siècle, lorsque les théories élaborées par Albert Einstein (la relativité restreinte et la relativité générale) ont démoli l’idée du temps comme une constante universelle. Une des conséquences est que le passé, le présent et le futur ne sont pas absolus. Les théories d’Einstein ont également ouvert une faille dans la physique parce que les règles de la relativité générale (qui décrivent la gravité et la structure à grande échelle du cosmos) semblent incompatibles avec celles de la physique quantique (qui régissent le monde de l’infiniment petit).

    Selon la théorie spéciale de la relativité d’Einstein, il n’y a aucun moyen de définir des événements que tout le monde peut produire simultanément. Deux événements qui peuvent avoir lieu tous les deux en même temps « maintenant » auront lieu à différents moments pour ceux qui ont un rythme différent. D’autres verront un « maintenant » différent qui pourra contenir des éléments concernant leur argent, mais peut-être que non.

    Source : espritsciencemetaphysiques.


  • Une histoire extraordinaire survenue au Dr Jean Jacques Charbonier et à Geneviève Delpech !

    Source : sa page Facebook du 31-03-2017

    QUAND L'INCONCEVABLE CÔTOIE L'INCROYABLE ! Vous aurez beau activer vos consciences analytiques, les pousser à 100% de leurs capacités, pianoter sur vos tablettes de statisticiens, raisonner, palabrer, zététiquer, rien, absolument rien ne peut expliquer ce qui s'est produit ce 30 mars 2017 à 13 h 15. En effet, si on tient compte de nos classiques raisonnements terrestres, les évènements qui se sont produits à cette heure là sont... tout simplement impossibles. Je vous laisse juger. Il était donc 13 h 15 quand les choses ont basculé. Nous déjeunions avec mon épouse Corinne sur la terrasse ensoleillée de notre maison ariégeoise. J'avais branché la sono sur l'application iTune de mon portable pour diffuser un programme intitulé "ambiance lounge : piano-jazz" et, quoi de plus normal, nous n'écoutions que des airs de jazz joués au piano. Aucun chant ; que du piano. J'insiste. Mais tout à coup, une chanson interrompt le répertoire. Nous reconnaissons immédiatement les premiers accords : "Quand j'étais chanteur" de Michel Delpech ! Le morceau préféré de son épouse Geneviève ; celui qui avait été choisi lors de notre passage chez Ardisson quand nous fûmes invités à parler de la séance de TCH de Geneviève à Toulouse qui lui avait permis de retrouver sous hypnose son défunt mari. Mon épouse et moi sommes abasourdis. Ce changement brutal est totalement impossible compte tenu de la programmation faite sur mon téléphone posé sur un meuble à une dizaine de mètres de la table où nous déjeunons. N'osant même plus bouger de nos sièges, nous laissons terminer la chanson jusqu'au bout sans dire un mot. Que peut-on faire à part frissonner dans un moment pareil ? Que dire ? Que penser ? Après la dernière note, le piano jazz reprend comme si de rien n'était. Nous téléphonons aussitôt à Geneviève Delpech pour l'avertir de ce que nous venions de vivre. Mais elle ne nous laisse pas le temps de parler. " Ah c'est incroyable, j'allais vous appeler à l'instant. Vous êtes bien assis ? Je suis dans ma voiture et sur la banquette passager, devinez ce qu'il y a ? De-vi-nez-ce-qu'il-y-a ? Mon alliance ! Mon alliance : celle que j'avais perdu chez vous avec ma bague. Elle est apparue là, maintenant, pratiquement deux mois plus tard à 800 kilomètres de chez vous ! Depuis que je suis partie de chez vous, j'ai conduit cette voiture des dizaines de fois. J'ai même fait faire un nettoyage intérieur complet. Elle n'y était pas, elle vient d'apparaître là, maintenant. Je suis bouleversée ! " Geneviève le fut d'autant plus quand on lui annonça qu'au même moment, la voix de Michel Delpech interrompit de façon brutale notre répertoire de piano pour interpréter la chanson préférée de l'amour de sa vie.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique