• Un natif vit seul dans la forêt amazonienne !

    Un autochtone isolé sur le territoire de Tanaru, dans la forêt amazonienne dans l’ouest du Brésil, a été filmé par une association de préservation et de défense de l’environnement. La vidéo été diffusée par l’association le 18 juillet dernier.

    Cet individu âgé d’une cinquantaine d’année déjà identifié mais filmé à une seule reprise jusque-là. Il vit seul dans la forêt depuis au moins vingt-deux ans. Sa tribu fut massacrée par des fermiers lors d’un épisode de déforestation.

    Dans cette région beaucoup de fermiers avaient pour habitude de payer des hommes armés pour tuer les indiens isolés. Depuis il s’organise seul dans la jungle, et assure sa protection contre de potentielles menaces extérieures. Actuellement 113 tribus isolées vivraient dans la forêt amazonienne brésilienne, leur volonté de ne pas communiquer avec le monde extérieur et les autres tribus est le fruit de nombreuses expériences meurtrières et de la dégradation constante de leur environnement naturel.

     


  •  Les dunes bleues de Mars

    LES NEWS 2018

     L’Agence spatiale américaine a révélé le cliché d’un étonnant relief découvert à la surface de Mars : une dune aux intrigants reflets bleutés. Énigmatique pour une planète réputée pour les nuances rougeâtres de sa surface. Un peu moins lorsque l’on découvre les détails techniques du traitement de la photo…


    Le rouge lui va si bien ! La couleur à qui elle doit son surnom recouvre de toutes ses nuances la surface de Mars. Grenat, pourpre ou orangée, la poussière martienne tapisse le sol de la planète, et s’envole même parfois en panaches colossaux lors des tempêtes qui sévissent régulièrement dans l’atmosphère de la planète rouge. Mais aussi monochrome que soit sa réputation, Mars s’avèrerait finalement un peu plus bigarrée que prévu…

    Lancée en 2005 par l’Agence spatiale américaine, la sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter vient en effet de nous livrer le cliché d’une extraordinaire dune de sable. Pas plus rouge que vermeille, mais en apparence bel et bien… bleutée !

    Une teinte presque irréelle…

    Cette étonnant trait de la géologie martienne a été décelé dans le cratère de Lyot, un relief de 236 kilomètres de diamètre situé à environ 50° Nord de latitude. "Cette dune particulière, qui apparait en bleu turquoise en couleur artificielle, est faite d’un matériau plus fin et/ou possède une composition différente de ses alentours", décrivent les responsables de la NASA en commentaire de la photo.

    Pour capturer ce surprenant cliché, les scientifiques ont fait appel aux performances de pointe de HiRiSE, un instrument d’imagerie qui équipe la sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter. L’équipement produit des données qui sont ensuite traitées selon un processus complexe, à l’origine des fameuses "couleurs artificielles" évoquées par les responsables de l’Agence spatiale américaine.

    "[Les photos de HiRiSE] sont dotées d’un écart maximal dans chacune des couleurs de l’image, afin d’en améliorer le contraste", explique le principal responsable de l’instrument Alfred McEwen, spécialiste de l’étude géologique des planètes à l’Université de l’Arizona, aux États-unis. Autrement dit, le bleu azur révélé sur le cliché est finalement assez éloigné de ce qu’un visiteur pourrait observer à l’œil nu à la surface de la planète.

    Un bleu finalement un peu moins vif…

    "Les dunes sont en fait grises, mais semblent relativement bleues après une telle augmentation de contraste, parce que Mars est principalement rouge", reconnaît le scientifique. Décevant ? Pas tant que ça ! Car hormis une teinte légèrement différente de la réalité, la dune semble bel et bien se démarquer de ses voisines et les détails offerts par HiRiSE s’avèrent bel et bien d’une extrême fidélité.

    Grâce à son miroir de cinquante centimètres de diamètre, l’instrument atteint en effet une résolution de 30 centimètres par pixel. De quoi aisément distinguer les subtiles variations de relief de la surface de Mars… qui n’a finalement pas volé son surnom de "planète rouge" !

    Source : maxisciences.

      


  • Les capacités psy des moines tibétains

    LES NEWS

    Des chercheurs de Harvard ont découvert des moines avec des capacités « surhumaines » dans l’HimalayaLes moines bouddhistes du Tibet ont longtemps fasciné le monde occidental. Dans les années 1980, le professeur de médecine de Harvard Herbert Benson a dirigé une équipe de recherche pour découvrir ce qui les rendait si extraordinaires. Sous observation, les moines ont ralenti leur métabolisme de 64 pour cent. Dans une autre observation, ils ont été enveloppés dans des couvertures trempées d’eau glacée. En utilisant uniquement leur chaleur corporelle et une technique de yoga connue sous le nom de « g Tum-mo », les moines ont complètement séché les couvertures en trente minutesDans une autre observation, les moines pouvaient augmenter leur chaleur corporelle de dix-sept degrés dans les extrémités ! On ignore encore comment ils sont capables de générer une telle chaleur
    Ils réussissent ces exploits grâce à des méditations quotidiennes intenses et des méditations physiques. Ils expliquent que tout le monde peut le faire car tout le monde possède déjà ces capacités.

    Les conséquences de ces informations pourraient révolutionner le monde moderne et les nouvelles technologies. Imaginez un monde où l’on pourrait éliminer la maladie ou éviter les cancers grâce à la méditation guidée.

    « D’une manière générale, même s’il existe quelque différences, je pense que la philosophie bouddhiste et la physique quantique ont la même vision du monde. On peut le voir dans ces bons exemples de la pensée humaine. Quelle que soit l’admiration que nous ressentons pour ces grands penseurs, nous ne devons pas oublier que ce sont des êtres humains comme nous. » Professeur Benson.
    Ce sont des exploits vraiment remarquables, et ce n’est pas la première fois que la science observe des humains qui peuvent faire des choses extraordinaires.

    Pour reprendre les termes de Richard Davidson, « ces travaux semblent démontrer que le cerveau peut être entraîné et modifié physiquement d’une manière que peu de gens auraient pu imaginer. » Par ailleurs, Stephen Kosslyn, directeur du département de psychologie à l’université Harvard et spécialiste mondial de l’imagerie mentale, déclarait lors de la rencontre de l’Institut Mind and Life organisée au MIT de Boston : « Nous devons faire preuve d’humilité devant la masse de données empiriques fournies par les contemplatifs bouddhistes. »

    Les méditants expérimentés ont la faculté d’engendrer des états mentaux précis, ciblés, puissants et durables. Des expériences ont démontré notamment que la zone du cerveau associée à des émotions comme la compassion, par exemple, présentait une activité considérablement plus grande chez les personnes qui avaient une longue expérience méditative. Ces découvertes indiquent que les qualités humaines peuvent être délibérément cultivées par un entraînement mental.

    D’autres expériences scientifiques ont également montré qu’il n’était pas nécessaire d’être un méditant surentraîné pour bénéficier des effets de la méditation et que vingt minutes de pratique quotidienne contribuent significativement à la réduction de l’anxiété et du stress, de la tendance à la colère (dont les effets néfastes sur la santé sont bien établis) et des risques de rechute en cas de dépression grave.
     Huit semaines de méditation sur la pleine conscience (de type MBSR), à raison de trente minutes par jour, s’accompagnent d’un renforcement notable du système immunitaire et des facultés d’attention, ainsi que d’une diminution de la tension artérielle chez les sujets souffrant d’hypertension et d’une accélération de la guérison du psoriasis. En pratique, il n’est pas nécessaire de méditer pendant de longues durées mais il est indispensable de le faire régulièrement. Si le cerveau est sollicité régulièrement, une trentaine de jours environ suffisent pour voir apparaître une modification des fonctions neuronales. L’étude scientifique de l’influence des états mentaux sur la santé, autrefois considérée comme fantaisiste, est donc de plus en plus à l’ordre du jour.

    Sans vouloir faire de sensationnalisme, il importe de souligner à quel point la méditation et « l’entraînement de l’esprit » peuvent changer une vie. Nous avons tendance à sous-estimer le pouvoir de transformation de notre esprit et les répercussions que cette « révolution intérieure », douce et profonde, peut avoir sur la qualité de notre vécu.

    Source : .espritsciencemetaphysiques



  • Des êtres lumineux en Argentine à Capilla Del Monte...Une base ?

     Source : elishean

     Une base en Antarctique ?

    L’informateur des Programmes Spatiaux Secrets Corey Goode a dit qu'il a été emmené en Antarctique, au début du mois de janvier 2017, pour assister aux premières fouilles scientifiques des ruines d'une ancienne civilisation, instantanément gelée, enfouie sous deux milles de glace (un peu plus de 3 km). Alors que la découverte des ruines remonte à la première expédition allemande nazie en 1939 selon Goode, ce n'est que depuis 2002 que les fouilles des archéologues et d'autres scientifiques ont été autorisées. Les archéologues ont supposément préparé des films documentaires et des documents universitaires dont la publication étonnera la communauté scientifique.

    Dans une mise à jour du 11 décembre 2016, Goode a dit qu’il avait été informé de ces fouilles par de multiples sources et par un officier supérieur, membre d’un programme spatial secret dirigé par l'USAF que Goode a baptisé « Sigmund ». Ce dernier a dirigé une mission secrète, impliquant de multiples enlèvements et interrogatoires de Goode, qui était testé pour la fidélité de ses informations.
     Après avoir été satisfait de l'exactitude des informations et des sources de Goode, Sigmund lui a partagé, de façon inattendue, certaines de ses connaissances sur les fouilles de l'Antarctique. Il s'agit d'une civilisation dirigée par des êtres « préadamites » ayant des crânes allongés et mesurant entre 10 et 12 pi. (environ 3mètres- 3 mètres 50).

    Trois vaisseaux de forme ovale, d'environ 30 milles de diamètre (42 km), ont été découverts à proximité, révélant que les préadamites étaient d'origine extraterrestre et qu'ils étaient arrivés sur Terre, il y a environ 55,000 ans. L'un des trois vaisseaux a été fouillé et il y avait beaucoup de petits vaisseaux spatiaux à l'intérieur. La civilisation préadamite, du moins sa partie basée en Antarctique, a été gelée instantanément lors d’un événement cataclysmique qui a eu lieu il y a environ 12,000 ans.
     Goode a également été informé par ses contacts que les technologies les plus avancées et les restes de préadamites eux-mêmes, ont été retirés du site archéologique qui sera rendu public. Des équipes d'archéologues ont travaillé avec ce qui reste, et ils ont reçu l’ordre de garder secret ce qu'ils ont vu.
    En outre, certains objets anciens, provenant d'autres endroits et entrepôts, seront apportés et éparpillés dans le site archéologique destiné à la diffusion publique. Lors de l’annonce sur les fouilles de l'Antarctique, l'accent sera mis sur les éléments terrestres de la civilisation gelée, afin de ne pas trop choquer la population générale.

    Selon Goode, l'annonce est susceptible d'être faite pour servir de distraction au moment des procès pour crimes de guerre contre les élites mondiales et ces procès pourraient avoir lieu bientôt, car il y a de plus en plus de fuites et de divulgation sur les réseaux de pédophilie internationaux et le trafic d'enfants.

    Jusqu'à tout récemment, tout ce que Goode savait des fouilles de l'Antarctique lui avait été partagé par des informateurs ou par Sigmund. Cela a changé au début de janvier 2017, alors qu’il a lui-même été emmené en Antarctique pour voir les ruines et les fouilles en cours. Dans une brève séance d'information personnelle du 24 janvier et lors de la discussion du dîner qui suivit, avec David Wilcock, Goode a raconté certains des détails de son dernier voyage en Antarctique. Il avait déjà fait un rapport sur une visite antérieure en Antarctique, où il a pu voir cinq des bases souterraines fonctionnelles, appartenant au Conglomérat Interplanétaire, un programme spatial secret d'entreprise, basé en Antarctique.Goode dit que peu de temps après le Nouvel An 2017, il a été emmené par un vaisseau spatial des « Anshar » en Antarctique. Les Anshar sont l'une des sept civilisations de la Terre Intérieure que Goode a rencontrées.

    Dans des rapports précédents, il a dit avoir été emmené à la ville souterraine principale appartenant à l'Anshar, où il a été témoin de leurs technologies de pointe.

    Goode a décrit ses multiples rencontres avec Kaaree, une haute prêtresse des Anshar, qui a agi comme son guide et amie dans de nombreux voyages dans la Terre Intérieure, en Antarctique et dans l'espace.

    Un autre personnage-clé dans les révélations de Goode est «Gonzales», qui est un commandant de la marine des États-Unis et qui a été le contact initial de Goode avec l’Alliance des Programmes Spatiaux Secrets, comprenant les membres du programme de Solar Warden et des transfuges d'autres Programmes Spatiaux Secrets.

    Après avoir été exposé, au moment des enlèvements involontaires de Goode et des interrogatoires de «Sigmund», Gonzales est devenu une liaison entre un programme spatial secret Maya et l'Alliance des PSS et sa présence n’est plus requise sur Terre.
    Lors de sa première visite en janvier 2017, Goode dit qu'il a été rejoint par Kaaree, par Gonzales et par deux autres représentants de la civilisation de la Terre Intérieure. L'un d'eux appartenait à une race ressemblant à celle des asiatiques, que Goode a décrite lors de sa rencontre initiale avec des représentants des sept civilisations de la Terre Intérieure.

    Goode et les autres ont été emmenés par le vaisseau spatial Anshar vers une partie non excavée des ruines, un endroit que les équipes scientifiques n'ont pas encore atteint, tout était donc encore intact et ils ont vu l'étendue d’une civilisation qui avait été gelée instantanément.
     Goode a décrit des corps tordus et crispés dans différents états de congélation instantanée. La catastrophe était manifestement imprévue.
    Il a dit que les préadamites étaient très minces. Il a déclaré qu'il était évident, en voyant leurs corps, qu'ils avaient évolué sur une planète avec un environnement gravitationnel beaucoup plus faible.

    Outre les préadamites, Goode a également vu de nombreux types d'humains de taille normale, dont certains avaient des queues courtes, alors que d'autres avaient des crânes allongés semblables aux préadamites. La conclusion que Goode a tirée était que les préadamites conduisaient des expériences biologiques sur les humains indigènes de la planète.
    Gonzales avait un instrument pour prendre des échantillons biologiques, qu'il a plongé dans les divers corps congelés. Le matériel biologique sera examiné par les scientifiques de l'Alliance des Programmes Spatiaux Secrets.

    En outre, il y avait des rouleaux, fait d'un alliage métallique et il y avait une sorte d'écriture sur eux. Les Anshar et d'autres représentants de la Terre Intérieure ont recueilli autant de ces rouleaux que possible.

    Dans des rapports antérieurs, Goode a décrit la bibliothèque d'Anshar comme étant assez étendue et ayant beaucoup d'artefacts antiques de civilisations multiples. Les Anshar ont ajouté les registres historiques de cette civilisation gelée à leur bibliothèque.

    En outre, Goode a déclaré que son groupe n’a pas été vu par les scientifiques et les archéologues travaillant sur les fouilles, dans une autre partie des ruines de l'Antarctique. Le vaisseau Anshar a traversé la glace pour se rendre aux ruines. Goode a rappelé comment leur vaisseau peut facilement se déplacer à travers les murs, en utilisant une technologie de pointe.

    Le voyage de Goode en Antarctique, en janvier a été la confirmation de ce dont il avait été précédemment informé par diverses sources et par l'officier de l'US Air Force, Sigmund.

    Les fouilles de l'Antarctique sont tout à fait réelles et Gonzales en a été le premier témoin. Plus de détails sur le voyage de Goode en Antarctique et sur les préadamites seront publiés par David Wilcock dans son prochain article, « Endgame III » (Fin de Jeu III).

    La visite de Goode et la confirmation de cette découverte en Antarctique sont très significatives. C’est une confirmation de la théorie de Charles Hapgood selon laquelle les changements des pôles ont été une occurrence régulière dans l'histoire de la Terre. La civilisation préadamite gelée n'a pas été le seul cas de ce genre de catastrophe qu’a connu une civilisation ancienne.

    La visite de nombreux dignitaires en Antarctique en 2016, dont le secrétaire d'État John Kerry, Buzz Aldrin, le patriarche Kirill et bien d'autres au cours des années précédentes, est une preuve circonstancielle qu'une découverte importante a été faite en Antarctique. Grâce à Corey Goode, nous avons maintenant un témoignage de première main sur l'ampleur de la découverte de l'Antarctique et des fouilles scientifiques en cours depuis 2002 et certains éléments de la découverte devraient être annoncés très bientôt.

    Michael E. Salla, Ph.D.

    Source : visite-de-corey-goode-en-antarctique

     

     


  • L'incontournable vidéo de NASSIM HARAMEIN !

    Voir la page

     

     

     


  • La fête de nos amis à quatre pattes !

     Tous les ans il y a un festival au Népal qui remercie les chiens d’être nos amis

    Un festival au Népal consacre toute une journée pour les remercier de leur amitié et leur loyauté. Ce festival a lieu au Népal et est entièrement dédié aux chiens. Une journée est consacrée pour les remercier de leur amitié et de leur fidélité envers les hommes…
    Tous les ans il y a un festival au Népal qui remercie les chiens d’être nos amis

    Un festival au Népal consacre toute une journée pour les remercier de leur amitié et leur loyauté. Ce festival a lieu au Népal et est entièrement dédié aux chiens. Une journée est consacrée pour les remercier de leur amitié et de leur fidélité envers les hommes…
    Les gens offrent des guirlandes aux chiens pour célébrer leur amitié fidèle. Les guirlandes sont un signe de respect pour les animaux. Mais le moment préféré des chiens est, sans surprise, la nourriture. De délicieux plats leurs sont offerts pour les remercier de cette relation unique qui les lient aux hommes !

    Source : .espritsciencemetaphysiques


  • Un sarcophage mystérieux découvert en Egypte !

    Le ministère des Antiquités égyptien à révélé une fabuleuse découverte le 1er juillet. Un immense sarcophage en pierre noire a été découvert à Alexandrie. Les archéologues l’ont retrouvé au fond d’une tombe ptolémaïque de cinq mètres de profondeur, et ses proportions sont impressionnantes.Le sarcophage de granit noir est haut de 185 cm, pour 265 cm de long et 165 cm de large. Il s’agirait du plus grand artefact de la sorte jamais découvert à Alexandrie, et il serait vieux de 2 000 ans. D’après l’analyse du Dr. Ayman Ashmawy, directeur des recherches, il n’a pas été ouvert depuis qu’il a été scellé, et l’identité de son ou ses occupants demeure un total mystère…

    Le seul indice le concernant est ce visage d’albâtre, que les scientifiques égyptiens ont retrouvé enterré aux côtés de l’immense sarcophage. À priori, c’était quelqu’un d’important

    Source : ulyces


  • Le fameux astéroïde interstellaire 'Oumuamua.

    La mesure précise de sa trajectoire indique un mouvement anormal qui ne s'explique que par un très léger dégazage... du type de celui d'une comète, même si aucune queue n'est visible.
    Lorsqu'il a été repéré le 19 octobre 2017 par le télescope Pan-Starrs 1, installé sur l'observatoire du Haleakalā, à Hawaï, l'objet désormais mondialement célèbre sous le nom de 'Oumuamua a d'abord été classé comme une comète, en l'occurrence C/2017 U1. D'autres télescopes sont rapidement entrés dans la danse dans les semaines qui ont suivi pour préciser ses paramètres orbitaux, sa composition et sa forme, comme le télescope Canada-France-Hawaï (CFHT), le VLT de l'ESO et le télescope Gemini South au Chili. Ils ont révélé plusieurs caractéristiques intrigantes, comme une forme très allongée et surtout l'excentricité orbitale la plus élevée jamais observée pour un petit corps céleste : 1,20. Une telle excentricité indique une orbite hyperbolique et une vitesse élevée, qui ne sont pas compatibles avec un objet appartenant au Système solaire. Passant plus près du Soleil que la Terre, C/2017 U1 aurait dû dégazer, produisant une queue et une chevelure cométaire.

    Ce ne fut pas le cas, ce qui conduisit la majorité des astronomes à penser que C/2017 U1 était en fait un astéroïde et surtout un astéroïde d'origine interstellaire. Sa forme allongée, vraiment atypique, évoquait irrésistiblement le fameux roman de hard science-fiction d'Arthur Clarke : Rendez-vous avec Rama. Bien que l'hypothèse soit très improbable, il ne coûtait pas grand-chose de tenter d'étudier d'éventuelles émissions de messages radio dans la cadre du programme Seti, au cas où 'Oumuamua aurait été une sonde extraterrestre. Les résultats ont été négatifs comme on le sait.Les chercheurs ont continué d'étudier l'objet d'abord renommé A/2017 U1 puis finalement 1I/2017 U1 pour indiquer qu'il était le premier astéroïde interstellaire d'origine incontestable. Il a aussi été batisé et finalement plus affectueusement `Oumuamua, qui se prononce « oh-mou-ah-mou-ah », ce qui signifie « scout » en hawaïen. Les travaux théoriques ont également cherché à rendre compte de l'étrange forme allongée de 1I/2017 U1, de son origine probable et et ont tenté d'évaluer à quelle fréquence le Système solaire était visité par de tels objets interstellaires.

    Source : .futura-sciences






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires