• Les ovnis terrestres

     Mystère des ovnis

    UNE FLOTTE DE VAISSEAUX TERRESTRES

    dont certains totalement inconnus du public

    A ne pas confondre avec les "vrais" ovnis 

     "Nous avons déjà les moyens de voyager parmi les étoiles, mais ces technologies sont verrouillées dans des projets classifiés, et seule une action divine pourrait faire qu'elles soient utilisées au bénéfice de l'humanité.... Tout ce que que vous pouvez imaginer, nous sommes en mesure de le réaliser. Nous avons ce qu'il faut pour ramener E.T. à la maison". Ben Rich, ancien patron de la branche "Recherches Avancées" de Lockheed, lors d'une conférence à l'UCLA le 23 mars 1993, deux ans avant sa mort. 

    Le TR-3A - Sportster (la soucoupe sport) 

    Les ovnis terrestres

    D’une forme moins trapue et plus élancée que l’ARV Flux Liner, le TR3 A Sportster est un disque volant dont l’aspect évoque l’idée que l’on se fait d’une soucoupe volante. D’ailleurs, la forme et les proportions de l’engin ont été conçues pour piéger et guider les ondes scalaires, ces fameuses ondes qui sont à la base des principes de l’antigravitation.

     En effet, le TR 3 A est un modèle à double coques, un peu comme la notion de double coques des navires pétroliers, mais entre les deux coques de la soucoupe, il y a du vide, un vide qui s’avère fondamental pour instrumentaliser les ondes stationnaires puis scalaires qui seront générées, guidées et focalisées pour permettre à l’engin de se déplacer. Le design général de cette soucoupe à double coques est également important car il est question, dans cette technologie, d’utiliser le concept de «cavité résonnante» pour permettre aux ondes de se focaliser correctement.
    Le Sportster a été inspiré par un modèle «extraterrestre» qui a été retrouvé intact le 20 mai 1953 à Kingman dans l’Arizona. Si les informations en possession de Roeder ne parlent pas du fait que des entités extraterrestres mortes ou vivantes ont été «récupérées» à cette occasion, elles mettent en relief le fait que cet engin et cette technologie appartenaient à une race d’aliens s’apparentant aux Gris, à savoir la version «classique» d’1m20 revêtu d’une combinaison très moulante de la même couleur grise que leur épiderme.

    Les ovnis terrestres


    Jean Marc Roeder ingénieur, émet l’hypothèse que les militaires US ont sans doute pu mettre la main sur d’autres vaisseaux de ce type (ce que Corso affirme aussi) mais il tient pour certain que la technologie qui l’équipait a été suffisamment étudiée et comprise pour que l’engin «fut reproduit à l’identique ou sous une forme simplifiée à la fin des années 80». 
    Roeder précise également que la dénomination TR3A désigne un autre engin top secret de l’arsenal militaire américain, à savoir un missile hypersonique à propulsion EMHD dont la vitesse et le rayon d’action sont bien supérieurs aux missiles classiques.

     Pour la facilité du propos, ce modèle de disque volant d’inspiration «extraterrestre» pouvant se mouvoir à des vitesses supraluminiques, sera baptisé TR3A Sportster (modèle sport). Il a été conçu dans le cadre d’un programme dit «Redlight».
    Si la date de «capture» du Sportster remonte à 1953, il n’aura été possible pour les militaires de piloter l’un des engins capturés que dès le début de l’année 1971. Pourquoi un tel délai entre la date de «capture» et les premiers vols d’essai, c'est-à-dire un peu moins de 20 ans ? Sans doute qu’il aura fallu tout ce temps aux ingénieurs pour comprendre comment le vaisseau fonctionnait et surtout, comment adapter le poste de pilotage aux mensurations humaines nettement plus imposantes que celles des petits Gris.

     Les ingénieurs auraient été capables d’installer deux sièges dans un espace de pilotage qui se trouve en dessous de l’espace de pilotage d’origine. Celui-ci aurait été configuré pour adapter les caméras, capteurs etc… qui permettent aux pilotes d’avoir une vue extérieure de leur environnement puisque le Sportster tout comme l’ARV ne disposent pas de «hublots» et autres verrières permettant de voir à extérieur.(...)

     Pour reprendre ce qu’en dit Roeder, «le générateur  de Sportster crée tout d’abord entre les deux coques une «pellicule» uniforme d’ondes stationnaires qui annulent la masse et l’inertie du vaisseau. Les trois guides d’ondes créent ensuite un ou plusieurs axes de poussée assurant la propulsion et l’orientation du vaisseau».

    Le système de propulsion du Sportster  a quelques inconvénients lorsqu’il est en mode «répulsif» (et non en champ de torsion) à basse altitude : il ne fonctionne qu’à proximité de la planète, est instable à basse vitesse et est sensible aux conditions météo. «C’est d’ailleurs pour atténuer cette instabilité que le Sportster tourne sur lui-même à environ trois tours par seconde lorsqu’il vole à très basse vitesse. Pour voler à vitesse supraluminique, le Sportster fait converger ses trois guides d’ondes vers un point distant afin d’effectuer un bond instantané vers ce point en créant un champ de torsion».Le vaisseau, en vitesse supraluminique ne peut se déplacer que par petit bonds successifs pour ne pas entrer en collision avec un objet, un obstacle quelconque de plus grande taille que la soucoupe. Au moment où il fait converger ses trois guides d’ondes en un seul point (comme trois spots de lumière convergeant vers une seule cible) et passe en vitesse supraluminique, l’engin devient transparent, presque invisible. 

    Source : ufotopsecret 

     

     Les Etats-Unis ont structuré leurs forces militaires en instituant dix commandements unifiés, chacun sous la responsabilité d'un général ou un amiral à quatre étoiles, qui dépend directement du Ministre de la Défense.Six d'entre eux servent à couvrir toutes les régions géographiques du globe. A celà s'ajoutent quatre commandements opérationnels dont les activités militaires spécialisées sont orchestrées par un unique "Combatant Commander". De 1985 à 2002, le Space Command a été responsable des opérations militaires dans l'espace. En juin 2002, le Space Command a fusionné avec le Strategic Command,qui a la charge des activités spatiales comme la gestion des satellites, des missile, du nucléaire, et des missions de renseignement.  

    Les rumeurs selon lesquelles les Etats-Unis possèdent une flotte ultra-secrète de vaisseaux à antigravité circulent depuis des années.  

    Le 23 mars 1993, lors d'une réunion destinées aux ingénieurs, organisée à Los Angeles, le Dr Ben Rish ancien directeur éxécutif des 'recherches avancées' chez Lockheed a montré une image d'un disque noir se dirigeant vers l'espace et a déclaré :  

    "Nous possédons maintenant la technologie nécessaire pour ramener E.T. à la maison".

    Des informateurs des milieux militaires et d'autres, issus de compagnies privées, ont ouvertement témoigné qu'ils avaient une bonne connaissance de tels engins à antigravité, comme l'Aurora et le TR-3B.

    Les "ovnis "terrestres     Les "ovnis "terrestres

    source :  ufotopsecret.over-blog.com/

    Les "ovnis "terrestres

    Les "ovnis "terrestres

    TR 3B - 200 m de diamètre !

    Dans son livre, "The Hunt for Zero Point", l'analyste Nick Cook, du Jane's Defense Weekly, écrit ceci à propos de l'Aurora : "Depuis la fin des années 80, on s'interroge sur l'existence du successeur secret du Blackbird; ils'agit d'un avion mythique nommé l'Aurora qui serait capable de voler deux fois plus vite et aux limites de notre atmosphère" (p. 14).

    Les "ovnis "terrestres

    TR 3B Astra

    Les "ovnis "terrestres 

    Avion expérimental Lockeed Martin  - http://ufotopsecret.over-blog.com/

    Les "ovnis "terrestres Les "ovnis "terrestres

    Les "ovnis "terrestres Les "ovnis "terrestres

    Modèle Aurora en vol avec des avions militaires

    D'autres informateurs, comme Edgar Fouche, ancien contractant du Ministère de la Défense, ont soutenu quel'Aurora, à la suite du Blackbird [ou du SR-71] se compose de deux types d'avions hypersoniques pour aller dans l'espace : "L'Aurora intègre le SR-75, qui est capable de voler à Mach 5, et sert de vaisseau-mère pour le SR-74, qui peut atteindre Mach 18 et aller placer des satellites dans l'espace."  

    Plus spectaculaire, il y a aussi le TR-3B, de forme triangulaire, qui selon Fouche génère un champ électromagnétique intense, lequel réduit son poids de 89%. D'après lui, le TR-3B utilise l'effet Biefeld-Brown (créé par d'importantes charges électrostatiques), puis des systèmes de propulsion plus conventionnels tels que les scramjets l'amènent à des vitesses prodigieuses. Ca se situerait bien au-dessus de Mach 18, qui est selon lui la vitesse du SR-74. Fouche affrime que le TR-3B a un diamètre de 200 mètres, ce qui approche la taille d'un porte-avions. Des preuves bien établies confirment qu'il existe une flotte secrète d'engins spatiaux à antigravité.

    Par exemple, cette note étonnante du Président Ronald Reagan, dans son Journal, nous parle d'une navette qui aurait la capacité d'emporter 300 passagers en orbite terrestre. Autre exemple, le 6 août 2007, la NASA a honoré "l'Equipe de Soutien aux Vols Habités" parce qu'elle a permis d'éviter aux vaisseaux de la NASA d'entrer en collision avec des débris spatiaux.

    Cette idée d'une flotte secrète, disposant de technologies avancées, capable d'intervenir pour assister la Navette et l'ISS, est également renforcée par le témoignage d'un ancien employé de la NASA.

    Clark McClelland a travaillé comme opérateur pour plusieurs lancements de la Navette de 1989 à 1992. Il a déclaré avoir vu embarquer un passager immense, qui devait faire 2,5 à 2,80m et à côté de lui un engin à antigravité en forme d'aile delta. McClelland connaissait tous les astronautes de ce programme de la NASA, et il pense que ce personnage en combinaison spatiale était un extraterrestre. On ne peut écarter la possibilité que cet être, ainsi que l'engin,aient fait partie d'une mission secrète en relation avec la Flotte de l'Espace, sous l'autorité de l'U.S. Strategic Command.(...)

     

    Les "ovnis "terrestres

    Le MX-1794 avion lenticulaire de US Air Force/Avro.

    Comme je l'ai précédemment évoqué, le Président Ronald Reagan avait fait une allusion à cette flotte dans son journal, à la date du 11 juin 1985, en écrivant : "J’ai appris que la capacité de notre navette permettraitde placer 300 personnes en orbite." De nombreux informateurs et des experts aéronautiques ont déjà révélé divers aspects des technologies avancées d'antigravité, grâce auxquelles, selon les termes de Ben Rich (ancien directeur éxécutif de la branche des Recherches avancées de Lockheed), "nous serions capables de ramener E.T. à la maison".  

    Si le commentaire de Reagan et les témoignages des informateurs sont fondés, nous avons vu dans la 1ère partie que cette flotte spatiale est gérée par l'U.S. Strategic Command. Le nom de code de ce programmesecret est 'Solar Warden'. L'existence de Solar Warden, si elle est vérifiée, prouverait que la NASA n'est qu'un programme de couverture qui utilise les technologies obsolètes de propulsion avec des fusées.  

    Dès lors, le Programme "futuriste" de Constellation serait lui aussi une couverture parce que nous aurions déjà un programme spatial capable de missions interplanétaires utilisant des technologies de propulsion parantigravité.  

    Une quantité considérable de preuves s'accumulent dans le domaine public en indiquant que les Américains ont un programme très avancé d'une flotte spatiale dont le niveau de classification est le plus élevé qui soit, ce programme absorbent des trillions de dollars des contribuables américains.

     Il est allégué par un initié dénonciateur qu'une grande partie de la technologie exotique de cette flotte est due à la rétro-ingénierie de la technologie extraterrestre et que l'ingénierie public du programme spatial de la NASA est juste un programme de couverture coûteux.

     Constellation, le nouveau Programme "futuriste" de la NASA, avec ses technologies obsolètes des années 40, n'est qu'un programme de couverture et ne mérite pas d'être financé. Il serait préférable que le public soit informé des réels programmes menés par l'armée américaine et des compagnies privées qui utilisent des technologies avancées d'antigravité, et nous devons savoir comment ils les ont obtenues." -

    Les "ovnis "terrestres

    La première référence à Solar Warden date de Mars 2006. Une source fiable, selon les administrateurs du forum Open Minds, a révélé son existence et ses moyens : tous les programmes spatiaux ne serviraient qu'àocculter la réalité de cette flotte. Nous disposions, dès 2005, de huit vaisseaux, utilisés comme des porte- avions, et 43 "protecteurs" - qui sont des avions spatiaux.

    ***

    D'aprés le témoignage d'une américaine resté anonyme, son mari, qui était capitaine dans la marine américaine puis promu au poste de vice-amiral, lui dévoila "qu'ils" sont en possession d'un prototype de vaisseau spatial, avec une capacité de 8000 passagers ! 
    Il aurait bénéficier de technologies furtives, son système de propulsion ainsi que son carburant reste quand à lui secret. Le vaisseau serai stationner derrière la Lune pour ravitailler une base lunaire.

     Les "ovnis "terrestres

    Source : ufotopsecret

     

     Le SR71 a-t-il bénéficié de la rétro-ingénierie ?

    (Récupération des technologies extra-terrestres sur les appareils qui se sont crashés sur Terre) 

    ​Toutes  ces  indications  sur  le  fossé  technologique  entre  la  firme  Lockheed  (et  par  voie  de conséquence tout le complexe militaro industriel Américain), et le reste du monde, nous pousse à nous  interroger  sur  la  possibilité  de  l’utilisation  de  la  rétro-ingénierie  dans  le  cadre  de  la conception  du  SR71.  Cet  avion  a  tellement  bénéficié  de  « premières  industrielles »,  et d’innovations  exceptionnelles,  que  nous  devons  remettre en  question la logique  d’un  progrès aéronautique normal qui veut qu’à chaque construction d’un nouveau type d’avion, l’industrie aéronautique réalise un petit bond technologique. Cependant, force est de constater que le SR71 n’est  pas  un  avion  qui  s’inscrit  dans  le  cheminement  normal  des  progrès  de  l’industrie aéronautique. Il existe bien un avant, et un après « Blackbird ». A titre de comparaison, l’écart est le même entre la télévision noir et blanc à tube cathodique et la télévision HD haute résolution avec écran LCD, ou encore entre de la Renault 8 « Gordini », et l’Audi R8. Les comparaisons que nous donnons sont tout à fait significatives du bond technologique réalisé avec le SR71.

    Les ovnis terrestres

      

    Le SR71 servait-il à espionner les ovnis ?

     

    Lors de la conférence du « Disclosure Project » qui s’était tenue le 9 mai 2001 au National Press Club  à  Washington  DC,  Mr  Don  Phillips  a  révélé  l’existence  d’un  SR71  spécial  utilisé secrètement  par  la  C.I.A.  En  plus  des  missions  d’espionnage  conventionnel,  ce  SR71  était programmé pour effectuer des missions plus confidentielles qui consistaient dans la surveillance du trafic « venant sur terre et inversement (sic) ». Cette révélation venant de Mr Don Philips qui rappelons-le avait été un proche collaborateur de Kelly Johnson lors de la conception du SR71, aurait dû interpeller les ufologues et les journalistes qui s’intéressent de près au phénomène ovni. Curieusement, cette information est passée totalement inaperçu, ou a été mal comprise. Pourtant, Don Philips expliqua le plus simplement du monde devant la presse Américaine que « la C.I.A avait  un  SR71  spécial  qui,  en  plus  de  ses  missions  classiques  de  renseignement,  avait  une utilisation  méconnue  dans  le  cadre  de  missions  commanditées  par la  C.I.A, (cette  version  du SR71 devait avoir des performances sans doute supérieures à mach 4), qui consistaient en des vols à très haute altitude pour surveiller la présence éventuelle d’ovnis qui se dirigeraient vers la Terre, ou  s’en  éloigneraient ».

    Nous ne  bénéficions  pas  tous  les  jours  de  révélations  de  cette importance  qui  ont  été  délivrées  par  un  homme  qui  avait  eu  des  responsabilités  dans  le programme aéronautique le plus avant-gardiste de la planète. Don Philips révéla à Steven Greer lors d’un entretien avec lui pour la rédaction des ouvrages « Révélations » (tomes 1 et 2, « Les témoignages  de  militaires  et  de  fonctionnaires  américains sur  les  secrets  les  mieux gardés de notre  histoire »),  que  lors  de  ses  activités  chez  Lockheed  il  y  avait  des  rumeurs  persistantes concernant des projets cloisonnés appelés « Ateliers-Interdits ».

    Ces projets consistaient dans des études sur l’anti-gravité, les crashs d’ovnis, et la rétro-ingénierie. Si nous tenons compte de ces étonnantes révélations, tout porte à croire que le bond technologique que représente le SR71 à la la fin des années cinquante, est la conséquence de la rétro-ingénierie issue des ovnis. Pour ne pas éveiller les soupçons, les innovations dérivées de cette rétro-ingénierie étaient distillés à « dose homéopathique » dans les éléments clefs du projet. Voici quelques informations supplémentaires concernant  M.  Don  Phillips  qui  proviennent  de  la  version  française  du  site  Internet  « Projet Révélation » : «  Entrepreneur chez Lockheed Skunkworks, à l’USAF et la CIA, décembre 2000. Don Phillips travaillait à la base de l’Air Force de Las Vegas pendant l’évènement durant lequel des ovnis ont été observés à des vitesses fabuleuses à proximité du mont Charleston, au nord- ouest  de  Las  Vegas.  Il  travailla  aussi  à  la  Lockheed  Skunkworks  avec  Kelly  Johnson  sur  la conception et la fabrication des Blackbird U-2 et SR-71. Il atteste que nous ne possédons non seulement des dispositifs extraterrestres, mais aussi le résultat de projets technologiques énormes depuis leur étude. Il témoigne  qu’en  1950  et 1960, l’OTAN a effectué des recherches sur les origines des races E.T et distribué des rapports aux leaders de différents pays. Mr Phillips atteste aussi qu’il existe des enregistrements audio et vidéo de rencontres en Californie en 1954 entre des extraterrestres et  des dirigeants des USA.

    Il donna une courte liste des technologies que nous avons développé grâce aux extraterrestres : microprocesseurs, lasers, visions de nuit, gilets pare-balles. Ces E.T sont-ils hostiles ? S’ils le sont effectivement, avec leur armement, ils auraient pu nous  détruire  depuis  déjà  bien  longtemps  ou  nous  causer  de  sérieux   hommages. Mr Phillips développe aujourd’hui des technologies visant à supprimer les polluants et à réduire notre besoin d’énergie fossile, comme des systèmes de génération d’énergie utilisant les énergies naturelles de notre planète ».

    Source :  area51blog.wordpress.com/

     

     TEMOIGNAGES DU "DISCLOSURE PROJECT" du Dr Steven Greer

    et des livres "Vérités cachées, connaissances interdites" et "Révélations tome 1 et 2"

    Tém.  De Mr Mark MacCandlish (P.286 - Tome 2)  Illustrateur et dessinateur au sein de l'aérospatiale.

    Il a vu sur la base de Norton aus USA, des « ARvs » ou « engins semblables aux vaisseaux ET », reproduits à l'identique et fonctionnant par champ gravitationnel, certains ont 40 m de diamètre. Ils dépassent la vitesse de la lumière. Ils ont été fabriqués par rétro-ingénierie, et fonctionnent par l'énergie du vide de l'espace ou « du point zéro », des systèmes « sur-unitaires » soit auto-alimentés qui fonctionnent par eux-mêmes. Si l'on pouvait juste capter l'énergie présente dans un mètre cube d'espace, on aurait assez d'énergie pour faire bouillir tous les océans. Pour les engins,plus ils vont vite et plus ils deviennent légers car leur masse diminue, plus ils peuvent aller vite.... Ces engins peuvent aller à n'importe quel endroit du système solaire en quelques heures, plutôt qu'en quelques mois ou années. Alors pourquoi dépenser tout cet argent à la NASA pour lancer des fusées au mode de propulsion archaïque, alors que des engins hyper-sophistiqués existent depuis longtemps dans les hangars de la CIA, la NSA ou les renseignements de l'Air Force ? De fait il pense que certaines bases sur la Lune ou Mars seraient déjà des bases terriennes...

      

    Collaboration entre les USA et l’Australie sur les vols hypersoniques :  

    Vue d’artiste du prototype d’avion hypersonique X-43A de la NASA   L’U.S. AirForce travaillera ainsi en collaboration avec la NASA, des industriels et des universitaires américains, ainsi qu’avec la DSTO australienne (Defense Science and Technology Organisation). Le projet HIFIRE (Hypersonic International Flight Research Experimentation) est un des plus grands programmes de collaboration entre les deux pays, et devrait avoir un impact conséquent dans les domaines de la défense, des vols internationaux et de l’accès à l’Espace.   Dans le cadre de ce projet, près de dix vols hypersoniques réalisés à des vitesses dépassant cinq fois celle du son (Mach 5) auront lieu. Ces essais se dérouleront au cours des cinq prochaines années à Woomera en Australie.   Source: Etats-Unis Espace – bureau du CNES de l’Ambassade de France aux Etats-Unis

    Les "OVNIS "terrestres

    mediathequedelufologie   

    Les "OVNIS "terrestres

    Création NASA et Virgin Gallactic

    gizmodo

     

    Le X-33

    X33: cet avion supersonique est construit en alliage de titane. Il est muni de moteurs à réaction à oxygène et hydrogène. Cet avion peut atteindre 4 420 mètres par secondes (Mach 4 environ). En sus, ses moteurs utilisent une technologie faisant intervenir le graphite et la céramique (thermostables). Une partie de cette technologie a d'ailleurs été acheté ou volé en Russie. Son altitude de vol maximum serait de 120 km.

     Les "OVNIS "terrestres

    source : bizarrus 

       

    Le Blackswift Hypersonique

      La Defense Advanced Research Projects Agency a ressuscité un toujours pérenne fantasme datant de l’ère reaganienne.

    Dans les années quatre-vingt, on se souvient que l’administration Reagan voulait construire une nouvelle version du légendaire Orient Express. Version aéroportée (cf. maquette ci-contre, crédits photo : Danger Room) car il s’agissait d’un appareil qui devait décoller et atterrir comme tout avion banal, à une exception près : l’engin devait être capable de voler à Mach 25, parcourant le trajet Washington (Dulles) – Tokyo en 2h. Or, le projet n’a jamais pu être concrétisé.

    L’échec de cette entreprise n’a pas pour autant découragé les ingénieurs de la DARPA. Avec un peu plus d’humilité et de réalisme technologique, les Etats-Unis voudraient bien sortir un moderne Orient Express qui reprendrait le nom de Blackswift, certes un tantinet moins poétique que son prédécesseur sur rails.

    Les "OVNIS "terrestres

    La vitesse de croisière envisagée cette fois-ci s’élève à Mach 6 « seulement ». Le Blackswift héritera des avancées technologiques d’un précédent programme (nom de code : « Falcon ») de la DARPA qui consistait à produire une famille de véhicules hypersoniques.

    Selon les dernières informations disponibles – et malgré la chape de secret – le développement du programme sera du ressort du célèbre Skunk Works de Lockheed, « Père » des légendaires avions espions U-2 et SR-71, ainsi que du bombardier furtif F-117 et du chasseur polyvalent F-35 Joint Strike Fighter. Diverses sources non-officielles présentent le Blackswift comme un appareil de la taille d’un chasseur classique.

    Le système de propulsion du Blackswift serait en 2 temps : moteur classique pour un décollage et vol jusqu’à Mach 3, puis une relève assurée par un statoréacteur (ou « ramjet » en anglais, comme les Décepticons…) qui poussera l’appareil à Mach 6. Pour le moment, le projet Blackswift n’a pas encore reçu le feu vert de l’US Air Force…

    source : generation  

    Les "OVNIS "terrestres

    Le Lockheed Aurora

    jpcolliat.free  

     

    Le B2 SPIRIT 

    Les ovnis terrestres  Les ovnis terrestres

    Le Bombardier B2  Spirit américain

     

    Le Northrop B-2 Spirit, également surnommé Stealth Bomber, est un avion bombardier de l’US Air Force (USAF) développé par l’avionneur américain Northrop durant la guerre froide. Avion emblématique des ailes volantes, le B-2 Spirit est l’un des plus célèbres avions furtifs actuels des États-Unis. Présenté comme le plus performant au monde dans sa catégorie, il est propulsé par quatre turboréacteurs GE F118 d’une poussée unitaire de 77 kN et dispose de deux soutes pouvant recevoir une charge maximale théorique d’environ 35 t. 

    Le B-2 Spirit est également l’aéronef le plus onéreux du XXe siècle avec un coût global unitaire (recherche, développement et essais inclus) estimé à 2,2 milliards de dollars US, en 1998. C’est une des raisons pour lesquelles sa conception fut sujette à controverse au Congrès des États-Unis et parmi le Joint Chiefs of Staff. Alors que 132 exemplaires devaient initialement être construits, seuls 21 le seront, ce qui explique en partie leur coût unitaire.

     Le vol inaugural du premier B-2 Spirit, le Spirit of America, se déroule le 17 juillet 1989 et le premier avion opérationnel est réceptionné par l’USAF à la fin de l’année 1993. Destiné à l’origine au bombardement stratégique à l’arme conventionnelle ou nucléaire de cibles soviétiques durant la guerre froide, le B-2 Spirit réalise finalement sa première intervention en Serbie durant la guerre du Kosovo en 1999, puis intervient lors des guerres d’Afghanistan (2001), d’Irak (2003), ainsi qu'en Libye (2011).  Fin 2006, l’USAF indique que le B-2 Spirit devrait rester en service jusqu’en 2058.

    Source : fr.wikipedia.org/  

     Le BX 51 HYPERSONIQUE

    Il pourrait voler jusqu'à Mach soir 8000 km/h !  

    Les ovnis terrestres

     Pour des informations sur les "vrais ovnis" écoutez ces vidoés sur Utube

    (22 vidéos de témoignages de militaires US à la retraite) :

     

      

     Les ovnis de forme triangulaire sont généralement d'origine humaine.

     

    Extrait livre de Steven Greer ""Vérités cachées"

    R.J. poursuivit :« J'étais impliqué dans les opérations que les gens nomment les enlèvements. Nous simulions de nombreux rapts qui passaient pour des contacts extraterrestres. Un des endroits où j'ai travaillé était souterrain; on y abritait des cuves remplies d'un bouillon de culture dans lequel croissaient des créatures qui étaient à différents stades de développement. Ces créatures ressemblaient à ce que les gens prennent pour des extraterrestres, »

     

    R.J. m'expliqua qu'il y avait plusieurs générations de ces formes de vie de fabrication humaines. Ils tentaient de les perfectionner et poursuivaient des expériences génétiques analogues à celles que pratiquaient les Nazis dans les années 1940-1950. Ces pseudo-extraterrestres étaient bien rangés, comme des archives, les plus réussis étaient très crédibles. Il ajouta :« Vous l'avez compris, ces créatures étaient des automates, commandés par des hommes depuis ce que les gens prennent pour des vaisseaux spatiaux. »

     

    Un jour, R.J. fut retiré de ce projet. Il ne savait pas que j'étais déjà au courant de ces mises en scène très sophistiquées, il croyait que j'avais été trompé, comme la plupart des chercheurs sur les ovnis.

     - « Il y a longtemps que je sais cela », lui dis-je. 

     - Alors pourquoi n'en parlez-vous pas ?

     - Parce que j'en suis encore à essayer de faire accepter l'idée qu'il y a effectivement des ovnis.

     - Je comprends votre situation. Je suis très content que vous soyez au courant. Mais j'ai autre chose à vous apprendre. Ce genre d'activité a lieu un peu partout dans le monde, dans la jungle amazonienne, en Australie et dans d'autres lieux retirés. Il me raconta aussi qu'une nuit, lors d'un transfert en hélicoptère à Pine Gap en Australie, il vécut une expérience tout à fait inhabituelle : tandis qu'ils approchaient d'une colline, le flanc de celle-ci, d'apparence tout à fait normale, s'ouvrit comme s'il s'agissait d'un hologramme. L'appareil y pénétra profondément jusqu'à un endroit où se trouvaient d'énormes ovnis de fabrication humaine, dont certains étaient de forme triangulaire. 

    « Il y a des installations de ce type un peu partout dans le monde », dit-il. Il interrompait de temps en temps son récit pour répéter :« Je sais que vous allez penser que j'invente, vous ne pouvez croire cela. »

     Quand il eut terminé, je lui dis : « Vous devez savoir que j'ai de nombreux autres témoins comme vous. Vous ne les connaissez pas parce que toutes ces opérations sont très cloisonnées. Ils m'ont raconté à peu près la même chose à propos d'autres lieux à d'autres époques, je n'ai donc aucun doute quant à la véracité de tout cela. » 

    Une de ces installations les plus perfectionnées se trouve en Angleterre. On y fabrique un grand nombre de ces créatures d'aspect reptilien, des biomachines programmées que l'on fait passer pour des Aliénigènes. 

     Je m'attends à ce que la plupart des gens répugnent à lire ce genre de détails, mais il importe que l'on sache à quelle espèce d'engeance nous avons affaire. 

     Il paraît que ces gens parlent beaucoup de moi et du Disclosure Project et qu'ils sont satisfaits que de l'information soit diffusée selon laquelle les ovnis et les extraterrestres existent vraiment. Mais ils sont furieux de voir leurs tromperies dévoilées. Ils sont décidés à mettre en œuvre cette supposée guerre interplanétaire finale qui constitue le noyau secret de leur plan. Ils me vouent une haine mortelle parce que je ne rentre pas dans leur programme, que j'ai mis au jour leur projet de fausse attaque extraterrestre et que j'explique cela au Pentagone et ailleurs. Ils veulent ma mort. Ils ne veulent pas qu'un personnage en vue dise que la présence des vrais Aliénigènes est non seulement sans danger, mais en outre bien intentionnée et très bénéfique. 

    - « Vous rendez-vous compte à quel point vous êtes honni ? me demanda R.J. 

    - Oui, mais ni cela, ni leurs menaces ne nous empêcheront de dire la vérité. » 

    Lorsque le Disclosure Project a commencé à prendre de l'ampleur, j'ai reçu un avertissement explicite : si ses effets dépassent ce qu'ils peuvent contrôler à travers les médias grand public, il se passera quelque chose pour y mettre un terme. Leurs plans s'imbriquent les uns dans les autres comme des poupées russes. 

     La question est : comment faire pour qu'une information suffisante atteigne les gens au pouvoir et le public, afin que se répande la connaissance et un éclairage sur ces zones d'ombre ? 

     L'humanité est à un carrefour. Soit nous continuons, par l'ignorance, les conflits et les guerres, à détruire la Terre et ses habitants, soit nous accédons à un état de maturité spirituelle et sociale et nous reconnaissons notre unité fondamentale. 

     À défaut de ce dernier choix, ces technologies très puissantes resteront entre les mains de criminels ignorants. Mon expérience personnelle m'a permis de comprendre la nature des civilisations extraterrestres avancées : elles ont adopté la non-violence comme principe naturel d'évolution. Leur niveau de conscience élevé est incompatible avec l'antagonisme et le conflit. Si tel n'était le cas, les prodigieux moyens technologiques dont elles disposent les auraient depuis longtemps amenées à s'entre-détruire. 

     Nous sommes sur une planète du libre-arbitre. Nous devons l'utiliser dans le sens de la transformation positive, c'est la leçon qu'il nous faut apprendre. Et pour cela, nous devons unir nos efforts. 

     Nos systèmes d'éducation et notre société nous ont entraînés à être conformes. Mais conformes à quoi ? Au modèle complètement insensé qui s'est développé autour de nous. Nous devons le reconnaître pour ce qu'il est, nous en détacher et provoquer l'éclosion du futur radieux qui nous attend, si nous le voulons, comme un fruit mûr prêt à tomber de l'arbre.

      La Terre et l'humanité doivent s'épanouir, et ce ne sera pas seulement notre printemps, mais celui du Cosmos. 

     
    Steven M. Greer
     ÈRE NOUVELLE - Avril 2007

    incroyables-verites

     

    Mystère des ovnis 

     Voir aussi ces pages  :

    Les archives Ovnis

    SIRIUS le film du Projet Révélation

    Extraordinaire Disclosure project 2001

    Ces ovnis que la Nasa veut nous cacher

     Jean Pierre PETIT

    Le magnéto-hydro-dynamisme

    Que se passe-t-il dans l'espace?

    Le hacker et les ovnis  

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos ne souhaiterait plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"