• Fake ou pas ?

     


  •  

    VALERIAN et la cité des mille planètes

    Le nouveau film de Luc Besson


  • Une moto roule toute seule sur l'A4, près de Paris !

    Une vidéo amateur montre une moto… sans motard filant sur l'autoroute A4 près de Paris.
    Une scène surréaliste... Celle à laquelle un automobiliste dit avoir assisté, images à l'appui, le 28 mai dernier sur l'A4, à hauteur de Maisons-Alfort (Val-de-Marne), en direction de Paris. De retour d'un week-end, Eddy (*), 35 ans, roule sur l'autoroute au volant de sa voiture lorsqu'il aperçoit, dans son rétroviseur, une moto circulant un peu trop près de la glissière de sécurité. En ralentissant, il s'est aperçu, estomaqué, que la moto en question… n'avait pas de pilote !
    «J'ai demandé à un ami qui était avec moi de prendre mon téléphone et de filmer», raconte-t-il. Sur la vidéo, on distingue parfaitement le deux-roues filant… sans motard. Une moto fantôme. Une explication est avancée par un spécialiste des deux-roues : «Le pilote est sans doute tombé, et au regard de la moto, avec un centre de gravité très bas, elle a pu continuer sa route, c’est possible», raconte au Parisien Jean-Pierre Goy, cascadeur moto, qui a notamment fait la doublure de James Bond au cinéma. «C’est étrange, mais elle peut rouler ainsi 500 à 600 mètres. J’ai déjà vu des motos rouler de la sorte même plus longtemps, notamment avec le régulateur de vitesse bloqué», explique-t-il, devant une image de cette drôle de scène sur l’A4. 

    Le hic ? D'après nos informations, aucune trace de motard accidenté à cet endroit précis n'a été signalée et aucune intervention n'a eu lieu sur cette portion d'autoroute ce jour-là. Le mystère reste entier.

    Voir la vidéo sur le lien ci-dessous...

    Source : .leparisien.fr

     


  • Bonjour,

    Cliquer sur ce lien pour consulter la newsletter :

    JUIN 2017


  • Les déclarations de Robert Bigelow sur les E.T....

    Dans l’émission «60 minutes» sur la chaîne CBS, le milliardaire Robert T. Bigelow, fondateur de Bigelow Aerospace, a assuré que la Terre est visitée par des extraterrestres.
    Robert T. Bigelow, 72 ans, n’est pas un farfelu. Cet entrepreneur américain, né à Las Vegas, a fait fortune dans l’immobilier commercial avant d’investir des centaines de millions de dollars dans la création en 1999 Bigelow Aerospace, son rêve d’enfance. Cette compagnie spatiale privée a notamment développé des modules habitables gonflables testés in situ, arrimés à l’ISS. Les astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale ont été chargés d’en tester l’habitabilité. A terme, le grand projet de Robert Bigelow est de créer des stations en orbite pouvant accueillir des touristes de l’espace.
    Mais, c’est un autre type de touristes que l’entrepreneur évoque dans une interview accordée à l’émission «60 minutes» sur la chaîne américaine CBS. Interrogé sur l’hypothèse extraterrestre, Robert T. Bigelow a répondu sans détour : «J’en suis absolument convaincu. Il y a eu et il y a encore une présence extraterrestre sur la Terre. J’ai dépensé des millions et des millions sur cette question, sans doute plus que n’importe qui aux Etats-Unis.» Relancé sur cette confidence par la journaliste Lara Logan, s’inquiétant de savoir s’il ne craignait pas de passer pour un fou, le milliardaire n’a pas cédé un pouce de terrain: «Je m’en fiche. Ça ne change rien à la réalité que je connais.» Quant à la possibilité de croiser des extraterrestres lors de futurs voyages spatiaux lointains, il enfonce le clou : «Il n’y a pas besoin de bouger d’ici. Ils sont déjà là, juste sous notre nez.»

    Cette déclaration tonitruante n’est pourtant pas un scoop. Robert Bigelow n’a jamais fait mystère de son intérêt pour les ovnis et la possibilité que notre planète soit visitée par des civilisations extraterrestres. Il finance depuis des années à coups de millions de dollars le MUFON, la plus grande organisation privée d’enquête sur les observations d’OVNIS.

    Néanmoins, ces propos tenus dans une émission très populaire devant des millions de téléspectateurs et repris par la presse internationale alors que Bigelow Aerospace noue un partenariat crucial pour son avenir avec la NASA posent question. S’agit d’un coup de pub pour ce grand projet ? Ou au contraire utilise-t-il la visibilité offerte par son contrat avec l’Agence spatiale américaine pour donner plus de portée à son discours sur la présence extraterrestre ? Enfin, la NASA, régulièrement accusée de dissimuler des informations sur les ovnis, va-t-elle laisser passer sans réagir les révélations de Robert Bigelow ?

    Source : .parismatch

    Robert Bigelow, 73 ans, PDG de Bigelow Aerospace, est apparu dans la dernière édition de l'actualité CBS Current Program Show de 60 Minutes.

    Mais, pendant le programme, qui a examiné son travail sur le développement de l'engin spatial extensible, qui s'étend dans l'espace et pourraient un jour changer la façon dont les humains vivent et travaillent sans gravité, il a fait une déclaration  sensationnelle.

    Il a décrit une rencontre d'ovnis qu'on faite  ses grands-parents à une date non divulguée alors qu'ils conduisaient sur la route d'un canyon à l'extérieur de Las Vegas.

    Il a dit: "Il a vraiment accéléré et est venu directement face à leur visage et a rempli tout le pare-brise de la voiture.Et il a décollé à angle droit et est parti au loin."

    Il a déclaré à la journaliste Lara Logan qu'il a commencé à avoir un intéreêt obsessionnel  envers les extraterrestres et c'est la raison de son "logo alien" pour Bigelow Aerospace.

    Il a dit qu'il avait eu depuis ses propres «rencontres rapprochées», mais n'a pas donné de détails.

    Le gourou des affaires a également révélé être un abonné à une théorie de conspiration largement répandue selon laquelle le gouvernement des États-Unis et d'autres à travers le monde savent que les extraterrestres sont ici sur Terre et même qu'ils interagissent avec eux, mais tout est caché et gardé secret au grand public par Crainte de l'impact qu'il pourrait avoir sur la religion et la primauté du droit.

    Source : .express.co.uk

      .


  • Des objets étranges descendent vers la terre...


  • Un rayon lumineux extraordinaire !

     Après un accident de voiture fatal en Géorgie le mois dernier, une photo a capturé un faisceau de lumière qui brillait sur l'épave. Hannah Simmons, 23 ans, son bébé de 9 mois et son meilleur ami sont tous décédés dans l'accident après que Simmons ait perdu le contrôle de sa voiture. Anisa Gannon était en train de travailler quand elle a vu la scène et a pris la photo. 


  • Un Crop circle dans le Sancerrois

      Des crops circles, mystérieux dessins au milieu des champs, sont apparus dans la nuit du jeudi 1er au vendredi 2 juin, dans le Sancerrois.Situés sur la route de Bourges, au lieu-dit le Briou à Crézancy-en-Sancerre, ils ont été repérés par de nombreux passants qui ont immortalisé la scène.Le dernier phénomène recensé dans le Cher remonte à 2009, près de Bourges, mais des cas similaires ont été observés dans la Nièvre et le Loiret en 2012.

    Source : .leberry

     


  • Une étude sur l'ADN des Pharaons !

    Les Égyptiens modernes partagent plus de leur patrimoine génétique avec les Africains subsahariens que les Égyptiens anciens. Ces derniers se sont révélés plus proches des personnes qui vivaient à la même époque au Proche-Orient. C’est ce qu’a révélé l’analyse ADN de momies vieilles de plusieurs milliers d’années, réalisée par une équipe de chercheurs internationale et dont les résultats ont été publiés le 30 mai dans Nature Communications.

    On a longtemps pensé que les momies égyptiennes ne pouvaient receler aucune trace d’ADN, du fait du climat sec de la région ou des produits chimiques utilisés pour la momification. “En 2010, une équipe avait analysé l’ADN prélevé sur 16 momies royales, mais la méthode utilisée n’était pas très bonne et ne permettait pas de distinguer l’ADN des momies de l’ADN moderne qui aurait pu le contaminer au fil des ans”, rappelle The Verge.

    Cette fois, les chercheurs sont parvenus à séquencer le génome de 90 momies grâce à du matériel génétique prélevé dans les os et les dents et non dans les tissus mous. Science s’enthousiasme :

    Ces résultats changent la donne, et grâce à eux les scientifiques peuvent explorer pour la première fois le patrimoine génétique des Égyptiens de l’Antiquité – lequel, étonnamment, a été fort peu modifié par des siècles d’invasions.”

    Les découvertes archéologiques et les documents historiques suggèrent des liens étroits entre l’Égypte et les pays du Levant, mais “c’est très bien que cette étude fournisse les preuves empiriques qui viennent maintenant étayer cette hypothèse sur le plan génétique”, indique à Nature Omer Gokcumen, anthropologue à l’université d’État de New York à Buffalo, qui n’a pas participé à l’étude.
    Ces nouvelles données ne permettent cependant pas d’expliquer pourquoi les Égyptiens de l’Antiquité étaient si proches des habitants du Proche-Orient. “Était-ce le résultat de migrations ou les chasseurs-cueilleurs du nord de l’Afrique à l’âge de pierre étaient-ils génétiquement similaires à ceux du Levant ?” interroge Nature. “Il est encore trop tôt pour le dire, répond Johannes Krause, paléogénéticien à l’Institut Max-Planck, en Allemagne, qui a participé aux travaux, mais il y a désormais de meilleures chances d’avoir des réponses
    C’est un premier aperçu de l’histoire génétique de l’Égypte. Mais ce n’est qu’un début.”

    Source : courrierinternational.

     


  • Une découverte archéologique au Pérou (Huaca Prieta -Vallée de Chicama)

    Il y a plusieurs mois, des archéologues péruviens ont obtenu la permission d’excaver le sol sur lequel se trouve la pyramide de Huaca Prieta, l’une des plus grandes et anciennes structures connues d’Amérique du Sud. Cette fouille, menée dans le but d'en apprendre davantage sur le mode de vie des premiers habitants du continent, s’est avérée nettement plus payante que ce qui était espéré au départ. Les artéfacts déterrés par les chercheurs, dont plusieurs sont en très bon état, représenteraient la plus ancienne preuve de vie humaine en Amérique du Sud. Effectivement, quelques objets retrouvés sous la pyramide de Huaca Prieta datent de l’an 13 000 av. J.-C., ce qui en fait les plus anciennes traces d'hominidé au sud du Panama.


    Une excavation complexe

    Pour mettre la main sur ses premiers artéfacts de qualité, l'équipe de recherche a dû creuser plus de 31 mètres sous la mégastruture. Passé cette marque, l'équipe a finalement découvert des traces de feu de camp, des os d’animaux, des outils rudimentaires en pierre, des restes de nourritures, des textiles et des paniers ornementaux. Selon les experts qui les ont datés, ces objets auraient plus de 15 000 ans.À peine quelques mois après cette découverte majeure, les archéologues et historiens sont déjà arrivés à mieux comprendre et documenter le mode de vie de ces fondateurs. D'ailleurs, la présence de plusieurs artéfacts au même endroit laisse présager que le site de la pyramide Huaca Prieta n'était pas simplement un lieu de passage. Des hominidés s'y seraient installés pendant des milliers d’années, contrairement à ce que l’on pouvait penser auparavant.

    Source : .sciencevirale


  • Mai 2017 : KURT RUSSEL, célèbre acteur américain a aussi vu les "Lumières de Phoenix"

    C'était lui, le fameux pilote civile inconnu ! Il le déclare pour la première fois sur la BBC après 20 ans de silence  !

    Voir la page


    Kurt Russell a déclaré avoir été témoin des mystérieuses lumières de Phoenix, en Arizona, alors qu'il se trouve à bord d’un avion.
     Russell a tout révélé sur la chaîne BBC lors d’une interview avec d’autres réalisateurs de films de science-fiction. 
    Le pilote et les deux passagers de l’avion ont repéré six lumières dans le ciel nocturne avant de les signaler à la tour de contrôle pour savoir ce qui se passait.
    Russell a affirmé : « Le numéro de l'avion était Bonanza two Tango Sierra, et j'étais le pilote ». 
    Il a déclaré que lui et Oliver Hudson, son fils, volaient au-dessus de Phoenix. 
    Il a déclaré : « Nous étions en en phase d’atterrissage lorsque j'ai observé six feux au-dessus de l'aéroport, en forme de V ». 
    La tour de contrôle de l’aéroport a déclaré à Russel ne rien avoir observé sur son radar.

    Source : ovnis-direct.  


  •  L’ âme ne meurt pas – elle est renvoyée à l’Univers 


    Selon deux éminents scientifiques, le cerveau humain serait un « ordinateur biologique » et la conscience des humains un programme dirigé par l’ordinateur quantique situé à l’intérieur du cerveau qui continue d’exister après la mort.

    Comme les experts l’expliquent; « Après que les gens meurent, leur âme revient à l’univers, et elle ne meurt pas. »

    Le débat sur l’existence de l’âme et si elle est immortelle ou meurt avec la personne est une histoire sans fin qui pendant des siècles a occupé le temps des grands penseurs de l’ histoire universelle. Sa nature mystérieuse continue de fasciner les différents domaines de la science, mais maintenant un groupe de chercheurs aurait découvert une nouvelle vérité à ce sujet: « l’ âme ne meurt pas; elle retourne à l’univers .

    Depuis 1996, le Dr Stuart Hameroff, un physicien américain émérite du Département d’anesthésiologie et de psychologie, et Sir Roger Penrose, physicien mathématique à l’Université d’Oxford, ont travaillé sur une théorie quantique de la conscience dans laquelle ils affirment que l’âme est maintenue dans des micro-tubules des cellules du cerveau.

    Leur théorie provocatrice affirme que l’âme humaine est contenue par les cellules du cerveau dans les structures à l’intérieur appelées micro-tubules.

    Les deux chercheurs pensent que le cerveau humain est en fait un ordinateur biologique et la conscience de l’être humain est un programme géré par l’ordinateur quantique à l’intérieur du cerveau qui continue d’exister même après notre mort.

    En outre, les deux scientifiques affirment que ce que les humains perçoivent comme la «conscience» est en fait le résultat de  la «gravité quantique» des effets situés dans les soi-disant «microtubules». Ce processus est nommé par les deux scientifiques «Orchestrated Objective Reduction» (Orch- OU).

    La théorie indique que lorsque les gens entrent dans une phase connue sous le nom de «mort clinique», les microtubules situés dans le cerveau perdent leur état quantique, mais gardent l’information qu’ils contiennent. En d’autres termes – comme les experts l’expliquent, après la mort d’un individu, leur âme retourne à l’univers, et elle ne meurt pas ».

    Tandis qu’il s’adressait à la chaine Science Channel dans le documentaire Wormhole, le Dr Hameroff a déclaré:
    «Disons que quand le cœur cesse de battre, le sang cesse de couler; Les microtubules perdent leur état quantique. L’information quantique au sein des microtubules n’est pas détruite, elle ne peut pas être détruite, et elle se contente d’être répartie et de se dissiper dans l’univers en général. Si le patient est ressuscité, réanimé, cette information quantique peut retourner dans les microtubules et le patient dit «J’ai eu une expérience de mort imminente.» S’ils ne sont pas réanimés, et que le patient meurt, il est possible que cette information quantique puisse exister en dehors du corps physique, et cela peut-être indéfiniment, comme une âme.

    Source : espritsciencemetaphysiques


  • Un réseau de tunnels de 12000 ans qui s’étend de l’Écosse à la Turquie 


    Dans toute l’Europe, il existe un nombre incalculable de tunnels qui s’étendent, mais les archéologues viennent de découvrir l’un des tunnels souterrains les plus avancés et les plus compétents en 12 000 ans.

    Personne ne sait vraiment pourquoi, mais il y a 12 000 ans, un peuple ancien a commencé à creuser des tunnels massifs pour relier les continents, ils sont tout simplement fascinants
    Ces tunnels s’étendent de l’Écosse à la Turquie et font 4500 kilomètres.Des questions ont été soulevées comme: étaient-ils utilisés comme tombes ou pour des rituels religieux? Ou l’homme antique les a-t-il créés pour se protéger d’une catastrophe ?

    Les archéologues allemands Dr. Heinrich Kush croient que ces tunnels ont été utilisés comme des autoroutes modernes pour permettre aux gens de voyager. Ces tunnels existent encore aujourd’hui en Europe.Il n’y a pas d’explications définies pour ces tunnels qui satisfont les chercheurs. Les tunnels sont conçus pour donner la voie aux églises et aux cimetières historiques et ont été construits par des gens qui savaient exactement ce qu’ils faisaient.Des experts ont également noté qu’un tel travail de tunnel est pour protéger les gens des dangers du monde extérieur pour se déplacer librement pendant la guerre. Un monde sous le monde.Le tunnel prouve que l’homme ancien n’était pas seulement intéressé par la chasse, mais également par l’ingénierie et depuis très longtemps.

    Source : espritsciencemetaphysiques.


  • 08-05-2017 - Chisinau,Moldovia 

     


  • Plusieurs OVNIs détectés près d’une zone secrète appartenant à l’US Air Force.

    Des ufologues ont trouvés plusieurs objets volants non identifiés sur une vidéo tournée à la frontière de la zone 51, une zone secrète appartenant aux forces aériennes des États-Unis et qui se trouve dans la partie sud de l'État du Nevada.

      L'objet est surgi du néant. D'abord, il se déplaçait dans le ciel nocturne, lentement et sans faire de bruit. Puis, il a accéléré jusqu'à atteindre une vitesse incroyable. Ayant fait une analyse de la vidéo, nous avons remarqué un deuxième et même un troisième objet. On ignore ce que c'était », a écrit un des témoins.

    Source : sputniknews.


  • Un chimpanzé remis en liberté en Argentine

     Pour la première fois, la justice d’un pays a ordonné la libération d’un animal retenu captif, en l’occurrence, Cécilia, un chimpanzé de 19 ans qui se morfondait dans un zoo argentin. Le juge a tout simplement décidé de la faire bénéficier d’une ordonnance habituellement réservée aux humains : l’habeas corpus qui interdit l’emprisonnement d’un individu sans jugement.Saisie par l’Association de défense des droits des animaux argentine (A.F.A.D.A), un tribunal argentin a rendu son verdict en démontrant que les animaux possèdent aussi des droits primordiaux. La juge Maria Alejandra Mauricio explique :
    « On ne parle pas de droits civils inscrits dans le Code civil, mais des propres droits d’une espèce : droit à se développer, à vivre dans son habitat naturel. »

    Source : positivr


  • Images de Jupiter

     Il y a presque un an, la sonde Juno se plaçait en orbite de Jupiter après un périple de 2,7 milliards de kilomètres, parcourus en 5 ans ! Depuis, elle n’a cessé de survoler la plus grosse planète du système solaire pour en tirer le portrait sous toutes ses coutures.

    Source : positivr

     

     


  • Une cité perdue au Honduras

    Une expédition dans la jungle hondurienne est revenue avec la bouleversante découverte d’une cité perdue inviolée, issue d’une culture mystérieuse. L’équipe a été attirée vers cette région isolée et inhabitée par de vieilles rumeurs qui indiquaient l’emplacement d’une « cité blanche », également connue dans la légende sous le nom de « cité du dieu singe ».

    Des archéologues ont observé et cartographié de grandes places, des terrassements, des monticules et des pyramides de terre appartenant à une culture qui a prospéré il y a mille ans, avant de disparaître. L’équipe a également découvert un remarquable endroit caché où reposaient des sculptures en pierre, que personne n’a touchées depuis l’abandon de la cité.

    Contrairement aux Mayas, cette civilisation disparue a été très peu étudiée et reste quasiment inconnue. Les archéologues ne savent même pas comment la nommer.

    Christopher Fisher, un archéologue spécialisé dans la Mésoamérique de l’université d’État du Colorado et membre de l’équipe de recherche, a déclaré que l’aspect pur et inviolé du site était « incroyablement rare. » Il estime que la cachette, située sous la base de la pyramide, était probablement destinée aux offrandes.

    « C’est exceptionnel que rien n’ait été dérangé, » a affirmé Fisher. « Cacher de tels objets de valeur est le signe d’une pratique rituelle importante. » Les 52 plus beaux objets sortaient du sol. Manifestement, beaucoup sont encore ensevelis, probablement à côté de tombeaux. Ces découvertes comprennent des sièges cérémoniels (appelés metates) ainsi que des récipients finement gravés ornés de serpents, de figures zoomorphiques et de vautours.

    L’objet le plus frappant sorti du sol est une tête que Fisher pense être « un jaguar-garou», qui pourrait représenter un shaman dans un état spirituel transformé. D’après une autre hypothèse, la pièce serait liée aux jeux de balles rituels propres aux civilisations précolombiennes en Mésoamérique.

    « La figure semble porter un casque, » affirme Fisher. Oscar Neil Cruz, un des membres de l’équipe, archéologue et chef à l’Institut hondurien d’anthropologie et d’histoire (IHAH) pense que les objets datent de 1000 à 1400 ans après J.-C.

    Les objets ont été étudiés, mais pas tirés du sol. Pour protéger le site d’éventuels pillards, son emplacement reste secret.

    Source : nationalgeographic


  • Une statue de Gris au Mexique

    Des experts ont déterré une statue mystérieuse appartenant à l’ancienne civilisation maya.L’artefact curieux représente «un humanoïde extraterrestre» tenant une tête humaine.La statue se compose d’un serpent qui semble entourer la figure d’un petit "humanoïde ALIEN" vue de profil tenant une tête humaine.En effet, le musée de Xiutetelco-Puebla, au Mexique, a révélé la découverte d’une pièce archéologique importante appartenant à l’ancienne culture maya, qui habitait la région autrefois.

    Cette statue étrange consiste en un serpent qui entoure la figure d’un petit «humanoïde ALIEN» vue dans une vue de profil, tenant une tête humaine.Remarquez l’étrange tête et les yeux ovales.La pièce fascinante contient quatre minéraux dont de l’obsidienne, de la turquoise, et du  jade , et elle a été découverte par des travailleurs publics de la communauté de Maxtaloyan, dans la partie supérieure de la municipalité mentionnée, alors que des travaux de rénovation étaient en cours.

    Selon le journal «El Sol de Puebla», la découverte est«une pièce essentielle de la culture maya qui a vécu il y a très longtemps dans la région, et notamment au lieu et place de la municipalité actuelle, en laissant des vestiges importants». 

    Rafael Julián Montiel, en charge du musée de Xiutetelco, a déclaré que, étant donné que cette zone est adjacente à la zone archéologique de Cantona, on trouvera plus de pièces de ce type, dans un proche avenir – et surtout lors des travaux de construction – les experts devront surveiller cette région dans l’espoir de découvrir d'autres artefacts similaires et ainsi protéger et prévenir les dommages en rapport avec d'autres éventuelles futures découvertes. 

    Monitel a conclu:"Actuellement, plus de 5 000 pièces ont été découvertes à plusieurs endroits de cette municipalité. Tous ont été pris en charge et sont exposés dans le musée, qui reçoit un grand nombre de visiteurs désireux d’en apprendre davantage sur la richesse ancestrale que possède Xiutetelco".Les experts n’ont pas encore conclu à quoi pourrait correspondre cette  figurine nouvellement découverte, incarnée dans l’ancienne sculpture maya.Cela a conduit à l’émergence de plusieurs théories parmi ceux qui ont eu l’occasion de la découvrir de leur propres yeux.Certaines personnes voient sans doute un Alien «gris» classique qui détient une tête humaine,  tandis que d’autres ajoutent que le serpent symbolise une ancienne «divinité reptile». 

    Beaucoup seraient d’accord pour dire que la statue antique représente clairement un Alien "gris", avec sa tête allongée et ses yeux ovales noirs.

    Source : .odla.

     


  • Un village vieux de 14000 ans au Canada !

     C'est sur la côte occidentale du Canada, non loin de Vancouver, qu'une étudiante en anthropologie, Alisha Gauvreau, a fait une découverte de taille : un village très, très ancien, dont les restes étaient enfouis à quelques mètres sous terre, sur l'île de Triquet. 

    Tout commence par la découverte d'un foyer enfoui à deux mètres sous terre, vraisemblablement les restes d'un feu de camp contenant du charbon daté de 14 000 ans. Puis, des restes d'outils, de lances et des hameçons ont été découverts à côté, avant d'être datés de la même période. En poursuivant les recherches, Alisha Gauvreau et son équipe ont mis au jour des reliques qui prouvent qu'à cet endroit précis, une communauté d'humains s'était installée, avait vécu, chassé et s'était organisée sous la forme d'un petit village…

    Il s'agit tout simplement de l'un des plus vieilles traces d'une civilisation humaine jamais découverte dans le sous-continent nord américain. Des ruines trois fois plus vieilles que les pyramides de Gizeh !
    Mais ce n'est pas tout : Cette découverte met surtout sérieusement à mal la théorie selon laquelle les premiers humains ont débarqué sur le continent Américain à pied, il y a un peu moins de 13 000 ans, en marchant sur un « pont » terrestre qui se serait formé entre la Sibérie et l'Alaska, au cours de la période glaciaire.

    C'est cette théorie de la traversée glaciaire qui est la plus communément admise aujourd'hui, et jusqu'à présent acceptée comme étant la vérité la plus probable. Pourtant, l'existence de ce village prouverait non seulement que les premiers humains sont arrivés bien avant — mais surtout, qu'ils auraient débarqué bien plus au sud… et probablement même par bateau !

    Plus incroyable encore, cette théorie valide l'histoire orale des Heiltsuk, l'une des Nations Amérindiennes qui peuple la Colombie Britannique. Selon les légendes anciennes de ce peuple, transmises de génération en génération, les lointains ancêtres de leurs tribus auraient jadis survécu une période de très grand froid en vivant sur une bande côtière, seul endroit où la terre ne gelait pas. Pour les anthropologues, il se pourrait bien que cette légende soit en réalité une allusion à la période glaciaire et à la façon dont les ancêtres des Heiltsuk auraient réussi à survivre pendant cette période, confortant l'hypothèse qu'ils étaient déjà installés sur le littoral de la côte Ouest du Canada au début de l'ère glaciaire…

    Source : .demotivateur.


  • Un géoglyphe en Russie

    Un énorme géoglyphe en forme d’animal a récemment été découvert en Russie, dans les montagnes de l'Oural, au nord du Kazakhstan. Selon les experts, le motif pourrait être le prédécesseur des fameuses figures de Nazca du Pérou. Étendu sur près de 275 mètres de long, soit deux terrains de football, une figure tracée à même le sol a été découverte près du lac Zjuratkul situé dans les montagnes de l’Oural, en Russie. Le géoglyphe représente un animal, un cerf ou un wapiti, avec un museau allongé, quatre jambes et deux ramures sur la tête. Pour apprécier le dessin dans son intégralité, il faut se rendre sur la crête la plus proche. C’est toutefois à partir d’images satellites que celui-ci a été découvert pour la première fois.A l’époque, les chercheurs avertis par un homme, Alexander Shestakov, ont envoyé un hydravion et une équipe en parapente pour étudier la structure. "Lorsqu’on l’a examinée pour la première fois, celle-ci était blanche, légèrement brillante sur un fond d’herbe verte" explique à LiveScience Stanislav Grigoriev, chercheur à l’Academy of Sciences Institute of History & Archaeology de Russie. Aujourd’hui, la construction est recouverte par une légère couche de terre liée aux travaux d’excavation.Les travaux de terrain, conduits par l’archéologue et son équipe, ont débuté l’été dernier. Des analyses approfondies ont alors permis d’en savoir plus sur la composition du glyphe et quand celui-ci a été réalisé. Selon les experts, la figure serait le fruit d’une "culture mégalithique". Une hypothèse encouragée par la présence de centaines de sites mégalithiques situés à proximité, dans l'Oural. Les observations indiquent qu’il s’agit d’une structure assez élaborée avec de grosses pierres sur les bords et des plus petites à l’intérieur.

    Source : maxisciences


  • Des symposiums sur les Extraterrestres et Nous à San Marino les 13-14 mai 2017  !

    Source : ovniparanormal.

    Un ovni filmé depuis un avion

    David Woodward a filmé sa fille de neuf ans, Géorgia, sur un vol Manchester-Lanzarote au début de ce mois-ci.

    La vidéo montre que  Géorgia parle à côté de la fenêtre quand, soudainement, un objet mystérieux ressemblant à un vaisseau spatial remonte l'aile de l'avion.

    "Nous sommes partis de Manchester et nous sommes restés en l'air pendant environ 10 minutes lorsque nous avons commencé à filmer Géorgia pour sa chaîne YouTube", a déclaré M. Woodward au Manchester Evening News.

    "Elle disait combien le ciel était charmant et j'ai vu l'objet noir".

    Source : dailystar.

     

     

     


  • Un ovni à Cusco en 2016 !

    Et un autre les 20-21 avril 2017


  • Une étude sur la naissance des galaxies


     Un groupe de scientifiques a fait une découverte qui pourrait apporter de nouvelles indications sur la manière dont se forment les galaxies après avoir identifié pas moins de sept groupes de petites galaxies. Suffisant pour confirmer la théorie de la fusion ?

    Dans la revue britannique Nature Astronomy, une équipe de scientifiques a publié une étude le lundi 23 janvier 2017 dans laquelle elle affirme avoir fait une découverte rare : pas moins de sept groupes de trois à cinq petites galaxies. Une découverte importante puisqu’elle pourrait apporter de nouveaux éclairages sur la manière dont se forment les galaxies plus grandes comme la Voie lactée par exemple en confirmant ou pas la théorie jusque-là établie. Toutes ces petites galaxies sont situées à des distances comprises entre 200 000 000 et 650 000 000 d’années-lumière de la Terre, pas si loin à l’échelle de l’Univers. « Cela semble beaucoup, mais c’est relativement proche étant donné la taille de l’Univers », commente l’Observatoire national de radioastronomie de Charlottesville aux États-Unis. La manière dont les galaxies se forment n’a toujours pas d’explication officielle, bien que la théorie commune et générale évoque la fusion de galaxies de taille plus modeste appelées galaxies naines pour former les galaxies plus grandes. Toutefois, l’absence d’observation de ce type d’événements n’en fait qu’une théorie, même si cette récente découverte semble aller dans ce sens. « C’est l’un des exemples les plus évidents à ce jour » de la véracité de cette théorie, commente l’un des auteurs de l’étude. « Nous pensons que ces groupes sont gravitationnellement liés et donc finiront par fusionner pour former une galaxie (…) plus grande », peut-on lire dans l’étude.

    Source : sciencepost.


  • Le premier "Bar à Méditation" à Paris !


     Après les bars à ongles, à siestes, à sourire ou encore à chats… La capitale a inauguré un bar à méditation. L'établissement s'adapte aux emplois du temps et propose des séances de 30 minutes le matin, le midi et le soir. Objectif: se recentrer sur soi.«Si je vous demande: savez-vous pourquoi vous vous brossez les dents? La réponse vous semble évidente… Pour ne pas avoir de caries! Eh bien, c'est la même chose avec la méditation en pleine conscience: elle doit devenir une hygiène de vie. Notre cerveau est beaucoup trop sollicité, il faut apprendre à gérer son stress… pour ne pas avoir de trou dedans!», introduit Christine Barois, psychiatre et créatrice du Bar à Méditation. L'auteur du livre Pas besoin d'être tibétain pour méditer (Solar) souhaite «diffuser à un large public ces bienfaits prouvés scientifiquement». Après avoir observé des lieux similaires aux États-Unis, Christine Barois s'est entourée d'une quinzaine d'instructeurs qualifiés, majoritairement des psychologues et psychiatres. Son équipe délivre les clefs de la méditation en pleine conscience afin d'être plus concentré, performant, créatif, à l'écoute et tout simplement en meilleure santé.

    Source : .lefigaro


  • Une empreinte géante de dinosaure en Bolivie


    Une gigantesque empreinte de dinosaure, d'environ 1,2 m, a été retrouvée en Bolivie par un guide touristique local au hasard d'une randonnée. Elle appartiendrait à un carnivore éteint depuis 70 millions d'années. Impressionnante découverte en Bolivie en début de semaine. Grover Marquina, guide touristique en Bolivie, a repéré lors d'une randonnée sur le cratère de Maragua une étrange forme au sol. L'empreinte profondément marquée dans la roche ne serait autre que celle d'un Aberlisaurus, un dinosaure carnivore.

    Source : ouest-france

     


  • Au Mexique, une vidéo interroge sur la "téléportation d'un ovni"...

    Vrai ou fake ? A vous de voir....

    Source : sputniknews.


  • A Taïwan, vendre et consommer des chiens et chats est devenu illégal


    En 1998, Taïwan a déclaré qu'il était illégal d'abattre des chiens et des chats et de vendre leur viande. Mais un marché commercial souterrain persistait.

    La viande de chien et de chat est encore consommée dans de nombreuses régions d’Asie. La Chine y consacre même un festival annuel, à Yulin, où 10 000 chiens sont sacrifiés et servis de repas. Après une série de scandales d’une extrême violence, le Parlement taïwanais a pris une décision radicale…

    Taiwan devient le premier pays d’Asie à adopter une loi interdisant la consommation de chats et de chiens. L’interdiction couvre également la vente, l’achat et la possession de cadavres ou d’organes de chiens et de chats. La députée Wang Yu-Min du parti nationaliste KMT qui avait déposé le texte de loi, se félicite :
    « Ceci montre que Taïwan est un pays où la société se préoccupe hautement du bien-être des animaux. »

    En vertu de la nouvelle loi votée le 11 avril sur la protection des animaux, toute personne reconnue coupable de manger de la viande de chat ou de chien sera passible d’une amende allant jusqu’à 7 715 euros. L’identité et la photo de la personne hors-la-loi seront également rendues publiques. 
     
    Le projet de loi interdit également la tenue de chien en laisse derrière un deux-roues motorisé ou tout autre véhicule.

    Taïwan a également doublé la peine d’emprisonnement maximale à deux ans de prison avec une amende pouvant atteindre 61 700 euros pour tout acte qui nuit délibérément aux animaux et entraîne des membres mutilés, une défaillance d’un organe ou un décès.

    Le mouvement de la protection animale augmente rapidement en Asie et les appels à la fin de cette cruauté gratuite sont de plus en plus entendus… Serait-ce un espoir pour que les autres pays d’Asie concernés arrêtent de consommer ces animaux ?

    Source : positivr.


  • Sciences de l'Univers

    Les émanants des étoiles

    Des photos prises par Hubble et la Nasa dévoilent des émanants insolites et merveilleux, et puis si vous n'arrivez pas à les voir, admirez ces photos fabuleuses de notre Univers.

    Une nébuleuse endormie !

    Une nébuleuse qui ressemble à quelqu'un qui dort, la nébuleuse du nid d'aigle (photo : Chris Hendren,/ NASA)

    Les émanants du Net/2

    Un profil humain !

    NGC 3324

     

    (source : dailymail)

    Une sorcière dans les étoiles

    Cette nébuleuse par réflexion a vraiment la forme évocatrice d'une tête de Sorcière fixant le cosmos. 

    Sur la photo du bas, la nébuleuse de la Tête de Sorcière ou IC 2118, est associée à l'étoile Rigel (β Orionis / β Ori, qu'elle regarde fixement.

    Le bébé cosmique

      

    Le fantôme de l'espace

    IC 59 et IC 63 : la nébuleuse du fantôme

    Une créature cauchemardesque

    La nébuleuse du Cône ou de l'arbre de noël ressemble à une créature de cauchemar, dans une mer rouge, mais c’est en réalité, un amas de gaz et de poussière, situé à 2500 années-lumière de la voie lactée dans la Constellation de la Licorne.

     

    Les papillons cosmiques

    Les émanants du Net

    Crédit : Hubble/ESA/NASA

    La formation céleste en forme de smiley 

    Les émanants du Net

    (http: huffingtonpost)

        

     

    La Main de Dieu

    photographiée par la NASA

      Il s'agit en réalité d'une supernova en formation... 

     La Nasa, qui sait très bien faire la promotion de ses découvertes, a annoncé avoir pris un cliché de «la main de Dieu». S’il ressemble effectivement au cliché au rayon X d’une main humaine, le cliché pris récemment par le télescope spatial NuSTAR est en réalité l’image d’une étoile qui a explosé à plus de 17.000 années lumières de la Terre.

    Un plérion à cinq doigts

    «Nous ne savons pas si la forme de la main est une illusion d’optique», explique Hongjun An de l’Université McGill de Montréal. L’image représente en effet l’étoile mourante qui en se transformant en supernova produit un plérion, à savoir un nuage de matières.

    L’interaction entre les particules et les champs magnétiques de la supernova causent ces halos de lumières aux formes difficiles à prévoir, expliquent les responsables de NuSTAR.

    La Nasa a en outre indiqué que l’étoile mourante réalisait sept tours sur elle-même par seconde pour mettre en valeur l’aspect exceptionnel du cliché réalisé.
    Source : 20minutes

    Une galaxie à forme humaine

    Les émanants du Net

     

    La tête de chat

    La galaxie M17

     Les émanants du Net

    Les émanants du Net

    Le dauphin de l'Espace

    Le télescope spatial Hubble a saisi l’étrange beauté d’un couple de galaxies en collision à 326 millions d’années-lumière. Les forces gravitationnelles ont déformé l’une des deux, lui donnant une inhabituelle forme en virgule.

    Les émanants du Net/2

    L’œil de Dieu

    l'Hélice ou NGC 7293, en fin de vie une étoile brille surtout dans l’ultraviolet. Ce rayonnement illumine alors, les gaz expulsés jadis, en les ionisant, et forme ainsi une nébuleuse planétaire, à l'aspect circulaire, comme la nébuleuse de l'Hélice. Les nébuleuses planétaires sont donc la représentation de la mort d'une étoile comme notre Soleil. Lorsque ces étoiles meurent, elles expulsent dans l'espace leurs couches gazeuses externes.

    Un esquimau planétaire !

    Nébuleuse NGC 2392 ou de l'esquimau

    La nébuleuse planétaire de l'Esquimau ou NGC 2392, a été découverte en 1787 par l'astronome William Herschel dans la constellation des Gémeaux. NGC 2392 ressemble à une tête entourée d'une parka.

    Nébuleuse de la patte de chat

    Nébuleuse de la bulle

    ou NGC7635

    NGC 7635, la nébuleuse de la Bulle, est gonflée par le vent stellaire d'une gigantesque étoile centrale de type O, l'étoile BD+602522. (source : astronoo)

    Nébuleuse du casque de Thor

    ou NGC 2359

    Cette nébuleuse par émission en forme de casque ailé suggestif est appelée communément Le Casque de Thor. Le diamètre du casque approprié à un dieu scandinave, est de 30 années-lumière.

    Nébuleuse de la Tête de Cheval

    Credit: NASA, ESA

     

      

    "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"


  • Lieux énigmatiques

    Les Bermudes dans les Cévennes ! 

    Le Triangle de la Burle, ou «Bermudes en Cévennes», est un périmètre se situant approximativement entre le Mont Mézenc, le Puy-en-Velay et le massif du Pilat.

    Cette région des Cévennes détient le record français absolu de catastrophes aériennes. Plus de soixante morts depuis 1945 dont la sœur du président Kennedy, Kathleen Kennedy Cavendish qui a trouvé la mort en 1948 près de Saint-Bauzile en Ardèche.

    . «Le Triangle De LA BURLE» - Le Mont Mézenc Au centre du " Triangle "

    Le triangle maudit de la Burle

    Il n'est pas forcément indispensable de traverser l'Atlantique jusqu'aux Bermudes pour découvrir des lieux, à la fois mystérieux et inquiétants, dans lesquels semblent résider certaines forces capables non seulement de perturber gravement nos appareillages technologiques mais également d'engendrer de multiples phénomènes véritablement déconcertants pour la raison. C'est ainsi qu'à la frontière de la Haute-Loire et de l'Ardèche, entre le Nelay et le Vivarais, s'élève à 1753 m d'altitude, le Mont Mézenc, ancien volcan, aux alentours duquel se produisent quantité d'événements étranges.

    La Table d'Or "pleine de lueurs", dont parlent les légendes du Mézenc, nous ramène à l'existence d'un mystère?

    D'une sorte d'objet magique dégageant de puissantes vibrations capables, dit-on, de transformer l'espace sensoriel d'un individu. Parmi les énigmes entourant cette contrée, mentionnons aussi les fréquents apparitions de " boules de feu " qui sillonnent la région et effrayent les personnes ayant été témoins de leurs manifestations.

    Ces sphères peuvent être d'une assez grande taille. Elles poursuivent parfois promeneurs, voitures ou avions.

    Ce qui est plus inquiétant encore et surtout dramatique, ce sont les nombreux accidents d'avions qui se produisent dans les environs du Mézenc...une cinquantaine depuis 1943 dont quarante demeurent vraiment inexplicables.

    D'après les pilotes, qui sont amenés à survoler l'endroit, les appareils subiraient d'importantes perturbations, peut-être dues à une sorte de force magnétique, qui affolerait les instruments de bord. Parfois, d'étranges boules lumineuses seraient apparues peu de temps avant l'accident.

    Depuis l'antiquité, le Mézenc et ses alentours passent pour être un « locus terribilis », un lieu terrible à l'instar du site bien connu de Rennes-le-Château en pays Cathare. Le vent qui est particulièrement violent en Vivarais-Velay, est appelé «Burle» quand il soulève la neige et confectionne d'énormes congères.

    Aussi inquiétant, cimetière d'avions, a été dénommé «Triangle de la Burle» par l'écrivain Jean Peyrard. Le terrible «pot au noir», ce mystérieux «Triangle de la Burle» dont on ignore les frontières est un de ces lieux uniques où la réalité quotidienne s'efface pour nous laisser entrevoir l'existence d'autres univers.

    Texte de J. Cheynel

    Source : archives.moninter 

    Ici se côtoient, s’imbriquent intimement, le tellurisme, le passé des hommes, de la terre, de l’univers, du cosmos, des dieux et l’innommable, dont parfois la Burle, vent magique et terrible, se fait l’écho et la mémoire démesurée.

    Non seulement un nombre effarant d’avions, et non des moindres, s’écrasèrent sur ce sol cévenol, mais le plus souvent ces catastrophes s’accompagnèrent d’observations, d’événements étranges, dont les plus remarquables restent du domaine des objets volants inexpliqués. La fréquence de ces constats est à un point tel qu’il y aurait lieu de croire les deux phénomènes liés ensemble dans cet étrange triangle, dit ‘de la Burle’, dont les sommets souvent proches de 1200m. atteignent 1458m. pour le grand Tanargue (Mont Tonnerre !) et d’autres dont le Suc de la Lauzières culminent à plus 1500m. Ici on parle à voix basse, depuis bien avant les accidents, de pierres étranges dites « pierres volantes » (lieu-dit Peire-Vole), « pierres qui baillent » et du « Pas de l’Enfer » restant, à jamais, les tombes minérales des aéronefs perdus, aspirés littéralement par d’obscures forces inconcevables toujours inexpliquées scientifiquement. A ces accablants constats d’impuissance d’autres bien plus énigmatiques viennent se joindre obligeant souvent des considérations où le rationnel n’a plus guère sa place.

    Les catastrophes aériennes recensées sur ce secteur commencent avec la chute, le 3 nov. 1943, d’un bombardier Halifax parachutant du matériel aux Résistants locaux. Les détails effarants rapportés par le seul rescapé (mitrailleur de queue) sur les derniers moments précédant le crash seront mis sur le compte de la terreur vécue à ce terrible instant. Le bombardier pris dans un remous incroyable ne répond plus aux commandes, plus aucun instrument ne fonctionne, à une chaleur soudaine succède aussitôt, dans la carlingue, un froid glacial… puis c’est l’impact au sol. A ce rapport s’ajoutent ceux d’A. Mandot et C. Faurion qui entendent l’Halifax tourner en rond, sortent et le voient « entouré d’une multitude de petits feux multicolores de position ». Hors, en vol de nuit l’Halifax ne disposait pas, vu sa mission, de feux « multicolores de position», mais naviguait, au contraire, tous feux éteints ! Ce sera le premier rapport inconcevable d’une série qui n’en finira pas de s’allonger.

    Près d’une quarantaine d’accidents aériens, depuis celui-ci, se succéderont sur ce périmètre qui finira par mériter le surnom de « Triangle de la Burle ». Tantôt ce sont de petits appareils de tourisme dont on doutera de la puissance, de la précision des instruments de vol, de l’expérience des pilotes peu habitués aux changeantes conditions météorologiques locales. Il faut bien donner des raisons lénifiantes à ces catastrophes mais que dire de la technique des puissants appareils militaires à réaction pilotés par des pilotes chevronnés ? Tels les 2 Javelins anglais, en 1963, qui s’écrasent inexplicablement, l’un sur Jaujac, l’autre un peu plus loin et dont on ne retrouvera pas le pilote pourtant éjecté avec son siège ? Tel encore un Gloster Météor G.A.J. et un autre F 104 qui finiront pareillement. 1965 : deux F.104 tombent sur le Mont Mézenc (près des dents du diable) poursuivis, rapporteront les témoins, par 6 petites sphères rosâtres qui ne disparaîtront qu’avec l’arrivée des secours. Idem pour le Fougas-Magister percutant le sol près d’Orcival survolé par « 2 soucoupes volantes » vues par les 7 premières personnes accourues sur les lieux. Un Jodel, le 23 juin 1969, tombe d’un coup suivi par des « cigares volants et bourdonnants » préciseront 2 agriculteurs terrorisés, ce Jodel venait curieusement de survoler la centrale nucléaire du Bugey !

     12 août 1969 : 3 triangles avec un autre objet lumineux sont vus au col de Goudooze. L’ensemble croise un avion qui s’écrase aussitôt, puis c’est un Wassmer qui n’a que le temps de se poser en catastrophe…enfin, plus loin, deux chasseurs de Francazal, arrivés sur les lieux se percutent en vol!

     

     21 nov. Un Mystère IV est en panne inexplicable de radioguidage, ainsi que deux autres avions à réaction qui auront de graves ennuis de moteur … au passage de 4 disques luisants et silencieux à la verticale de St Pierreville.

     Début avril 1970, c’est encore un Mystère IV « accompagné par un ballet de boules lumineuses surgies (?) du Rhône » qui s’écrase enfin près de la Teste.

     Mai 1970, un Bonanza est signalé en difficulté de vol. On ne retrouvera jamais épave ou passagers… mais les autorités dégageront « une épave d’avion mystère inconnu et non identifiable », l’enquête n’ira jamais plus loin.

     1 juin 1971, un CESSNA s’écrase à St Front près du lac Arcône. Les habitants précisent alors que fréquemment le lieu est survolé par « des machines volantes et soufflantes ».

     1er août 1975, un avion s’écrase à Marat. Les dépositions répétitives des témoins expliquent que l’appareil était surmonté de lumières pâles puis très vives au moment de l’impact.

     1979 et 1980 apporteront la même dose d’énigmes et d’accidents mortels d’avions.

    L’avion emportant la sœur du président Kennedy, Kathleen Kennedy Cavendish, s’écrase en un lieu nommé autrefois « terre de loups ». Certains y verront le prolongement de la vieille malédiction lancée par les indiens contre le président Lincoln et étendue à tous ses successeurs. Hasard, bien sûr! Toujours est-il que la sœur de Kennedy entra dans la légende du triangle de la Burle sous le nom de « fée du pot-au-Noir ».

    Le 18 sept. 1980 au Mt Devez un avion en perdition est vu entouré de feu et de fumée. Plusieurs brigades locales recherchent l’épave sans pouvoir la localiser, aucun aérodrome ne signale de disparition.

    Février 1981, mêmes témoignages multiples d’un aéronef en difficulté à basse altitude : régime saccadé, feu, fumée. Les recherches ont lieu aussitôt, sans résultat. On retient certaines similitudes entres ces deux affaires dans les rapports d’observations dont certains (gendarmerie) sont indiscutables : les 2 « appareils » en détresse, jamais retrouvés, sont tous deux de couleur très claire et comportent de nombreux éclairages rouges, pris pour des feux de position ou d’atterrissage. Enquête classée sans suite.

    le 22 janvier 1971. Un Nord 262 militaire quitte Villacoublay à 6h. Il est attendu vers 9h à Pierrelatte. Vers 8h le contrôle radar perd son contact. A 1342m d’altitude, au seuil du Mezilhac, près de la vallée de la Volane, l’appareil s’écrase au Suc du Paradou … le mal nommé? Tous les passagers trouvent la mort et l’Etat Français perd d’un seul coup, ici, les 7 premiers cerveaux de notre recherche nucléaire civile et militaire. Curieusement il y aurait eu au nombre des victimes… un cadavre de trop, impossible à identifier. Ce sera l’énigme du 18ème passager. Enigme aussi les récits de ceux qui entendirent cercler l’appareil dont le bruit lourd des moteurs était accompagné de sifflements inhabituels allant jusqu’à couvrir le ronflement grave des turbo-compresseurs de ce genre d’avion. Au sujet des deux formes ovoïdes, aperçues sur les lieux, « sombres et pourtant luisantes », es rapports n’en feront pas mention.


    LE TRIANGLE DE LA BURLE - FRANCE par Koloborder

    SILENCE RADIO  

    Ces phénomènes continuent à se produire sur ce secteur toujours aux mêmes fréquences. La circulation aérienne use de nouveaux « couloirs » pour survoler ces zones pudiquement appelées « turbulentes ». O passe sous silence n ces « incidents » survenant encore dans les plans de vol. De temps à autre la presse relate de vagues observations rapidement expliquées par le ballon sonde ou la retombée de satellite de service. Aujourd’hui sur ces hauts plateaux on n’aime pas trop parler de ce que l’on voit ou entend !

    Source : secretebase 

      

    Lieux énigmatiques

     "La source de nos informations est indiquée pour chaque parution, mais au cas où l'auteur de vidéos, articles ou photos souhaiterait ne plus les voir figurer sur le site, qu'il nous en avertisse par mail, et nous les retirerons immédiatement"






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires